MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Shawwal 1437.

Flash info du 2 Shawwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur #muslimradio :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Les bienfaits du siwak.

En islam, l’hygiène et la propreté sont primordiales. La purification du corps est une exigence centrale (petites et grandes ablutions) afin d’adorer et de prier le Tout Puissant. Aussi, il existe des actes de purification plus spécifiques. Par exemple, l’hygiène de la bouche, des dents, et des gencives, est très importante et développée. Le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) utilisait pour cela le siwak. A utiliser à tout moment, il détient de nombreux bienfaits pour une bonne hygiène buccale, mais il fut aussi un objet très apprécié et recommandé par le Messager de Dieu (salaLlahou alayi wa sallam).

Le siwak : brosse à dent naturelle aux nombreuses vertus.

Parfois appelée miswak ou bâton d’araq, il est extrait de la Salvadora Persica, le bois d’araq, dont on utilise les racines et les branches comme siwak. Il ne faut pas en prendre d’un bois inconnu qui peut constituer un poison. Parfois, il est extrait des racines du noyer, qui forment des siwak de très bonnes qualités. Il constitue une brosse à dent naturelle qui nettoie les dents en réduisant le tarte. Le fait frotter les dents avec un bâton à l’aspect fibreux, permet de se débarrasser de la plaque dentaire. Il constitue un substitut de fil dentaire, naturel, en raison de ses petits filaments. Il protège aussi les gencives en les renforçant. Hormis son goût nature, on peut en trouver des parfumés (menthe, eau de rose, réglisse). Il améliore également l’haleine. Il faciliterait également la digestion.

Le siwak : un statut élevé dans la Sunna.

Aïcha (radhia lahou anha) rapporte que lorsque le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) rentrait chez lui, il commençait par utiliser le Siwak. Et on trouve de nombreux hadiths à ce sujet.

L’usage du siwak avant la prière.

L’usage du siwak est recommandé avant la prière, et après les ablutions : C’est ce que rapportent Boukhâri et Mouslim d’après Abou Houreira (qu’Allah l’agréé), le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) a dit : « Si je ne craignais pas que cela soit éprouvant pour les croyants, je leur aurais ordonné de faire usage du siwâk avant chaque prière. ».

L’usage du siwak pendant le jeûne.

L’usage du siwak est recommandé à tout moment de la journée. D’ailleurs, le siwak ne rompt pas le jeûne. Bien à l’inverse, il est même conseillé pour le jeûneur qui recherche la satisfaction de son Seigneur, la multiplication des bonnes œuvres, et cherche à purifier la bouche. La purification est pour le jeûneurs l’un des meilleurs actes.

Pour se procurer l’agrément et la satisfaction du Tout-Puissant.

Le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) a dit : « Le siwak nettoie la bouche et amène la satisfaction du Seigneur » (Sahih at-Targhib wa Tarhib) Ou : « Recourez au siwâk car le siwâk purifie la bouche et procure l’agrément du Seigneur. Chaque fois qu’il est venu me voir, l’ange Gabriel me recommandait le siwâk au point que j’ai crains qu’il nous soit prescrit à moi et ma communauté » (Rapporté par Ibn Mâjjah).

Enfin, on sait que le Prophète (salaLlahou wa sallam) utilisait constamment le siwak, même jusqu’à ses derniers jours. Un jour, Abd Ar-Rahman ibn Abou Bakr entra avec un siwak dans la chambre du Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) alors qu’il était mourant, allongé sur les genoux de son épouse Aïcha (radhia lahou anha). Le Messager d’Allah (salaLlahou alayi wa sallam) le regardait, et Aïcha (radhia lahou anha) comprit qu’il le voulait. Elle le prit et le ramollit pour lui avec sa salive, afin qu’il ne soit pas pas trop dur pour ses gencives.

Le siwak détenait bien une place privilégiée dans la vie quotidienne du Prophète (salaLlahou alayi wa salam), une place dont l’importance, à l’heure actuelle semble être beaucoup plus atténuée.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Les bienfaits de la datte selon la Science, le Coran, et la Sunna.

Parmi les produits de consommation cités dans le Coran et la Sunna est un fruit qui fut très consommé et apprécié par le Prophète (salallahou alayi wa sallam) et les salafs : la datte.
Originaire des bassins de l’Euphrate, ce fruit est consommé depuis des millers d’années. Aliment phare des gens du Moyen-Orient et de la péninsule arabique depuis fort longtemps, la phoeniculture y est très développée dans cette région. Ce fruit est non seulement très bénéfique pour notre organisme, mais il est un aliment phare de la Tradition Prophétique.

Un aliment exceptionnellement riche et nourrissant pour l’organisme.

La datte contient de nombreux bienfaits pour le corps humain. Elle est très riche en potassium, et en fer. Elle contient beaucoup de vitamines, de minéraux, et de glucide qui en font un fruit énergétique, et une source alimentaire clé pour faciliter l’effort musculaire. Elle constitue donc un allié intéressant à consommer pour les sportifs. Il contient aussi un taux de sucres (glucose, saccharose, et fructose) élevé.

Sa très forte contenance en fibres facilite le transit intestinal. Source importante d’antioxydants, il permettrait également de réduire le taux de cholestérol, et le risque de certaines maladies cardiovasculaires.
De par la richesse de sa composition, un scientifique, V. H. W. Dowson, a même déclaré qu’une datte et un verre de lait suffiraient à répondre aux besoins nutritionnels quotidiens d’une personne.

Les bienfaits de la datte selon le Coran et la Sunna.

Un fruit très apprécié par le Prophète (salallahou walayi wa sallam)
Un hadith montre que le Messager de Dieu (salallahou alayi wa sallam) aimait manger la datte . Abdallah Ben Dja’ffar rapporte : « J’ai vu le Prophète manger des concombres sauvages avec des dattes fraîches.» (Boukhari et Mouslim).

Ou encore ces hadiths sur la datte comme aliment de base, comme c’était le cas à Médine :
Le Prophète (salallahou alayi wa sallam) a dit : « Une maison où il n’y a pas de dattes est une maison dont les habitants ont faim ». (Mouslim).

Abou Houraïra a dit : « Le Prophète distribua un jour des dattes à ses compagnons. Chacun d’eux eut droit à sept dattes ; j’eus le même nombre moi aussi… » (Boukhari).

Le fruit qui nourrit Maryam (alayia sallam) au moment de son accouchement.
Ce fruit avait également servi à nourrir Maryam (alayia sallam) qui était sur le point d’accoucher, affaiblie et seule.

Puis les douleurs de l’enfantement l’amenèrent au tronc du palmier, et elle dit : « Malheur à moi ! Que je fusse morte avant cet instant ! Et que je fusse totalement oubliée ! » Alors il l’appela d’au-dessous d’elle, [lui disant] : « Ne t’afflige pas. Ton Seigneur a placé à tes pieds une source. Secoue vers toi le tronc du palmier : il fera tomber sur toi des dattes fraîches et mûres. Mange donc et bois et que ton œil se réjouisse ! (versets 23 à 26 – Sourate Maryam).

Selon Amr Ben Maymoun, les dattes constituent un aliment extrêmement nourrissant et à la composition adéquate pour une femme sur le point d’accoucher (riche en fer, potassium, calcium, fibres, vitamines, et en sucres), lui permettait après cet affaiblissement de retrouver l’énergie.

Notons qu’il existe plusieurs types de dattes citées dans la sunna : il y a les dattes mûres (Busr), et les dattes fraîches (Rutab).

Selon Ibn Al-Qayyim, « la datte mûre est chaude et sèche, et sa sècheresse est plus grande que sa chaleur, elle assèche l’humidité, tanne l’estomac et constipe. Elle est aussi utile à la gencive et à la bouche ». Il ajoute aussi que « les dattes sèches sont connues pour leur richesse en potassium, en calcium, et en glucide, alors que les dattes fraîches contiennent beaucoup plus d’antioxydants ».

D’autres hadiths attestent de sa forte consommation en ce temps, et nous éclaircissent sur certaines façon de la consommer.

Un remède contre le mal (poison et sorcellerie).

D’après Sa’d ibn abi Waqass le Prophète -Prières et bénédiction d’Allah sur lui-a dit :
« Celui qui déjeune le matin avec sept dattes Al-Ajwa, rien ne pourra lui nuire en ce jour, ni par le poison et ni par la sorcellerie » (Boukhari et Mouslim).
Les dattes Al-Ajwa évoquées sont une variété qu’on retrouve à Médine, parmi les meilleures de tout le Hijaz.

Pour rompre le jeûne (tout simplement) .

Anas rapporte : Le Messager d’Allah rompait le jeûne par quelques dattes fraîches avant d’accomplir la prière. S’il n’y avait pas de dattes fraîches, il prenait des dattes (tamr) ; et s’il n’y en avait pas non plus, il buvait quelques gorgées d’eau ». (Abou Dawoud).

Autre version : Salman Ben Amer rapporte que le Prophète a dit « Si l’un d’entre vous veut rompre le jeûne, qu’il le fasse avec des dattes par ce qu’elles sont une bénédiction, et s’il ne trouve pas des dattes, qu’il rompe le jeûne avec de l’eau parce qu’elle est une purification » (Abou-Daoud et at-Tirmidhi).

Outre ces usages, la datte est très bien appréciée pour son goût et peut être consommée telle une sucrerie. Aliment santé, aliment Sunnah, la datte est aussi un aliment plaisir !

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Indonésie : une mosquée mobile sillonne la ville de Jakarta.

Qui n’a pas déjà souhaité sortir vite des embouteillages afin de pouvoir prier à l’heure ? A Jakarta on a trouvé une solution à ce problème avec la mosquée mobile !

Plus de retard pour la salat !

La camionnette verte et blanche sillonne donc les rues de la capitale indonésienne. A l’approche de l’heure de la prière, son conducteur se gare dans les lieux très fréquentés et ouvre les portes du véhicule. L’adhan retentit et les fidèles se regroupent en rang comme dans n’importe quelle mosquée. Des vêtements pour prier sont disponibles pour les femmes et l’imam a même son espace pour les prêches ! En terme de capacité, les choses sont pensées pour recevoir jusqu’à une centaine de fidèles qui peuvent aussi faire leurs ablutions grâce au réservoir d’eau installé. Cette mosquée mobile a commencé à arpenter les rues au début du Ramadan, proposant même de la nourriture pour rompre le jeûne.

Ce n’est pas la première mosquée mobile en Indonésie. Cette initiative est apparue d’abord à Bandung, sur l’Ile de Java. A quand une implantation dans tous les autres pays musulmans ?

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Palestine : L’aide humanitaire turque autorisée par Israël en route pour Gaza.

En début de semaine, le navire turc « Lady Leyla » a déchargé sa cargaison d’aide humanitaire au port d’Ashdod, en Israël, avec pour destination finale la Bande de Gaza.

Denrées alimentaires, jouets…

Ce sont 11 000 tonnes de marchandises qui ont été transportées par le « Lady Leyla », comprenant des denrées alimentaires ainsi que des jouets. Après avoir été inspecté par les autorités israéliennes, l’agence de presse turque Anadolu a précisé que le convoi a pu enfin être livré dans la Bande de Gaza. D’ailleurs, toute l’aide humanitaire qui sera destinée à l’enclave palestinienne devra être contrôlée par Israël avant de pouvoir être remise. Cela est l’une des conditions de l’accord passé pour la normalisation des relations entre Israël et la Turquie.

Dans cette réconciliation israélo-turque, Recep Tayyip Erdogan avait inclus la levée du blocus sur la Bande de Gaza, ce qui a été refusée. Aurions-nous pu imaginer le contraire de la part d’Israël ? Non !

Clic pour voir la Source de l’article

**********



France : Le Conseil Théologique Musulman de France d’Ahmed Jaballah refuse de fêter l’aïd al Fitr Mercredi.

Coup de tonnerre hier lors de l’annonce de la célébration de l’aïd al Fitr pour Mercredi 6 Juillet. Alors qu’enfin les musulmans de France pensaient pouvoir fêter l’aïd ensemble, le jeune « Conseil Théologique Musulman de France » a décidé de faire cavalier seul, refusant de rejoindre le consensus des organisations musulmanes, provoquant une réelle fitna dans les foyers musulmans.

Depuis quelques mois, le nouveau Conseil Théologique Musulman de France, dont les membres les plus médiatiques sont Tareq Oubrou (autodidacte prétendant que « le voile est une invention du siècle dernier »), Ahmed Jaballah (ex-président de l’UOIF) ou encore Mohamed Bajrafil (un des instigateurs du projet mort-né « Fondation Al Kawakibi pour une réforme de l’Islam », avec le lobbyiste américain Félix Marquardt), a décidé de faire de la question de l’annonce du premier et dernier jour du Ramadan une priorité.

Annoncer l’aïd deux mois en avance : une mission du Conseil Théologique Musulman de France.

Après avoir promulgué une « fatwa » inédite permettant aux étudiants musulmans qui passaient le baccalauréat de couper leur jeûne exceptionnellement, voici que le Conseil Théologique Musulman de France, contre l’avis des principales organisations musulmanes qui ont suivi la majorité des pays islamiques, a décidé d’annoncer et s’entêter à fêter l’aïd al Fitr ce mardi 5 juillet. Une décision extrêmement grave puisqu’elle a provoqué d’importantes dissensions au sein de la communauté mais aussi dans les foyers où certains ont préféré choisir l’avis du Conseil Théologique Musulman de France et d’autres celui de la majorité.

Si l’annonce deux mois en avance du premier jour de Ramadan n’avait pas gêné les musulmans puisque cela corroborait avec le reste du monde, hier ce nouveau Conseil Théologique s’est mis à dos la majorité des organisations de la communauté musulmane française. En refusant de suivre l’avis ultra-majoritaire, que ce soit dans la jurisprudence islamique ou dans le consensus des associations musulmanes, le Conseil Théologique Musulman de France a montré ses limites. Les responsables de cette nouvelle association ont même été jusqu’à faire peur aux fidèles suivant l’avis majoritaire en leur expliquant qu’il était interdit pour eux de jeûner pendant l’aïd sous peine d’être pêcheurs. Un procédé qui a choqué de nombreux acteurs de la muslimosphère.

« Et si un quelconque imam vous renvoie la monnaie de votre pièce en vous rétorquant et invitant à devoir faire la kaffâra de ce mardi -30 ème jour de Ramadhan- que vous avez rompu et incité les gens à rompre, il n’aura pas du tout tort alors ? N’est-ce pas ? », a notamment rétorqué l’imam Noureddine Aoussat sur son compte Facebook.

Colère au sein de l’UOIF devant les dissensions.

Afin de prouver que la jeune association était suivie, elle a publié une liste de plusieurs dizaines de mosquées qui suivraient son avis sans préciser que la grande majorité de ces édifices religieux était tenue par des associations turques qui ont l’habitude de suivre la décision de la Turquie.

Résultat, la colère monte au sein même de l’UOIF d’où sont issus une majorité des imams du Conseil Théologique Musulman de France. Le président Amar Lasfar avait lui même demandé à ses « satellites » de se calmer et de rejoindre l’écrasante majorité des organisations qui proposent désormais une unique date de l’aïd.

« L’UOIF ne peut pas partir seule dans cette aventure et ne peut pas prendre le risque d’apparaître comme celui qui divise les musulmans en annonçant à l’avance le début et la fin du ramadan.

L’UOIF considère l’unité des musulmans plus importante qu’une méthode de détermination des mois lunaires , aussi fondée soit-elle.

L’objectif recherché est celui de jeûner et fêter l’aid ensemble en France ».

Cependant, Lasfar en personne n’a pas été suivi puisque rapidement, Ahmed Jaballah, ex-président par intérim de l’UOIF et président actuel du Conseil Théologique Musulman de France, a déclaré dans une lettre ouverte intitulée « Un appel au discernement » (sic….) qu’il fallait maintenant suivre l’avis qu’il jugeait juste c’est à dire celui du calcul astronomique sans vision probante.

Une position qui a fait aussi réagir un autre ancien président de l’UOIF, Fouad Alaoui déplorant les agissements du Conseil Théologique Musulman de France sans le citer.

« Je suis très étonné devant le discours de ceux qui avancent l’argument de la recherche de l’unité et puis ils annoncent unilatéralement le jour du début de ramadan et le jour de sa fin. Excusez moi, quand on veut l’unité on veille à ne pas être affirmatif en public avant de s’asseoir avec les autres pour aboutir à un avis qui rassemble. Si chacun crée sa structure et la proclame « représentative » alors nous ne sommes pas sortis de l’auberge ».

[…]

Je soutiens la position actuelle de l’UOIF qui rompt avec celle qui été la sienne en 2012 et 2013 et qui a montré ses limites.

[…]

Si nous avions mis la même énergie pour répondre à l’injustice qui gagne du terrain comme on l’a mise dans la fixation du jour de début et de fin du mois de Ramadan notre réalité aurait évolué dans le bon sens ».

Les positions publiques et remarquées des cadres de l’UOIF n’ont pas empêché cette nouvelle fitna qui ridiculise une fois de plus les musulmans de France, incapables de se mettre d’accord même lorsqu’il est question de célébrer une fête.

Les musulmans en grande majorité fêtent l’aïd le 6 Juillet.

A noter aussi que tous les membres du Conseil Théologique Musulman de France n’ont pas suivi la ligne Oubrou, Bajrafil, Jaballah, puisque à l’image de Cheikh Minta de la mosquée de Décines, beaucoup ont annoncé l’aïd 2016 pour Mercredi via des communiqués publiés sur les réseaux sociaux.

L’imposition du calcul astronomique par quelques imams continue de provoquer le trouble dans la communauté musulmane qui s’est déjà exprimée contre cette méthode qui est ultra-marginale dans l’histoire des sciences islamiques. Le nouvel élément rapporté par le Conseil Théologique Musulman de France, qui voudrait que désormais les musulmans jeûnent même si la lune est visible scientifiquement qu’au milieu du Pacifique, apporte une nouvelle raison de refuser cette méthode qui s’oppose complètement aux hadiths qui sont clairs sur le sujet.

Que la communauté musulmane française se rassure, à part les pays qui suivent la Turquie depuis des décennies voire des siècles pour des raisons historiques, du Pakistan jusqu’en Argentine, les musulmans ont jeûner ce jour et fêteront l’aïd al Fitr 2016 ensemble ce Mercredi 6 Juillet.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Les victimes de Bagdad ont un visage grâce à l’hommage posthume rendu par un Irakien sur Twitter.

Alors que le Washington Post, appuyant là où le bât blesse, mettait en lumière le traitement occidental différencié réservé à la double attaque-suicide qui a, dimanche 3 juillet, ensanglanté Badgad, et le peu d’émotion suscitée à l’échelle internationale par ce véritable carnage, pourtant le plus meurtrier jamais revendiqué par le terrorisme aveugle de Daech, cherchant vainement le moindre élan de solidarité sur les réseaux sociaux, le moindre hashtag « Je suis Bagdad », le moindre étendard irakien en berne, et ne se faisant guère d’illusion sur l’illumination d’un édifice emblématique en mémoire des 213 victimes et plus de 200 blessés, tous musulmans et innocents, un Irakien installé à Londres a décidé de mettre un visage sur les noms qui n’en finissent pas de s’égrener.

Humanisant celles et ceux dont la disparition tragique ne bénéficie pas de la même couverture médiatique que d’autres, et ne fait guère pleurer dans les chaumières de nos contrées, Mustafa al-Najafi s’est employé à réparer cette terrible injustice en leur rendant un hommage posthume poignant sur Twitter. Le hashtag #NotJustANumber a ainsi vu le jour sur la Toile pour que ces hommes et ces femmes irakiens, jeunes et moins jeunes, ne soient pas morts deux fois sous l’effet de l’indifférence générale.

Une mosaïque de photos marquée du sceau de la tragédie s’est constituée progressivement, dans laquelle certains visages étaient familiers à Mustafa al-Najafi, citant notamment Mohamed, futur papa de Moustapha et commerçant de profession, mais aussi Adel, fraîchement fiancé, ou encore la petite Rouqaya, son frère Habi et leur père.

Que Dieu accueille les défunts dans son vaste paradis.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Montreuil : le directeur des Restos du Cœur soupçonné d’avoir inventé son agression par « un couple criant Allah Akbar ».

Les affabulateurs ne sont pas tous enfermés, surtout ceux qui ont l’art d’inventer de toutes pièces des histoires d’agression aux cris de « Allah Akbar » qu’ils sont bien les seuls à avoir entendu, mais qui crédibilisent leur conte à dormir debout comme par enchantement !

Quelle mouche a bien pu piquer le responsable des Restos du cœur de Montreuil dont le récit « frissons garantis » de ses blessures à l’abdomen et à la clavicule causées à l’arme blanche, après avoir glacé le sang du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, qui s’est empressé, avec une hâte toute républicaine, de faire part de « sa vive indignation », n’a pas fait illusion longtemps ?

Placé en garde à vue, l’homme de 59 ans est passé de victime chimérique d’une attaque commise le 1er juillet par un couple d’islamistes surgi de nulle part, armé d’une hache et d’un couteau, hurlant « Allah Akbar, chien d’infidèle » en prenant la poudre d’escampette, à suspect bien réel sur lequel pèse désormais l’accusation de « dénonciation de crime ou délit imaginaire ».

Confiée à la brigade criminelle parisienne dont la méfiance a été éveillée par l’absence criante de témoins, l’enquête poursuit aujourd’hui son cours mais pour faire toute la lumière sur les motivations de ce gérant bénévole des Restos du cœur.

Fort heureusement éventée, sa mystification aux effets ravageurs n’est pas sans rappeler celle de l’enseignant juif de Marseille, Sylvain Saadoun, dont la soi-disant agression antisémite suscita un immense émoi dans la cité phocéenne et jusqu’au sommet de l’Etat, contrastant nettement avec le silence embarrassé qui entoura sa condamnation, en mai dernier, à six mois de prison avec sursis pour « dénonciation mensongère ».

C’est Coluche, dont on vient de commémorer le trentième anniversaire de la disparition, qui doit se retourner dans sa tombe…

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Canada : Justin Trudeau adresse ses meilleurs vœux aux musulmans pour l’Aïd El Fitr.

Autre pays, autre conception de la laïcité, plus inclusive et à bien des égards plus éclairée que le laïcisme à la française dont les fossés d’incompréhension qu’il creuse sont des gouffres insondables, le pays de l’érable par la voix de son Premier ministre, Justin Trudeau, a résonné d’un « Salam Aleykoum » fédérateur lors de la présentation officielle et non moins chaleureuse des vœux à la communauté musulmane, à l’occasion de la célébration de l’Aïd El Fitr.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information, C P I, Centre Palestinien D’Information.

Henya: les conflits internes da la Nation nous déboussolent du chemin d’al-Quds.
.
35 blessés par des balles et de gaz et 11 palestiniens arrêtés, à la veille de l’Aid el-Fitr.
.
150 mille fidèles participent à la prière de l’Aid à la mosquée al-Aqsa.
.
Haniyeh: les combats internes au sein de la nation déforment la boussole pour Jérusalem.
.
Ayyach, le martyr du Ramadan, toujours présent.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire