MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 11 Joumada Al Awwal 1437.

Flash info du 11 Joumada Al Awwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Un musulman remplit la marmite d’une soupe populaire kasher à New York.

Zaid Kurdieh, agriculteur dépeint par le Jewish Telegraphic Agency, comme sa femme, comme «un musulman dévoué», a fait le plus grand don jamais offert à la soupe populaire de la communauté juive de Brooklyn depuis 10 ans. Ce fermier travaillant dans sa propre ferme biologique de Norwich Meadows a décidé que ce premier don était le premier d’une belle série pour le réseau communautaire juif de la région New Yorkaise.

Masbia, la soupe populaire de Brooklyn a besoin de 13000 kg par semaine pour arriver à nourrir tout le monde et la crise économique n’a pas arrangé leur mission en direction des sans abris de New York. Avec 360 kg de légumes frais offert par Zaid Kurdieh, les repas pourront être préparés de manière décente.

A l’heure de débats inter-communautaires houleux, cet élan de solidarité hors du commun crée la surprise. Ce geste du cœur d’un membre de la communauté musulmane envers la communauté juive apporte une lueur d’espoir et d’humanité qui réchauffe. En espérant que ce sera le début de la fin d’une pénurie de dons qui accable l’organisation humanitaire kasher Masbia.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Coup de cœur : un ancien réfugié vient en aide aux enfants syriens.

La solidarité envers les réfugiés est bel et bien présente à travers le globe. Nous évoquions dans ce sens l’accueil qu’une grande école canadienne réservait aux enfants réfugiés. Aujourd’hui, nous vous rapportons l’histoire d’un ancien réfugié qui a décidé de venir en aide aux réfugiés actuels.

Adis Simidzija, cet ancien réfugié a quitté la Bosnie-Herzégovine, son pays natal il y a 18 ans de cela, alors qu’il n’avait que 10 ans. Il est ainsi arrivé au Québec, ne connaissant ni la langue ni la culture. Il a dû s’adapter, s’intégrer au mieux à commencer par se familiariser avec la langue française dans l’école Saint Philippe où il était scolarisé.

Après être parvenu à s’intégrer dans la société qui l’accueillait, c’est tout naturellement que cet ancien réfugié s’est lancé dans l’aide aux réfugiés nouvellement arrivés dans le pays. Il a ainsi fondé une association nommée « des livres et des réfugiés ». L’objectif de cette fondation est d’accompagner les enfants réfugiés dans leur parcours scolaire. Il a ainsi confié que « c’est entre autres pour acheter des fournitures scolaires, de la nourriture pour les collations par exemple », comme le relève TVA Nouvelles.

Les fonds nécessaires sont récoltés grâce à la vente de son livre. Adis a expliqué : « On fait ça bénévolement, c’est ce qui permet de donner 9 $ par livre et on vend le livre 15 $ ». L’ex réfugié qui est parvenu à mener une vie équilibrée aujourd’hui fait part des difficultés qu’un enfant réfugié rencontre dans un nouveau pays. Qui peut mieux comprendre les réfugiés que ceux qui ont déjà vécu ce qu’ils éprouvent ? Une belle marque de solidarité envers les syriens qui arrivent par dizaines dans la région.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


France : Bouches-du-Rhône : Kurdes et Turcs se battent à Marignane, devant une mosquée.

Importation des tensions de plus en plus fortes en Turquie et en Syrie entre Turcs et Kurdes ou simple coïncidence ? Il y a quelques jours, c’est une rixe qui a opposé les membres des deux communautés à Marignane, et ce devant la mosquée rue Molière.
Quand Erdogan s’invite à Marignane…

Tout aurait débuté avec des affiches collées par des Kurdes à quelques pas de la mosquée fréquentée par des Turcs. Sur celles-ci, des mots dénonçant la politique de Recep Tayyip Erdogan. Les Turcs se trouvant à la mosquée auraient montré leur mécontentement en arrachant les affiches en question. S’en est suivie une bagarre. Afin de mettre fin à ces heurts, ce sont les forces de l’ordre qui ont été appelées à la rescousse. Elles ont fait usage de lacrymogènes. Le bilan a fait état de quelques personnes blessées. Cependant cet évènement n’est pas sans conséquence puisque ce n’est pas la première fois que Turcs et Kurdes se tiennent tête.

Le maire de Marignane souhaite utiliser son droit de préemption afin de faire fermer définitivement la mosquée en question pour des raisons de sécurité. Pas sûr que cela empêche Turcs et Kurdes de s’affronter ailleurs….

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Barakacity : L’appel à l’aide des frères de Moussa détenu au Bangladesh depuis près de 2 mois.

George et Kamden Tchantchuing, les deux frères de Moussa, témoignent dans l’émission d’information 64 minutes sur TV5 Monde.

Incarcéré depuis près de deux mois au Bangladesh, Moussa, un humanitaire de 28 ans, souhaitait aider les Rohingyas, la minorité la plus persécutée au monde. Moussa risque dix ans de prison.

Un mouvement de solidarité a vu le jour pour #FreeMoussa. L’un de ses frères a pu lui rendre visite cette semaine, il donne de ses nouvelles au micro de Mohamed Kaci.

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Pour trouver un emploi en France, mieux vaut ne pas être issu de l’immigration.

Pour trouver un emploi en France, mieux vaut être un homme et ne pas être originaire du continent africain, selon une étude de France Stratégie publiée jeudi 18 février. « Les hommes sans ascendance migratoire ou d’origine européenne restent significativement avantagés sur le marché du travail », relève cette enquête.

« A caractéristiques égales, ils ont un accès privilégié à l’emploi, notamment au CDI à temps plein et ils bénéficient de salaires plus élevés », poursuit France Stratégie, organisme de réflexion rattaché à Matignon, qui s’est penché sur les inégalités « inexpliquées » sur le marché du travail, en fait, imputables en partie à la discrimination (origine, sexe, résidence).

Dans le détail, le taux de chômage chez les personnes originaires du continent africain est de 18 % pour les hommes et 13 % pour les femmes. Chez les hommes et femmes sans ascendance migratoire, il est à 6 %. Avec une ascendance européenne, le taux passe à 6,5 % pour les femmes et 6,6 % pour les hommes.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Cologne : l’écrivain Kamel Daoud quitte le journalisme.

Tout juste auréolé du prix Jean-Luc Lagardère du meilleur journaliste de l’année, Kamel Daoud annonce mercredi 17 février, la cessation de ses activités journalistiques. « J’arrête le journalisme sous peu », écrit-il dans Le Quotidien d’Oran, un journal algérien où il tient une chronique.

L’écrivain a rédigé une « Lettre à un ami étranger » dans laquelle il explique sa décision, motivée par la lassitude face aux attaques dont il fait l’objet après la publication, le 31 janvier dernier, d’une tribune parue dans La Repubblica puis traduite pour Le Monde intitulée « Cologne, lieu de fantasmes ».

Kamel Daoud y analyse comme ressort principal des agressions le tabou du rapport à la femme dans les sociétés arabes qu’il lie à la montée de l’islamisme. Les réfugiés et immigrés arabo-musulmans dans leur ensemble présents en Europe sont réduits à des « islamiste(s) (qui) n’aime(nt) pas la vie » et qui voient la femme comme « le reflet de la vie que l’on ne veut pas admettre. Elle est l’incarnation du désir nécessaire et est donc coupable d’un crime affreux : la vie ».

Quelques jours plus tard, Le Monde publie une tribune, celle cette fois d’un collectif d’universitaires qui l’accuse de véhiculer des clichés orientalistes et d’alimenter les fantasmes islamophobes « sous le prétexte de refuser tout angélisme ».

« Après d’autres écrivains algériens comme Rachid Boudjedra ou Boualem Sansal, Kamel Daoud intervient en tant qu’intellectuel laïque minoritaire dans son pays, en lutte quotidienne contre un puritanisme parfois violent. Dans le contexte européen, il épouse toutefois une islamophobie devenue majoritaire. Derrière son cas, nous nous alarmons de la tendance généralisée dans les sociétés européennes à racialiser ces violences sexuelles. », écrit le collectif pour fustiger l’analyse de Kamel Daoud sur ce qui s’est passé à Cologne.

Leur réponse ne va cependant pas, dans un premier temps, refréner les hardeurs du chroniqueur qui publie le 14 février dans le New York Times un article libellé « La misère sexuelle du monde arabe » pour réaffirmer ses positions. « Que des universitaires pétitionnent contre moi aujourd’hui, pour ce texte, je trouve cela immoral parce qu’ils ne vivent pas ma chair, ni ma terre et que je trouve illégitime sinon scandaleux que certains me servent le verdict d’islamophobie à partir de la sécurité et des conforts des capitales de l’Occident et ses terrasses », juge Kamel Daoud dans sa « Lettre à un ami étranger ».

Dans une interview accordée au journal Le Temps d’Algérie jeudi 18 février, il annonce vouloir se consacrer entièrement à la littérature. « Ce n’est pas une démission, une lâcheté, une abdication, mais j’ai juste envie de changer de mode d’expression..j’exerce mon droit d’être libre », dit-il. Son dernier roman Meursault, contre-enquête a obtenu en 2015 le prix Goncourt meilleur premier roman.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


La couverture islamophobe d’un magazine polonais décroche la palme de l’abjection.

Parmi les Unes sensationnalistes qui, chocs visuels après chocs visuels, contribuent à accroître et hystériser l’islamo-paranoïa, celle du dernier numéro du magazine polonais wSieci vient de remporter la palme de l’abjection tétanisante.

Difficile, en effet, de ne pas rester figé sur place devant cette couverture glaciale et glaçante, illustrant une jeune femme blonde, personnifiant l’Europe, comme le montre le drapeau dans lequel elle est enveloppée, en train de se faire violenter par des hommes dont on ne perçoit que les mains bronzées.

Il ne manquait plus que le gros titre explicite « Le viol islamique de l’Europe » pour se convaincre d’une odieuse et irresponsable manipulation des esprits, toujours soumis à fortes pressions, poussant le bouchon jusqu’à faire une allusion à peine voilée aux agressions du 31 décembre à Cologne et dans d’autres villes allemandes. Des agressions qui ont suscité un emballement médiatique des plus malsains et outranciers…

Comme à chaque fois que de telles couvertures surgissent du néant de la pensée, le but, limpide comme de l’eau de roche, est de faire trembler dans les chaumières, en prophétisant de sombres présages à une « Europe en guerre contre l’islam », et en pleine « descente aux enfers », ainsi que se plaît à le prédire l’oiseau de mauvais augure, la journaliste Aleksandra Rybinska, laquelle, selon Le Monde, va jusqu’à annoncer le « choc de deux civilisations dans les pays de la vieille Europe ».

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Incroyable, Donald Trump dénonce le « désastre irakien, libyen, syrien ».

Donald Trump, le tribun populiste passé maître dans l’art de flatter les bas instincts de l’Amérique, aurait-il été traversé par un éclair d’intelligence ou de lucidité, à l’évocation du bilan calamiteux d’Obama en matière de politique étrangère ?

Certes, on ne s’attendait pas à ce que le redoutable démagogue Républicain, qui exhorte à interdire l’entrée de son pays aux musulmans, tout en lorgnant sur le bureau ovale avec une ambition dévorante, chante les louanges de l’ère démocrate Obamanienne…

Mais de là à l’entendre critiquer vertement le « désastre irakien, libyen, syrien » causé par un bellicisme dévastateur et sa gabegie financière, il y avait un pas que l’on n’aurait pas osé franchir, tant il souffle sur les braises de la haine anti-musulmans à longueur de meetings.

Gageons que cette étincelle de clairvoyance relève davantage de la politique politicienne que de la compassion envers un monde arabe à feu et à sang et sa population en grande souffrance, et à cet égard, sa petite phrase assénant que « tout a explosé sous Obama et Hillary Clinton » est éloquente, car elle absout de toutes ses fautes et mensonges d’Etat l’ère Bushienne de sinistre mémoire.

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

La surprenante déclaration de Donald Trump sur… par pascontent-tv

Clic pour voir la Source de l’article

********************

Palestine : Fayha Shalash lance un appel au monde pour sauver la vie de son époux Muhammed al-Qiq.

Dans cette vidéo, Fayha Shalash lance un appel urgent au nom de son mari, qui est gravement affaibli et peut mourir à tout moment après 85 jours de grève de la faim.

Muhammad al-Qiq, âgé de 33-ans et père de deux enfants, a refusé toute nourriture depuis le 25 novembre, pour protester contre sa détention sans inculpation, ni jugement, par Israël.

« Muhammad se bat pour sa liberté », déclare Shalash dans la courte vidéo en langue anglaise : « Il est en grève de la faim parce qu’il veut être libre. ».

La vidéo montre également al-Qiq criant de douleur sur son lit d’hôpital.

Al-Qiq est journaliste pour l’agence saoudienne d’informations Al-Majd, et Shalash affirme qu’il a été arrêté pour avoir exercé sa profession. « Nous appelons les gens libres dans le monde, qui peuvent nous aider à faire pression sur le gouvernement israélien, pour que Muhammad soit libre », dit Shalash.

Droit de choisir.

Ce mercredi, Amnesty International a appelé Israël à « permettre d’urgence le transfert [d’al-Qiq] vers un hôpital palestinien de Ramallah. ».

Un jour plus tôt, la Haute Cour israélienne a rejeté une requête des avocats de al-Qiq qui exigeaient un tel transfert. La Haute Cour israélienne avait ostensiblement suspendu la détention administrative d’al-Qiq le 4 février, mais en le maintenant effectivement en détention. « Selon les avocats et d’autres personnes qui lui ont rendu visite à l’hôpital HaEmek à Afula, en Israël, dans les derniers jours, il reste conscient mais son état de santé est extrêmement précaire et ses organes vitaux peuvent cesser de fonctionner à tout moment », révèle Amnesty. « Il continue à refuser un traitement médical dans la mesure où il reste enfermé à l’hôpital HaEmek. ».

Amnesty affirme que les décisions des tribunaux israéliens concernant Muhammed al-Qiq, y compris le dernier refus de la Haute Cour de lui permettre [d’être transféré dans un hôpital palestinien], exprime un spectre plus large de violence. « Les tribunaux israéliens ont échoué, depuis de nombreuses années, à fournir un recours juridique efficace aux milliers de détenus administratifs palestiniens, emprisonnés sans inculpation ni jugement sur la base de ’preuves’ tenues secrète pour eux et leurs avocats, pour des périodes qui peuvent être renouvelées indéfiniment », déclare Amnesty.

« En tant que détenu non condamné, al-Qiq a droit à un traitement par les médecins de son choix. Compte tenu de son état de santé critique, les autorités israéliennes doivent respecter sa volonté et le transférer sans délai à l’hôpital qu’il a choisi, » ajoute Amnesty.

Quatre autres grévistes de la faim.

Dans le même temps, l’Organisation des prisonniers palestiniens a annoncé jeudi que quatre autres Palestiniens sont en grève de la faim illimitée contre leur détention administrative. Dans une déclaration faite aux médias, l’Organisation a donné les noms de trois des grévistes de la faim, dont Samer Issawi, qui a arrêté de se nourrir il y a cinq jours en solidarité avec al-Qiq.

Issawi et sa sœur, l’avocat Shireen Issawi, sont tous deux actuellement en détention administrative. Eux et leur famille ont fait face à des années de harcèlement par les autorités d’occupation israéliennes. Rabie Jibril de Bethléem a commencé une grève de la faim il y a huit jours contre sa détention administrative et pour exiger des soins médicaux appropriés.

Muhammad al-Mahr de la ville de Jénine en Cisjordanie occupée, est en grève de la faim depuis 46 jours, selon l’Organisation des prisonniers palestiniens. Plus tôt cette semaine, le Comité de l’Autorité palestinienne pour les affaires des prisonniers a accusé Israël de dissimuler la grève de la faim d’al-Mahr pour le garder hors de la vue du public.

Il y a actuellement 650 Palestiniens en détention administrative israélienne, selon le groupe Addameer de défense des droits des prisonniers.

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

####################################################
############## Aujourd’hui en Palestine ################
####################################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I , Centre Palestinien D’Information.

Quatre prisonniers palestiniens continuent leur grève de la faim dans les prisons israéliennes .
.
293 structures rasées par les forces israéliennes depuis Janvier dernier.
.
Rapport israélien: 128 colonies en Cisjordanie et 17 à Jérusalem .
.
Campagne nocturne d’arrestations en Cisjordanie occupée.
.
32 sionistes sont morts depuis le soulèvement d’al-QodS.
.
La famille al-Qiq interdite de rendre visite au journaliste.
.
Un jeune palestinien tué par l’armée israélienne après une attaque au couteau .
.
Une fille de 12 ans condamnée à 4 mois de prison par l’occupation israelienne .
.
Poursuite des protestations : Les réfugiés palestiniens au Liban ferment les bureaux de l’UNRWA.
.
Affrontements armés entre des membres du Fatah et les services de sécurité à Naplouse.
.
Sit-in de solidarité avec le prisonnier al-Qiq à Jérusalem et à Bethléem.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire