MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 25 Shawwal 1437.

Flash info du 25 Shawwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio.info :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Discutez avec les non-musulmans de la meilleure façon : « Nulle contrainte en Islam ! ».

Depuis ces derniers mois, en France et dans de nombreux autres pays (musulmans notamment) les attentats se perpétuent, faisant systématiquement de nombreux morts et blessés. Evidemment, après chaque acte de barbarie revendiqué par « l’Etat Islamique », la communauté musulmane paie le prix de l’ignorance d’une certaine partie de la population, alors qu’elle-même fait partie des victimes. Et pourtant…
Nulle contrainte en Islam !

L’Islam n’a jamais appelé au meurtre d’innocents, peu importe leurs croyances et leur confession. Dans la vidéo ci-dessous, Ahmed Deedat (qu’Allah lui fasse miséricorde) explique de quelle manière l’Islam n’incite en rien à la violence envers les non-musulmans en apportant des exemples concrets :

« En Egypte, les musulmans ont dirigé le pays durant 1 400 ans et cependant aujourd’hui, vous pouvez honorer plus de 10 millions de chrétiens coptes en Egypte. S’il y avait eu une contrainte de n’importe quelle sorte, pas un seul chrétien ne serait resté dans ce pays. ».

La peur de l’inconnu peut mener à la violence.

A la fin de la vidéo, il termine son discours en invitant à « utiliser l’épée de l’intellect », de la raison. Nous savons tous que l’Homme a peur de l’inconnu et ce, pour de nombreuses raisons. Il est rapporté par certains psychologues que l’être humain a peur de l’inconnu parce qu’il ne connait pas ses limites ou parce qu’il apporte un changement, l’inconnu est donc -naturellement- perçu comme une menace. Apporter des renseignements sur ce que l’on ne connaît pas permet donc de briser certaines de ces peurs.

C’est entre autre pour cela qu’il est important de partager, d’enseigner, de discuter, d’échanger sur les réels principes de notre religion afin que ceux qui ne la connaissent pas puissent se faire une idée plus juste (et positive) de celle-ci, les incitant par la suite à en savoir davantage. Dès lors, il sera possible de commencer à éliminer certains préjugés et clichés que l’on colle malheureusement aujourd’hui à notre si belle religion. Laissons donc le bénéfice du doute entre l’ignorance et la mauvaise foi dont font parfois preuve certains de nos interlocuteurs, et discutons avec eux de la meilleure façon tel que nous l’ordonne notre Seigneur.

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. » {Sourate 16/ Verset 125}.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Le Sénégal appelé à poursuivre les exploiteurs d’enfants mendiants.

La Plateforme pour la promotion et la protection des droits de l’homme (PPDH), un collectif de 40 ONG sénégalaises, s’associe avec Human Rights Watch (HRW) pour le retrait des enfants des rues. Selon la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes (CNTLP), une enquête officielle datant de 2014 rapporte que, dans la région de Dakar, on compte près d’un millier de « daaras » (écoles coraniques) avec 54 837 « talibés », dont plus de 30 000 sont forcés à mendier.

Le Sénégal, sur ordre de son président Macky Sall, a lancé fin juin une opération de retrait des enfants des rues. Résultat : des centaines d’enfants ont quitté les rues de Dakar. Ils ont été placés dans un centre d’accueil puis remis à leurs parents ou tuteurs dont des maîtres d’écoles coraniques. Plusieurs autres régions du pays ont également commencé à appliquer cette initiative, que les autorités prévoient d’étendre à tout le pays, indique HRW.

« Tous les daaras ne sont pas des lieux d’exploitation, loin de là. Un certain nombre de maîtres coraniques appuient le mouvement visant à améliorer le système et à protéger les droits des talibés. Cependant, beaucoup d’autres ont agi comme des hommes d’affaires sous prétexte d’enseigner le Coran », précise l’ONG.

Les ONG exhortent le pouvoir sénégalais « à maintenir l’élan de ce mouvement en ouvrant des enquêtes et en engageant des poursuites judiciaires à l’encontre des maîtres coraniques » et autres auteurs des « violations » des droits de l’enfant.

Selon Corinne Dufka, responsable à HRW, les « récentes mesures prises par le gouvernement » sont « louables », mais son opération « ne conduira pas à des changements sur le long terme si les écoles coraniques ne sont pas réglementées et si les maîtres qui ont commis des abus ne sont pas amenés à rendre des comptes ».

Coordinateur de la PPDH, Mamadou Wane ajoute que les « meurtres et autres sévices et actes de maltraitance sur des enfants sont les conséquences de la non poursuite judiciaire des auteurs et des faibles sanctions pénales prises à l’encontre des auteurs ». La mendicité des enfants est punie par deux à cinq ans de prisons et une amende de 500 000 à deux millions de francs CFA (soit 762 à 3 050 euros) depuis l’adoption d’une loi en 2005. Elle est cependant rarement appliquée.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Turquie : les médias subissent de plein fouet la purge.

La purge se poursuit en Turquie où un responsable a annoncé, mercredi 27 juillet, la fermeture de 45 journaux et de 16 chaînes de télévision.

Le Journal officiel annonce par ailleurs la clôture de trois agences de presse, 23 stations de radio, 15 magazines et 29 maisons d’éditions. Des mandats d’arrêts ont été lancés à l’encontre de 47 anciens membres de la rédaction du journal Zaman. Tous sont accusés d’être proches de l’ennemi juré de Recep Tayyip Erdogan,Fetullah Gülen, désigné comme le commanditaire du putsch.

« Depuis le 25 juillet 2016, ce sont 89 journalistes qui ont fait l’objet d’un mandat d’arrêt, dont une vingtaine sont déjà en garde à vue », s’alarme Reporters sans frontières (RSF), qui condamne une « chasse aux sorcières ». « De nombreux précédents montrent que la justice turque procède souvent par association, accusant des journalistes d’appartenir à des organisations armées du fait d’accointances idéologiques supposées », indique l’organisation. La Turquie occupe la 151e place sur 180 dans le Classement mondial 2016 de la liberté de la presse

La Turquie veut la tête de Gülen.

Le Premier ministre Binali Yildirim a affirmé qu’il pourrait y avoir de nouvelles arrestations, précisant que les vastes purges enclenchées après le putsch manqué du 15 juillet ne sont pas terminées. Il s’est exprimé mercredi 27 juillet dans une interview accordée à la chaîne britannique Sky News. Il a confirmé que la Turquie demande toujours aux Etats-Unis de leur remettre Fetullah Gülen.

En l’espace de deux semaines, les autorités turques ont interpellé plus de 15 000 personnes dont 10 000 militaires, rapporte le ministre de l’Intérieur Efkan Ala. L’état-major des forces armées a annoncé que 8 651 soldats, soit 1,5 % des effectifs, ont été impliqués dans la tentative de coup d’Etat. 1 700 militaires dont 40 % de généraux et d’amiraux ont été congédiés pour conduite déshonorante alors que les principaux responsables de l’état-major ont été maintenus à leur poste.

L’armée annonce, vendredi 29 juillet, la promotion de 99 colonels au rang de général ou d’amiral tandis que 48 généraux ont été mis à la retraite.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Le pape François encourage les Polonais à accueillir des réfugiés.

Le souverain pontife, en déplacement en Pologne où se déroule les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), a exhorté, jeudi 28 juillet, les jeunes à accueillir les réfugiés.

Devant un parterre de plus de 600 000 personnes réunies à Cracovie, il a pris le contre-pied du discours actuel du gouvernement polonais. Une prise de position attendue puisqu’en début de semaine, le Vatican a relayé une note de la Conférence des évêques polonais qui dénonçait la peur de l’immigration et de l’islam en Pologne.

« Un cœur miséricordieux trouve un endroit ou un refuge pour ceux qui n’ont pas de maison ou qui ont perdu leur maison. Un cœur miséricordieux est capable de construire une maison et une famille pour ceux qui ont été contraints d’émigrer » a déclaré le pape François.

Il a également tenu à dénoncer le manque d’engagement de certains jeunes : « je ne veux offenser personne, mais je suis meurtri de rencontrer des jeunes qui ont l’air d’être en pré-retraite », qui « ont jeté l’éponge avant de commencer la partie » et qui sont « ennuyés et ennuyeux ». «La vérité est que nous devons nous habituer aux choses bonnes comme aux choses brutales. La vie est ainsi, chers jeunes. Donc n’ayez pas peur ! Dieu est grand, Dieu est bon, et nous avons tous quelque chose de bon en nous », a-t-il également déclaré.

Clic pour voir la Source de l’article

**********



Amérique : Etats-Unis: un passager musulman, qui s’est entendu dire « je vous ai à l’œil », refoulé d’un avion pour avoir demandé des explications.

A peine était-il monté à bord d’un avion de l’American Airlines, en décembre dernier, que Mohamed Ahmed Radwan, un passager au-dessus de tout soupçon en route pour Detroit, fut accueilli par un bien étrange message de bienvenue sonnant, bruyamment, comme un avertissement des plus discriminatoires et vexatoires : « Mohamed Ahmed dont le nom est à rallonge, installé sur le siège 25-A, je vous ai à l’œil ».

Cette mise en garde retentissante fut lancée, à son micro, par une hôtesse de l’air ayant pris un malin plaisir à la marteler à deux reprises, sur un ton autoritaire, à la stupéfaction de Mohamed Ahmed Radwan qui n’en croyait pas ses oreilles, réalisant qu’il attirait subitement tous les regards, les plus méfiants et réprobateurs.

Les choses se sont corsées, lorsque, irrité par le deuxième rappel à l’ordre humiliant et injustifié, il est allé exiger des explications de la part de l’hôtesse de l’air. Loin d’être convaincu par sa réponse évasive et narquoise à la fois, lui reprochant « d’être trop sensible », celui-ci a alors demandé à s’entretenir avec ses supérieurs hiérarchiques. Mais il n’était pas encore au bout de ses surprises…

Devenu un passager indésirable, car posant trop de questions, Mohamed Ahmed Radwan a été purement et simplement débarqué de l’avion, se retrouvant en moins de deux sur le tarmac de l’aéroport de Charlotte, en Caroline du Nord, sans aucune justification. Proprement ahurissant !

Depuis cet incident qui l’a laissé abasourdi et profondément blessé, il a pu heureusement compter sur le soutien moral et juridique du Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), qui a déposé une plainte en son nom auprès du ministère américain des Transports, accusant la compagnie aérienne de «comportement discriminatoire».

Dans un récent courrier, en date du 20 juillet, adressé à la direction de l’American Airlines, son avocate mandatée par le CAIR, Maha Sayed, alarmée par la propagation de la rhétorique islamophobe et son corollaire, la hausse des crimes de haine anti-musulmans, s’est insurgée contre ce  » type de comportement, totalement irresponsable et dangereux, qui ne devrait pas être toléré par les compagnies aériennes de notre pays, dont la mission première consiste à transporter en toute sécurité toutes les personnes qui sont légitimement présentes dans leurs appareils, en les traitant équitablement et sans discrimination par rapport à leur appartenance ethnique ou religieuse ».

Et d’enfoncer le clou : « Cet incident est particulièrement troublant, compte tenu de la récente vague d’incidents du même ordre survenus dans des avions, au cours desquels les personnels des compagnies aériennes ont arbitrairement stigmatisé et refoulé des passagers américains musulmans et/ou issus du Moyen-Orient, sans aucune explication objective et rationnelle », pouvait-on lire sous sa plume indignée.

Le bras de fer est entamé avec l’American Airlines qui, pour l’heure, réfute toute discrimination, Mohamed Ahmed Radwan s’armant, pour sa part, de courage et de patience pour faire reconnaître l’incroyable outrage qu’il a subi.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Consternation à Bethune : une tête de porcelet accrochée sur la future mosquée locale.

Nul doute qu’ils auraient préféré que leurs craintes irrépressibles ne soient pas fondées, hélas, la triste réalité, au lendemain du meurtre du prêtre Jaques Hamel, leur a donné raison : les musulmans de la localité de Bethune, dans le Nord-pas-de-Calais, peinent à se remettre de la découverte abjecte d’une tête de porcelet accrochée sur les tôles qui entourent le chantier de leur future mosquée.

« On est encore sous le choc», a confié à la presse locale Yassine Brahim de l’Association musulmane de l’agglomération béthunoise (AMAB). « On le redoutait, on a déjà eu tête, pieds et queue de cochon. C’est la sixième fois en deux ans », s’est-il désolé, en rappelant avec une émotion ravivée que, après l’attentat contre Charlie Hebdo, de sombres individus avaient déjà épinglé une tête de porcelet au même endroit, en inscrivant l’injonction menaçante « Dehors les Arabes », en signe de représailles qui étaient signées…

Dans le quartier de Bethune où le lieu de culte musulman prend forme progressivement, envers et contre tout, les fidèles passent devant, accablés, refusant de s’épancher publiquement, tandis que Yassine Brahim se fait leur porte-parole, exprimant les sentiments ambivalents qui prédominent : une profonde tristesse, l’attachement renforcé au vivre ensemble, auxquels se mêle l’anxiété grandissante face aux amalgames destructeurs de la cohésion sociale.

N’ayant pas de mots assez forts pour condamner « l’acte ignoble » que constitue « l’assassinat d’un homme de culte », celui-ci répète à l’envi que « Le terrorisme n’est pas musulman. Il n’a pas de religion, c’est le contraire : haineux, contre la réflexion et l’humanisme», en espérant que ses propos finiront par s’enraciner dans les esprits.

Sur le plan judiciaire, le parquet de Béthune a ouvert une enquête pour « provocation publique à la haine raciale ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Une Américaine musulmane prône une « Amérique de l’acceptation » lors de l’investiture d’Hillary Clinton à Philadelphie.

Sur la vaste scène de la politique spectacle à l’américaine qui sans surprise a consacré Hillary Clinton, hier, à Philadelphie, comme la championne des Démocrates dans la course effrénée à la Maison Blanche, l’intervention de Debbie Almontaser, une « américaine musulmane et fière de l’être », a ponctué ce grand show d’une ode à la diversité, à la tolérance, mais aussi de consignes de vote adressées à la communauté musulmane.

Professeur de son état, cette militante du parti Démocrate a entamé son allocution par un « Salam Aleikoum » sonore, sous les applaudissements nourris de la salle, avant de prôner une « Amérique de l’acceptation », qui ne doit pas s’enfoncer dans l’ignorance, ni dans la peur, rappelant que, juste après le 11 septembre, elle n’a eu de cesse de « construire des ponts parmi ses étudiants à New York ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Syrie: des armes pour les terroristes et des bombes pour les civils.

A la suite des attentats qui ont cruellement frappé la France, nos dirigeants ont-ils mis en question la politique consistant à intervenir militairement au Moyen-Orient au nom de la démocratie et des droits de l’homme ? Ont-ils émis quelque doute sur l’opportunité d’engager notre pays dans cette confrontation en y épousant, dès 2011, la cause délétère d’une opposition armée dont le fer de lance est la branche syrienne d’Al-Qaida ?

Se sont-ils demandé s’il était dans l’intérêt de la France de diaboliser l’Etat syrien, de soumettre ce pays à un embargo inique et stupide, allant jusqu’à interdire la fourniture de médicaments à une population martyrisée par les terroristes ? Vont-ils désormais se demander, dans un éclair de lucidité, s’il était opportun de violer le droit international en intervenant dans un conflit qui ne nous regardait pas et en se livrant à une scandaleuse ingérence dans les affaires d’un Etat souverain ?

Croient-ils toujours qu’il était judicieux de financer une clique d’opposants corrompus, et de livrer des armes qui ont fini entre les mains des assassins qui décapitent un enfant à Alep ou égorgent un prêtre en Normandie ? Vont-ils, avec le recul, se demander s’il était bénéfique à la France, sans parler du déshonneur, de s’allier ouvertement avec des pétromonarchies obscurantistes dont chacun sait, sauf François Burgat, qu’elles sponsorisent la terreur ?

Inutile, sans doute, d’attendre de nos dirigeants le moindre regret pour ces décisions ineptes. Leur « perseverare diabolicum » n’a pas fini de nous sidérer, hélas, presque autant que les attentats qui tombent sur nos têtes. Pour que nos dirigeants soient capables d’un peu de lucidité rétrospective, il faudrait en effet qu’ils rompent avec ces allégeances volontaires qui ont fait de notre pays le pitoyable supplétif, mi-brouillon mi-cynique, d’un impérialisme occidental dont les USA assurent la direction, au Moyen-Orient comme ailleurs.

Dès le lendemain de l’attentat de Nice, comme pour valider cette soumission à l’agenda US, le président français annonce avec entrain de nouveaux bombardements en Syrie. Cinq jours plus tard, le massacre de dizaines de civils (125 selon le gouvernement syrien) sous les bombes de la « coalition » fournit une illustration sanglante de cette politique. Mais même après ce carnage aucun doute n’effleure nos dirigeants sur la pertinence de ces représailles, manifestement élevées au rang de réflexe pavlovien par des dirigeants aussi dépassés par les événements que désireux de le faire oublier par un mouvement de menton mussolinien.

Militairement inefficaces, ces frappes aériennes ? Oui, absolument, on le sait, mais peu importe, puisque les puissances occidentales n’ont jamais visé l’élimination par les armes du prétendu « Etat islamique ». Elles ne songent, au contraire, qu’à exténuer l’Etat syrien, faute d’avoir pu l’anéantir, et préfèrent nettement « Daech » ou « Al-Nosra » à « Bachar », selon la terminologie de propagandistes comme Jean-Pierre Filiu et François Burgat qui habillent de leur prose servile cet alignement de la France sur la stratégie US du « chaos constructif ».

Politiquement absurdes, ces bombardements qui en tuant des civils au nom de la démocratie offrent un semblant de légitimité à Daech et font le lit du djihadisme ? Mais cet argument est de peu de poids, puisqu’il s’agit surtout de détruire la Syrie baasiste, cette insupportable anomalie par temps d’hégémonie occidentale, et de ruiner de fond en comble la société syrienne, de la pulvériser en factions hostiles, dans le seul but de « protéger Israël contre l’Iran », selon la formule merveilleusement limpide d’Hillary Clinton.

Au fond, le massacre d’innocents en Syrie en représailles à des attentats en France, c’est la métaphore de notre politique en Syrie : des armes pour les terroristes et des bombes pour les civils. Ceux qui fournissent des armes aux mercenaires wahhabites, à l’évidence, ne voient aucun inconvénient à vitrifier des populations qui en sont les premières victimes. Car leurs véritables ennemis ne sont pas Daech et Al-Nosra, ce ne sont pas les mangeurs de foie démocrates et les coupeurs de tête humanistes. Leur ennemi, c’est cette nation syrienne, jalouse de son indépendance et rétive à l’ordre impérial, qui refuse obstinément de se plier à leurs injonctions.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : Le président d’un conseil régional israélien : »Pas d’Arabes dans mes piscines ».

« Je ne déteste pas les Arabes mais je ne les veux pas dans mes piscines » , a déclaré jeudi à une radio israélienne ce fonctionnaire de d’Etat d’Israel, Etat régulièrement cité en modèle pour sa « modernité » et sa « démocratie ».

Moderne comme du temps où les Noirs américains n’avaient pas accès aux lieux publics et privés réservés aux Blancs, comme au temps de l’Afrique du Sud de l’apartheid.

« Leur culture de la propreté n’est pas la même que la nôtre », ajouté ce tenant de la ségrégation à l’intérieur d’Israël, dont le conseil régional regroupe 18 communautés juives parfois proches de villes arabes (car les villes aussi sont ségréguées en Israël).

Mais le même gars s’est défendu d’être « raciste ». La gangrène xénophobe est tellement répandue en Israël qu’elle fait partie de la norme.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

.
La mère du soldat Oron Shaul a déclaré qu’elle détient une preuve qui assure que son enfant capturé en 2014 par la résistance palestinienne à Gaza, est encore en vie.
.
.
Saraya al-Quds a dévoilé sa possession d’un nouveau missile S350 qui est capable d’atteindre des objectifs lointains avec précision et de les détruire.
.
Rapport: Israël condamne 700 enfants palestiniens chaque année.
.
Les forces d’occupation sionistes ont arrêté, aujourd’hui, deux jeunes hommes de la ville d’Hébron au point de contrôle de Container au nord de Bethléem.
.
Le bras armé du Hamas a changé sa tactique en Cisjordanie occupée et ce en passant aux opérations de tirs de feu.
.
Al-Emadi arrive à Gaza pour assurer le suivi des projets qataris.
.
Le Chef du bureau politique du Hamas Khaled Meshaal a déclaré que le message de Mohamed al-Faqih et tous les martyrs palestiniens à leur peuple appelle à être unis face à l’occupation.
.
De violents affrontements ont éclaté vendredi, entre les jeunes hommes palestiniens et des soldats israéliens au point de contrôle de Hawara, au sud de Naplouse.
.
L’occupation prend d’assaut les régions de La Cisjordanie et arrête les citoyens.
.
Les autorités israéliennes ont libéré, aujourd’hui, deux gardes à al-Aqsa et ont bloqué leur entrée dans le site islamique pendant 15 jours sous des prétextes futiles.
.
Un haut responsable du Hamas, Maher Sabrah, a décrit les camps de formation des jeunes, qui sont organisés par al-Qassam du Hamas dans la bande de Gaza, comme «le choix de peuple palestinien pour préparer une génération de résistance.
.
En 6 mois .. L’occupation a démoli 168 maisons et l’UE menace de la poursuivre.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire