MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 14 Rabi Al Awwal 1437.

Flash info du 14 Rabi Al Awwal 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info

******************************************************************


Lancement de la première compagnie aérienne islamique en Malaysie.

Rayani Air (à ne pas confondre avec Ryanair !!) est officiellement lancée. Une compagnie aérienne entièrement islamique, comprendre sans alcool, qui respecte l’appel à la prière, avec des hôtesses voilées, et qui sert des repas sans porc.

Une première en Malaysie, largement commentée par la population! Certains y voient une initiative opportuniste qui s’appuie sur les différents accidents aériens récemment connus par le pays pour justifier qu’il n’est pas bon de voyager dans les airs dans des avions où le péché est légion… D’autres y voient simplement une réplique aux autres compagnies islamiques existantes (4 au total), notamment la Saudi Airlines, ou Royal Brunei Airlines, qui connaissent un franc succès international en raison notamment des facilités qu’ils offrent aux passagers de pratiquer leur prière dans un coin spécialement aménagé. Elles sont également largement plébiscitées pour les voyages de Hadj ou Omra, que les passagers auront le plaisir d’effectuer dans le respect de leur éthique.

Qui a l’habitude de voyager en avion sur de longues distances reconnaîtra d’ailleurs qu’au-délà des considérations marketing qui dénaturent peut-être la sincérité de l’initiative, il est plus qu’appréciable pour un voyageur musulman pratiquant sa religion de ne pas avoir à se contorsionner entre deux sièges pour pouvoir faire sa prière avant que l’heure ne passe! Et de ne pas passer pour un fou dangereux si on lit son Coran ou qu’on lève ses mains au ciel pour faire des invocations pendant le voyage …

Lancement de la première compagnie aérienne islamique en Malaysie

**************************************************


Coup de cœur : un journaliste engagé auprès des migrants.

Muhammed Muheisen, journaliste et photographe jordanien, fait partie de ces professionnels qui s’investissent corps et âme dans leur combat. Ce jordanien a photographié plusieurs réfugiés lors de leur voyage. Pour ce faire, il les a suivis tout au long de leur route.

Au delà du chemin qu’il a effectué avec ces migrants, Muhammed Muheisen a tissé des liens avec eux. C’est ainsi qu’il confie à Bigstory : « Je ne pensais pas que je deviendrais si proche et si rapidement de parfaits inconnus. Mais la famille Qasu vivra dans mon cœur pour le reste de mes jours ».

Depuis le mois de novembre, ce journaliste marche aux côtés de cette famille de réfugiés et les accompagne au quotidien, dans leurs moments de solitude, de réconfort ou d’épreuve. Muhammed Muheisen a expliqué : « mon objectif professionnel depuis Novembre a été de me lier d’amitié avec une famille de réfugiés nouvellement arrivée à Lesbos et de les accompagner le reste du chemin jusqu’à leur sanctuaire européen ».

Le journaliste explique qu’il a rencontré bien des difficultés et qu’il a dû faire preuve de patience tout au long de cette belle expérience. A chaque frontière, il devait passer en premier puis attendre parfois plusieurs heures afin que la famille de réfugiés puisse à son tour traverser la frontière avec tous les risques que cela comporte. A la fin de ce voyage, Muhammed a confié à Samir, le père de famille : « je ne les oublierai jamais ; ils ne sont pas juste une histoire que je couvrais. Ils font partie de ma vie, et je suis fier de partager leur expérience avec le monde ».

Notons que ce journaliste engagé qui accompagne les migrants sur leur route est titulaire de deux prix Pulitzer, un prix considéré comme le plus prestigieux au monde dans le domaine du journalisme.

Coup de cœur : un journaliste engagé auprès des migrants

***************************************************


France : Estrosi veut remplacer la nouvelle mosquée de Nice en crèche : mobilisons-nous !

Moins de deux semaines après avoir remporté les régionales, Christian Estrosi refait parler de lui en s’opposant à nouveau à l’ouverture de la nouvelle mosquée En-nour à Nice, dont les travaux viennent d’être achevés.
Un institut pourtant prêt à ouvrir.

D’une surface de 1000 m², l’établissement comporte un espace de prière d’environ 400 m², une bibliothèque, un restaurant et deux salles de cours. Le plan de construction remonte à plus d’une vingtaine d’années, le projet initial ayant été accordé à l’association en 1989 pour une surface de 570 m². En 2002, le projet s’est élargi : 945 m² de surface a de ce fait été attribué pour la construction de la salle de prière, suite à un permis déposé cette année-là, comme l’affirme l’avocat de l’association :

« Les travaux ont été réalisés dans la légalité et conformément aux autorisations données – notamment celle du 8 juin 2002 – et conformément aux règles de l’art, sous la direction d’un architecte et sous couvert d’un organisme de contrôle indépendant ».

Christian Estrosi profite de ses droits pour réclamer une « enquête préalable à une déclaration d’utilité Publique (DUP) », qui donne la possibilité à une collectivité territoriale d’exproprier des biens immobiliers privés.
Estrosi a le nez qui s’allonge.

Estrosi dément l’octroi d’une autorisation en prétextant qu’il est « impossible de régulariser les augmentations de surfaces constatées, puisque dans le périmètre du PLU, elles sont interdites au-delà de 30% de la surface ». Pourtant, le CCIF (Collectif contre l’Islamophobie en France) affirme bien que cette autorisation a été obtenue il y a 3 ans par les services du maire de la ville de Nice, qui n’était autre qu’Estrosi.
Terminé les yeux doux aux musulmans ?

Le ton du maire de Nice a sans stupeur changé en l’espace de quelques jours. Lorsque le candidat des Républicains était encore dans la course des élections régionales face à Marion, il n’a cessé d’exprimer son respect envers la communauté musulmane de France et leur place inébranlable au sein de la société française :

« Ce qui me choque c’est l’attitude de Madame Le Pen qui veut faire des musulmans les boucs émissaires de ce que nous subissons aujourd’hui », avant d’ajouter : « je ne peux pas accepter que l’on considère qu’un citoyen français musulman serait un citoyen de second rang par rapport à un citoyen d’une autre confession».

C’est pourtant ce qu’infirme aujourd’hui Estrosi, souhaitant substituer l’ouverture de cet institut à celle d’une crèche. Nice compte cependant une trentaine de crèches tandis que la communauté musulmane de la ville continue jusqu’à ce jour de « prier dans de petites salles, ou à déborder dans l’espace public par manque de place », précise le CCIF.
Mobilisons-nous !

Une pétition a été mise en ligne sur le site de l’institut En-nour, en soutien à ce projet, et a déjà récolté plus de 1000 signatures. Un appel à la mobilisation a également été lancé par le CCIF qui rappelle le besoin urgent de l’ouverture d’une nouvelle salle de prière dans la ville :

« Pour tenter de pallier cette capacité d’accueil insuffisante, certaines salles de prières organisent même deux séances de prêche le vendredi. Pour changer les choses et pour que la Mosquée puisse ouvrir ses portes, nous devons nous mobiliser ! »

Signez le petition a l’adresse suivante :
http://www.institut-nicois-ennour.fr/nous-soutenir

Estrosi veut remplacer la nouvelle mosquée de Nice par une crèche : mobilisons-nous !

***************************************************


France : Déchéance de nationalité : Ce gouvernement est dans l’art du calcul politique.

En effet après un rétropédalage de la garde des sceaux et un silence assourdissant de la majorité socialiste le président Hollande maintien sa décision sur la déchéance de la nationalité. Tous ces débats sur la « déchéance » n’ont pas lieux d’être. Notre législation dispose de tous les moyens pour permettre à des policiers et a des juges de faire face, avec la loi, à la situation créée par les menaces « terroristes », sur le territoire et ailleurs. Nul besoin de réviser le Code de la nationalité ou encore la Constitution, en matière d’Etat d’urgence.

L’analyse juridique.

Ce projet mérite une analyse juridique, historique et politique que bien des parlementaires sont en peine de faire , traduisant d’ailleurs une totale méconnaissance du fonctionnement, de l’histoire de la Ve République et des relations internationales. A cet égard les parlementaires, sont terriblement instrumentalisés et ne s’en aperçoivent même pas. En effet, il s’agit là d’inscrire dans la Constitution l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. D’abord concernant l’état d’urgence, le Conseil constitutionnel a jugé que la loi était conforme à la Constitution. Par conséquent, si la loi est conforme, il n’est pas nécessaire de modifier le texte suprême qui est la constitution . Or On révise une Constitution pour faire ce qu’elle ne permet pas. En l’espèce, sauf que là elle le permet. Tout étudiant en science politique apprend cela en première année. Cette révision aurait eu un sens si le Conseil constitutionnel avait déclaré la loi non-conforme. Concernant la déchéance de nationalité, l’article 34 de la Constitution dispose que: « La loi fixe les règles concernant : (…) – la nationalité, l’état et la capacité des personnes, les régimes matrimoniaux, les successions et libéralités ; – la détermination des crimes et délits ainsi que les peines qui leur sont applicables ; la procédure pénale ; l’amnistie ; la création de nouveaux ordres de juridiction et le statut des magistrats ; ». La Constitution permet donc au législateur de voter la déchéance de nationalité et même d’en faire une peine complémentaire. En aucun cas une révision constitutionnelle est nécessaire.

LA QUESTION GÉOPOLITIQUE AFRICAINE.

Parents immigrés de totale en Afrique – aux jeunes issues de l’immigration en France.

Depuis 1963, plus de 22 présidents Africains, alors au pouvoir, ont été assassinés : beaucoup d’entre eux, gênent les puissances coloniales en place et surtout la France dans notre continent d’Afrique. Bien sur, vous connaissez le SDECE, la DGSE et la DST ? Eh bien, ce sont trois services de renseignements français qui ont la réputation de faire des coups d’États en Afrique.En effet les droits de l’homme ne sont qu’un prétexte pour exiger des états africains qu’ils ne commercent qu’avec l’occident, et ne donnent leurs contrats qu’aux multinationales occidentales. ASSASSINÉS, PARCE QU’ILS ONT REFUSÉ D’ÊTRE DES MARIONNETTES DE LA FRANCE.

La présence militaire.

De plus tous ces pays ont signé des accords militaires avec la France ; plusieurs parmi eux ont des bases militaires françaises censées les protéger des agressions extérieures : ce dispositif militaire en réalité a pour fonction d’élément perturbateur de violences politiques en Afrique, de canalisations des oppositions sous prétexte et pseudo-couvert d’ accords secrets de défense, ou d’aide logistique. De véritables imposteurs locaux règnent en maitres- tyran que la France coopte et protège au pouvoir, au détriment de la société civile. Ainsi on comprend qu’il est clair que l’implication géostratégique de la France en Afrique est de plus en plus liée étroitement aux corollaires des évolutions de violences politiques sur le continent. En effet les coups d’Etat constituent une nouvelle doctrine , de régulation politique .

Les accords APE.

De plus dans le rapport d’information N° 3251 PRÉSENTÉ par M le Député Jean-Claude LEFORT.Dans ses conclusions, il est dit que la mise en œuvre de cette politique économique entrainera un choc fiscal, agricole et industrielle sur la balance des paiements, les majorités des pays africains ayant été soumis souvent à des programmes d’ajustement structurel ne pouvant pas subventionner les produits agricoles, qui sont fragilisés.

Puisque cet accord prévoit l’interdiction de l’augmentation ou de la création de droits de douanes à l’importation ;l’interdiction de quotas d’importation ou d’exportation ; la suppression progressive des subventions à l’exportation des produits agricoles issus de l’Union européenne ; d’interdire les pratiques commerciales déloyales ; de permettre la mise en place de mesures de sauvegarde multilatérales temporaires.

Aujourd’hui la solidarité et le développement doivent nous faire prendre conscience d’organiser une interaction mondiale axée sur la coopération entre les peuples permettant à chaque pays de se développer véritablement en toute indépendance.

L’approche historique.

En ce qui concerne l’analyse historique , Patrick Weil, juriste et historien compétent s’il en est, ex-conseiller de Chevènement à l’Intérieur, s’époumone à rectifier tous les errements de nos politiques sur la nationalité. Si l’on fait un peu d’histoire le Code civil de 1804 prévoyait 5 conditions de perte de la nationalité :

1/ la naturalisation acquise en pays étranger ;2/ l’acceptation non autorisée par l’Empereur, de fonctions publiques, conférées par un gouvernement étranger ; 3/ l’établissement fait en pays étranger, sans esprit de retour ; 4/ le mariage d’une Française avec un étranger ; 5/ la prise de service militaire non autorisée à l’étranger. Des conditions auxquelles s’ajoute, à partir de 1848, le commerce et la possession d’esclaves. La plupart de ces dispositions, à l’exception de la 5e sur le mariage, sont toujours en vigueur dans notre Code civil suivant des modalités plus précises et avec, des différences suivant qu’elle porte sur une nationalité « acquise », « de naissance » ou « d’état » : « déchéance » (ou « dénaturalisation ») à l’article 25 et « perte » aux articles 23 pour les Français de naissance binationaux, qu’ils soient descendants en ligne directe de Charles Martel, de Garibaldi ou de Léopold Sédar Senghor. Cette dernière disposition est l’héritage d’un décret-loi d’Edouard Daladier adopté, en 1938, dans un contexte de tensions – menace hitlérienne, guerre d’Espagne – en contrepartie de mesures libérales antérieures comme l’acceptation de la double nationalité et la naturalisation après trois ans de séjour seulement. Elle a été maintenue après la Libération dans l’ordonnance de 1945. Sa formulation actuelle, adoptée par le gouvernement Jospin avec la restriction qui interdit le statut d’apatride, fixe que « le Français qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret après avis conforme du Conseil d’Etat, avoir perdu la qualité de Français.» Elle est assez neutre et vague pour s’appliquer en de nombreuses circonstances.

La tactique politique du PS.

Autrement dit, le Parti socialiste est dans un calcul politique très cynique. Il s’agit là de couper l’herbe sous le pied des Républicains, utiliser les thèmes du FN, pour continuer de l’utiliser contre la droite classique. C’est futé, mais terriblement dangereux. Ce faisant, ils oublient que des gens de gauche se sentent plus que trahis. Cette mesure sera inefficace, dangereuse et symboliquement catastrophique, qui plus est venue de rives politiques très éloignées de l’idéal républicain. S’agit-il de la même parole présidentielle qui parlait de droit de vote des étrangers, de lutte contre les discriminations, de priorité à la jeunesse et d’encadrement des contrôles d’identité pour éviter les contrôles au faciès? C’est une ignominie la déchéance de la nationalité puisque ses terroristes rêve d’un califat. Quand il fallait prendre le risque de changer la constitution pour « le vote des étrangers » c’était non ! Quelle stupidité ! Cette loi ridicule ne découragera aucun candidat terroriste et jettera l’opprobre sur les binationaux. C’est une façon démocratique de « mettre en garde »de la dissuasion républicaine un compromis politique typiquement hollandien. Si « Les Binationaux n’ont rien à craindre de François Hollande », alors pourquoi ils sont traités comme des potentiels criminels ?

Finalement , puisque la droite comme la gauche républicaine se « lepenisent », autant voter pour l’original aux prochaines élections présidentielles et législatives et qu’on n’en parle plus. 8 millions de français binationaux ne voteront ni Sarkozy ni Hollande .Ami(e)s musulmans, étrangers, roms, arabes, noirs, banlieusards …. La campagne 2017 vous sera surement dédiée. Préparez vous à en prendre plein la gueule car tout le monde va courir après Marine.

Hamid CHRIET.
Géopolitologue.

— L’opinion exprimée dans cet article ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction, l’auteur étant extérieur à Islam&Info. —

Déchéance de nationalité – Ce gouvernement est dans l’art du calcul politique | Hamid CHRIET

***************************************************


Réfugiés syriens … les origines : Carnet de bord du Dr Zouhair LAHNA.

On a tendance à voir les réfugiés ou plus largement les immigrés comme un poids ou une anomalie dans une société, tandis que depuis tous les temps ce sont ces forces vives qui ont insufflé aux contrées qui les ont accueillis de l’énergie et souvent de la richesse.

Nous nous attardons sur leurs vêtements et les comportements de quelques uns qui prennent des bateaux pour arriver à »bon » port et parfois ils se noient ou échouent sur une plage. Parfois, nous n’arrivons pas à supporter des personnes qui se comportent autrement dans notre entourage, ou qui nous demandent de l’aide.

Nous venons tous de quelque part, les hommes et les femmes ont toujours voyagé et immigré en fonction de leurs besoins et de leurs possibilités. Parfois ce sont des politiques de transfert de population, la sécheresse, la religion ou encore des guerres comme en Afghanistan, Irak ou encore en Syrie. Quant à l’Afrique, elle subit une guerre sociale permanente orchestrée de l’extérieur et soutenue par une élite défaillante.

Quand on vit quelque temps en Syrie, on comprend un peu plus l’étau qui s’est resserré sur les gens pour qu’ils prennent la décision de prendre quelques affaires, leurs économies ou de s’endetter pour quitter le pays. Tout s’est écroulé en l’espace de quelques années. En dehors d’une insécurité ambiante et d’une mort qui peut venir d’un missile ou d’une balle lors d’un assaut ou d’un bombardement d’avion. D’une mort ciblée ou une autre en groupe sous le coup d’un baril de TNT.

Les gens ne sont plus à l’abri d’une insécurité d’un côté comme d’un autre. Plus souvent du côté du régime où les différents services dit de sécurité ou d’insécurité épaulés par des milices scrutant les gens surtout les jeunes et peuvent les faire disparaitre au moindre soupçon. Cet arbitraire à encourager la corruption et renforcé la peur dans les cœurs.

Du côté dit des rebelles, des bandits se sont également infiltrés, se sont constitués en groupes armés et exercent une certaine vendetta quand ils ne sont pas stoppés. Ces agissements ont été plus fréquents au début selon mes collègues et les choses se sont calmées par la prise en main de groupes plus puissants et mieux organisés. Entre arbitraire d’un côté et insécurité de l’autre, les choix ne sont pas nombreux. La moitié de la population syrienne doit puiser en elle pour trouver du courage et rester. L’autre moitié a du se déplacer.

Les plus fortunés surtout de la ville d’Alep ont trouvé refuge dans des grandes villes de Turquie notamment à Istanbul, Gaziantep, Latakieh et Murcie. Les professions libérales se sont expatriées dans les pays du Golfe ou en Europe. D’autres sont partis au Liban malgré la précarité de leur situation, en Jordanie pour subir les affres du camp de Zaâtari ou encore en Irak pour se confronter à une autre guerre. Les onze millions de syriens et irakiens qui vivent dans le territoire administré par l’Etat Islamique ou Daech eux doivent subir la rigueur et la répression d’une part et les missiles de la coalition internationale d’un autre.

Concernant la vie quotidienne pour ceux qui malgré tout sont restés sur place, plus rien n’est comme avant. Les possibilités de travail sont minimes, les salaires manquent, et la vie est devenue chère, les prix des produits alimentaires se sont multipliés par cinq ou six parfois dix. Le prix du pétrole, du gaz et des transports ont explosé. Les centrales électriques étant détruites, l’électricité n’est fournie que par des générateurs. Ceux qui les ont installés vendent l’électricité en ampères à la semaine. On achète selon ses besoins et ses possibilités. L’eau courante manque dans pas mal d’endroits, et il a fallu creuser des puits pour extraire de l’eau. Dans les villes si on ne creuse pas très profond l’eau risque d’être polluée par les eaux usées.

Les hôpitaux ont été la cible de l’aviation et ensuite des barils de TNT, les écoles et les mosquées également. Les habitants ont pu palier bon gré mal gré à l’éducation des jeunes en créant des écoles par-ci et par-là. Mais ceux qui ont des enfants en âge d’aller à l’université, ils n’ont que deux choix: l’immigration ou l’arrêt pur et simple des études.

Des pays ont accueilli des syriens, dont le plus gros nombre se trouvent en Turquie (près de deux millions) le Liban dans des conditions plus difficiles (un million et demi) et une partie de ceux-là venant surtout de la Hama et Homs et les villages qui les entourent, qui sont venus par avion vers l’Algérie et qu’on retrouve au Maroc.

Les premiers arrivants plus diplômés et ayant plus d’économies ont pu partir ensuite en Europe, ceux qui les ont suivis sont juste de la classe moyenne ou des ruraux. Soit ils ne peuvent pas partir en Europe ou ne le souhaitent pas préférant rester dans un pays musulman.

Le flux des réfugiés en Europe est le plus spectaculaire à cause des bateaux et le plus médiatisé. Mais les politiques ne sont pas orientées vers un règlement du problème à la source. La Syrie est devenue un terrain d’expérience pour plusieurs belligérants et mercenaires, sa population prise en étau devant un monde qui égrène les épisodes de cette tragédie comme d’une mauvaise série…

Zouhair Lahna.
Médecin humanitaire.

Réfugiés syriens … les origines | Carnet de bord du Dr Zouhair LAHNA

***************************************************

Palestine : Des extrémistes juifs célèbrent la mort d’un bébé palestinien.

La chaîne israélienne Channel 10 a diffusé les images d’un mariage d’extrémistes juifs à Jérusalem. On y voit des colons en train de célébrer la mort d’Ali Dawabsheh, nourrisson palestinien tué dans un incendie criminel.

Les médias du monde entier sont sous le choc depuis la diffusion d’images horribles lors d’un mariage israélien. Des dizaines d’extrémistes fêtent les mariés en célébrant la mort du petit bébé palestinien de 18 mois, Ali Dawabsheh, tué par des colons israéliens.

En tenue traditionnelle, les intégristes se passent de main en main le portrait du bébé palestinien et le poignardent. Des images atroces qui démontrent la haine de ces colons israéliens pour la vie.

Le premier Ministre, Benjamin Nettanyahou, élu grâce aux voix des radicaux, avait promis de lutter contre les colons « extrémistes ». Une promesse irréalisable pour un homme politique qui a favorisé l’extrême droite la plus radicale pour s’assurer un pouvoir sans la gauche israélienne.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Des extrémistes juifs célèbrent la mort d’un bébé palestinien | VIDÉO

***************************************************


Ali Baddou opposé à la déchéance de nationalité s’exprime sur Twitter.

De plus en plus de personnalités binationales s’opposent au projet de révision de la constitution de François hollande. Ce dernier a maintenu la possibilité de destituer la nationalité aux binationaux responsables de certains crimes notamment ceux contre la « nation ».

La proposition de François Hollande et Manuel Valls visant à destituer la nationalité à certains binationaux fait grincer des dents à gauche comme dans la communauté musulmane. Le dernier exemple est Ali Baddou, animateur vedette de Canal+, qui s’est exprimé sur Twitter afin d’exprimer son malaise.

« J’ai toujours pensé qu’avoir deux nationalités était une richesse. Aujourd’hui je découvre que c’est un problème ».

Depuis la mise en place de l’état d’urgence, les abus policiers et les dérives sécuritaires sont quotidiennes. Violences physiques et psychiques qui provoquent de graves traumatisme dans les foyers musulmans.

La possibilité de déstituer un certain nombre de français fait comprendre au reste de la population qu’il existe de type de français : les « de souche » et les « de branche ». Une triste réalité que nous dévoile le Parti Socialiste.

Signez la pétition contre l’état d’urgence : http://alliancemusulmane.com/petition-etat-durgence
.

Ali Baddou opposé à la déchéance de nationalité s’exprime sur Twitter

***************************************************


Hocine Ait Ahmed déclare en 1963 : « La révolution algérienne est inséparable de la démocratie ».

En hommage à Hocine Ait Ahmed, l’un dirigeants historiques de la Révolution algérienne, décédé hier en Suisse, à l’âge de 89 ans, nous publions cet entretien donné en juillet 1963 à l’émission Cinq colonnes à la une, diffusé à la télévision française. Il appelait déjà à cette époque à mettre un terme à la politique de clans (toujours d’actualité en Algérie) et à l’instauration d’une véritable démocratie dans ce pays.

reportage a voir sur www.muslimradio.info.

http://oumma.com/222247/hocine-ait-ahmed-1963-revolution-algerienne-inseparab

***************************************************


France : Dans la ville de Lens, les citoyens musulmans viendront protéger la messe de Noël.

« Alors que certains craignent des attentats le jour de Noël, considérant même les églises comme des cibles potentielles, la communauté musulmane, représentée par l’association de l’Union des citoyens musulmans du Pas-de-Calais (UCM 62), viendra protéger la messe de Noël à Lens jeudi soir » indique le quotidien La Voix du Nord.

Selon Brahim Aït Moussa, cette décision est directement en lien avec les attentats de Paris. « Ce qui est arrivé le 13 novembre nous a tous affectés, en tant qu’êtres humains. On est tous confrontés au même problème, aux mêmes risques, que ce soit une église ou une mosquée d’ailleurs car il y a des illuminés partout… Nous devons trouver ensemble une solution à ces problèmes. » Ce responsable des relations publiques de l’UCM 62 avoue que l’idée lui est venue de ces photos datant de la révolution égyptienne, où on voyait des musulmans enceindre des églises pour éviter les profanations et les attentats.
« Symboliquement, il s’agit de dire aux fidèles de l’église Saint-Léger qu’ils peuvent venir prier sans crainte. Bien sûr, il ne s’agit pas de remplacer les forces de l’ordre. » Ce ne sont pas des professionnels, après tout. Mais ils seront présents avec leurs gilets rouges et bleus, autour de l’église Saint-Léger et sur le parking » précise La Voix du Nord.

http://oumma.com/222244/lens-citoyens-musulmans-viendront-proteger-messe-de-n

**************************************************


La place de Jésus dans l’Islam.

Pour comprendre la place de Jésus (sur lui le salut et la paix) dans l’Islam il faut aller à la source, revenir au Coran : message divin révélé au Prophète Mohammed (sur lui le salut et la paix).

A l’avènement de l’Islam, il y avait de nombreux sujets de division entre les différentes communautés chrétiennes (les monophystes, nestoriens, priscilliens, ariens…) se réclamant du message de Jésus. Est-il fils de Dieu ? Dieu lui-même ? Quelle place accorder à Jésus ? Dans ce contexte le Prophète Mohammed, à travers la révélation coranique, va honorer et réhabiliter Marie et préciser la mission de Jésus.

Dans l’Arabie pré-islamique, deux événements majeurs, en relation avec les chrétiens marquent le destin du Prophète : le premier, lors d’un voyage avec son oncle Abu Talib en Syrie à l’âge de 7 ans Mohammed est reconnu, à certains signes, par le moine chrétien nestorien Bahira. Le second a lieu lors de la première révélation du Coran au Mont Hira qui troubla le Prophète et c’est un chrétien dénommé Warraka, parent de sa femme Khadija, qui lui confirmera sa mission prophétique .

On peut aussi ajouter qu’au cours de la période mecquoise où les musulmans étaient oppressés le Prophète Mohammed recommande à ses compagnons d’émigrer vers l’Abyssinie chrétienne avec qui il entretenait une relation cordiale et amicale. En effet, le Négus, roi d’Abyssinie, avait entendu parler du Prophète et lu les premiers récits coraniques parlant de Jésus et Marie. Ayant été touché par la vénération et le respect avec lequel le Coran parlait de Jésus et de sa mère, il accorda sa protection aux premiers émigrés de l’Islam malgré la réprobation répétée des mécquois avec lesquels pourtant il entretenait un fructueux commerce.

A sa mort, le Prophète Mohammed réunit ses compagnons et il fit avec eux une prière dans la mosquée de Médine pour le repos de son âme. Un autre événement qui donne réfléchir sur les relations qui existaient entre les deux communautés. Lorsque la délégation du Najrân (région se situant actuellement au Yémen) arriva à Médine avec soixante personnes et à sa tête un évêque pour voir le Prophète et passer avec lui un pacte d’alliance. Voulant prier il demandèrent un lieu pour célébrer l’office. Le Prophète leur suggéra que le meilleur lieu pour prier était sa mosquée : la maison dédiée à l’adoration de Dieu. Et pour la première fois la messe sera célébrée dans l’un des lieux les plus saint de l’Islam

On le voit, la reconnaissance et le respect de Jésus et de sa communauté existent dès le début de la mission du Prophète. Ainsi les rapports entre l’Islam et la chrétienté se trouvent dès le départ invités au dialogue et au respect mutuel.

Comme les textes le prouvent, il existait un rapport fécond, d’une grande richesse d’échanges tant du point de vue intellectuel, artistique, commercial et spirituel, malgré les affrontements d’intérêts politiques, économiques, qui jalonnent l’histoire, chacun utilisant ses références religieuses et dogmatiques pour justifier sa domination. Ce bref aperçu évoqué, quel regard porte le musulman ouvert et sincère sur Jésus (Sidna Aissa) très souvent associé à Marie (Myriam) ?

Il est considéré comme un être spirituel exceptionnel. Exception confirmée par le Prophète quand il annonce le retour de Jésus pour les temps messianiques où la paix, la justice, l’égalité triompheront enfin sur terre.

Donc dans la conscience musulmane le retour de Jésus est une espérance. C’est la fin d’un cycle apocalyptique au cœur duquel se trouvent les germes du renouveau. Dès lors les hommes s’uniront pour oeuvrer au bien de l’humanité et terrasser le mal.

Ce que je viens d’évoquer, concerne l’aspect extérieur, l’aspect temporel celui lié au sens de l’histoire. Il existe un autre aspect peu connu c’est celui de la place accordée à Jésus par l’ésotérisme musulman. C’est celui relatif au verbe incarné de Dieu comme le dit le Coran sourate 4, verset 171 :

Cela signifie qu’il est intemporel. II ne peut être ni cerné, ni connu, ni localisé. Le message spirituel de Jésus ne peut pas se révéler à celui qui ne va pas à la source même d’où émane cette réalité divine. Dans l’ésotérisme musulman (Tacawwuf – soufisme), il y a des stations (degrés spirituels) pour chaque prophète évoqué dans la Bible, et dans le Coran. La station de Jésus est particulière et parmi les plus élevées. Son enseignement délivre une spiritualité pure sans lien déterminé dans le temps et dans l’espace.

Cette réalité se révèle à celui qui fait l’effort soutenu d’arriver à cette station, à ce maqqam de Sidna Aïssa (Jésus). Celui-ci, délivre un message extraordinaire : la force de l’amour à puissance sur tout. Par sa naissance Jésus nous apprend que les lois physiques, et temporelles qui gèrent la création peuvent être bouleversées voire inversées par le divin, telle la résurrection des morts. Notre conception du divin se référant uniquement aux lois qui gèrent le monde manifesté est si limitée, qu’elle nous empêche de comprendre la mission de Jésus et sa station. De ce fait, son message demeure inconnu pour le plus grand nombre.

Pour les soufis, Jésus est l’émanation ou la démonstration physique que l’être par une voie initiatique peut retrouver l’essence universelle qui donne équilibre et harmonie au monde manifesté, mystère de la création. L’avènement du message mohammadien vient confirmer et révéler dans sa profondeur le contenu du message christique. Comme le dit le prophète Mohammed « Nul n’est plus en droit de se réclamer de Jésus et Marie que moi-même, car entre lui et moi il n’y a aucun prophète ». Ainsi le message rnohammadien devient le miroir révélateur de Jésus car entre les deux prophètes il n’y a aucune altération, aucune rupture. C’est donc dans l’équilibre entre ses deux pôles que le mystère de la vérité se dévoile à l’homme.

Ce qu’on peut encore retenir du message de Jésus c’est que les valeurs matérielles du monde ne sont que l’ombre trompeuse des illusions qui nous égarent et exacerbent nos passions. A l’exemple de son entrée dans le temple pour le purifier, Il nous invite à se situer à la verticalité du Divin, symbole du soleil au zénith ou nulle ombre est perçue ou nulle illusion est permise. Par-là, l’homme est habité par l’esprit divin. Quant à Mohammed, il apporte lui l’équilibre de l’horizontalité, symbole du serviteur qui accepte totalement son appartenance au divin. Il se confie à Lui, et assume cette responsabilité d’en être le témoin dans le monde. Ainsi l’homme habité par le divin, réalise et manifeste l’état parfait de l’homme universel.

Selon l’ésotérisme musulman si Jésus de par sa naissance échappait aux lois physiques de la vie, sa mort devrait aussi échapper à celle de tout un chacun. Car il existe une réciprocité. Pour les musulmans en général et les soufis en particulier Jésus a été élevé à Dieu, n’étant d’ailleurs pas le seul puisque d’autres prophètes sont dans le même cas : Elie, Idris, Enoch, … Cette élévation est une occultation mais aussi une présence, une permanence.

Il était, n’est plus mais personne ne peut dire où il se trouve, ou qu’il n’existe plus. On ne peut le situer dans l’espace ou dans le temps, sans nier sa présence. Si on lui assigne une place, un rôle, une fonction même la plus sacrée, elle demeure en dessous de la vérité qu’il incarne car le message spirituel de Jésus est élevé et intemporel. Mais chacun par une démarche intérieure de purification, d’humilité, de pardon, d’amour peut retrouver l’essence de ce message, son parfum et sa béatitude.

J’ajoute qu’on pourrait aussi qualifier le message de Jésus de radical. Il ébranle la forteresse des croyances, des dogmes, des certitudes… notre conception limitée des choses de ce monde, qui n’ont de réelles valeurs qu’en étant rattachées à l’essence, à Dieu. Sans ce rattachement, les pouvoirs, les savoirs, les connaissances ne sont qu’illusoires. Le message de Jésus ne se comprend et ne se vit que dans l’amour absolu intransigeant et décapant.

Cette vertu, cet état d’être sont très difficiles à concevoir et à réaliser. Il suffit de voir comment nous vivons. Le constat est affligeant ! Quelles sont les valeurs qui déterminent notre époque ? Jésus est le verbe divin et les valeurs qu’il enseigne ne sont pas celles sur lesquelles reposent notre monde. Nous ne comprendrons son message et réaliserons cette transformation alchimique que par la quête de ces valeurs spirituelles et chevaleresques qu’il est venu pour nous enseigner.

Un message prophétique où l’homme est prêt à se sacrifier pour le bien être d’autrui afin que la Vérité demeure parmi nous. Ainsi il triomphe de l’absurdité de son égocentrisme , il renaît et il vit dans le monde parfait de l’Essentiel.

Qui laisse croire qu’il n’existe aucune réalité, hormis celle que l’homme s’impose dans ce conflit permanent avec lui-même et avec son prochain ? Incapable de pardonner car incapable de se pardonner. Aujourd’hui nous sommes dans les situations où le message de Jésus semble d’une urgence capitale, voire vitale. Notre monde est gravement malade, seule une médecine radicale peut le soigner.

Pourquoi tant de misère et de haine, de conflits et de corruption ? Au nom de qui ? Pour servir quels intérêts ?Au nom de Dieu ? Au nom d’Allah ?… Quel est le sens d’un monde en démence où personne n’ose dire la vérité par peur d’être incapable de la vivre et d’en assumer la responsabilité et les conséquences. La vérité est exigeante comme l’est le message de Jésus. Dans l’atmosphère dramatique de notre époque qui peut concevoir que pour trouver Dieu il faut tout donner. Quel est le pays, la communauté, l’être capable de tout donner pour tout recevoir ?

Dans le monde actuel ne pas tricher avec soi-même soulève mépris, ironie et sarcasme. Pourtant nous allons vers un monde qui nous impose d’ être et non de paraître. Humain se conjugue au verbe être et non au verbe avoir. C’est à ce prix que nous pourrons résister au chaos qui nous attend.

Que Dieu accorde sa grande miséricorde à tous les innocents qui périssent par la faute de l’incompréhension et de la bêtise humaine.

http://oumma.com/219304/place-de-jesus-lislam

####################################################
############## Aujourd’hui en Palestine ################
####################################################

Aujourd’hui en Palestine, Voici les principaux titres du site d’information C P I , Centre Palestinien D’Information.

Inauguration du Lobby antisioniste en Europe.
.
Troisième attentat ce matin: un soldat israélien blessé à Jérusalem.
.
Un jeune homme palestinien tué sur un soupçon d’attaque au couteau à Hébron.
.
Néguev: L’occupation démolit le village d’Al-Arakib pour la 92e fois .
.
Tibi: Le gang sioniste « le prix à payer » tente d’incendier une maison.
.
Deux colons blessés dans une attaque au couteau dans la colonie d’Ariel.
.
52 corps humain de Palestiniens confisqués par l’occupation.
.
Plus de 25 municipalités espagnoles boycottent Israël.
.
Occupation brûle des milliers d’acres de terres agricoles à la frontière de Gaza.
.
Gaza: La fermeture du point de passage de Rafah annonce une catastrophe humanitaire.
.
Deux Palestiniens tués à Jérusalem .
.
Le Roi d’Arabie saoudite appelle la communauté internationale à protéger le peuple palestinien.
.

Retrouvez l’intégralité de tout ces articles sur http:// french pal info.com
.
Le Centre Palestinien D’Information, sur http://french.palinfo.com

Laisser un commentaire