MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 5 Joumada Al Awwal 1437.

Flash info du 5 Joumada Al Awwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Une bloggueuse répond à Google sur Twitter.

Ce pied de nez sur Twitter fait au géant Google par une bloggeuse nous est rapporté par The Express Tribune ce matin. Alors que la jeune femme, Hind Makki, faisait une recherche sur Google pour écrire un article sur les récents commentaires de la candidate démocrate aux présidentielles, Hilari Clinton, elle se trouve outrée par ce qui lui est proposé.

En effet, lorsque toute personne tente de faire une recherche, le géant des moteurs de recherche suggère aux internautes des propositions d’écriture différentes en prenant en compte les fautes d’orthographe mais aussi les mots les plus utilisés par les récentes recherches à travers le monde.

Pour son article, concernant les propos exprimés par Hilari Clinton selon lesquels la défense des musulmans américains est, pour les démocrates, en première ligne de leur préoccupations, elle tape sur Google « les musulmans américains signalent le terrorisme ». Google lui suggère qu’elle a peut-être voulu dire : « les musulmans américains supportent le terrorisme ».

Sa réaction ne se fit pas attendre. Choquée par les recherches en ligne que cela insinue et amusée par ce qu’elle décrit comme « une totale incohérence avec la réalité sur le terrain » son premier geste a été de faire une capture d’écran et de répondre sur Twitter:

» Non, Google ce n’est pas ce que j’ai voulu dire ! «

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Canada : une grande école met tout en oeuvre pour l’accueil de réfugiés.

Alors que certains tentent de lutter contre la présence des réfugiés sur leur sol, les canadiens ont fait le choix de tout mettre en oeuvre pour accueillir au mieux les enfants réfugiés syriens au sein de l’école.

C’est ainsi que dans la ville de Manitoba située dans l’ouest du pays, la plus grande division scolaire du nom de « Winnipeg School Division » a fait en sorte de faciliter l’accueil des élèves réfugiés syriens et de les accompagner au mieux dans leur scolarité. Pour ce faire, la ville de Manitoba a débloqué 1,6 million de dollars réservé à la mise en place d’aménagements.

Ainsi, la Winnipeg School Division a augmenté son personnel : davantage d’enseignants spécialisés mais également de personnes suppléantes pour l’aide personnalisée en classe et en dehors des heures de cours. Le directeur de l’établissement, Rob Riel, explique qu’une nouvelle unité professionnelle a été pensée et mise en place dans l’école. Cette unité comprend « trois enseignants et le personnel de soutien clinique comme un psychologue, un travailleur social, la lecture de spécialiste et orthophoniste [qui] seront sur place pour aider », comme le relève cbc news.

Au delà d’employer davantage de personnel, Rob Riel souligne qu’ils ouvriront d’autres classes si nécessaire afin d’éviter une surcharge d’élèves dans une même classe. L’ouverture de nouvelles classes permettra ainsi de faciliter l’accueil et la prise en charge des élèves réfugiés syriens. Le directeur met donc tout en oeuvre pour accueillir ces élèves au mieux. Pour l’instant, l’établissement scolaire accueille 80 élèves venus de Syrie. Rob Riel a fait part de son enthousiasme à l’idée d’accueillir encore d’autres enfants réfugiés au sein de son école : « Nous sommes impatients de rencontrer de nouvelles personnes et de les intégrer dans notre communauté ». Une belle initiative qui prouve que la solidarité envers les réfugiés syriens existe bel et bien et heureusement.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Sarah Rebai va devoir démolir sa maison car elle fait de l’ombre à sa voisine !

Sarah Rebai est une mère de famille qui est veuve depuis quelques années. Elle est propriétaire depuis 5 ans d’une demeure qui se situe à Essey-lès-Nancy et aujourd’hui, elle va devoir démolir sa maison car sa voisine se plaint que cette dernière la prive du soleil… ce que les experts ont démenti. Elle a jusqu’au dimanche 14 février pour détruire sa maison, ou elle sera contrainte de verser une astreinte de 50 euros par jour.
Sarah Rebai raconte l’enfer que lui fait vivre sa voisine

« J’ai acheté une maison de 80 m2 en 1996, mais quatre ans plus tard, mon mari est mort. Veuve avec deux enfants, j’avais un projet : construire une dépendance. En louant l’ancienne maison et en m’installant dans la nouvelle, j’allais pouvoir boucler mes fins de mois plus facilement. Mon projet a pu se concrétiser en 2011. J’ai fait les démarches auprès du service d’urbanisme de la mairie pour obtenir un permis de construire. Je n’ai rencontré aucun souci pour obtenir cette autorisation. Légalement, j’étais autorisée à construire une dépendance de 135m2. Et pourtant, aujourd’hui, on me demande de la détruire. J’ai jusqu’au 14 février, jour de la Saint-Valentin.

Après l’obtention du permis de construire, il faut savoir que les voisins peuvent manifester leur désaccord dans un délai de deux mois. Ma voisine n’a pas contesté la construction et les travaux ont débuté sans encombre. Au bout de quelques mois, j’étais ravie : la deuxième maison était construite. Sans compter les peintures et les sols, cela m’a coûté 140.000 euros.

Et puis, ma voisine a décidé de porter plainte. Selon elle, la construction avait eu pour effet de baisser l’ensoleillement de sa terrasse et de son jardin. Je ne m’y attendais pas du tout, mais je suis restée assez confiante. Mon avocate de l’époque était convaincue que je ne risquais rien. J’avais les autorisations de construire, qui plus est, dans un milieu urbain. Pourtant, en première instance, le tribunal de Nancy a ordonné la démolition de cette extension au motif d’une perte d’ensoleillement. J’ai fait appel, et j’ai de nouveau perdu.

L’injonction est très claire : j’ai jusqu’au 14 février pour détruire ma dépendance ou je devrais payer une astreinte de 50 euros par jour.

Depuis, j’ai fait appel à des experts, géomètre et architecte, qui m’ont confirmé que ma construction n’avait eu aucun impact sur l’ensoleillement de ma voisine. Sa maison étant orientée plein nord, elle n’avait pas de soleil avant et elle n’en a pas non plus après. Ma dépendance n’a absolument rien changé.

Au départ, ma voisine m’a demandé 150.000 euros de dommages. Elle a revu ses prétentions à la baisse et me demande maintenant 30.000 euros. Le problème, c’est que cet argent, je ne l’ai pas. Pour réaliser cette construction, j’ai dû contracter un prêt auprès de ma banque sur 25 ans. Veuve et aide-soignante, je ne peux pas donner un argent que je ne gagne pas. Il faudrait que je souscrive un deuxième prêt ou que je braque une banque pour m’en sortir !

Aujourd’hui, je suis au pied du mur. J’ai fait un pourvoi en cassation qui pour le moment n’a pas encore été accepté. J’ai également réclamé une aide juridictionnelle qui m’a été refusée. J’ai pu rencontrer le maire d’Essey-lès-Nancy et le président de la communauté urbaine qui m’ont dit qu’ils ne pouvaient rien faire. Depuis près de six mois, la situation est très lourde. Pour moi et mes enfants. J’en pleure tous les jours. J’ai le sentiment d’être totalement démunie, dépassée par les événements. J’ai beau tourner cette histoire dans tous les sens, je ne comprends pas pourquoi la justice m’a condamnée. J’étais en règle. C’est trop facile. J’ai le sentiment d’être dans une voie sans issue. Même si je voulais partir ou vendre, cela me serait impossible. Heureusement, je peux encore compter sur mes enfants et sur des collègues qui me soutiennent. En ce moment, ils portent tous un t-shirt avec écrit « Touche pas à ma maison ». Ça me fait chaud au cœur, mais je ne suis pas sûre que cela aboutisse à une issue heureuse.

J’aimerais avoir l’occasion de parler à ma voisine, mais pour le moment, je ne reçois aucune réponse. Toutes mes économies sont parties en procédures : j’ai déjà versé 4.500 euros à ma voisine, dépensé près de 8.000 euros en frais d’avocat.

C’est épuisant, tout ce que je demande, c’est d’être en paix. En tout cas, une chose est sûre : je ne bougerai pas de chez moi. S’ils arrivent avec leurs bulldozers dès lundi, il faudra détruire ma maison… avec moi à l’intérieur. »

La justice française devient de plus en plus inquiétante dans sa manière de juger. Il est grand temps que la population se réveille et fasse valoir ses droits, solidairement.

Propos recueillis par Louise Auvitu.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Bachar Al Assad se dit prêt à faire face aux turcs et saoudiens.

Ce vendredi, l’AFP a publié l’entretien de l’actuel Président syrien avec lequel ils se sont entretenus, le jeudi 11 février à Damas. Pour la première fois depuis l’échec des pourparlers de Genève, Bachar Al-Assad s’est exprimé récusant toutes les accusations de crimes de guerre, invitant par la même occasion tous les pays européens à se mobiliser pour aider les réfugiés à rentrer en Syrie.

Peu importe le temps qu’il faudra, Bachar Al-Assad se dit déterminé à reprendre le contrôle d’un pays aujourd’hui divisé en factions :

Il n’est pas logique de dire qu’il y a une partie de notre territoire à laquelle nous renoncerons […] Que nous soyons capables de le faire ou non, c’est un but que nous chercherons à atteindre sans hésitation.

Alors que le pays est totalement dévasté et pris dans une spirale infernale depuis presque cinq longues années, il déclare que les combats qu’il mène contre les rebelles pourraient être encore « longs ».

En homme stratège, Assad evoque devoir lutter contre le terrorisme, non pas en reprenant Alep – cette grande ville qui résiste encore – mais en « coupant la route » entre la province et la Turquie. D’après ses déclarations, cette route constituerait « la voie principale de ravitaillement des terroristes ». Pour le président, le terrorisme est si large qu’il lui faut désigner derrière ce mot l’ensemble des opposants aux régimes, à savoir les rebelles, qui d’après lui, sont soutenus autant par la Turquie que le Qatar ou encore l’Arabie Saoudite.

La vision du Président est si large qu’il anticipe une probable intervention militaire turque et saoudienne en Syrie. Un risque qu’il ne peut exclure car selon lui « le Président turc, Recep Tayyip Erdogan, est quelqu’un d’intolérant, de radical, un pro-Frères musulman et qui vit dans le rêve ottoman ». C’est en ces termes qu’il a tenu à qualifier son voisin avant d’ajouter qu’il en était de même pour l’Arabie Saoudite. Déterminé, il assure qu’une telle action ne sera pas facile pour eux et que le régime y fera très certainement face.

Confiant, il réagit aux accusations de crimes de guerre non pas en éludant les questions mais en assurant que les rapports des institutions compétentes sont d’abord « politisés » et que leurs rapports sont « infondés ». En réponse aux rapports tenus dans lesquels le régime Assad est accusé de torturer à mort des détenus dont des femmes et des enfants, il assure ne « craindre ni menace, ni allégations ».

L’arrêt des combats ne semble pas être envisageable car bien qu’ouvert à des négociations, comme il le laisse entendre, cela ne peut être compatible lorsqu’il s’agit de terrorisme :

Depuis le début de la crise, nous croyons totalement aux négociations et à l’action politique. Cependant, négocier ne signifie pas qu’on arrête de combattre le terrorisme.

La Syrie est devenue un pays souffre douleur des hommes qui n’y voient qu’un territoire à posséder pour s’y imposer en maître absolu. En Syrie, depuis 5 ans maintenant, 400 000 hommes et femmes ont perdu la vie parce que des politiques aveuglés par le jeu des possessions et des pouvoirs s’en sont donnés à cœur noir et aujourd’hui encore son sort reste incertain.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Danemark : une mosquée réservée aux femmes et dirigée par un “imam femme”.

Une mosquée réservée seulement aux femmes a été ouverte au Danemark. Une annonce qui fait déjà les grands titres des médias occidentaux.

Sherin Khankan est la fondatrice de cette mosquée qui exclut les hommes et qui impose un imam de sexe féminin. Une façon pour cette femme de père syrien et de mère finlandaise de “remettre en question les structures patriarcales”.

“Nous avons institutionnalisé les structures patriarcales dans nos institutions religieuses. Pas seulement dans l’islam, mais aussi le judaïsme, le christianisme, et d’autres religions. Et nous, nous voudrions remettre ça en question”, a-t-elle expliqué.

Selon les médias occidentaux, Me Khankan est une “islamologue et une intellectuelle connue au Danemark”. Cette dernière indique avoir reçu majoritairement des réactions positives et quelques “critiques modérées”. Elle met d’ailleurs ces critiques “sur le compte de l’ignorance”. D’après l’instigatrice, “une tradition islamique permet aux femmes d’être imams”…

“Faut-il aussi qu’on ait une mosquée réservée aux hommes? Il y aurait certainement des protestations au sein de la population danoise”, a indiqué Waseem Hussein, imam qui dirige une des plus grandes mosquées de Copenhague.

Le lieu de la mosquée demeure secret mais Me Khankan indique avoir reçu déjà 8 propositions de femmes qui souhaitaient faire imams en plus des deux déjà impliquées dans l’association.

Ce genre d’initiative radicale, excluant les hommes, est peut-être l’aboutissement final de ce nouveau concept qu’est le “féminisme islamique” tant mis en valeur par les doctorants de l’EHESS (Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales).

Clic pour voir la Source de l’article

********************


France : Soupçonnée de “radicalisme”, Myriam se fait enlever ses deux enfants.

Myriam Naar a été visée par une perquisition administrative dans le cadre de l’état d’urgence. Suspectée de “radicalisme”, ses enfants lui ont été enlevés par des agents de police.

Âgée de 25 ans, la jeune femme avait décidé de s’installer au Maroc où elle avait trouvé un travail dans un “Call Center”. De retour en France dans le but de déménager définitivement, elle a été de suite perquisitionnée par les services de police.

“Ils sont arrivés, à 20 h 30, à la maison le 7 janvier. Ils étaient encagoulés, armés, ils n’ont rien trouvé, et je n’ai même pas été convoquée au commissariat ensuite. Par rapport à tout ce que j’attendais de la vie, le Coran m’a apporté des réponses”, déclare Myriam à MidiLibre.

La femme a connu des difficultés familiales lors de sa jeunesse suite à des violences maternelles. Myriam est placée en foyer. Elle tombe enceinte à 16 ans, le père qu’elle a rencontré au foyer se suicide. En 2011, elle met au monde un deuxième enfant d’un père avec qui elle n’aura jamais de vie commune.

Après ce parcours difficile, Maryam se convertit à l’Islam en 2014 et trouve la paix. Elle éduque ses enfants et fait le choix de déménager au Maroc afin qu’elle puisse travailler. En décembre, elle rentre à Millau où elle a encore son appartement afin de préparer son retour définitif au Maghreb. Problème, elle est perquisitionnée et ses deux enfants sont placés dans des familles d’accueil.

“Le but de l’état d’urgence n’est pas de faire intervenir les services sociaux pour contester les choix de vie de Mme Naar, relève Me Azam. À partir d’une perquisition, on en arrive à polluer le contexte familial. Pour les enfants, c’est une catastrophe absolue : ils sont totalement traumatisés. Au bout de quinze jours, la première famille d’accueil n’en a plus voulu, il a fallu en changer.”

L’avocate de la victime s’interroge sur ces mesures visant le terrorisme qui finissent par dicter un certain modèle de vie à des parents musulmans jugés “trop visibles ou religieux”. Un recours pour excès de pouvoir et “atteinte à la vie familiale” a été préparé.

“L’air de rien, en m’enlevant mes enfants, c’est comme s’ils m’avaient assignée à résidence, insiste la jeune femme. Moi je veux partir au Maroc, j’y ai trouvé ma place, mais je ne veux pas partir sans eux.”

Selon la mère de famille qu’Islam&Info a pu interroger à plusieurs reprises, les enfants vivent extrêmement mal ce placement abusif. Vomissements, pleurs incessants et traumatisme, la situation des enfants demeurent extrêmement préoccupante.

Selon un magistrat du parquet interrogé par MidiLibre, “il y a une circulaire ministérielle très claire, qui demande de saisir le juge pour enfants dès lors qu’on est face à un parent susceptible d’être radicalisé”. Une information extrêmement inquiétante pour des milliers de familles perquisitionnées abusivement dans le cadre de l’état d’urgence.

Clic pour voir la Source de l’article

********************

Le rappeur Nekfeu lance en direct : “Prenez Marine et libérez Moussa !”.

Le rappeur Nekfeu, récompensé hier aux Victoires de la Musique sur France 2, a lancé en direct un message aux autorités du Bangladesh: “Prenez Marine, Libérez Moussa” !

Un message qui a fait exploser le compteur des commentaires positifs sur Facebook et Twitter. Les internautes ont été émus par le geste de la star du rap français qui a permis de mettre en lumière la situation de l’humanitaire.

Le collectif FreeMoussa a réagi dans la foulée en remerciant sur sa page Facebook l’artiste et en rappelant que de nombreuses célébrités soutenaient le combat de la famille pour libérer Moussa.

Toutes nos félicitations à Nekfeu qui montre qu’on peut encore faire du rap et être engagé. Il faut juste le courage nécessaire pour le faire et un certain talent pour se permettre de prendre des risques…

Clic pour voir la Source de l’article

********************


France : Déchus de la nationalité, ils racontent leur honte d’être des « citoyens de seconde zone » .

Le Magazine, Complément d’enquête, a retrouvé certains de ces déchus de la République. Privés de droit de vote ou de crédits bancaires, exclus des métiers de la fonction publique, ils racontent leur honte d’être des citoyens de seconde zone.

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Cristiano Ronaldo, star d’une pub israélienne : les réseaux sociaux s’enflamment.

Sa seule apparition met habituellement le feu aux stades de football, Cristiano Ronaldo a enflammé les réseaux sociaux au cours de ces dernières 24 heures, déchaînant certes les passions, mais plus négatives que positives à son égard.

En effet, le virtuose adulé du ballon rond, connu pour soutenir publiquement et activement la cause palestinienne, a fait une irruption starisée dans une publicité pour le moins inattendue et jugée du plus mauvais effet par nombre de ses fans inconditionnels, car il prête son image à prix d’or à un fournisseur internet israélien.

Les messages de forts mécontentements et d’indignations ont inondé son compte Twitter Officiel, juste après qu’il ait diffusé le clip publicitaire de la discorde qui brise certaines illusions mais aussi le mythe…

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.
w w w . m u s l i m r a d i o . i n f o .

Clic pour voir la Source de l’article

####################################################
############## Aujourd’hui en Palestine ################
####################################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I , Centre Palestinien D’Information.

Le médecin Qaficha poursuit sa grève de la faim dans les prisons de l’Autorité Palestinienne.
.
Ouverture du passage de Rafah pour deux jours.
.
Commission des détenus: al-Qiq peut mourir à tout moment.
.
Haniyeh appelle l’Egypte à ouvrir le passage de Rafah de façon permanente.
.
Les forces d’occupation israelienne tuent de sang-froid une jeune palestinienne.
.
Cheikh Salah: Le gréviste Al-Qiq est détenu comme otage et exige sa libération immédiate .
.
L’occupation envahit des zones en Cisjordanie et continue de fermer le village de Nahalin.
.
Al-Qassam promet de poursuivre la préparation sur et sous le sol pour vaincre l’occupation.
.
La marine israelienne tire sur les pêcheurs à Gaza.
.
La sécurité de l’Autorité Palestinienne arrête 4 Palestiniens en Cisjordanie.
.
Qalqilia: Deux journalistes arrêtés par l’occupation israelienne.
.
L’occupation israelienne arrête 4 Gazaouis pour avoir franchi la clôture de séparation.
.
turquie : Lancement de la conférence «Soutien à al-Alqsa » en participation des Ulémas et des politiciens.
.
5 blessés par les tirs de l’occupation israélienne à l’est de Gaza .
.
Des affrontements et des blessés par solidarité avec le journaliste Al-Qiq.
.
Avec son corps amaigri, Al-Qiq défie le bourreau de l’occupation israelienne.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire