MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 29 Shawwal 1437.

Flash info du 29 Shawwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio.info :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Corse : une salle de prière recouverte de tags racistes.

Hier matin, les autorités corses ont découvert une salle de prière et une boucherie halal recouvertes de tags racistes selon France 3.

« I Arabi Fora », les arabes dehors…

La ville de Ghisonaccia en Haute-Corse est souvent le théâtre d’actes racistes ou islamophobes, d’ailleurs suites aux événements de Rouen les attaques sur des lieux de culte ou sur des fidèles sont devenues monnaie-courantes en France ces derniers jours. Lundi matin, la salle de prière et une des boucherie de la ville ont été vandalisées, à l’encre bleue et rouge, par des inscriptions anti-arabes, on pouvait y lire « Les arabes dehors » soit « I Arabi Fora (IAF) » en corse. Jusqu’à maintenant, aucun groupe n’a revendiqué les tags, aucun tract ni même un dessin n’a été laissé sur place, ce sont les militaires de la gendarmerie de Ghisonaccia qui ont été chargés de l’enquête.

Ghisonaccia, ville aux antécédents…

Mercredi dernier, toujours dans la même ville, une inscription islamophobe avait déjà été découverte sur les murs du Conseil général de Haute-Corse. Il y a plus d’un an encore, après l’attaque de Charlie Hebdo, une balle de 22LR et une carcasse de sanglier avaient été déposées devant la même salle de prière de la ville. Dernièrement encore, une voiture d’un commerçant a été marquée par trois impacts de balles, cependant rien n’affirme si l’acte est lié ou non aux origines de la personne. Malheureusement la communauté musulmane de Ghisonaccia est fréquemment prise pour cible, un grand nombre de travailleurs venus du Maroc dans les années 80 sont venus s’installer dans la ville pour soutenir l’agriculture de la région. En Corse, la situation se dégrade de plus en plus pour les minorités arabo-musulmanes, il serait temps d’agir…

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : L’ouverture du premier centre de déradicalisation prévue pour septembre.

En mai 2016, Manuel Valls a annoncé la création de 13 centres de réinsertion pour « personnes radicalisées » ou susceptibles de basculer dans le djihadisme, soit un par région. Le premier, celui de Beaumont-en-Véron en Indre-et-Loire, devrait ouvrir en septembre.

Un premier centre basé sur le volontariat.
.
Dans un premier temps, seulement dix jeunes, âgés de 18 à 30 ans, rejoindront le centre, d’une capacité d’accueil de 30 places. Ce projet est pour l’instant basé sur le volontariat : les préfets, en lien avec les services sociaux et les familles doivent ainsi signaler les individus qui pourraient avoir le profil adéquat : les jeunes en rupture avec la société, ayant montré des signes de radicalisation comme un désir de départ pour la Syrie ou l’Irak, ou encore signalés par leurs familles au numéro vert « stop djihadisme » mais qui ne font pas l’objet de poursuites judiciaires, donc qui n’auraient pas été incarcérés. Manuel Valls a précisé que les premiers accueillis «pourront être des repentis dont nous éprouverons la sincérité et la volonté de réinsertion dans la durée ».

Un objectif de « déprogrammation ».

Pour ce qui est du programme en lui-même, dont la durée est fixée à dix mois, il consistera à « accompagner chaque jeune qui le souhaite pour qu’il se reconstruise et retrouve sa place dans la société ». Pour cela, en plus du travail et du sport, le programme sera notamment basé sur un travail psychologique pour les amener à « douter » et à « se réapproprier leur esprit critique » avec par exemple des séminaires sur « le fait religieux et la laïcité ».

Dans un deuxième temps, avant fin 2016, un autre centre devrait voir le jour. Celui-ci traitera « des cas plus lourds », des radicalisés « sous main de justice » qui, eux, ne seront pas volontaires : en effet, pour des personnes qui ne peuvent pas être placées en détention mais doivent être sous contrôle judiciaire, ce programme est une alternative qui aura clairement pour but de les « déprogrammer ».

Ces centres ont un objectif très ambitieux : enlever les idées de crimes, attentats que les potentiels terroristes estiment être les clés du paradis, et, si possible, les remplacer par les valeurs de la république, entité qu’ils haïssent et qu’ils sont prêts à combattre au prix de leur vie. Aussi, encore une fois, ces centres sont des ouvertures à la dérive : considérés comme alternative à l’assignation à résidence, dont l’inefficacité a été prouvée par l’assassinat du père Hamel, ces établissements pourraient très vite devenir la prison de musulmans soupçonnés car « trop pratiquants ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Le droit de traiter Nadine Morano de « conne » réaffirmé par la justice.

La cour d’appel de Nancy a confirmé mardi 2 août la relaxe accordée à Guy Bedos en septembre 2015. L’humouriste était poursuivi pour avoir traité Nadine Morano de « conne » lors d’un spectacle donné à Toul (Meurthe-et-Moselle) en octobre 2013 en présence de 1 300 personnes. Il avait par la suite plusieurs fois réitéré l’emploi de ce terme, jugé injurieux par l’ex-ministre de Nicolas Sarkozy.

En première instance, le tribunal correctionnel avait estimé que Guy Bedos était « dans son registre habituel » d’humoriste. Il avait aussi jugé que le comédien de 82 ans était resté dans « la loi du genre » en tant que comique, et qu’il n’avait « pas dépassé ses outrances habituelles ».

Le parquet, qui avait fait appel de cette décision de relaxe, avait requis une condamnation en mai dernier lors d’une nouvelle audience. Il n’a pas été suivi dans ses réquisitions, pour le plus grand soulagement de Guy Bedos qui risquait jusqu’à 12 000 euros d’amende pour « injure publique ».

Prête à se pourvoir en cassation.

Nadine Morano – qui a dernièrement déclaré qu’il y aurait « une invasion arabo-musulmane » en France – réclamait, quant à elle, 15 000 euros de dommages et intérêts qu’elle déclarait vouloir verser à des associations de lutte contre les violences faites aux femmes, estimant que Guy Bedos avait fait preuve de « misogynie » à son égard.

« Femme élue, traitée de salope et de conne dans ma propre ville, je me suis sentie salie et humiliée, je le suis une nouvelle fois sous couvert de la justice », a-t-elle réagi sur les réseaux sociaux, déclarant qu’elle n’accepte pas la décision qu’elle « considère à l’encontre des droits de toute personne à être respectée quel que soit son statut ». Elle souhaite désormais se pourvoir en cassation.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Un journaliste franco-marocain expulsé d’une messe par deux femmes gendarmes « en raison de ses origines ».

La peur, cette mauvaise conseillère, aurait-elle dicté la décision prise par deux femmes gendarmes d’expulser un journaliste de Ouest France, sans autre forme de procès, venu assister à la messe célébrée dimanche dans l’Eglise Saint-Nicolas de Châteaubriant, dans la Loire-Atlantique ?

Rapporté par le site du premier quotidien régional qui s’est ému de cet ostracisme qui a frappé l’un de ses correspondants locaux, en précisant qu’il a été jugé « suspect » à cause de son sac, de son casque de moto, mais aussi « en raison de ses origines » franco-marocaines, l’incident fâcheux aura eu pour seul mérite d’exhorter à savoir plus que jamais raison garder, d’autant plus dans un climat ambiant des plus anxiogènes.

« Elles (les deux femmes gendarmes NDLR) m’ont demandé si c’était mon sac et mon casque qui étaient au sol. J’ai répondu oui et elles m’ont demandé de les suivre à l’extérieur », a confié le journaliste qui préfère conserver l’anonymat, tandis que Ouest France révèlait que l’un des paroissiens avait signalé sa présence « suspecte » à la gendarmerie.

« C’est tombé sur moi, mais je pardonne. La peur n’est pas quelque chose de raisonné. Ce qui s’est passé servira peut-être de leçon et permettra à chacun d’être plus prudent et moins jugeant afin que ça ne se reproduise plus », a-t-il ajouté, animé d’une volonté fort louable d’apaiser les choses et d’effacer de sa mémoire ce délit de faciès préjudiciable, touché par le réconfort que lui ont apporté le maire de Châteaubriant et de nombreux paroissiens qui sont restés avec lui à la fin de la messe. Selon sa rédaction, il se disait toutefois « encore peiné, mais debout », au lendemain de cet office religieux gâché, entre autres, par un excès de zèle.

De son côté, le père Patrice Éon, qui célébrait la messe, a exprimé sa plus vive indignation, tout en demandant pardon « au nom de toute la communauté chrétienne » au journaliste de Ouest France si injustement refoulé, appelant à ne pas céder à la peur irrationnelle qui conduit à des actes déraisonnés.

« Va-t-on se mettre à suspecter tout visage nouveau qui entre dans notre assemblée sous prétexte que nous ne le connaissons pas ? Entrer dans une église, qui est un lieu de paix, de recueillement, de communion, et en sortir entre deux gendarmes, alors que l’on n’a rien fait d’autre que d’être là en empathie avec une communauté catholique ébranlée par l’assassinat d’un prêtre, c’est profondément humiliant, et il y a de quoi être déstabilisé », s’est-il désolé sur le site de la paroisse.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Amérique : Boston : la belle rencontre entre une musulmane et un vieil homme de confession juive, qui lui a présenté ses excuses pour le fléau de l’islamophobie.

C’est quand on se prend à désespérer de l’homme, de son sursaut d’humanité et de conscience qu’une rencontre inespérée peut se produire et embellir, comme par enchantement, un quotidien assombri par le fléau de l’islamophobie, éclairant subitement la ligne d’horizon à la douce lueur de la compréhension et du respect mutuels.

Cette belle rencontre qui a illuminé la journée de Leena Al-Rian, une jeune mère de famille musulmane résidant à Boston, a eu lieu jeudi dernier, dans une librairie très prisée du centre-ville où elle était accompagnée de ses deux adorables petites filles, âgées de 4 et 1 an, lorsqu’un homme encore sémillant, malgré ses 90 printemps, arriva à sa hauteur pour lui délivrer un message empreint de gentillesse et de compassion.

Alors qu’elle était absorbée par sa recherche de la BD que lui réclamait sa fille aînée, Lenny, un Américain de confession juive dont la bonté se lisait sur le visage, s’est approché d’elle afin de lui présenter spontanément des excuses pour la montée du sentiment anti-musulmans qui l’ont d’abord stupéfaite, puis profondément touchée.

Le vieil homme, submergé à son tour par l’émotion à mesure qu’il s’exprimait devant cette jeune femme voilée, a confié sa consternation devant la propagation de la haine et de la xénophobie dans une Amérique multiculturelle et cultuelle par essence, cette terre d’immigration par excellence où il débarqua, jadis, avec ses parents qui ne parlaient pas un traître mot d’anglais.

Bouleversée par ces mots sincères qui venaient droit du coeur, Leena Al-Rian souriait en tentant de retenir ses larmes, avant que le souhait de Lenny d’offrir des cadeaux à ses deux petites filles ne la fasse carrément fondre en larmes.

Désireuse de garder un souvenir impérissable de cette magnifique rencontre, chargée d’ondes positives, Leena Al-Rian a proposé à son interlocuteur, qui s’apprêtait à fêter ses 90 ans le lendemain, de réaliser une photo qu’elle s’empresserait de publier sur Facebook, avec la légende bienveillante et reconnaissante suivante : « Joyeux Anniversaire Lenny ! ».

« Il avait tellement à cœur de me rassurer sur les Américains, sur les vrais sentiments qui les animent, sur leur honnêteté, affirmant qu’il ne faut pas croire qu’ils détestent les gens comme moi comme le prétendent les médias», a-t-elle relaté à la presse locale, après que son message posté sur Facebook ait provoqué un incroyable buzz, des plus enthousiastes et salutaires.

« Je voulais faire savoir très largement qu’il existe encore des gens d’une grande noblesse et bonté d’âme, aimant leur prochain soit parce qu’il est un frère en Dieu, soit en humanité. L’amour peut l’emporter sur la politique de la peur», s’est exclamée Leena Al-Rian, en éprouvant à jamais une infinie gratitude pour celui qui, arrivé au soir de sa vie, a fait renaître ses espoirs, par un bel après-midi de juillet.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Les propos scandaleux de Zineb El Rhazoui : l’islam « n’est pas une religion de paix, ni d’amour ».

A l’heure où des voix, catholiques et musulmanes, s’élèvent à l’unisson pour faire rempart contre la tyrannie de la barbarie, plus politique que religieuse, et contre les amalgames distillés à dessein qui accusent l’islam de tous les maux, la déclaration terriblement dissonante de Zineb El Rhazoui n’a pas fait frémir hier que les ondes de RTL…

Dire que cette ancienne porte-parole de « Ni putes ni soumises » et ex-journaliste de Charlie Hebdo n’est pas pour la paix des ménages est un doux euphémisme, Zineb El Rhazoui ayant choisi son camp depuis longtemps, celui des carriéristes dont les anathèmes lancés continuellement contre la deuxième religion de France révèlent l’insondable duplicité et cynisme.

Assénant que « le seul dénominateur commun aux terroristes, c’est l’islam », et pire encore que l’islam « n’est pas une religion de paix, ni d’amour », ses propos, totalement irresponsables, ont fait l’effet d’un affreux couac sonore, et pas seulement au micro d’une radio réputée très populaire.

« Le texte en soi ne l’est pas, c’est se mentir de dire que c’est un texte de paix et d’amour. Il suffit de se pencher sur l’exemple que la vie de Mahomet, les guerres qu’il menées et on voit bien que l’on est loin de la paix et de l’amour. Au même titre que de nombreuses autres religions. C’est la pratique qui change », a-t-elle clamé haut et fort, en tentant de parasiter sciemment le concert de l’unité nationale, dont la forte résonance doit en déranger plus d’un et contrarier de sombres desseins…

Ce bon petit soldat de la désunion et de l’exacerbation de la haine s’est acquitté de sa lamentable mission, prônant des solutions radicales pour éradiquer la terreur sur le territoire national. Pour ce faire, Zineb El Rhazoui a déjà dressé l’échafaud en place de Grève contre l’islam, au moment même où les catholiques et les musulmans brandissent des bannières appelant à la fraternité éclairée contre la division funeste.

N’en déplaise à celle qui joue les ardentes avocates des droits de l’Homme dans une République qui lui a offert un tremplin médiatique inespéré, l’obscurantisme est à chercher de son côté et non du côté de celles et ceux qui consolident, avec intelligence et courage, les passerelles interreligieuses, ayant à coeur de serrer les rangs pour faire front commun contre les ténèbres du terrorisme aveugle.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Maarif: La campagne « Boycott Israel » fait des exploit et s’élargit.
Maarif a indiqué que la campagne internationale de boycott de l’Etat d’occupation israélienne trouve des sympathisants notamment dans les pays « amis d’Israel ».
.
Une délégation médicale palestinienne rend visite au prisonnier Bilal Kayed à l’hôpital « Barzilai ».
.
Les autorités d’occupation libèrent le plus ancien détenu egyptien.
.
21 femmes et filles dont 3 mineures arrêtées le mois dernier.
.
Jérusalem: L’occupation démolit une exposition de voiture à Sour Baher.
.
L’occupation arrête deux frères de Jénine et confisque leur véhicule.
.
Jérusalem: Les unités d’infiltration kidnappent un jeune homme à Jabal Makbar.
.
Les services de renseignements de l’Autorité Palestinienne ont convoqué le prisonnier libéré, militant Oussama Shaheen, pour rencontrer le responsable du renseignements, mercredi 3 aout.
.
Les citoyens et les forces dans la ville de Toulkarem au nord de la Cisjordanie occupée ont fermement condamné, le lundi 1er août, la coupure du courant électrique.
.
Les forces d’occupation israéliennes ont arrêté quatre citoyens palestiniens dont deux frères lors d’une campagne de dévastations au sud de Toulkaram.
.
L’occupation notifie de démolir 7 chambres agricoles et des puits d’eau au sud de Naplouse.
.
Les forces armées d’occupation israéliennes ont pris d’assaut le mardi à l’aube, plusieurs zones à Hébron et arrêté deux jeunes hommes.
.
Des centaines de colons ont pris d’assaut le Tombeau de Youssef à Naplouse.
.
Le Conseil palestinien pour le logement a affirmé que la ville de Jérusalem-Est occupée, a besoin de 30 000 unités de logement jusqu’en 2020.
.
L’administration pénitentiaire de l’occupation sioniste a transféré, lundi soir, 18 prisonniers palestiniens du Hamas de la prison de Raymond vers la prison de Nafha.
.
Mohammed Abou Arra s’active pour ramasser les amandes, dans sa ferme, dans le village d’Aqaba, dans le sous-département de Tobas, au nord de la Cisjordanie. Il espérait une production importante.
.
Un ministre sioniste reconnait l’enlèvement des enfants Yéménites pour les vendre à des familles Ashkénazes.
.
Prison de Nafha, Coupure de l’eau et de l’électricité dans les pavillons des détenus du Hamas.
.
Jénine: 4 jeunes arrêtés pour possession d’armes.
.
Deux Palestiniens tués et 130 arrêtés à Jérusalem occupée en Juillet.
La Commisssion Islamo-chrétienne a publié son rapport mensuel couvrant les violations israéliennes dans la ville sainte de Jérusalem pendant le mois de Juillet 2016.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire