MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 13 Mouharram 1438.

Flash info du 13 Mouharram 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio.info :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


France : françois hollande dévoile son islamophobie et sa haine de la femme voilée.

Hollande a longtemps dupé les musulmans les plus naïfs en se cachant sciemment derrière son premier ministre clairement islamophobe Manuel Valls.

La sortie d’un livre entretien nous dévoile un peu plus les véritables pensées du président François Hollande sur l’Islam « un problème », la femme voilée pas encore française, les immigrés en trop grand nombre …

Le verdict est clair : un islamophobe méprisant des françaises musulmanes qu’il ne considère pas comme des français à part entière du fait de leur religion.

Ces citations auront peut être le mérite de sceller une fois pour toute le divorce entre les populations musulmanes et un PS toujours un peu plus islamophobe.

« Il y a un problème avec l’islam«

« Ce n’est pas l’islam qui pose un problème dans le sens où ce serait une religion qui serait dangereuse en elle-même, mais parce qu’elle veut s’affirmer comme une religion dans la République. Après, ce qui peut poser un problème, c’est si les musulmans ne dénoncent pas les actes de radicalisation, si les imams se comportent de manière antirépublicaine«

« Si on arrive à lui offrir les conditions pour son épanouissement, elle se libérera de son voile et deviendra une Française, tout en étant religieuse si elle veut l’être, capable de porter un idéal. Finalement, quel est le pari que l’on fait ? C’est que cette femme préférera la liberté à l’asservissement.«

« Je pense qu’il y a trop d’arrivées, d’immigration qui ne devrait pas être là.«

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : Béziers : le parquet saisi pour la campagne anti-migrants de Robert Ménard.

Le parquet de Béziers annonce jeudi 13 octobre l’ouverture d’une enquête suite à une campagne d’affichage anti-migrants mise en place par la municipalité bitteroise. La Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (DILCRA) a saisi le parquet pour « ces faits susceptibles d’être constitutifs de l’infraction de provocation à la discrimination ou à la haine raciale ».

Robert Ménard a déclenché une polémique en affichant sur les panneaux publicitaires de la ville des affiches composées d’un photomontage de migrants noirs et arabes de dos et de profil avec, en arrière plan, la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers. On peut y lire le message suivant : «L’Etat nous les impose, ça y est ils arrivent… Les migrants dans notre centre-ville ! »

Le service de renseignement de police judiciaire de Montpellier, en charge de l’enquête devra « déterminer si ces faits sont pénalement caractérisés » d’après Yvon Calvet, procureur de la République de Béziers. De son côté, la mairie déclare dans un communiqué qu’un « nouveau centre d’accueil de demandeurs d’asile (Cada) ouvrirait très prochainement (…) en plein centre-ville » et qu’il s’agit d’un « coup de poignard dans le dos des Biterrois ».

Fidèle à la théorie du « grand remplacement » véhiculée par son maire, la municipalité estime que « les Biterrois sont sommés de payer le prix d’une politique qui consiste à ouvrir grand les portes de notre pays à une véritable immigration de peuplement ». La réalité est cependant tout autre. Selon la préfecture de l’Hérault, le Cada existe déjà et une simple extension va être opérée afin d’ajouter 40 places supplémentaires, en plus des 50 déjà existantes. Les demandeurs d’asile devraient ainsi représenter, selon Le Huffington Post 0,23 % de la population de Béziers.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Nigeria : 21 lycéennes otages de Boko Haram libérées.

Enlevées par Boko Haram en avril 2014, 21 jeunes filles ont été libérées jeudi 13 octobre, en échange de quatre prisonniers appartenant au groupe terroriste.

Selon une source locale citée par l’AFP, « les filles ont été ammenées à Kumshe, à 15 km de Banki (…) vers 3h du matin. Les quatre combattants de Boko Haram sont arrivés à Banki depuis Maiduguri dans un hélicoptère de l’armée, et ont été conduits à Kumshe dans des véhicules du CICR (Comité International de la Croix Rouge) ». Garba Shehu, porte-parole de la présidence nigériane, a confirmé l’information : « Le président Muhammadu Buhari se félicite de la libération des filles, mais rappelle aux Nigérians que plus de 30 000 citoyens ont été tués par le terrorisme. »

Le communiqué de la présidence du Nigeria précise que les noms des jeunes filles libérée seront bientôt dévoilés. En 2014, l’enlèvement de plus de 200 lycéennes avait suscité l’indignation à travers le monde sous le slogan « Bring Back Our Girls ». Parmi les 276 victimes du kidnapping, 57 avaient réussi à s’échapper juste après le rapt. Une lycéenne de Chibok a été retrouvée par l’armée en mai dernier. Elle a témoigné avoir vu mourir plusieurs de ses camarades enlevées avec elle au cours des deux années de captivité.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Des crimes de guerre à Alep ? Des « bavardages » pour Mélenchon.

Les relations entre la France et la Russie sont au plus mal. Après les propos de François Hollande évoquant les crimes de guerre à Alep, Vladimir Poutine, qui devait notamment inaugurer une cathédrale orthodoxe parisienne, a décidé d’annuler sa visite lundi 10 octobre.

Alors que la partie est de la ville d’Alep est sous le feu des attaques terrestres et aériennes quotidiennes du régime de Bachar al-Assad et de la Russie, Jean-Luc Mélenchon a critiqué dans la foulée la position française vis-à-vis des Russes. Le cofondateur du Parti de gauche conteste l’existence de crimes de guerres, parlant de « bavardages ».

« La guerre est toujours sale, elle est horrible, elle est abominable » mais « nous parlons de la zone Est d’Alep. Qui est tenu par qui ? (…) des modérés, des modérés d’Al-Qaeda qui ont assassiné les rédacteurs de Charlie Hebdo. Vous tenez à tout prix à trier entre les victimes ? », affirme à Public Sénat l’homme politique, qui ne semble pas choqué des bombardements et de leurs conséquences sur les civils, principales victimes du conflit.

« L’attitude de François Hollande est absolument insupportable. Nous sommes totalement alignés sur les Etats-Unis d’Amérique, nous courons devant, et c’est une attitude qui n’est pas du tout conforme aux intérêts de la France », a-t-il déclaré, décrivant François Hollande comme la « risée de l’univers » et le « petit répétiteur » des Etats-Unis.

Jean-Luc Mélenchon avait salué en février dernier l’intervention russe afin d’en finir avec l’organisation Etat islamique. « Quand vous me parlez de rebelles en Syrie, figurez-vous que les rebelles civilisés sont en ultra minorité », avait-il indiqué. Un soutien franc à la Russie qu’il ne renie donc pas à ce jour malgré les témoignages de terrain des ONG.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les musulmanes voilées, cibles de prédilection de l’islamophobie violente, selon une étude britannique.

Elles sont les victimes toutes désignées de l’islamophobie violente au Royaume-Uni, les femmes musulmanes facilement identifiables à leurs voiles, plus ou moins longs et couvrants, ne sont plus à l’abri d’agressions verbales et physiques quand elles sortent dans la rue ou empruntent les transports en commun, selon les conclusions de l’étude réalisée par deux chercheurs britanniques.

Ces conclusions alarmantes, auxquelles avait déjà abouti en 2015 le service d’assistance téléphonique « Tell Mama », en dénonçant l’hémorragie des crimes de haine dans le royaume de Sa Gracieuse Majesté (une augmentation de 326% a été enregistrée au cours de l’année passée), viennent d’être corroborées par l’enquête de terrain menée pendant plus de deux ans, avec une rigueur académique, par le Dr Imran Awan de l’Université de Birmingham et le Dr Irene Zempi de l’Université de Nottingham Trent.

Pour dresser ce noir tableau, dont ils espéraient, sans trop y croire cependant, que sa réalité serait moins sombre, ces deux universitaires de renom ont non seulement recueilli les témoignages de celles qui sont devenues les proies de prédilection du racisme anti-musulmans, mais ont aussi franchi un pas supplémentaire en passant de l’autre côté du miroir.

Se laissant pousser la barbe pour Imran Awan, méconnaissable dans sa tenue traditionnelle, tandis que sa consoeur était revêtue tantôt d’un hijab, tantôt d’un jilbab, voire d’un niqab, ces deux experts de la recherche empirique ont ainsi déambulé dans la jungle de l’espace public afin de mesurer l’ampleur du fléau de l’islamophobie, au risque d’aller eux-mêmes au-devant du danger.

Ce qu’ils pressentaient est arrivé : leur islamité visible n’est pas passée inaperçue, surtout celle de la chercheuse Irene Zempi qui, outre le flot d’injures qu’elle a essuyé, a été violemment prise à partie par des inconnus enragés à plusieurs reprises, notamment par un « skinhead blanc » muni d’un couteau, qui a menacé de lui trancher la gorge en mimant le geste, et ce, en plein jour.

Le souvenir de cette scène terrifiante a hanté ses jours et ses nuits des semaines durant, comme elle l’a confié récemment en conférence de presse : « L’expérience a été si éprouvante que je ne n’ai pas pu travailler sereinement, ni dormir ou manger pendant des semaines »,a-t-elle déclaré, en déplorant vivement que personne ne se soit interposé pour la sortir de ce mauvais pas. C’est là l’un des grands enseignements de son immersion dans la rue : la non-assistance à musulmane en danger semble être désormais la règle…

Copieusement insulté et faisant fuir les gens sur son passage, l’expérience du Dr Imran Awan a été sans surprise et nettement moins traumatisante que celle subie par le Dr Irene Zempi, les deux universitaires ayant eu la triste confirmation que le déchaînement de haine s’abat prioritairement sur les femmes musulmanes voilées, ces proies faciles et sans défense.

Dans leur rapport signé à deux mains et rendu public dernièrement, ils ont répertorié le large éventail des actes anti-musulmans, leurs différents modes opératoires, ainsi que leur impact dans et en dehors de la cybersphère. La fureur islamophobe frappant partout et à tout moment, dans le monde virtuel comme réel. Chiffres accablants à l’appui, ils imputent à la campagne victorieuse en faveur du Brexit l’exacerbation d’un nationalisme revanchard, viscéralement anti-musulmans et furieusement anti-réfugiés, à travers le Royaume-Uni.

Après le cri d’alarme poussé par « Tell Mama », Imran Awan et Irene Zempi mettent à leur tour en garde contre la spirale de violences anti-musulmans qui s’est emparée du Royaume-Uni, en prenant pour cible les musulmanes voilées, et nourrissent l’espoir que la grande campagne de lutte contre les crimes de haine élaborée par le Home Office (Bureau de l’Intérieur du gouvernement britannique) parviendra à juguler cette véritable calamité qu’est l’islamophobie.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les principaux exportateurs de viande Halal ne sont pas musulmans…

Niche économique florissante dont les formidables potentialités feraient pâlir d’envie n’importe quel chef d’entreprise, le marché mondial du halal génère de juteux bénéfices mais qui ne tombent forcément dans l’escarcelle de ceux que l’on croit…

Là où on s’attendrait, en toute logique, à ce que ce soit des industriels musulmans qui tirent véritablement profit de cette prodigieuse mine d’or, ce sont en réalité des entrepreneurs non musulmans qui prospèrent et s’engraissent en exerçant une position dominante sur les exportations de viande et volaille certifiées Halal… à destination du monde arabo-musulman. Un comble !

Ce paradoxe criant a été mis en lumière par un expert en la matière, Rafi-uddin Shikoh, le directeur général de DinarStandard, une société basée à New York, spécialisée dans le business des médias et la recherche de nouveaux marchés musulmans. Aussi inconcevable que cela puisse paraître, l’essentiel de la viande exportée vers les pays à majorité musulmane ne provient pas des Etats membres de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI).

« Aujourd’hui, l’espace de la nourriture Halal est une chaîne de valeur mondiale. Les plus grands fournisseurs sont des pays non OCI … Ainsi, Le Brésil est le plus grand exportateur de volaille et l’Inde le plus grand exportateur de bœuf. Dans les 57 pays à majorité musulmane, 90% de la viande émane de l’extérieur, de pays non musulmans », a-t-il indiqué mardi, en marge du sommet économique islamique mondial qui se tenait à Dubaï.

Alors que le Brésil, l’Inde et la Nouvelle-Zélande, ces principaux exportateurs labellisés Halal, se taillent la part du lion auprès de l’OCI, certains de ses Etats membres travaillent d’arrache-pied pour combler cette singulière anomalie, en renforçant leurs exportations notamment vers le Pakistan, la Turquie et l’Iran, mais aussi vers la Thaïlande, la Corée du Sud et la Chine qui cherchent actuellement à accroître leur production alimentaire halal.

Le marché planétaire de la viande, aliments et boissons Halal en quelques chiffres clés : les pays musulmans ayant dépensé le plus en 2015 étaient l’Indonésie (155 milliards $), la Turquie (166 milliards $), le Pakistan (106 milliards $), l’ Egypte (78 milliards $), le Bangladesh (69 milliards $), l’Iran (59 milliards $) et l’Arabie Saoudite (48 milliards $).

Le marché mondial des ingrédients Halal est d’une valeur estimée à environ 245 milliards $, selon les données de Thomson Reuters. Les importations de l’OCI ont atteint 33 milliards $ en 2015. Le chiffre d’affaires pour les produits alimentaires et les boissons certifiés halal a avoisiné les 415 milliards $ l’an passé.

Clic pour voir la Source de l’article

###################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Racheq: « Facebook » viole le droit à la liberté d’expression par la suppression des pages palestiniennes.
Izzat al-Racheq, membre du bureau politique du mouvement de résistance islamique « Hamas » a déclaré: « La fermeture des pages palestiniennes, de la part de « Facebook ».
.
Deux soldats blessés lors d’une attaque à voiture bélier à Jérusalem.
.
UNESCO vote pour le rejet de toute liason des juifs à la mosquée al-Aqsa.
.
L’occupation arrête 16 Palestiniens de la Cisjordanie et de Jérusalem.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont mené le jeudi à l’aube, une large campagne de raids et d’arrestations dans les différentes zones de la Cisjordanie et arrête 16 Palestiniens..
.
Après l’arrêt de 7 des administrateurs de la Page arabe, Facebook empêche la publication de vidéos sur la page du Centre Palestinien d’information en langue anglaise.
.
Un comité de Jénine pour soutenir un détenu gréviste de la faim dans la prison israélienne.
.
La famille du détenu politique Ali Shawahneh charge le préventif de la responsabilité de la vie du détenu.
.
L’occupation impose une punition collective aux habitants de Zabuba.
.
L’occupation envahit la maison de la martyre Echrakat pour la démolir.
.
.
Dhadha: L’Autorité Palestinienne obstrue l’électricité de Gaza.
Ziyad Dhadha a révélé que les autorités israéliennes ont accepté de fournir la bande de Gaza avec la ligne d’alimentation 161, mais l’Autorité Palestinienne à Ramallah refuse de donner l’électricité.
.
Un enfant palestinien a été tué le mercredi soir par les tirs des forces armées d’occupation israéliennes à l’est de la ville de Khan Younès.
.
Cinq blessés dans des affrontements avec l’occupation à Jérusalem.
Cinq jeunes hommes palestiniens ont été blessés par balles réelles, tandis que d’autres ont été asphyxiés, lors d’affrontements avec des soldats israéliens.
.
Hébron : Fermeture du village de Beit Ummar.
Le mercredi après-midi, les forces armées d’occupation israéliennes ont fermé le village de Beit Ummar au nord d’Hébron et empêché la circulation des citoyens.
.
L’occupation ferme la Mosquée Ibrahimi.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont complètement fermé mercredi la mosquée sainte d’Ibrahimi aux fidèles musulmans, et ont empêché l’accomplissement de la prière sous le prétexte des fêtes juives.

Le directeur du Waqf à Hébron, Ismaïl Abou Halawa, a dit à notre correspondant que les forces armées occupantes ont fermé la mosquée de mardi soir à mercredi soir pour Yom Kippour.

Il a indiqué que c’est la quatrième fois que la mosquée est fermée aux fidèles, après le 3, 4 et 6 octobre dernier, en sachant qu’elle sera également fermée les 18 et 19 octobre.

Le directeur de la Mosquée, Cheikh Hifzi Abou Sunaina, a déclaré à notre correspondant que ces fermetures empêchent les fidèles d’accéder à la mosquée et de faire l’appel à la prière, pendant que les colons y ont entièrement accès pour y accomplir leurs rituels talmudiques.

Abou Sunaina a ajouté que l’occupation cherche à imposer cette politique contre la mosquée Ibrahimi sur une base continue tout au long de l’année en empêchant l’appel à la prière à l’intérieur de la mosquée sous différents arguments entre 50-70 fois au cours du mois, en plus de l’interdiction complète tous les samedis.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire