MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 24 Dhou al Hijja 1437.

Flash info du 24 Dhou al Hijja 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio.info :
www.MouslimRadio.info

*****************


Santé : Les bienfaits étonnants de la grenade.

La grenade est un fruit encore peu commun sur nos tables, pourtant elle est remplie de bienfaits ! Voici quelques raisons de craquer pour ce fruit aux bijoux rouges.

1 : Lutte contre le cancer

La grenade est un puissant antioxydant, un aliment à intégrer à votre alimentation quotidienne afin de prévenir le cancer. Mais son action ne s’arrête pas là puisqu’elle empêche également la progression du cancer.

David Khayat (auteur du livre « Le vrai régime anticancer ») explique que la grenade contient des effets anti-inflammatoires, antioxydants et anti-prolifération qui ralentissent l’évolution des cellules cancéreuses. Elle est particulièrement efficace contre le cancer du sein, de la prostate, du colon.

2 : Lutte contre alzheimer

Bien qu’il n’existe pas encore d’études très explicites sur le sujet, il semblerait que les antioxydants contenus dans les grenades protègent le système neurologique du vieillissement, protégeant ainsi le consommateur des maladies comme l’alzheimer.

La dernière étude menée en 2006 à Los Angeles semble confirmer ces effets, mais d’autres études plus poussées sont à venir.

3 : Réduit le cholesterol

Saviez-vous que boire un verre de jus de grenade chaque jour permet de réduire votre taux de cholestérol ? En effet, grâce à ses flavonoïdes et ses puissants antioxydants qu’elle contient elle lutte efficacement contre le cholestérol mais aussi contre l’hypertension et facilite la circulation sanguine.

4 : Elle contient des effets anti toux

Le grenade est un véritable cocktail anti toux grâce à la vitamine B6 qu’elle contient en grande quantité qui renforce le système immunitaire. À cela, s’ajoutent les effets anti-inflammatoires de ses flavonoïdes et les actions antibactériennes et antivirales des tannins dont elle regorge. Elle est un excellent remède naturel pour soulager une toux persistante.

5 : Idéale contre les problèmes digestifs

Le mélange des flavonoïdes, des tannins et des fibres de la grenade en fait un allié du système digestif grâce à leur action antibactérienne, antivirale et anti-inflammatoire. Elle soigne les flatulences, la mauvaise digestion, les diarrhées, les ballonnements.

6 : Plus antioxydante que le thé vert

Ce sont ses antioxydants qui lui donnent cette incroyable couleur rouge et ce goût un peu amer. La grenade arrive facilement en tête de liste des fruits antioxydants, elle en regorge et fait d’elle un aliment à intégrer quotidiennement dans son alimentation. Elle est également riche en vitamine C, B5 et B6 et en cuivre.

Vous pouvez consommer la grenade sous différents aspects :

Fraîchement pressée.
En jus.
En extrait.
En sirop.
En mélasse.

Avez-vous déjà goûté la grenade ? Qu’en pensez-vous ?

Clic pour voir la Source de l’article

***


Suède : elle démissionne pour ne pas avoir à serrer la main de ses collègues.

Après les élèves suisses, c’est une professeur suédoise qui, menacée d’être renvoyée, préfère démissionner plutôt que devoir serrer la main de ses collègues masculins.

Saluer par poignée de main.

Dans un établissement suédois, les professeurs ont l’habitude de se serrer la main pour se saluer. Au lieu d’effectuer ce geste, une jeune professeur préférait mettre la main sur son cœur en signe de salutation. L’un de ses collègues l’a pris comme une offense et est allé se plaindre auprès de la directrice. Celle-ci a ainsi convoqué l’enseignante qui lui a recommandé de se conformer aux valeurs de l’institution si elle souhaitait continuer à y travailler.

Une affaire en cours.

L’enseignante a décidé de quitter son poste et de porter son cas devant une agence gouvernementale suédoise chargée de superviser les lois relatives aux discriminations. L’affaire est en cours, mais dans tous les cas, la jeune femme affirme qu’elle ne reviendra pas enseigner dans cet établissement même si elle obtient gain de cause. De son côté, la directrice se défend d’avoir renvoyé l’enseignante, qui « avait choisi de quitter l’établissement ». Elle souligne également que « la question ne portait pas sur ses croyances religieuses, mais plutôt sur son choix de traiter les hommes et les femmes différemment en serrant la main des femmes mais pas celle des hommes ».

Les salutations sont parfois un réel problème pour les musulmans. En effet, il est compliqué de respecter l’interdiction du contact homme/femme légiféré par l’Islam quand l’usage est la poignée de main. En France, le contact, et avec, le malaise, sont encore plus importants étant donné que la « bise » joue contre joue est l’usage. Ne pas se conformer à cette norme pourrait même être considéré, par les temps qui courent, comme un signe de radicalisation.

Clic pour voir la Source de l’article

***


France : vers la mise en place d’un grand imam de France ?

Depuis de nombreuses années le sujet de la religion musulmane est au coeur de l’actualité française, sous divers angles. En pleine campagne électorale, tous les candidats y vont de leurs propositions quant à la place à accorder à, cette religion et à ses fidèles. L’institut Montaigne propose lui la mise en place d’un grand imam de France, chargé d’impulser le travail théologique.

Redevance sur le halal, cours d’arabe et nouveaux dirigeants.

Dans la tête de nombreux hommes ou femmes politiques, c’est à l’islam et aux musulmans de s’adapter à la France quitte à ne pas pratiquer selon les règles. Avec l’augmentation du nombre de musulmans français, les dirigeants du pays, probablement par peur, par méconnaissance du sujet et par crainte du changement, ont souhaité avoir une forme de contrôle sur la façon dont est pratiquée la religion sur le sol français. Après de nombreux échecs, comme la mise en place du CFCM par Nicolas Sarkozy, l’institut Montaigne a livré une série de propositions visant à faire avancer les choses.

Parmis ces propositions, le fait de dispenser des cours d’arabe aux enfants le souhaitant dans les écoles, la demande serait importante et cette connaissance de la langue permettrait un apprentissage autonome de la religion. De plus, l’institut propose qu’une seule et même association musulmane s’occupe des affaires des musulmans en France et soit financée par, entre autres, une redevance sur le halal, dont elle serait la seule apte à délivrer les certificats de validité. Egalement, le rapport propose le remplacement des « représentants » de l’islam en France aujourd’hui par des gens plus jeunes et plus à même d’apporter des solutions concrètes pour un vivre ensemble pacifique. Enfin, un « grand imam de France » pourrait être nommé à la tête de cette association afin de donner la direction théologique à suivre pour l’ensemble des fidèles du pays.

La volonté de vouloir faire avancer les choses est louable et nécessaire, les musulmans Français ont un poids de plus en plus important dans la société mais ne sont pas unis au sein de leur communauté. En revanche, les doutes subsistent sur la mise en place d’une telle organisation et quelles en seront les têtes pensantes.

Clic pour voir la Source de l’article

***


Les USA, le clown, et la furie.

La politique américaine a beau se caricaturer elle-même, elle continue de fonctionner à merveille, comme si de rien n’était. La campagne électorale égrène les poncifs, elle multiplie les coups en dessous de la ceinture, la bêtise et l’injure tiennent lieu d’arguments, mais rien n’arrête cette machine à décerveler le bon peuple. Résignés, les citoyens ingurgitent cette potion débilitante à haute dose, ils la digèrent jour après jour. Et le 8 novembre, une majorité finira bien par se rendre aux urnes, suffisante en tout cas pour accréditer le mythe de la démocratie au royaume des multinationales.

Le milliardaire échevelé contre la coqueluche de Wall Street, le clown xénophobe contre l’égérie des néo-cons, le pourfendeur de Latinos contre l’exécutrice hilare de chefs d’Etat : l’alternative est désespérante. Il est frappant, pourtant, que les médias dominants diabolisent exclusivement Donald Trump. En France, on peut lire un panégyrique à la gloire d’Hillary Clinton dans « L’Obs », mais on trouvera difficilement l’équivalent en faveur de son adversaire. Pour le système, la messe est dite. Trump, c’est le vilain, le macho, le raciste. Hillary, c’est la femme à poigne, passionnée, un tantinet belliqueuse certes, mais tellement attentionnée à l’égard des minorités, et puis « elle est démocrate quand même ».

Pourquoi les médias du système détestent-ils Trump ? Ce n’est pas parce qu’il dit que les immigrés sont des voleurs ou qu’il veut interdire aux musulmans l’entrée sur le territoire des USA. Cette démagogie de bas étage, les médias n’y trouveraient rien à redire. En France, par exemple, le vomi d’un Zemmour ne l’empêche pas d’avoir table ouverte sur toutes les chaînes. De même, sa prose haineuse d’impuissant dégénéré ne prive pas Houellebecq de prix littéraire. La vraie raison de l’hostilité du système médiatique à l’égard de Trump, par conséquent, est ailleurs. Et il suffit de regarder son programme, au-delà des outrances, pour voir que le milliardaire donne quelques coups de pied dans la fourmilière.

Le premier coup de pied, il l’envoie au dogme néo-conservateur. Pour le candidat républicain, la politique étrangère de Barack Obama est un fiasco dont il faut tirer les leçons. Or cette condamnation emporte aussi bien les interventions militaires directes (Irak, Afghanistan, Libye) que les tentatives de déstabilisation indirecte (Syrie). Aucun candidat investi par l’un des deux grands partis pour une élection présidentielle n’a jamais été aussi incisif sur le sujet. On pensera de lui ce qu’on veut, mais Trump est contre l’intervention militaire des USA à l’étranger lorsque leurs intérêts vitaux ne sont pas en jeu. Il le dit clairement : la guerre par procuration en Syrie, comme l’intervention en Libye, ont semé un chaos dont Barack Obama et Hillary Clinton sont responsables. Difficile de lui donner tort.

Evidemment, il dénonce avec la même vigueur le cynisme de la politique consistant à utiliser les djihadistes au Moyen-Orient. Se servir des terroristes qui ont frappé les USA le 11 septembre 2001 (avec, il est vrai, la participation active de la CIA) pour affaiblir ses ennemis est une aberration contre laquelle Trump ne cesse de fulminer. Et il est consternant de voir que cet argument de bon sens, en France, n’effleure même pas la droite (responsable du désastre libyen), ni le PS (responsable du désastre syrien), ni une extrême-gauche qui doit sans doute lire Marx en tenant le livre à l’envers. Le réactionnaire Trump (il l’est en effet) refuse que son pays collabore avec Al-Qaida. Le NPA, lui, demande des armes contre Assad et manifeste devant l’ambassade de Russie.

Le second coup de pied dans la fourmilière, nos médias serviles en parlent peu. On comprend pourquoi ! De même qu’il récuse le néo-conservatisme en casque lourd et le cynisme au petit pied des apprenti-sorciers du djihad, Trump récuse le libre-échangisme. Il critique l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et dénonce une globalisation qui est responsable de la destruction des classes moyennes nord-américaines. Cette « calamité », dit-il, a provoqué la fermeture de 60 000 usines et la destruction de cinq millions d’emplois industriels aux Etats-Unis en quinze ans. Mais il y a pire. Horreur absolue, Trump propose d’augmenter les taxes sur les importations étrangères. Il est contre la libéralisation effrénée du commerce mondial et pour la protection de la production nationale. Dans ce qui reste d’une classe ouvrière ruinée par la concurrence chinoise, cet éloge du protectionnisme passe beaucoup mieux que les odes d’Hillary Clinton aux droits des LGBT.

Si l’on ajoute que Trump envisage ouvertement de renouer le dialogue avec la Russie, on comprend que sa campagne sème l’inquiétude au sommet d’un « establishment » qui entendait tirer les ficelles d’une élection courue d’avance. Outrancier et xénophobe, Trump ne dérangerait pas outre mesure les intérêts dominants s’il n’était, en même temps, le défenseur d’une couche entrepreneuriale arrimée au sol américain, un brin chauvine, et « isolationniste » car elle ne tire pas ses profits de la mondialisation. Il a bâti sa fortune personnelle avec l’immobilier, le catch et la télévision, des activités tournées vers le marché intérieur et typiquement nationales. Les intérêts que représente le richissime « self-made man » sont évidemment les intérêts d’une fraction de l’oligarchie capitaliste. Mais cette fraction n’inclut pas des multinationales de l’armement, de l’énergie et de l’agro-alimentaire décidées à se gaver sans limite des dividendes de la mondialisation.

Trump « versus » Clinton, ce n’est pas le peuple contre l’oligarchie, ni la « droite » contre la « gauche ». Ces notions n’ont en l’espèce aucun intérêt analytique. Comme Clinton, Trump veut que les USA soient plus puissants que jamais. Il ne voit aucune autre horizon à cette puissance que le développement d’un capitalisme sans complexe. Mais la fraction du capital dont il est le représentant exige que ce développement se fasse à moindre coût et s’appuie sur une réindustrialisation du pays. Trump est contre le Traîté Trans-Pacifique (TTP), Clinton veut son maintien. Trump critique l’extension de l’OTAN, Clinton veut la poursuivre. Pour gagner la compétition économique mondiale, Clinton veut accélérer la mondialisation à l’abri d’un appareil militaire démentiel. Trump veut assigner des limites à la mondialisation et protéger l’économie nationale des turbulences planétaires. L’une veut prolonger à tout prix le « chaos constructif », l’autre a compris que cette stratégie était périlleuse pour tout le monde.

C’est Hillary Clinton, et non Donald Trump, qui incarne la prétention narcissique à dominer le monde et à s’approprier ses ressources. Entourée de généraux, la « reine du chaos » clame sa détermination à restaurer le leadership de Washington sur les affaires planétaires. Brandissant les « droits de l’homme » comme une Mère Fouettarde, elle a annoncé l’arrêt de mort de Bachar Al-Assad si elle était élue. Fière de son opération de « regime change » en Libye, elle en a couiné de plaisir : « We came, we saw, he died ! ». Elle entend semer les graines de la démocratie et du marché auprès des populations arriérées qui n’ont pas encore le bonheur de connaître « l’american dream ». Mais cette furie n’hésitera pas à recourir aux vertus roboratives des missiles de croisière pour traiter les récalcitrants.

Le complexe militaro-industriel, la finance new-yorkaise et le lobby sioniste (pour les deux derniers, c’est un peu la même chose) sont de tout coeur avec Hillary Clinton. Les USA étant une ploutocratie à l’état pur, elle devrait l’emporter. Son succès annoncé en fanfare par une presse internationale servile est dans l’ordre des choses. Les facéties de son adversaire paraissaient taillées sur mesure pour lui ouvrir un boulevard, la fonction du clown de service étant de faire ressortir la crédibilité de son adversaire. Visiblement, ce n’était pas suffisant. Volant au secours d’une candidate fatiguée, Barack Obama a alors accusé Donald Trump de complicité avec Vladimir Poutine, curieusement assimilé à Saddam Hussein. La ficelle est grosse, mais aux USA toutes les ficelles sont grosses. Tout sera bon, jusqu’au 8 novembre, pour favoriser la candidate du système, sauf accident de parcours ..

Clic pour voir la Source de l’article

########################
Aujourd’hui en Palestine
########################


Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

L’Occupation prend d’assaut une réserve naturelle au sud d’Hébron sans pouvoir rien faire.
Les forces israéliennes ont attaqué, le dimanche, une réserve palestinienne « Dakika », à l’est de la ville de Yatta, dans une tentative de la dévaster.
.
Hamas: la mort du prisonnier Hamdouna est un nouveau crime dans le dossier d’occupation.
.
La Bulgarie remet à l’Ambassade palestinienne le rapport d’enquête sur l’assassinat de Naif.
.
Le bateau « Zaytouna » accueilli aimablement en Italie avant de la voile pour briser le blocus du Gaza.
.
Le mouvement national captif a annoncé le deuil dans les prisons de l’occupation et une grève de la faim pendant trois jours, pour protester contre la mort du prisonnier Yasser Diab Hamdouna.
.
Gaza … les forces navales israéliennes et égyptiennes ciblent les bateaux de pêche palestiniens.
.
Les colons attaquent des terres au sud de Jénine pour accomplir des rituels talmudiques.
.
16 journalistes palestiniens ont été tués en Syrie depuis le conflit armé qui a commencé dans le pays, selon le Syndicat des journalistes palestiniens.
.
Les forces d’occupation sionistes ont arrêté, aujourd’hui à l’aube, trois citoyens après la prise d’assaut du camp de réfugiés de Shuafat au nord-est de Jérusalem.
.
Les colons prennent d’assaut la mosquée al-Aqsa sous une protection policière intense.
.
Les forces d’occupation sionistes ont lancé, dimanche à l’aube, des raids et une de recherche dans les différentes parties de la Cisjordanie occupée.
.
La mort du captif Yasser Hamdouna à l’intérieur des prisons israéliennes.
.
Boycott de « Facebook » en protestation contre le blocage des pages palestiniennes.
Des militants ont lancé une campagne de boycott au site de reseau social « Facebook » en protestation contre le blocage de diverses pages et comptes palestiniens.
.
Sur le seuil d’al-Aqsa, le jeune martyr jordanien est assassiné avec sang-froid.
.
Sit-in à Hébron pour remettre les corps des martyrs.
.
Le président du bureau politique de Hamas, Khaled Mechal, a indiqué que son mouvement s’apprête à élire un nouveau président pour ce poste l’année prochaine.
.
Les forces de la sécurité de l’Autorité Palestinienne continuent à arrêter le samedi 24, les deux enseignants Ahmed al-Haroub et Youssef Abou Ras, de la ville de Doura.
.
L’occupation arrête des jeunes hommes après avoir envahi le village de Beit Luquia à l’ouest de Ramallah.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com.
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire