MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 8 Mouharram 1438.

Flash info du 8 Mouharram 1438.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio.info :
www.MouslimRadio.info

******************************************************************


Football : un Algérie-France très prochainement ?

Cette semaine, le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graet, a indiqué à la radio vouloir réussir à organiser un match amical entre l’Algérie et la France très prochainement, et ce, sur le sol Algérien.

Un problème de sécurité.

La dernière rencontre entre les deux équipes date de 2001 et tout le monde se souvient de la rencontre arrêtée suite au fait qu’un nombre très important de supporters avaient pénétré sur la pelouse. Quinze ans plus tard, les deux fédérations entretiennent de très bonnes relations selon leurs représentants et il semble exister une réelle volonté d’organiser une rencontre entre les deux pays. La France pousse pour que ce match se déroule en Algérie, et plus particulièrement à Alger. Pour le moment, la fédération Algérienne estime que les conditions de sécurité ne peuvent pas être réunies pour une telle rencontre mais tout le monde cherche une solution. En fonction de l’avancée de ces recherches, la rencontre pourrait se dérouler dans les prochains mois.

Le sport a toujours été un élément moteur pour rassembler et dans une période où nombreux sont ceux qui veulent diviser les citoyens français en fonction de leurs origines ethniques, une rencontre comme celle-ci, bien organisée et bien encadrée, pourrait donner lieu à un bon moment de partage pacifique.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Je suis rédactrice … mais ça veut dire quoi ?

Le 1er novembre, à l’Etoile de Villiers, les entrepreneures de la oumma se retrouveront pour le lancement de la plateforme i-spheria.com, dédiée à l’entrepreneuriat de la femme musulmane. Des activités variées et des profils aussi différents les uns que les autres se donneront rendez-vous. Dont notamment des rédactrices…

Je suis rédactrice … mais ça veut dire quoi ?

Il n’est pas rare qu’on me demande en quoi consiste le fait d’être rédactrice. Dernier épisode en tête avec la secrétaire de la crèche où je dépose ma fille. Cette situation est toujours l’occasion de faire découvrir une profession aux autres et de faire le point sur ma trajectoire : je suis rédactrice… mais ça veut dire quoi ?

Être rédactrice c’est un tas de choses à la fois.

Lorsque l’on est rédactrice, le rapport avec l’écriture est particulier. Il est en quelque sorte question d’être un couteau suisse quand on a décidé comme moi de ne pas spécialiser dans une thématique précise. Alors les commandes de contenu rédactionnel peuvent être aussi différentes les unes que les autres. Les clients sont demandeurs de portraits, d’articles sur l’actualité, de fiches produits…. avec à chaque fois un fond qui soit adapté au support sur lequel on écrit : web ou print. Etre rédactrice c’est se consacrer à la recherche de l’information nécessaire avant d’entreprendre les travaux de rédaction. De quoi parle-t-on ? Comment définir le sujet ? Est-il concerné par une actualité marquante ? Voici quelques-unes des questions qu’il faut garder à l’esprit. Proposer des services de rédaction c’est également savoir se remettre en question et revoir sa copie lorsqu’en face l’interlocuteur n’est pas convaincu par ce qui lui a été livré. Il est plus facile de fidéliser un client satisfait grâce à un travail répondant à ses attentes !
Pourquoi je suis rédactrice ?

La découverte de la presse écrite avec la colonisation de la Palestine m’a fait aimer l’écriture. J’ai pris conscience du poids des mots pour communiquer. Au cours de mon adolescence j’ai écrit partout où j’ai pu… sauf sur les murs ! Sur des feuilles volantes, des mouchoirs, des carnets, des blogs… des poèmes les premiers temps. Durant mes années universitaires tandis que j’étudiais en Master Information-Communication, j’écrivais sur le blog d’un animateur de radio. Pour le fun, pour me faire la main. Après mes études, j’ai rédigé des portraits, des articles pour une maison d’édition et un site web marocain : mes premières rémunérations. J’ai aussi eu l’occasion de participer à l’écriture d’une série littéraire sur internet et de sortir un livre : « Gaza va mal… Ne vous en faites pas », après mon voyage associatif en Palestine. Occupant un poste de salariée à une certaine période en plus d’être autoentrepreneur, j’organisais mon planning pour écrire. Au fil des collaborations, j’ai vu l’entrepreneuriat musulman être de plus en plus demandeur de rédactrices. Les entrepreneurs délèguent. Il y a aussi les médias de la oumma qui heureusement existent. Ils offrent un autre point de vue et sont une fenêtre à garder bien ouverte. Il faut leur donner de la force, c’est d’ailleurs pour ça que j’écris pour l’un d’entre eux. On ne peut pas se plaindre du traitement d’une information erronée à notre sujet sans agir pour rétablir la vérité, contribuant ainsi à informer la communauté musulmane et au-delà.

Aujourd’hui être rédactrice est pour moi un travail et un plaisir. J’écris pour des clients mais aussi sur mes blogs alencredemaplume.com et monpremierbebe.fr. Confucius a dit « choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » et je trouve que ça s’applique dans mon cas !

L’entrepreneuriat des femmes musulmanes mérite d’être mis en lumière pour le potentiel qu’il renferme et les parcours qu’il compte. Alors en soutien, n’hésitez pas à solliciter leurs services et à acheter dans leurs commerces.

Réservez le 1er novembre dans vos agendas pour nous retrouver à Villiers-le-Bel pour l’événement I-Spheria.

Site web : http://i-spheria.com
.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Barack Obama lève les sanctions contre la Birmanie malgré le génocide des Rohingyas.

Les Etats-Unis viennent de lever les sanctions à l’encontre de la Birmanie. Malgré les massacres à l’encontre de la minorité musulmane, Barack Obama a indiqué que le pouvoir en place n’était plus une menace pour les USA.

« J’ai conclu que la situation qui a donné lieu à l’urgence nationale (…) avait été considérablement modifiée par les progrès substantiels de la Birmanie en matière de promotion de la démocratie, notamment avec les élections historiques de novembre 2015 », dit le président dans une lettre adressée aujourd’hui au Congrès.

Les Etats-Unis ont abrogé une ordonnance d’urgence nationale qualifiant la junte militaire au pouvoir jusqu’en 2011 de menace pour les Etats-Unis. Ces mesures avaient déjà été allégées après que les militaires avaient cédé officiellement le pouvoir.

Cette décision de Barack Obama s’explique par une promesse faite le mois dernier à Aung San Suu Kyi, ex-prix Nobel de la paix, lors de sa visite à la Maison Blanche. Cette dernière est connue pour son peu d’intérêt voire son silence sur le cas de la minorité musulmane rohingya.

Selon l’ONU, les rohingyas sont la minorité la plus oppressée du monde. Malgré les efforts des organisations des Droits de l’Homme, la situation des musulmans dans le pays risque de se dégrader un peu plus.

Clic pour voir la Source de l’article

***

France : La CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie) attaque Eric Zemmour pour apologie du terrorisme.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) a indiqué, via une lettre publiée sur Facebook, qu’elle allait attaquer Eric Zemmour pour apologie du terrorisme et incitation à la haine.

Maître Gilles Devers, docteur en droit et avocat du CRI, a envoyé une lettre au Procureur de la République afin de lancer une démarche judiciaire suite aux propos du polémiste islamophobe dans le magazine d’extrême droite « Causeur ».

La Justice a depuis lancé une enquête pour apologie du terrorisme. Récemment, le militant d’extrême gauche et cofondateur d’Action Directe, Jean-Marc Rouillan, a été condamné à huit mois de prison pour apologie du terrorisme après des propos similaires.

Le 27 septembre à Versailles, Eric Zemmour avait déjà été filmé entrain de tenir des propos équivoques sur les jihadistes. « Des gens qui meurent pour leur foi, en soi, on devrait être admiratifs plutôt que méprisants », avait-il déclaré (vidéo ci-dessus).

Maître Gilles DEVERS.
Docteur en droit – HDR.

Monsieur de Procureur de la République.
Tribunal de Grande Instance.
4 Boulevard du Palais.
75001 Paris.

Lyon, le 7 octobre 2016.
CRI contre Zemmour.

Monsieur le Procureur de la République,

C’est en ma qualité d’avocat de l’association Coordinationcontre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), le siège est 32 Boulevard des Provinces 69110 Sainte Foy Les Lyon, représentée par son président M. Abdelaziz Chaambi, que j’ai l’honneur d’intervenir auprès de vous, en déposant plainte pour incitation à la haine et apologie de terrorisme contre M. Eric Zemmour.

1/ Dans la publication Causeur du jeudi 6 octobre, M. Eric Zemmour, répondant à un journaliste lui faisant observer que les islamistes ne parviennent « guère qu’à endoctriner quelques esprits faibles », M. Eric Zemmour répond :

« Quelle condescendance ! Moi, je prends l’islam au sérieux, je ne le méprise pas ! Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous. Au sommet, il y a des théologiens qui appliquent exactement leur idéologie coranique et légitiment tous leurs actes par des sourates ou des actes du prophète. Et je respecte des gens qui meurent pour ce en quoi ils croient – ce dont nous ne sommes plus capables. »

Le journaliste l’interrogeant sur le sens de son propos, Eric Zemmour répond :

« L’Histoire, c’est ainsi, des innocents meurent parce qu’ils sont dans le mauvais camp, ou au mauvais endroit au mauvais moment. Et oui, quand des gens agissent parce qu’ils pensent que des morts le leur demandent, il y a quelque chose de respectable. Et en même temps de criminel et mauvais, c’est ainsi, les humains sont complexes. Donc combattons-les mais arrêtons de les mépriser. »

2/Dans le cadre de son objet social, l’association Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI) dépose plainte contre M. Eric Zemmour, et vous demande d’engager des poursuites pénales.

Il sera rappelé que M. Éric Zemmour a été condamné pour incitation à la haine, une première fois, et qu’une seconde affaire est en cours d’examen par la cour d’appel de Paris, après un jugement de condamnation par la 17e chambre du TGI de Paris.

D’abord, M. Eric Zemmour assimile sans nuance l’Islam, une religion de paix, pratiquée par le quart de l’humanité, avec le djihadisme, à savoir le terrorisme international. Il affirme péremptoirement sur les djihadistes – les terroristes – sont ceux qui « appliquent exactement » l’enseignement coranique, ce qui, par ce raisonnement global, essentialise l’Islam comme religion des terroristes. Ce faisant, Monsieur Eric Zemmour crée un sentiment de haine par le rejet qui se déduit de cette assimilation, commettant l’infraction d’incitation à la haine envers les musulmans.

Ensuite, s’il finit par dire qu’il faut combattre les terroristes – comment pourrait-il faire moins ? – il affirme qu’il y a « quelque chose de respectable » quand des gens agissent « parce qu’ils pensent que des morts le leur demandent », reconnaissant une part de respectabilité dans l’action de personnes qui décident, à froid et de manière méthodique, de tuer des innocents. Il n’y a rien de respectable dans le crime organisé et dans le monde du terrorisme. En vantant le côté respectable des terroristes, Monsieur Eric Zemmour fait l’apologie du terrorisme.

Ces faits sont d’autant plus graves que les propos de M. Eric Zemmour, hélas, bénéficient de relais médiatiques importants, et ne peuvent qu’impressionner les esprits les plus vulnérables, et les plus dangereux, de notre population.

Tels sont donc les motifs de cette plainte.

Vous remerciant de bien vouloir me tenir informé de la suite qui sera donnée,

Je vous prie de croire Monsieur le Procureur de la République, en l’expression de mes salutations les meilleures.

Gilles DEVERS
.

Clic pour voir la Source de l’article

***

Amerique : Robert de Niro déclare, Donald Trump est « un minable, un chien, un porc, un escroc ».

Robert de Niro, célèbre acteur américain, a pris la parole afin d’alerter ses concitoyens sur le danger que pourrait représenter Donald Trump s’il était élu président des Etats-Unis. Une sortie médiatique qui risque de rester dans les annales vues les insultes et phrases chocs prononcées par le comédien.

« Il est si manifestement stupide. C’est un minable, un chien, un porc, un escroc, un artiste de merde, un roquet qui ne sait pas de quoi il parle, qui ne travaille pas ses sujets, qui se fiche de tout, qui ne paie pas ses impôts », attaque l’acteur de 73 ans, filmé en noir et blanc. « C’est un abruti. Colin Powell l’a dit mieux que tout le monde : c’est un désastre national. Il est une honte pour ce pays. Ça me met tellement en colère que ce pays en soit arrivé au point de mettre cet idiot, ce crétin, là où il est aujourd’hui. »

« Il dit qu’il aimerait donner un coup de poing à des gens ? Eh bien, moi j’aimerais bien lui mettre un coup de poing dans la tronche. Est-ce que c’est le genre de personne que l’on veut en tant que Président ? Je ne crois pas. Ce qui me préoccupe c’est la direction que prend ce pays et je suis très très inquiet car cela pourrait aller dans une mauvaise direction avec quelqu’un comme Donald Trump. Si vous vous intéressez à votre futur, votez. »

Un discours qui en dit long sur la teneur des débats à quelques semaines des élections présidentielles américaines. La challenger Hillary Clinton est embourbée dans des affaires révélées par Wikileaks et des problèmes de santé. La probabilité de voir Donald Trump prendre le pouvoir aux Etats-Unis est chaque jour un peu plus élevée.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Palestine : Les autorités égyptiennes rackettent impitoyablement les Palestiniens qui veulent quitter la Bande de Gaza.

Selon les intermédiaires à Gaza qui coordonnent les versements d’argent et selon aussi d’anciens agents des services frontaliers palestiniens et des voyageurs, des officiers égyptiens gagnent des pots de vin – allant jusqu’à 10.000 dollars – sur le dos des Palestiniens de Gaza, désespérés de pouvoir quitter l’enclave côtière assiégée.

En règle générale, un adulte à Gaza doit payer un pot de vin de 3000 dollars pour obtenir la permission de traverser la frontière égyptienne, ont déclaré à al-Jazeera deux courtiers palestiniens, qui ont parlé sous couvert d’anonymat. Ces courtiers ont dit se réserver 20% de la somme, les 80% restants allant au soldat ou à l’officier égyptien impliqué dans la boucle.

Toujours selon les témoins, il arrive que les officiers égyptiens inscrivent les noms de certains Palestiniens sur une liste noire, les déclarant être une « menace pour la sécurité ». La liste interdit alors l’entrée en Égypte à ceux dont les noms sont mentionnés, mais une somme de 10000 $ (dix-mille) peut faire que leur nom soit effacé.

De temps en temps, d’après les courtiers, les Égyptiens veulent des pots de vin payés en marchandises, et pas en argent comptant.
Trafic des deux côtés de la frontière

« Parfois, ils veulent des iPhones ou même de l’or », a déclaré l’un des intermédiaires, connu dans la bande de Gaza comme le « Roi de la frontière » pour sa capacité à monnayer le passage de quasi n’importe qui.

Au cours de l’entrevue qui a duré deux heures à son bureau de Gaza, ce courtier a reçu six appels téléphoniques de personnes lui demandant de l’aide pour entrer en Égypte.

« Mon téléphone ne cesse jamais de sonner, » se vante-t-il.

La volonté de payer des sommes élevées pour arriver à quitter Gaza reflète le désespoir des habitants pour échapper à l’enclave côtière assiégée, laquelle a enduré trois grandes opérations militaires israéliennes depuis 2008, laissant en ruines cet endroit considéré comme le plus densément peuplé de la terre.

L’infrastructure de Gaza est tellement endommagée qu’un rapport des Nations Unies de l’an dernier a prédit que si les tendances actuelles persistaient, l’enclave deviendrait « inhabitable » d’ici 2020.

Depuis le coup d’État militaire de juillet 2013, le gouvernement égyptien du général Abdel Fattah al-Sisi a imposé des restrictions extrêmes sur le passage de Rafah, à la frontière de Gaza.

Al-Sisi voit le Hamas, l’organisation qui administre Gaza, comme une extension des Frères musulmans en Égypte – une organisation déclarée terroriste en 2013 – et il a accusé le Hamas de mener des attaques contre des soldats égyptiens dans la péninsule du Sinaï. Le Hamas a toujours nié un rôle quelconque dans ces attaques.

Dans la première moitié de 2013, lorsque Mohamed Morsi, le président égyptien élu était au pouvoir, une moyenne de 40816 personnes avait pu passer entre Gaza et l’Égypte chaque mois. Depuis que al-Sisi a pris le pouvoir, les responsables égyptiens ont rarement ouvert la frontière, permettant son fonctionnement pendant quelques jours tous les un ou deux mois. Cette année, le nombre moyen de personnes à traverser la frontière chaque mois est tombé à 1896, selon le Centre juridique Gisha pour la liberté de mouvement, une organisation indépendante basée en Israël.

Il y a environ 30000 personnes à Gaza qui ont besoin de se rendre de toute urgence à l’étranger pour des raisons humanitaires, très souvent afin d’obtenir des soins médicaux, a déclaré à al-Jazeera le porte-parole de Gisha, Shai Grunberg.
Une corruption qui tue

Mohamed Abu Abdelqader, un patient atteint de cancer et vivant au sud de Gaza, a déclaré à al-Jazeera qu’il allait bientôt mourir s’il était dans l’incapacité de se rendre à un hôpital en Égypte pour recevoir un traitement approprié pour son état. C’est en effet impossible pour lui car il n’a absolument pas les moyens de verser 2000 ou 3000 dollars à un intermédiaire qui assurerait son passage.

« Je n’ai pas cet argent, » dit ce fermier âgé de 55 ans, au bord des larmes.

La seule autre option pour les Palestiniens voulant quitter la bande de Gaza – qui est sous blocus commun égyptien et israélien par air, terre et mer depuis 2007 – est le passage d’Erez vers Israël puis par le pont Allenby vers la Jordanie. Mais Israël et la Jordanie imposent conjointement de sévères restrictions sur qui est autorisé à passer par les points de passage d’Erez et d’Allenby.

Al Jazeera a demandé de façon répétée au gouvernement égyptien, à la fois par téléphone et par e-mail, de faire des commentaires, mais sans recevoir de réponse.

Pourtant, les accusations de corruption au passage de la frontière égyptienne ne sont pas nouvelles.

Un ancien haut fonctionnaire du Hamas qui a travaillé pour le Service des Frontières qui supervise le terminal de Rafah, a confirmé à Al Jazeera que ce type de corruption se produit fréquemment et que l’entreprise est devenue « une véritable machine à faire du fric ».

L’an dernier, au cours de deux jours seulement et alors qu’il travaillait à la frontière de Rafah, selon ce fonctionnaire près d’un demi-million de dollars ont été payés en pots de vin par 150 Palestiniens en échange de l’autorisation de voyager en Égypte.
Un chantage ignoble

Le site arabophone PLS48 a récemment repris les proposde responsables du Hamas affirmant que les officiers égyptiens travaillant au point de passage de Rafah lors d’une ouverture de deux jours en mai dernier, avaient insisté sur le fait que les Palestiniens qui avaient payé des pots de vin juteux devaient être autorisés à traverser la frontière avant ceux qui n’avaient pu le faire. Les Égyptiens sont allés jusqu’à fermer le terminal de passagers pendant sept heures jusqu’à ce que leurs exigences soient satisfaites, selon les déclarations des responsables du Hamas.

En outre, en 2009, l’Associated Press a rapporté que les habitants de Gaza ont payé des intermédiaires palestiniens pour faciliter leur entrée à la fois en Israël et en Égypte, souvent par l’obtention de faux documents disant qu’ils avaient des maladies incurables.

Le passage de Rafah est devenu une bouée de sauvetage pour Gaza, dit Grunberg : « Il est fondamentalement le canal de Gaza vers le reste du monde. »

Amal Mustafa, âgé de 40 ans, a dit être venue à Gaza du Koweït en 2012 pour prendre soin de son père mourant. Elle est restée à ses côtés pendant le coup d’État militaire en Égypte et après la fermeture du passage de la frontière en 2013.

Son père est mort peu après, mais Amal se retrouva dans l’impossibilité de retourner dans sa famille au Koweït. Au début de juillet, Mustafa a payé un pot de vin de 3000 dollars à un « coordinateur » palestinien pour organiser son voyage vers l’Égypte. Mais quand elle est arrivée à la frontière, on lui a dit que son nom était sur la liste noire et qu’elle était repérée comme une menace pour la sécurité.

» Je suis juste une femme au foyer. Je n’ai jamais été impliquée dans la politique « , dit-elle. » Je ne sais pas pourquoi ils ont inscrit mon nom. »

Mustafa a alors raconté que le » Roi de la frontière » lui a dit que si elle lui versait 10000 dollars, il pourrait alors organiser son entrée en Égypte – un montant qu’elle dit être prête à payer, la prochaine fois que le passage s’ouvrira à nouveau.

Pour elle, retrouver son époux et sa famille après des années d’éloignement vaut cette somme-là…

Source: Info-Palestine
.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Les forces d’occupation tirent sur un aérodrome survolant les frontières avec Gaza.
.
Hamas renouvelle son refus de toutes les formes de tripotages touchant aux lois électorales.
Le mouvement de la résistance islamique, Hamas, a appelé ce samedi, 08/10, à respecter la loi électorale renouvelant son refus de toutes les formes de tripotages.
.
Les dirigeants du Hamas rencontrent le Mufti du Liban.
.
L’occupation cherche d’autres plans pour vendre les produits des colonies après le boycott.
.
Khoudari propose un passage maritime sous le contrôle européen pour briser le siège de Gaza.
Le député palestinien, Jamal al-Khoudari, chef du Comité populaire contre le siège,a proposé la création d’une voie maritime intermédiaire, pour une solution rapide.
.
Prise d’assaut de la police israélienne de plusieurs maisons à Abu Dis.
Les forces de la police israélienne ont fait irruption dans différentes maisons dans la ville d’Abu Dis à l’est de Jérusalem occupée aujourd’hui à l’aube.
.
Nouveau plan de colonisation à Jérusalem.
Le journan sioniste « Kol Ha’ir », a révélé, le samedi, un nouveau plan colonial pour construire 142 unités de logement à Jérusalem occupée.
.
Un jeune palestinien blessé lors de la répression des manifestations par l’occupation à l’est de Gaza.
.
L’occupation empêche les citoyens d’accéder à leurs terres à l’est de Naplouse.
.
L’occupation envahit Kharsa à Hébron et arrête un jeune homme à Jénine.
..
Les forces armées d’occupation israéliennes ont empêché le samedi 8, les agriculteurs du village de Madma au sud de Naplouse de la cueillette des olives de leurs terres.
.
Les forces de la sécurité de l’Autorité Palestinienne lancent du gaz lacrymogène à l’entrée du camp de Jénine.
.
L’occupation attaque des magasins au camp de Dahicha.
.
L’occupation arrête deux jeunes hommes sur un barrage militaire au sud de Jénine.
.
Rêve de Jacob: un plan d’élargir la colonie de Beit Eil près de Ramallah.
.
Les habitants de Qalandia accomplissent la prière du vendredi sur les ruines de leurs maisons.
.
L’UE appelle l’occupation à arrêter la colonisation en Cisjordanie.
.
4 blessés par les balles d’occupation au nord de Gaza.
Les forces d’occupation ont réprimé deux marches protestataires au nord de la ville de Gaza et dans le camp d’al-Brij, blessant par les balles quatre jeunes palestiniens.
.
Naplouse: Les forces d’occupation confisquent des centaines de dounams des terres palestiniennes.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire