MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 15 Rabi Al Thanni 1437.

Flash info du 15 Rabi Al Thanni 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Lettre à mon frère : arrête de te tuer, cesse de fumer.

Cher frères, Cher Soeurs,

Je t’écris aujourd’hui pour évoquer un sujet qui te touche autant religieusement que physiquement et financièrement : la cigarette. Cette substance chimique qui te détruit petit à petit. Tu en as conscience certes mais tu n’agis pas en conséquence. T’es-tu seulement arrêté sur les paroles de notre Seigneur et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam) ?

Pourquoi fumes-tu ? Pour déstresser, pour te sentir apaisé ou pour passer du bon temps ? Sache mon cher frère que cela ne fait qu’entraîner ta perdition. Au contraire, seul le rappel d’Allah pourra répondre à tes peines et panser tes blessures. En effet, notre Seigneur a révélé : {Ceux qui croient et qui s’apaisent au souvenir de Dieu. N’est pas que c’est au souvenir de Dieu que s’apaisent les cœurs ?} (Sourate 13 : Verset 28). Lorsque tu te sens stressé, angoissé, fatigué, sache que la cigarette n’est pas la solution mais elle est au contraire un méfait qui t’éloigne du Créateur. Rapproche toi d’Allah, mon cher frère, tant dans la peine que dans la facilité, Il te répondra car Il n’abandonne jamais Ses serviteurs.

Mon cher frère, au delà du fait que consommer du tabac n’améliorera pas ta situation morale, sache que cela détériore ta santé et raccourci ainsi ta durée de vie. N’es-tu pas conscient mon frère que ton corps est une Amana et qu’il a des droits sur toi ? Tu devras d’ailleurs répondre de la manière dont tu as traité ce corps, le jour où nous nous retrouverons face à notre Seigneur. Que pourras-tu répondre au Créateur des cieux et de la terre lorsqu’Il t’interrogera sur les méfaits que tu as fait subir à ton corps par le biais de la cigarette ? Rappelle toi mon cher frère cette parole du Prophète (‘alayhi salat wa salam) qui a dit à un Compagnon qui avait fait le vœu de jeûner la journée et de veiller toute la nuit en prière : « […] Ton corps a un droit sur toi, tes yeux ont un droit sur toi […] » (Muslim). Il s’agissait là du jeûne et de la prière, soit d’actes d’adoration. Qu’en est-il alors quand il s’agit de détruire ce corps à petit feu ? Tu sais pertinemment que la consommation de tabac a un impact sur ta santé, fait qui a largement été prouvé par les études à travers les années. Consommer du tabac mon cher frère revient à te donner la mort à petits pas car tu as conscience que tu détériores ton corps. Or, notre Seigneur a dit : {Et ne vous tuez pas vous-mêmes. Allah, en vérité, est Miséricordieux envers vous. Et quiconque commet cela, par excès et iniquité, Nous le jetterons au Feu, voilà qui est facile pour Allah} (Sourate 4 : Versets29-30). Médite akhy, sur ces versets concernant les personnes qui se suicident, qui se donnent la mort de manière progressive ou immédiate, qu’Allah nous en éloigne !

Mon frère, n’oublie pas que la cigarette est une turpitude mais également un gaspillage d’argent sobhanAllah. Or, notre Seigneur nous a ordonné de ne pas sombrer dans le gaspillage quand Il a révélé : {Et ne gaspille pas indûment, car les gaspilleurs sont les frères des diables et le Diable est très ingrat envers son Seigneur}. (Sourate 17 : Versets 26-27). Ne vois-tu pas à quoi Allah a comparé les gaspilleurs ? Aux pires créatures, qu’Allah nous en préserve. Souhaites-tu faire partie de ceux qui gaspillent car il ne fait aucun doute que l’achat de tabac est du gaspillage, ou veux-tu faire partie des bienfaisants ? A toi de choisir ton camp et d’agir en conséquence mon cher frère mais je ne doute nullement de ton désir d’être parmi ceux qu’Allah aime.

Mon cher frère, la cigarette ne fera qu’engendrer ta perte car en détériorant ton corps et en gaspillant ton argent, tu désobéis au Seigneur de l’Univers qui nous a créés pour L’adorer. Garde donc à l’esprit les méfaits du tabac mon frère, qu’ils soient aux niveaux physique, spirituel ou financier. Demande au Tout Puissant de t’assister dans cette épreuve et de t’aider à vaincre cette tentation. Accomplis un repentir sincère, avec l’intention de ne plus revenir à ce péché, cela t’aidera à y parvenir et à te faire pardonner tant qu’il en est encore temps inchaAllah. Enfin mon frère, remplis ton cœur par l’amour d’Allah et de Son Messager (‘alayhi salat wa salam), fais en sorte que la Parole d’Allah soit ton remède face aux du cœur, que les sagesses de notre Prophète (‘alayhi salat wa salam) constituent le guide de ton comportement, que les histoires de Prophètes (‘alayhim salam) soient un exemple pour parfaire ton attitude et te rapprocher de notre Seigneur. Sache mon cher frère que ta « dépendance » au tabac n’est qu’une épreuve et comme toute épreuve, elle peut être surmontée avec l’aide d’Allah et la pratique de la patience. N’oublie pas qu‘{Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait. […]} (Sourate 2 : Verset 286). Mon frère, le tabac constitue l’une de tes épreuves à surmonter, accepte la et réagis, ne la laisse pas te dominer.

Qu’Allah te facilite mon cher frère et te permette de te détacher de ce méfait. Qu’Il nous accorde à toi ainsi qu’à tous, Son Pardon ainsi que Ses infinis Bienfaits.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Rome : le pape invité par les musulmans à visiter la Grande Mosquée.

Mercredi matin, une délégation de responsables musulmans d’Italie s’est rendue au Vatican afin de transmettre une invitation au pape. En effet, ils étaient 5 musulmans à faire le déplacement pour inviter officiellement le pape à visiter la grande mosquée de Rome.

Les membres de l’église ont été touchés par cette invitation. Le directeur du bureau de presse du Vatican a d’ailleurs confié que « le Pape François ne manquera pas de prendre en considération cette invitation et il prendra sereinement sa décision », propos relevés par Radio Vatican. La grande mosquée de Rome constitue la plus grande mosquée d’Europe avec 30 000m² de terrain et une capacité d’accueil de 12 000 fidèles. Ce lieu de culte, financé par l’Arabie Saoudite existe depuis 1995. Pourtant, aucun pape ne l’a jamais visité.

L’invitation de la communauté musulmane à l’attention du pape est donc une grande première. La visite qu’effectuera l’homme d’église sera également une nouveauté pour les deux communautés religieuses. En décembre dernier, le pape avait visité une mosquée en Centrafrique, dans un quartier exposé de Bangui. Cette visite avait touché une bonne partie des musulmans qui y a vu un signe de paix et de dialogue interreligieux.

L’an dernier, c’est dans la mosquée bleue à Istanbul que le pape s’était rendu. Il y avait d’ailleurs prié, ce qui avait fait longuement parler de cette visite. Ainsi, le pape devrait en principe prochainement répondre à l’invitation des musulmans italiens et donc, se rendre à la grande mosquée de Rome pour la première fois.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Tunisie: premier pays à abolir l’esclavage.

Le 23 janvier est un jour important pour la Tunisie et le monde. Il marque la commémoration de l’abolition de l’esclavage puisque la Tunisie fut le premier pays arabe et musulman à l’abolir, bien avant la France et les Etats-Unis.

En effet, c’est le 23 janvier 1846, un jour comme les autres mais il y a 170 ans, que le souverain modernisateur Ahmed Bey 1er promulgua un décret affranchissant tous les esclavages noirs du royaume encore sous le sultanat Ottoman. Considérant que toute personne née en Tunisie était libre, quelque soit l’origine de ses parents, il avait déjà interdit en 1841 la vente d’esclave au Souk El Berka à Tunis. Un an plus tard, il réitère sa démarche en interdisant l’envoi de personnes à vendre à l’étranger.

Combien de tunisiens savent que leur pays est le premier à avoir compris et rejoint la déclaration des droits de l’homme de 1789 en abolissant l’esclavage ? Alors que la France a du attendre le 27 avril 1848 et que ce n’est que le 18 décembre 1865 que les USA ont mis un trait à la servitude et l’esclavage dans leur pays, la Tunisie peut être fière de cette date.

Cette fierté, certains tunisiens la porte en eux jusqu’à vouloir inscrire cette date du 23 janvier dans leur calendrier national, comme Mounira Chapoutot-Remadi, professeure d’histoire du moyen-âge du monde arabe et musulman, qui aime répéter être fière de dire que la Tunisie est » le premier pays musulman à avoir tourné la page de cet abominable commerce d’êtres humains ».

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Témoignages : Réactions autour de la prière au travail.

La prière, second pilier de l’islam, est d’une importance capitale pour le musulman qui cherche à se rapprocher d’Allah. La réalité de la vie en France en 2016 rend difficile pour la grande majorité des frères et des soeurs la pratique de la prière, à l’heure, sur son lieu de travail.
S’adapter, se cacher, repousser.

Dans la grande majorité des entreprises, rien n’est adapté pour pouvoir disposer d’un temps de prière, qui plus est quand il s’agit de prière musulmane. On observe même une multiplication des réprimandes voire sanctions, ce qui est scandaleux, à l’encontre de celui ou celle qui prie. Mohamed, commercial sédentaire, témoigne en ce sens :

Dans la société où je travaille, il y a une salle de repos, accessible à tous et qui se verrouille de l’intérieur. Pendant plusieurs mois, j’y ai prié dans la plus grande sérénité. Un jour, quelqu’un m’a vu en sortir et ma regardé bizarrement. Le lendemain j’étais convoqué par la RH pour m’expliquer sur ma présence dans cette salle. J’ai naïvement expliqué que j’utilisais la salle 5 min à 10 min par jour sur mon temps de pause pour prier. On m’a répondu que cette salle n’est pas faite pour ça, que si je veux prier je peux le faire sur le parking, et j’ai eu droit à des réprimandes de mon manager.

Manel, assistante de direction, vit également une situation similaire et a pris une décision douloureuse :

Mes responsables sont hostiles à toute forme de religion, et encore plus à l’islam. Je n’ose pas aborder le sujet avec eux, donc je rattrape mes prières quand je rentre à la maison. Je culpabilise car certains jours je cumule dhor, l’asr et le maghrib…

D’autres frères et soeurs, conscients de cette réalité sont allés jusqu’à choisir un poste qui leur permettra de pratiquer librement leur religion, même s’il ne correspond pas à leur diplôme. C’est le cas de Walid, diplômé en école de commerce, qui a pris un poste de chauffeur-livreur :

Lors de mes stages en entreprise, j’ai vite compris que prière et travail seraient difficilement compatibles. Mon cousin est chauffeur-livreur et il trouve le temps de prier à l’heure tous les jours. J’ai eu l’occasion de rejoindre la société où il travaille et depuis je fais toutes mes prières à l’heure et je peux assister au prêche du vendredi, je me sens beaucoup plus serein, même si ce n’est pas le poste que je visais initialement.

Régulièrement, des témoignages évoquent la difficulté que rencontre notre communauté pour pouvoir pratiquer un élément essentiel de notre religion. Il est important que chacun se pose la question et revienne sur ses priorités. Le travail, aussi intéressant soit-il, n’apportera pas nécessairement grand-chose au moment de rendre des comptes. La prière sera elle déterminante. Il est certes nécessaire de subvenir à ses besoins et ceux de sa famille, et il est également nécessaire de pratiquer au mieux la religion. Allah accompagne ceux qui cherchent à se rapprocher de lui, et il est de notre devoir de faire un maximum d’efforts pour lui plaire. Ceci passe par des prières à l’heure, un travail licite, etc.

Aussi difficile que cela puisse paraître, nous devons être convaincus qu’oeuvrer dans le sens de notre croyance ne peut que nous être bénéfique, et nous devons être patients et endurants. L’effort doit se faire sur le long terme, et nous devons être capables d’accepter d’adapter notre vie d’ici-bas pour se rapprocher le plus possible de ce qu’Allah nous a ordonné.

D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Le fils de Adam n’a pas pratiqué une chose qui est meilleure que la prière, que de réconcilier entre les gens et que le bon comportement ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°5645).

Allah a dit dans la sourate Maryam n°19 verset 59: « Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions, ils rencontreront bientôt l’enfer ».

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Younous Omarjee, député européen, écrit à Cazeneuve : « On ne trie pas les députés d’après leur religion ! ».

Après avoir reçu une invitation inattendue ce mercredi 20 janvier de la part du ministre de l’intérieur, Younous Omarjee, député européen, a décidé de répondre à Bernard Cazeneuve par écrit en lui envoyant une lettre qu’il ne sera pas prêt d’oublier.

Younous Omarjee écrit :

« Monsieur le Ministre,

J’ai reçu ce mercredi 20 janvier une invitation de la Préfecture de la Réunion à la demande de votre ministère relative à une réunion devant se tenir vendredi 29 janvier pour aborder la prévention de la radicalisation, les troubles suscités par les jeunes radicaux dans la gouvernance des lieux de culte, et l’éducation religieuse des jeunes.

L’invitation que j’ai reçue ne faisant aucune référence à ma qualité d’élu, j’ai contacté le cabinet du Préfet pour savoir à quel titre j’avais été convié à cette réunion. Je me suis trouvé profondément choqué que l’on me réponde que je l’étais en ma qualité, présupposée par les services de l’État, de « Français de confession musulmane », et au titre de la représentation politique, et de me trouver ainsi listé. S’il paraît normal pour cette réunion que vous conviez les représentants de certaines organisations cultuelles et culturelles, en leur qualité de représentants du culte musulman, il en va d’un ordre tout à fait distinct pour l’ensemble des autres citoyens ou élus invités.

Les croyances ou convictions religieuses de chaque citoyen sont de l’ordre de l’intime et nul n’est en capacité ni en droit de catégoriser un citoyen sur ces bases. Nous n’appartenons qu’à une seule communauté, celle de la République. En tant que député européen, je refuse catégoriquement d’être considéré comme « député musulman ».

Notre cadre républicain et l’article 1er de notre Constitution, imposent je crois à l’État et à ses représentants que, pour de telles réunions, l’ensemble des participants soit invité sur la seule base de leur appartenance à la communauté nationale. À l’exception bien entendu des représentants des cultes et organisations représentatives invitées en tant que tel. C’est un manquement grave.

Puisqu’aucun élu non présupposé musulman ne s’est trouvé invité à cette réunion, est-ce à comprendre qu’il existe des listes d’élus présupposés musulmans et un principe qui veuille désormais que l’on désigne ces derniers pour discuter de certains type de problèmes ? Et catégorisé ainsi, dois-je m’attendre à être de fait disqualifié pour participer aux réunions attelées aux problèmes qui se posent au sein de la République avec les catholiques, les athées, les juifs ou les bouddhistes de France ?

Les critères qui se sont trouvés appliqués et qui m’ont été retournés, ne sont en rien compatibles avec l’esprit de nos lois et de notre Constitution.

Vous savez, Monsieur le Ministre, combien je partage l’objectif de lutter contre toutes les formes de radicalisation. C’est dans cet esprit-même que j’ai voté en faveur du rapport de Rachida Dati sur cette question. Si j’avais été invité en tant que parlementaire, aux côtés de mes collègues, à prendre part à ces journées, c’est bien volontiers que j’aurais accepté d’y participer. Mais je refuse d’y participer parce qu’ayant été de fait listé comme « Député de confession musulmane ». Autant que je refuse catégoriquement d’être considéré par l’État comme « Député musulman ».

L’État a le devoir d’accorder une attention rigoureuse au respect des principes républicains pour ne pas fragiliser la cohésion nationale. Et dans cette lutte communément partagée contre toutes les formes de radicalisation, ce n’est pas en catégorisant et en listant des citoyens ou des élus comme appartenant à des communautés que l’État se fait le socle et le garant d’une République commune à tous, une et indivisible.

Je vous pose, Monsieur le Ministre, l’ensemble de ces questions avec la plus grande gravité. Le gouvernement s’offusquait il y a peu de voir qu’en certaines Mairies de France des listings d’enfants inscrits dans les écoles de la République furent dressés pour identifier ceux présupposés de confession musulmane. Si la République en est venue elle-même à segmenter ainsi en présupposées communautés de croyances ses citoyens et ses élus, alors la brèche est rompue. Croyez bien qu’il ne m’est pas agréable de rappeler aux services de l’État des principes dont il lui revient la charge de les faire vivre.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, cher Bernard Cazeneuve, en l’expression de ma haute considération,

Younous Omarjee,

Député européen,

Chef de la délégation française GUE/NGL ».

Clic pour voir la Source de l’article

********************


armée d’israel : Tsahal : cette année, 43 % des volontaires étaient des juif Français !

Récemment, le ministère de la Défense israélien a divulgué les chiffres concernant les volontaires rejoignant chaque année les rangs de Tsahal. Cette dernière année, les Français ont grimpé dans les statistiques.

Près de la moitié des volontaires sont Français.

Pour la première fois, les Français ont devancé les Américains dans les chiffres. En effet, en 2015 ils ont représenté près de la moitié des volontaires étrangers partis rejoindre les rangs de Tsahal. Les données du ministère de la Défense israélien ont confirmé un total de 43% pour les Français contre 38% pour les Américains, une première pour « l’armée » qui reçoit habituellement ses recrus d’outre-Atlantique.

Les volontaires, ne possédant pas la nationalité israélienne, s’engagent dans un premier temps pour une durée de 18 mois et peuvent ensuite -évidemment- prolonger leur séjour au service de criminels assistés. Ainsi, et dans le but d’encourager et de faciliter cette criminalisation légalisée, le ministère de la Défense israélien a décidé de « réduire les démarches bureaucratiques pour l’intégration des volontaires venus de l’étranger ». Cette dernière année, ils étaient au total 381 volontaires à avoir servi pour « l’armée la plus morale au monde »…

Des chiffres qui devraient effrayer M. Valls et toute sa clique qui se battent quotidiennement contre le terrorisme, soupçonnant -presque avec paranoïa- le premier barbu de la rue d’être un potentiel terroriste prêt à décoller d’une minute à l’autre pour aller effectuer son « djihad » en Syrie. Que diront-ils donc de ces 43% de terroristes Français qui vont effectuer leur « djihad » en Israël ? Auront-ils, eux aussi, droit à la déchéance de leur nationalité ?

Clic pour voir la Source de l’article

********************


France : Provisoirement ouverte, la mosquée de Fréjus fait salle comble.

La mosquée de Fréjus a finalement ouvert provisoirement. Après plusieurs mois de conflit entre l’association El Fath, qui gère la mosquée, et la municipalité FN de la ville, le préfet du Var a pris un arrêté autorisant l’ouverture “à titre provisoire” du lieu de culte musulman.

Vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Le président chinois rappelle que la capitale de la Palestine est Jérusalem-Est.

La Chine a apporté son soutien à l’établissement de l’Etat de Palestine avec Jérusalem-Est comme capitale selon les frontières de 1967.

Le président chinois Xi Jinping a fait ces remarques lors d’un discours au siège de la Ligue arabe dans la capitale égyptienne, Le Caire, jeudi. Il a également annoncé une subvention de 7.6 millions de dollars pour un projet d’énergie solaire pour améliorer le bien-être des Palestiniens.

Parlant pour la première fois au siège de la Ligue arabe en Egypte, Xi Jinping a souligné que la “question palestinienne ne doit pas être marginalisée” et qu’une Palestine stabilisée est cruciale pour la paix au Moyen-Orient.

“La Chine soutient fermement le processus de paix au Moyen-Orient et soutient la création d’un État de Palestine bénéficiant de sa pleine souveraineté sur la base des frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale. Nous sommes en faveur de la mise en place d’un nouveau mécanisme pour promouvoir la paix au Moyen-Orient, et soutenir les efforts accomplis par la Ligue arabe et l’Organisation de la coopération islamique à cette fin”, a déclaré Xi aux délégués de la Ligue arabe.

Clic pour voir la Source de l’article

********************


Le porc imposé au menu par une ville danoise : une mesure islamophobe et anti-réfugiés.

Imposer du porc au menu de toutes les institutions publiques, des cafétérias, des écoles maternelles et autres crèches, dans un pays qui en consomme sans se priver et en exporte sans se restreindre, il y a de quoi se pincer pour y croire ! D’ailleurs, nombreux sont ceux qui voient derrière cette mesure sortie du chapeau par la ville danoise de Randers, au mieux une mauvaise farce, au pire la volonté politique d’attiser l’islamophobie et la xénophobie.

Nul besoin de dire que la deuxième hypothèse est de loin la plus vraisemblable, car comme c’est toujours le cas quand le porc fait un retour en force dans les assiettes au nom de la soi-disant préservation de l’identité et de la culture nationales, en l’occurrence celles du Danemark, seuls les musulmans sont livrés à la vindicte…

Les membres du Conseil de la municipalité de Randers, dont on lit dans les pensées comme dans de l’eau de roche, se font tout à la fois les ardents défenseurs de cette identité danoise guettée par un danger chimérique, et les grands pourfendeurs devant l’Eternel de la présence musulmane et de celle des réfugiés sur le territoire national.

Aussi n’ont-ils convaincu que les nationalistes et islamophobes patentés, lorsqu’ils ont cru bon de souligner qu’ils ne voulaient nullement « forcer les musulmans ou les juifs à manger des aliments contraires à leur religion », les esprits forts, lucides et épris de tolérance décelant, quant à eux, une farouche hostilité politique à l’encontre de l’islam et des migrants qui ne sont décidément pas les bienvenus au Danemark.

En effet, pas plus tard que la semaine dernière, le gouvernement danois était sévèrement tancé par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) pour avoir présenté un projet de loi sur l’immigration donnant carte blanche à la police pour saisir les biens, argent et objets de valeur des migrants. Le HCR a aussitôt dénoncé un sombre calcul politicien qui sera de nature à « alimenter la peur, à exacerber la xénophobie et à accroître la précarité des réfugiés qui, contrairement au vœu le plus cher du Danemark, pourraient être contraints de rester dans le pays pendant une période prolongée. »

Pour briser le mythe du Danemark, terre d’accueil très prisée de ces réfugiés indésirables, ou tordre le cou au fantasme de son islamisation rampante, rien de tel que de lire le bilan édifiant des demandes d’asiles : sur plus de 1 million de migrants qui sont arrivés dans les 28 Etats membres de l’Union européenne l’année dernière, seulement 13 000 ont demandé l’asile au pays des fjords. Pas folle, la guêpe, serait-on tenté de s’exclamer !

Alors que la consommation de porc au Danemark se porte très bien et n’est menacée que par un péril vert créé de toutes pièces, Martin Henriksen, l’apprenti-sorcier populiste, anti-islam et anti-immigration, qui nous en rappelle d’autres bien de chez nous, a applaudi des deux mains à la décision prise par le Conseil de Randers, déterminé à faire frémir dans les chaumières : « Nous sommes également opposés à des règles islamiques qui dictent ce que les enfants danois devraient manger », a-t-il écrit sur sa page Facebook. Un gros mensonge bien indigeste, n’en jetez plus !

Clic pour voir la Source de l’article

********************

 » width= »600″>
Palestine : Il est vraiment temps que Abbas s’en aille !

Mahmoud Abbas n’est plus capable de penser en dehors de la bulle qu’il s’est s’imposée à lui-même, et de ce fait il essaye constamment de mettre en avant ses qualifications comme « partenaire de paix » pour Israël aussi bien que son engagement à combattre « le terrorisme et l’extrémisme ».

Le fait qu’Israël mène une guerre quotidienne contre les Palestiniens, qui sont soumis à toutes les formes de terreur par l’armée Israélienne et les colons, ne semble pas faire obstacle à ce refrain appris par coeur.

Non pas qu’il soit inconscient de la réalité autour de lui, car le problème est plus profond qu’un simple oubli. Chaque fois qu’Abbas s’exprime, ses mots soulignent la mentalité d’assiégé et de servilité dans laquelle les dirigeants de jadis de la révolution palestinienne se sont laissés enfermer.

Le drame est que ni Abbas ni l’Autorité Palestinienne (AP) n’essayent de s’extraire du filet soigneusement tissé autour d’eux par les accord Oslo de 1993, puis par tous les accords suivants. Ils tombent au contraire de façon pathétique dans tous les travers d’une autorité impuissante.

Une priorité nationale.

Dans son dernier discours ce mardi, Abbas est allé jusque prétendre que la survie de l’AP était une priorité nationale – une déclaration étrange si l’on considère que sa présence même à Bethlehem lors des célébrations orthodoxes chrétiennes de Noël, n’aurait pas été possible sans l’autorisation des autorités israéliennes d’occupation.

Il n’y a aucun doute que l’insistance d’Abbas pour maintenir en place l’AP est en grande partie une question d’intérêt personnel – non seulement directement les siens mais aussi ceux d’une élite palestinienne qui s’est épanouie sous Oslo. Cette élite comprend tout un réseau de fonctionnaires palestiniens du passé et du présent, une partie de l’intelligentsia et même une large part d’individus appartenant à des organismes non gouvernementaux.

Le problème est que beaucoup dans cette élite ont internalisé l’idée soujacente derrière la série d’accords avec Israël depuis Oslo, qu’un comportement adéquat pourrait faire gagner aux Palestiniens la « respectabilité » au niveau international ainsi qu’un état.

En conséquence, les soi-disant exigences de sécurité israéliennes – qu’Israël et les Etats-Unis ont fait en sorte d’intégrer dans chaque accord, et particulièrement dans les protocoles de Hébron, le Mémorandum de Wye River et la Feuille de Route pour la paix – sont devenues la mesure de principe « du bon comprtement palestinien » et de l’engagement à la paix.

Dans la pratique ces exigences de sécurité sans cesse redéfinies et renouvelées, ont servi d’excuse pour les vols de terres, la construction et l’extension des colonies juives – toutes illégales au regard du droit international – du déplacement des Palestiniens et de leur assassinat par les soldats à la gâchette facile, entre d’autres formes de punitions, le tout en violation de toutes les conventions internationales.

Le pire de tout est que ces soi-disant « exigences de sécurité », impliquèrent dès le début d’Oslo que le rôle de la direction palestinienne était de sauvegarder non seulement la sécurité des Israéliens mais aussi celle de la structure coloniale israélienne.

Une équation bancale.

La sécurité du peuple palestinien comme de ses dirigeants n’a jamais été une question digne d’intérêt. Cette équation sécuritaire bancale a été essentiellement mise en place pour garantir les mains libres à l’armée israélienne et aux colons armés pour violer les droits des Palestiniens.

Israël a agi en toute impunité chaque fois qu’il a considéré sa sécurité remise en cause : ses agressions impitoyables en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza pendant l’Intifada de 2001, toutes celles qui ont suivi jusqu’aux guerres successives sur Gaza, étaient censées envoyer un message que tous les Palestiniens souffriront tant quand leurs dirigeants n’étoufferont pas la résistance à l’occupation.

Au lieu de contester les prémisses inhumains de la sécurité israélienne, définie de façon unilatérale, Abbas et l’AP en sont arrivés à faire leur l’idée américaine et israélienne que leur capacité de préserver la sécurité de l’occupant serait leur principal raison d’être.

Une annonce soudaine de la dissolution de l’AP peut ne pas être plausible ni même souhaitable. Une telle étape doit être très bien préparée car il s’agirait d’un saut énorme, quoique nécessaire. Mais le principal problème est qu’il n’y a aucune volonté politique, une absence désastreuse de vision stratégique.

Pour une large part, l’AP est peu disposée, ou peut-être incapable, d’offrir une telle vision parce qu’elle a clairement peur de perdre l’influence qu’elle veut conserver aux dépens de la cause et du peuple palestinien.

La seule solution ou début de solution est le renouvellement de la direction palestinienne, alors libérée d’Oslo de sorte qu’elle représente tous les Palestiniens de l’intérieur et de l’extérieur de la Palestine. L’AP a au contraire marginalisé et miné l’Organisation de Libération de Palestine (OLP).

Abbas dans son dernier discours comme dans ceux qui précèdent, était des plus désireux d’envoyer un message en Israël selon quoi l’AP s’est toujours pliée aux conditions d’un processus de paix inexistant, en réaction aux déclarations israéliennes avertissant d’un effondrement prochain de l’Autorité palestinienne.

Le chantage comme politique.

Les colonies israéliennes sont elles-mêmes partie intégrante d’une politique de chantage permanent pour rappeler à l’AP qu’elle ne doit pas sortir, même une seconde, de la voie qui lui a été fixée. En conséquence, Abbas a renouvelé ses offres de service et les qualifications de l’AP pour limiter la résistance à « des démonstrations pacifiques » sous contrôle, comme si cela avait jamais empêché l’armée israélienne de répondre avec des tirs d’armes à feu et des kidnappings.

C’est la police de l’AP qui a empêché les manifestants d’atteindre les barrages de l’armée israélienne, réprimant les Palestiniens au lieu de les protéger contre les attaques constantes des troupes d’occupation.

Et le Hamas n’est pas épargné. Ses arrangements avec Israël, par l’intermédiaire de l’Egypte, impliquent également la prévention de la résistance dans Gaza sous blocus, dont les habitants continuent d’être exposés à l’arsenal de destruction hautement sophistiqué d’Israël.

La direction palestinienne rend les Palestiniens plus vulnérables en entretenant de façon intéressée l’illusion que le bon comportement et la protection de la sécurité israélienne sont une clé pour en finir avec l’ccupation. Quand le Conseil central de l’OLP a demandé à Abbas après son discours, de mettre en application une décision de l’OLP de suspendre la coordination répressive avec Israël, celui-ci avait répondu en qualifiant cette politique de « sacrée ».

D’un point de vue purement rhétorique il s’est à présent éloigné de la formule infâme selon laquelle « la sécurité d’Israël est sacrée », mais il a en fait annoncé à Israël que non seulement il se soumettait aux conditions israéliennes mais aussi qu’il les appliquait immédiatement, ce qui lui a valu un satisfecit de l’occupant.

Quand une direction, élue ou pas, sollicite la bénédiction de l’occupant, elle perd automatiquement toute légitimité comme représentant de son propre peuple.

Le temps est compté. Israël consolide à toute vitesse sa structure coloniale d’apartheid. Il est temps pour les Palestiniens, où qu’ils soient, de mettre sur pied une stratégie unifiée de libération, et ceux qui traîneront à l’arrière seront chassés et mis définitivement à l’écart.

Abbas peut soit continuer à vivre dans sa bulle, soit en sortir, mais celle-ci finira par éclater, expulsant tout ceux qui s’y complaisent depuis si longtemps.

Abbas peut soit continuer à vivre dans sa bulle, ou sortir de lui, mais la bulle finira par éclater et il va expulser tous ceux qui ont vécu en elle depuis si longtemps.

Source: Info-Palestine
.

Clic pour voir la Source de l’article

####################################################
############## Aujourd’hui en Palestine ################
####################################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I , Centre Palestinien D’Information.

5 palestiniens blessés par les tirs des forces d’occupant au nord d’al-Quds.
.
Tirs de feu sur une voiture sioniste au nord d’al-Quds.
.
L’occupation accuse 3 palestiniens des territoires d’avoir aidé Nachaat Mulhem.
.
Une délégation médicale américaine en visite à l’Université Islamique de Gaza .
.
Salfit: Violents affrontements à Kafr al-Dik.
.
L’occupation prétend avoir arrêté une cellule à Toulkarem.
.
Hébron: Large participation aux funérailles de la petite fille Rouquia Abou Eid.
.
164 morts dont 39 enfants depuis le début du soulèvement Jérusalem.
.
L’Occupation détruit deux maisons palestiniennes dans l’intérieur occupé .
.
Des colons brûlent une école palestinienne à Galilée.
.
Hamas dénonce la double agression contre Kufaisheh et Jabari.
.
OCI: Sommet exceptionnel sur la Palestine à Jakarta.
.
L’occupation arrête le député Kaficha et l’ancien ministre Jaabari.
.
Tirs de feu et jet de Molotov sur 3 sites de l’occupation à Hébron.
.
Les mémoriaux de la résistance embellissent Gaza et reflètent sa fierté.
.
Un nouveau martyr palestinien à Abu Dis.
.
Hébron : L’occupant délivre le corps de la martyre Roukaya à sa famille.
.
L’occupation prend d’assaut Yabod et agresse les citoyens .
.
Jérusalem: L’occupation blesse un jeune homme et arrête son frère à Silwan.
.
L’occupation renouvelle la détention administrative du captif Ibrahim Salamin .
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire