MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 27 Joumada at Thani 1437.

Assalam aleykoum.

Nous sommes le 27 Joumada ate sani 1437.

**********************************************
Flash info du 27 Joumada at Thani 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************

Bourdin Direct : Laurence Rossignol, Réponse d’une femme voilée. #JePenseDoncJeDérange.

Suite au propos scandaleux tenu par la ministre Laurence Rossignol, une soeur portant le voile à souhaité s’exprimer en publiant une vidéo sur youtube.

Cette soeur s’exprime de manière, clair, franche et conscise, et après avoir vue cette vidéo, on aurait aimé qu’un face à face soit organisé, entre cette soeur et Laurence Rossignol. car notre soeur, ne manque pas d’argument.

Mais comme vous le savez, en france, on ne donne malheureusement pas la parole à nos soeur voilée.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Des hôtesses d’Air France refusent de porter le voile en Iran.

Nouvelle polémique liée au voile. Après Laurence Rossignol et Elisabeth Batinder, c’est au tour des hôtesses d’Air France de faire couler de l’encre sur le tissu islamique. Inexistante depuis 2008 suites aux sanctions de l’ONU, la liaison Paris-Téhéran sera reprogrammer dans un peu plus de deux semaines, mais certaines femmes ont refusé de vêtir le voile une fois arrivées en Iran, pourtant il y est obligatoire.
« Impact sur la rémunération et sur le dossier professionnel » en cas de refus.

Une polémique tirée par les cheveux, autant vite la couvrir avec un voile… Depuis la réouverture de la ligne Paris-Téhéran qui prendra effet le mardi 17 avril, la direction d’Air France a partagé une note interne dans laquelle elle obligeait le personnel féminin à « porter un pantalon durant le vol, une veste ample, et un foulard recouvrant les cheveux à la sortie de l’avion. » Seulement, la même source a expliqué à l’AFP que cette mesure s’établirait aussi à l’extérieur de l’hôtel où résideront les employés. Au courant depuis des mois, les syndicats ont d’abord prôné un refus d’assurer la liaison, puis face à la fermeté de la direction, ils se sont rétractés sur l’idée d’un volontariat de porter ou non le voile, s’opposer à « l’injonction » pourrait avoir « un impact sur la rémunération et sur le dossier professionnel » des hôtesses. Air France ne compte pas changer d’avis de si tôt, interrogée par l’AFP, elle a estimé que ses équipages « étaient tenus, comme tous les visiteurs étrangers, de respecter les lois des pays dans lesquels ils se rendent. » En effet en Iran, le voile est un habit obligatoire pour la femme.
Toutes les compagnies concernées par le port du voile, ou presque…

Pourtant l’Iran n’est pas le seul pays concerné par cette règle, auparavant l’Arabie Saoudite exigeait aussi le port du foulard aux hôtesses de l’air lorsqu’elles étaient présentes dans le royaume. Avant les sanctions internationales infligées au pays, les salariés atterrissant en Iran devaient déjà se plier au port du voile, et cela ne suscitait pas autant de réactions de la part du personnel. Du côté des autres compagnies, Lufthansa et Alitalia sont elles aussi tenues de respecter le culte islamique, des voiles adaptés ont donc été fourni aux membres des équipages pour assurer les liaisons jusqu’à Téhéran. Cependant chez un syndicat d’Air France, une rumeur circulerait concernant des dérogations accordées à certaines compagnies aériennes, les autorités iraniennes auraient délivré des autorisations pour que les hôtesses puissent sortir sans tenues traditionnelles, mais pour le moment l’information n’est pas avérée… Voilà peut-être ce qui expliquerait cette « prise de tête ».

Pour le moment aucun appel à la grève n’a été émis, en espérant que ce faux débat « lève les voiles ».

Clic pour voir la Source de l’article
***********

France : « Mode islamique » – François Bayrou refuse le boycott prôné par Elisabeth Badinter.

François Bayrou était l’invité de Jean Jacques Bourdin afin d’évoquer les dernières polémiques et projets de loi. L’occasion pour le président du Modem d’apporter une ligne plus modérée et d’accommodements, loin des choix du gouvernement.

A partir de 10 min 30, François Bayrou indique être en désaccord avec Elisabeth Badinter devant l’appel à boycotter certaines marques qui mettent en valeur des modèles voilées. Pour le président du Modem, il y voit un signe « d’ouverture », d’une « autre manière de voir les choses ».

« Il y a des moments où j’ai l’impression qu’en Occident, nous ne regardons que nous-mêmes. Il y a des centaines de millions de femmes dans le monde qui vivent selon les coutumes qu’on appelle l’islam, ou islamique – je ne sais pas si les deux mots on le même sens. Elles vivent comme ça dans leurs sociétés à elles. Eh bien, que la mode s’y intéresse, comment voulez-vous que ça ne soit pas le cas ?

Du fait que la mode s’y intéresse, peut-être y a-t-il une ouverture, une autre manière de voir les choses ? Quelque chose qui n’est plus seulement dans l’enfermement ? Moi, c’est une polémique que je ne comprends pas bien. ».

Après s’être opposé au boycott lancé par Badinter, soutenu par Manuel Valls publiquement, le maire de Pau a aussi dénoncé les propos de la philosophe qui avait appelé à ne pas craindre les accusations d’islamophobie lorsque l’on défend la laïcité.

« Je ne sais pas si on se rend compte ce que ce genre de phrase a comme signification pour des croyants sincères. (…) Cela débouche sur quoi, ‘je suis islamophobe’ ? Cela débouche sur les guerres de religion, c’est ce que veulent les extrémistes ! »

La ligne Bayrou semble la plus intelligente devant l’excitation médiatico-politique autour de la dite « mode islamique ». Le gouvernement incapable de régler les vrais problèmes des français continue son entreprise de diversion quitte à alimenter la ligne de rupture politique autour de l’islam.

Reportage vidéo a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : En 1976, Yves Saint Laurent promotionnait « la mode islamique ».

En 1976, Yves Saint Laurent avait créé et lancé une campagne de communication mélangeant mode et femme voilée. Les prémices de ce qu’aujourd’hui Pierre Bergé, cofondateur de la marque Yves St Laurent, fustige et nomme avec la presse : « la mode islamique ».

A chaque jour sa polémique médiatico-politique autour de l’islam. Depuis près d’une semaine, les médias accusent certaines marques et couturiers reconnus de faire la promotion de « l’enfermement de la femme » en mettant en valeur des modèles de vêtements comprenant un hijab. Si dans le monde entier, ces collections réservées aux femmes musulmanes ne choquent pas, en France, en proie à une crise d’islamophobie aiguë, ces modèles déchaînent les passions, font la une des journaux et des émissions de télévision.

Récemment, Pierre Bergé, cofondateur de la marque Yves Saint Laurent, se disait « scandalisé » que les créateurs de mode « participent à l’asservissement de la femme ». Des propos extrêmement graves qui rejoignaient ceux de la Ministre du Droit des Femmes, Laurence Rossignol, qui comparaient les femmes voilées à « des nègres afric… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage». Des propos qui avaient choqué l’opinion publique mais qui avaient trouvé les faveurs de la classe politique et médiatique.

Mais depuis quelques jours, Pierre Berger est la risée du web puisque sa propre enseigne avait promotionné dès 1976 ce que les médias nomment « la mode islamique » dans un modèle mettant en avant une femme voilée. Plusieurs années avant la révolution islamique iranienne et l’arrivée de ce que les occidentaux appellent « l’islam politique ».

Clic pour voir la Source de l’article

**********


Etats-Unis : une famille musulmane, victime d’une discrimination islamophobe, expulsée d’un vol.

Débarqués comme des malpropres d’un avion de la compagnie américaine United Airlines, Eaman-Amy Saad Shebley (photo ci-dessus), son mari et ses trois jeunes enfants ont été frappés de plein fouet par une discrimination islamophobe grossièrement maquillée en « mesures de sécurité », les empêchant de rallier leur destination finale, Washington.

Ce « délit de faciès », inique et humiliant, s’est abattu sur cette famille musulmane sans histoire et tout à sa joie de partir en vacances, au moment où elle s’y attendait le moins, peu de temps avant le décollage, par la voix du commandant de bord en personne qui lui a intimé l’ordre, sans sourciller, de quitter l’appareil.

Selon les faits rapportés par The Indepedent, Eaman-Amy Saad Shebley avait, quelques instants auparavant, sollicité l’hôtesse de l’air afin de savoir s’il était possible de lui fournir des harnais de sécurité cinq point pour ses enfants en bas âge. Cette simple requête aurait suffi, pour des raisons bien mystérieuses, à faire naître la suspicion au sein du cockpit et à aboutir au refoulement arbitraire que l’on sait.

Combative face à un pilote inflexible, retranché derrière un argument sécuritaire qui a bon dos, la mère de famille ne s’est pas laissée jeter dehors sans opposer une belle résistance, s’insurgeant contre une discrimination flagrante qui ne dit pas son nom.

Toujours prompt à agir et réagir en pareil cas, le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), particulièrement exaspéré par une expulsion de passagers musulmans qui est loin d’être un cas isolé, s’est fendu d’une lettre de réprobation à l’attention de la United Airlines en exigeant que des sanctions soient prises à l’encontre des membres de l’équipage incriminés.

Le directeur du CAIR de Chicago, Ahmed Rehab, n’a pas mâché ses mots : « Nous sommes fatigués que des passagers musulmans soient expulsés des vols pour d’obscures raisons de ‘sécurité », a-t-il déclaré, martelant avec force : « Sécurité, cela signifie signifie prendre soin des passagers, non pas les harceler et les humilier avant de les jeter dehors. »

Loin d’avoir trouvé l’apaisement, la colère de Eaman-Amy Saad Shebley, l’épouse et mère profondément mortifiée, a éclaté sur Facebook : « Honte à toi, United Airlines, pour avoir jugé ma famille sur son apparence et nous avoir expulsés de l’avion pour des raisons de ‘sécurité’ alors que nous partions à Washington pour les vacances des enfants. Ils sont trop jeunes pour avoir à supporter cela », a-t-elle écrit, sous une plume révoltée à juste titre.

A l’heure où l’islamophobie violemment ordinaire sévit à bord des avions de la United Airlines, au risque d’en devenir la marque de fabrique honteuse, le terrible affront subi en juin 2015 par Tahera Ahmad, directrice de l’engagement interreligieux au sein de l’Université Northwestern, à qui une canette de Diet Coke fut refusée sèchement au motif qu’elle « pourrait s’en servir comme d’une arme », avait déjà fait d’une passagère voilée au-dessus de tout soupçon la terroriste en puissance du vol.

Le message de protestation posté sur Facebook par Eaman-Amy Saad Shebley, avec les preuves en images :

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Elisabeth Badinter appelle au boycott des marques de vêtements inspirées par la « mode islamique ».

Alors que le bilan de l’ère Hollande est sans éclat, et c’est un doux euphémisme, le pays des Lumières, poussé par des forces obscures qui lui font perdre son âme, s’emballe, s’emporte et succombe à des chants de sirènes terriblement perfides, auxquels Elisabeth Badinter, sa philosophe omnipotente et omnisciente, doublée d’une féministe extraordinairement intransigeante et vindicative envers une certaine catégorie de femmes, toujours les mêmes, apporte sa voix grinçante et électrisante.

Une voix prétendument éclairée, censée élever le débat au-dessus des ténèbres, mais qui en réalité résonne avec force pour mieux jeter de l’huile sur le feu, d’abord en incitant à l’islamophobie décomplexée et à en être fier, puis en exhortant à boycotter les marques de vêtements inspirées par la mode à l’élégance toute en pudeur, estampillée « islamique » par ses farouches détracteurs.

Entre BHL, l’histrion milliardaire dont seule l’éternelle chemise blanche est immaculée, qui s’est mué en chef de guerre pour semer le chaos et la mort en Libye, au cours d’une « guerre humanitaire » aussi spécieuse que ravageuse, et Badinter, la militante de la laïcité née avec une cuillère d’argent dans la bouche, qui s’acharne à enfoncer la France dans des abîmes dont elle prétend la préserver, nos philosophes grandiloquents et omniprésents des Lumières s’éclairent décidément à de bien sombres et funestes flambeaux…

Ces flambeaux qui obscurcissent sciemment la ligne d’horizon plongent François Bayrou, le député-maire de Pau, dans la consternation, comme il l’a confié ce matin même, au micro de RMC. « Je ne comprends pas cette polémique ( sur la « mode islamique » NDLR), ni les propos de la ministre Laurence Rossignol », a-t-il déclaré en préambule, avant de révéler ses craintes fondées : « Mélanger le rejet d’une foi avec le refus de pratiques de dérives serait une faute. À quoi cela débouche-t-il de dire « je suis islamophobe » ? Dire qu’on est islamophobe débouche sur les guerres de religions. C’est ce que veulent les islamistes ». Et manifestement, ils ne sont pas les seuls…

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Lettre ouverte à Madame la Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes.

Le spectacle pitoyable et pathétique que vous nous avez offert sur le plateau de BFM TV en qualifiant les Français de confession musulmane de « Franco-musulmans » restera définitivement l’un des plus grands actes d’irresponsabilité politique et morale de la Ve République.

Madame la Ministre,

Le spectacle pitoyable et pathétique que vous nous avez offert sur le plateau de BFM TV en qualifiant les Français de confession musulmane de « Franco-musulmans » restera définitivement l’un des plus grands actes d’irresponsabilité politique et morale de la Ve République. Emportée par un élan passionné et belliqueux, vous êtes allée jusqu’à considérer la situation des femmes voilées – que vous qualifiez de « militantes de l’islam politique » – comme analogue à celle des « nègres américains favorables à l’esclavage », à la stupéfaction générale des téléspectateurs.

La concentration d’idées dangereuses que vous y amassez, son agressivité ainsi que le ton paternaliste que vous employez – à cet égard hautement significatif – suscite l’incompréhension et l’effroi auprès des citoyens français de confession musulmane. L’immense tollé d’indignation suscité est tel que je m’autorise à réagir, en tant qu’enseignant, chercheur et citoyen, tant le péril islamophobe paraît menacer, plus que jamais, la dignité de la France.

« Franco-musulman ».

L’expression « Franco-musulman » que vous employez frappe comme l’écho sinistre et lointain des « peuples enfants » en besoin de tutelle coloniale. La France serait le berceau dans lequel prendrait naissance les valeurs philanthropiques de la laïcité. Elle devrait continuer à en assumer le rôle de dispensateur légitime. Partant, il serait donc naturel de voir en son modèle assimilationniste celui que les musulmans doivent atteindre.

C’est ainsi que vous déterrez un joug colonial sous-tendu par le postulat selon lequel le seul modèle d’évolution positive pour la femme musulmane en matière tant sociale que politique est celui de votre conception caricaturale du modèle français, ceci sans opérer la moindre distinction entre le niveau philosophique des valeurs universelles découlant de la démocratie, et celui, moins absolu, de leurs manifestations culturelles. C’est cette non-distinction qu’il est fondamental de comprendre dans l’analyse de l’image et de la symbolique de la femme telle que mise en rôle dans votre vision du monde.

Il fut un temps – que l’on croyait révolu – où ce schéma de pensée prévalait, celui des empires coloniaux. Mais son esprit, à travers vos idées, souffle encore sur l’épouvantail islamophobe que vous agitez en direction des thèses du choc des civilisations qui, à une échelle plus large, nous rappellent la rivalité des modèles dans l’affrontement Est-Ouest en paroxysme à la période de la Guerre froide. Celle-ci se fondait aussi sur une lutte à mort et dénué de toutes nuances de modèles antagonistes, lesquels de surcroît, s’étendait largement, au-delà de l’échelle sociale des peuples, à une compétition de visions idéologiques que nous connaissons tous.

« Militantes de l’islam politique ».

Vous avez de la peine à admettre, sans verser dans le culte de l’espionnite et de la conspiration, que l’on puisse être une citoyenne française de confession musulmane qui serait libre de se vêtir à sa façon, sans être au service de je ne sais quel projet islamiste. Cette obsession de l’islamisme, jusqu’à verser dans l’exclusion et l’hostilité, marque une frontière très nette dont la moindre implication serait que l’on ne conçoit tout simplement pas de musulmanes voilées dans notre République.

N’en déplaise à votre conception étriquée et frileuse d’une France où l’on s’enferme et selon laquelle on ne serait libre de se vêtir qu’à votre façon, vos paroles de haine montrent à l’évidence que l’avenir de notre pays ne peut faire l’économie d’une réflexion sur la pensée unique que vous exhibez grossièrement et qui stigmatise les options vestimentaires ou tout autre mode d’expression sociale de chacun.

Il me semble que cette entrave à la liberté individuelle, considérées avec du recul, contribue largement au désamour entre une conception biaisée de la France et de la laïcité d’une part et les musulmans qui aimeraient malgré tout y vivre et la chérir. L’islam est désormais une religion française en cela que la France est désormais plurielle, multiculturelle et multireligieuse. A vous de l’intégrer dans votre psyché.

« Femmes voilées et nègres esclaves » : même combat ?

Hier, on disait des musulmanes voilées que le père ou le frère leur imposait le foulard. Aujourd’hui, vous affirmez, sans craindre le ridicule, qu’elles seraient auto-aliénées, comme si par leur propre choix elles s’imposaient le voile. Si, effectivement, des familles ou des jeunes de culture arabe peuvent entretenir un machisme en utilisant l’islam pour imposer le voile et soumettre certaines femmes à un modèle vestimentaire – et je suis à vos côtés pour le dénoncer – vous ne pouvez pas conclure que toutes les femmes vivent ces cas d’asservissement et d’oppression.

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en réaction aux affaires du foulard et aux divers débats sur l’islam de France qui se sont succédés depuis 1989, des centaines d’associations1 et de collectifs se sont créés à travers l’Europe pour se faire les porte-voix des musulmanes par la voie d’internet, d’ouvrages et de conférences. Un discours certes militant, mais profondément féministe vit le jour procédant « à la promotion des droits de la femme à partir d’une approche herméneutique des textes sacrés ».

De nouvelles revues centrées sur la femme musulmane apparaissent comme le site « musulmane.com » flanqué du slogan « musulmane et fière de l’être »,n« La perle protégée » qui entend « montrer aux non-musulmans que la femme en islam est bien au dessus de tout les préjugés » ou « Hijab and the City » qui souhaite « Casser les idées reçues » et « Faire en sorte qu’un jour, on n’arrête d’inviter les femmes musulmanes à se justifier ou se prononcer sur des problématiques aussi réductrices que la burqa et la polygamie » :

Au nombre de ces rencontres, on citera les évènements organisés par le réseau féminin de Présence musulmane, à Montpellier entre 2002 et 2005. Depuis lors, le Congrès international sur le féminisme musulman se poursuit annuellement à Barcelone.

C’est ainsi quotidiennement en France et dans le monde, des femmes engagent un démenti pied-à-pied contre les arguments de bataille brandis par les adversaires du foulard islamique. Tout naturellement, elles s’emploient à nous démontrer que rien dans le fond des choses ne saurait empêcher qu’une femme fut à la fois musulmane, citoyenne, digne et libre de droit et de fait, agent économique, cultivée et responsable et tout simplement heureuse.

Pudeur vs. Liberté ?

Le choix de la femme musulmane comme ambassadrice d’une citoyenneté musulmane européenne libre et assumée ne peut manquer d’embarrasser l’adversaire du voile que vous êtes qui voudrait l’émanciper de « cette prison de tissu ». Or, l’une des valeurs les plus soigneusement représentées dans le port du voile est celui de la pudeur (haya’), car malgré son berceau religieux et son caractère de prime-abord suranné, il permet d’établir une subtile connotation avec le champ sémantique de l’intimité, lequel est un concept parfaitement reçu dans l’échelle des valeurs de la société française actuelle.

C’est ainsi que la défense de cette pudeur peut être présentée comme participant du champ des libertés individuelles, ce qui, dans le contexte français, revient à invoquer l’une des valeurs les plus inaliénables de la personne.

Les enjeux du vivre-ensemble.

Avec de telles déclarations publiques, vous galvaudez la vocation première de votre ministère chargé de défendre le droit des femmes. La femme (musulmane ou non) doit être aidée à défendre par elle-même ses droits par une sensibilisation sur le plan social, professionnel, intellectuel, médical… Elle n’a pas besoin d’une leçon de paternalisme condescendant qui en plus d’opérer des distinctions insupportables entre les citoyens français, favorise la marginalisation et la stigmatisation de la communauté musulmane.

Le principal enjeu pour l’avenir de notre pays réside dans la capacité pour l’Etat et l’autorité publique à instiller de la confiance auprès des citoyens français de confession musulmane. Or, votre attitude de rejet et d’exclusion creuse ce déficit de confiance, relève définitivement de la xénophobie et montre bien que la France est en danger de la normalisation de certaines thèses d’extrême-droite et en particulier par rapport à la question de l’islam.

Auteur : Hocine Kerzazi .

Doctorant en histoire contemporaine. Sa thèse porte sur le discours religieux dans les manuels d’enseignement d’arabe pour francophones.

Clic pour voir la Source de l’article

**********


France : Depuis le passage progressif au halal, Quick connaît un nouveau souffle économique.

Depuis le rachat par Burger King de l’enseigne Quick, certains restaurants sont passés au Halal et connaissent un succès important. Pour les directeurs de ces fast-food, le passage au halal a permis un second souffle à chaîne de restauration.

Le halal comme sauveur de la restauration rapide française ? Alors que les débats autour du voile et le halal ne faiblissent pas chez nos politiques et spécialistes du buzz, la firme Quick connaît un renouveau depuis que ses restaurants sont passés au halal. La clientèle musulmane afflue et peut désormais goûter à tous les sandwichs dont le bacon a été remplacé par de la dinde.

« Enfin, on peut manger comme tout le monde, comme tous les Français. Il y a enfin une offre adaptée à ceux qui mangent halal, je trouve ça tout à fait normal dans un pays comme le nôtre », confie Sofiane, attablé au fast-food de Près-d’Arènes, ce lundi midi. « Jusqu’ici, c’était uniquement burger au poisson. On est enfin libre de goûter à l’ensemble de la carte, comme tout le monde, sans discrimination », reprend Fadila.

Depuis 2009, Quick s’est lancé dans le halal. Dans certaines banlieues, les fast food ont remplacé le bacon de porc par celui à la dinde. Résultat, le chiffre de l’affaire est en plein boom et certains restaurants ont été sauvés du dépôt de bilan.

« On ne regrette absolument pas, confie-t-elle. Depuis que l’on est passé au halal, le restaurant marche beaucoup mieux. Au début, c’est vrai, on a perdu des clients qui étaient plus « bacon ». On en revoit aujourd’hui certains, de temps en temps. C’est tout. Il n’y a pas eu plus d’inconvénients que ça… Je pense vraiment que si on n’avait pas choisi de se convertir au halal, le Quick de Chelles aurait été perdu. »

En s’adaptant à l’a demande, Quick sous l’égide de Burger King veut percer dans le domaine du halal. Une stratégie qui semble porter ses fruits puisque les restaurants de l’enseigne connaissent un renouveau.

Après les marques de luxe et de vêtements qui se lancent dans le business halal, voilà l’une des plus grandes firmes du fast food. Et si le business ethnique ou communautaire était la seule solution à la relance d’un pays qui continue de s’enfermer dans un modèle assimilationniste anti-communautaire.

A Lyon, le groupe radical islamophobe Bloc Identitaire avait envahi un restaurant Quick qui était passé au halal. Plus récemment, le 30 mars dernier, les militants de Vigilance halal avaient pris d’assaut un restaurant Quick à Perpignan afin de dénoncer un « marqueur de l’islamisme radical » et « un rite imposé par la sharia ». Des petits incidents de groupuscules d’extrême droite qui ne risquent pas de faire plier la firme qui connaît un renouveau dans ses finances…

Clic pour voir la Source de l’article

####################################
####### Aujourd’hui en Palestine #######
####################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I, Centre Palestinien D’Information.

Le médecin Ryan Ali : L’autopsie du martyr Sharif est une preuve de la crimalité de l’occupation israelienne .
.
Hamas rejette la Cour constitutionnelle d’Abbas et ses déclarations hostiles à l’Intifada.
.
Des dizaines de blessés et 6 détenus lors d’affrontements Issawiya à Jérusalem.
.
Fouilles secrètes à des fins politiques israelienne sous la mosquée Al-Aqsa.
.
L’occupation israelienne entame des démolitions au sud de Naplouse .
.
Isawiyya, visé quotidiennement pour apprivoiser ses habitants !.

Les occupants sionistes ne cessent leurs tentatives destinées à imposer une main forte sur les villages et les localités de la ville d’al-Quds occupée.
.
Le Front populaire: Les déclarations de Abbas légitimise les crimes de guerre de l’occupant israélien.
.
Violents affrontements avec l’occupation israelienne à l’est de Jérusalem.
.
Le Club du captif palestinien a confirmé que la dernière balle réelle lancée par les soldats d’occupation sionistes sur le martyr Abdul-Fattah al-Sharif a causé sa mort.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

///////////////////////////////////////////////////
LES TAGS
///////////////////////////////////////////////////
flash info,journal,quotidien,information,presse,attentat,daesh,état islamique,isis,tv,radio,article,islam,news,musulman,coran,sourate,croyance,islamophobie,ccif,islamophobe,cri,ldj,ldjm,gaza,palestine,ouighours,immigration,israel,valls,hollande,terroriste,racisme,nazisme,Rohingyas,tartar,réfugier,migrant,hindoue,hindou,cpi,Centre Palestinien D’Information

Laisser un commentaire