MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 23 Safar 1437.

Flash info du 23 Safar 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************


Le Prophète : l’œuvre de Khalil Gibran adaptée au cinéma.

Le Prophète, film d’animation de Roger Allers (réalisateur du Roi Lion) est bien loin des superproductions à la Disney. Pas de suspense, ni de gags désopilants ni de belle princesse qui attend son prince charmant.

Il est avant tout un hommage à l’œuvre de Khalil Gibran, le célèbre auteur libanais aujourd’hui étudié en classe en France. Recueil de 26 essais philosophiques paru en 1923, Le Prophète a depuis été traduit en plus de 40 langues et tiré à plus de 100 millions d’exemplaires. Il fait désormais partie du patrimoine littéraire universel.

« J’adore ce livre et j’ai sauté sur cette occasion de rendre hommage à mes origines », justifie l’actrice mexicano-américaine Salma Hayek-Pinault, qui a coproduit le film. L’actrice, d’origine libanaise, a également prêté sa voix à Kalima, un des personnages principaux. « Ce film, c’est ma lettre d’amour au Liban », déclare-t-elle. « Un hommage à mon grand-père paternel », par lequel elle a découvert, étant enfant, l’œuvre de Khalil Gibran. « Mais le film n’a ni nationalité ni religion. Des gens venus du monde entier ont travaillé sur ce projet, des investisseurs aux acteurs, en passant par les animateurs », explique-t-elle, espérant que le film « mettra du baume au cœur ».

Contes philosophiques.

De cette œuvre sont tirés huit poèmes illustrés par les grands noms de l’animation. Les chapitres sur l’amour, par Tom Moore (Irlande, nominé aux Oscars) ; sur les enfants, par Nina Paley (États-Unis) ; sur le mariage par Joann Sfar (France, César pour Le Chat du rabbin), qui fait danser un couple sur une chorégraphie étonnante de Philippe Decouflé ; et sur le manger et le boire, par Bill Plymton (États-Unis, nominé aux Oscars, Grand Prix d’Annecy) sont ceux qui nous ont le plus emportés.

Les autres thèmes portent sur le bien et le mal, la mort, le travail et la liberté. Sans être une juxtaposition de courts métrages d’animation, ces huit poèmes sont liés l’un à l’autre par l’histoire de la petite Almitra, une fillette de 8 ans qui a perdu l’usage de sa voix à la suite du décès de son père et qui rencontre Mustapha, poète engagé et prisonnier politique.

Si l’émotion peine à jaillir, le film Le Prophète permet une belle rencontre visuelle et esthétique. Il nous fait entrer dans l’univers onirique et technique de chacun des artistes invités à interpréter l’œuvre de Khalil Gibran. Enfin, ce sont autant de contes philosophiques qui sont ainsi mis à la portée des plus jeunes.

Le Prophète, de Roger Allers, film d’animation (États-Unis, Canada, Liban, Qatar, 1 h 30).
Avec les voix de Salma Hayek-Pinault, Mika, Nicolas Duvauchelle…
Sortie en salles le 2 décembre 2015.

Bande annonce a voir sur www.muslimradio.info.

http://www.saphirnews.com/Le-Prophete-l-oeuvre-de-Khalil-Gibran-adaptee-au-cinema_a21677.html

*************************************


Centrafrique : le pape François prie dans la mosquée de Bangui.

La visite du pape en Centrafrique a pris fin lundi. Lors de ce dernier jour dans le pays africain, le pape François a tenu à visiter la mosquée de Koudoukou. Ce lieu de culte se situe dans un quartier exposé de Bangui, le PK-5.

La présence du pape dans cette mosquée symbolise entre autres la volonté de réconciliation en Centrafrique. Le pape François y a rencontré cinq imams avec lesquels il a participé à une cérémonie à côté de la mosquée. Des centaines de personnes se sont ainsi rassemblées pour écouter le discours et saluer les hommes des deux religions.

Le pape François a également prié dans la mosquée de Koudoukou. Il s’est incliné en direction de la Qibla. Un geste hautement symbolique pour une population éprouvée par des conflits intereligieux. Le pape n’a pas tenu de long discours à proximité de la mosquée mais il a tenu à saluer tout le monde et a affirmé qu’il venait en « pèlerin de la paix ».

Les autorités locales ainsi que le Vatican ont déployé d’importants moyens de sécurité pour la venue du pape, notamment la présence des casques bleus. Cela dit, la visite s’est déroulée sans aucun incident et chrétiens comme musulmans étaient touchés par la présence du pape. Un centrafricain nommé Ibrahim témoigne d’ailleurs pour RFI : « Personne n’aura une mauvaise intention envers le pape. Le pape, il est venu de chez lui pour nous faire comprendre qu’il ne faut pas mélanger la politique et la religion. Donc, il n’y a personne pour faire quoi que ce soit au pape ». C’est la première fois que le pape visite une zone en guerre active. Cette visite constituera donc une date clé dans l’histoire de la Centrafrique.

Centrafrique : le pape François prie dans la mosquée de Bangui

*************************************


France : Interdit de fréquenter sa mosquée, l’imam Afif Lattar obtient gain de cause en justice.

L’imam Afif Lattar , interdit de fréquenter sa mosquée de Cannes dans le cadre de l’état d’urgence, a obtenu jeudi la levée de cette mesure préventive par le tribunal administratif de Nice.

Les faits reprochés à l’imam Afif Lattar par la préfecture « ne sont pas suffisamment établis » et ne permettent donc pas de conclure que le jeune homme a un comportement radical menaçant l’ordre public, estime un juge des référés du tribunal, dans ses conclusions publiées jeudi.

L’arrêté préfectoral, contesté par l’imam, est « entaché d’erreur de fait et d’erreur manifeste d’appréciation », selon le juge. L’interdiction est donc suspendue et l’Etat doit verser une somme de 1.000 euros au plaignant.

L’arrêté en date du 24 novembre interdisait au religieux de « fréquenter tout lieu de culte, salle de prière ou mosquée » situés à Cannes (où il travaille) ou à Grasse, la commune de son domicile.

L’imam franco-algérien de 32 ans, qui étudie pour l’obtention d’un doctorat, avait été fermement défendu mercredi lors de l’audience devant le tribunal par son employeur, le recteur de la Grande mosquée de Cannes, Mustapha Dali.

Interdit de fréquenter sa mosquée, l’imam Afif Lattar obtient gain de cause en justice

*************************************

France : Nathalie Kosciusko-Morizet suggère de taxer le halal pour financer le culte musulman.

Nathalie Kosciusko-Morizet, vice-présidente déléguée des Républicains, invitée à la radio RTL cherche des « solutions concrètes » en alternative au financement des mosquées par l’étranger.

Ce matin, vendredi 4 décembre, Nathalie Kosciusko-Morizet évoque la possibilité de taxer le marché du halal français afin d’en faire bénéficier les mosquées:

«On a, en France, un moyen de faire autrement. Pourquoi est-ce-qu’on ne lève pas une taxe sur le marché du halal ?».

Cette proposition est vue comme positive par le président du CFCM, Anouar Kbibech qui insiste sur le fait que cette très bonne idée avait déjà été soumise par le CFCM en juillet dernier.

« Vous avez un marché du halal. C’est six milliards d’euros par an. Vous levez une taxe d’un pourcent sur un marché de six milliards, c’est soixante millions d’euros par an», poursuit-elle.

Cette idée ne peut que surprendre de par son caractère discriminatoire envers les entrepreneurs musulmans. Anouar Kbibech ne cache d’ailleurs pas son envie de taxer de la même manière le pèlerinage à la Mecque.

Reportage a voir sur www.muslimradio.info.

[VIDEO] NKM suggère de taxer le halal pour financer le culte musulman

*************************************


France : Mickaël, chrétien pratiquant, perquisitionné et accusé d’être un salafiste radical.

L’état d’urgence fait à nouveau parler de lui après une énième erreur des autorités. Depuis le 15 novembre, Mickaël, un catholique pratiquant, est assigné à résidence car soupçonné d’appartenir à « un réseau terroriste et salafiste ».

Mickaël, 30 ans, vit un calvaire depuis 15 jours. Victime de ce qui semble être une grossière erreur de la part des services de sécurité de l’Etat, le jeune homme de confession catholique est assigné à résidence car accusé d’appartenir à un « réseau terroriste et salafiste ».

« J’ai cru à une blague ou à une erreur ».

Le 15 novembre, l’appartement d’un ami de Mickaël est perquisitionné. Selon lui, les services qui le recherchent, pensent qu’il réside toujours chez son ami or il habite avec sa compagne ailleurs. Suite à cet incident et alerté par son ami, Mickaël décide de se rendre à la police afin de comprendre ce qu’il se passe et c’est à cet instant qu’il apprend qu’il est suspecté d’appartenir à un « groupe terroriste et salafiste ». Pourtant, Mickaël est un fervent catholique ! Il a beau montrer des photos de lui lors d’un pèlerinage à Lourdes ou encore sa croix tatouée sur son avant bras, rien n’y fait.

« On me remet un document, stipulant que je suis une personne dangereuse et faisant du prosélytisme religieux avec un groupe d’islamistes radicaux, à Blagnac ».

Depuis en plus de devoir pointer deux fois par jour, matin et soir, au commissariat, Mickaël doit rester chez son ami de 20h à 6h du matin, adresse que les services de renseignement pense être la sienne. Résultat, chaque nuit, Mickaël doit se débrouiller pour dormir dans un appartement qui n’est pas le sien !

« Je tombe des nues ! Mais le pire, c’est que je suis assigné à résidence au domicile de la personne chez qui j’étais censé me trouver au soir du 15 novembre ! Or, je n’habite pas là… On m’a même répondu qu’il fallait absolument que j’y reste, quitte à planter une tente Quechua chez cet ami ».

Une situation qui n’est pas la première comme l’indiquent plusieurs associations musulmanes qui ont fait état d’assignation à résidence impossible à respecter. Le cas de figure de Mickaël n’est pas isolé. Après les musulmans, les écologistes, voilà que les catholiques commencent à subir les revers d’un état d’urgence qui a déjà fait des milliers de victimes. En deux semaines, les services de police ont perquisitionné plus de 2500 logements avec son lot d’erreurs et de bavures.

Mickaël, chrétien pratiquant, perquisitionné et accusé d’être un « salafiste radical »

*************************************

Palestine : Sabrin, une palestinienne de 14 ans, s’apprête à mourir quand un soldat israélien lui jette un couteau.

Une des vidéos les plus choquantes de #Palestine occupée depuis l’intifada.

On y voit Sabrin Sanad jeune fille voilée de 14 ans, tenue en joue par un militaire israélien. A ce moment l’israélien lui jette un couteau à ses pieds. La petite fille a compris, elle va être assassinée par les militaires qui la feront passer pour une terroriste !

La petite fille tremble, elle supplie, s’agenouille pendant que les militaires israéliens pointent leurs armes sur elle.

Heureusement des palestiniens témoins de la scène se mettent à klaxonner. Le soldat israélien en furie dirige son arme vers les voitures, il a compris qu’il a été surpris et filmé.

Sabrin est alors trainée par d’autres soldats.

La petite fille est désormais incarcérée sans aucun procès par l’état terroriste israélien.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Sabrin, 14 ans, s’apprête à mourir quand un soldat israélien lui jette un couteau … [ Vidéo ]

*************************************


france : élection Régionales : l’UOIF appelle les musulmans au vote.

A deux jours du premier tour des élections régionales dimanche 6 décembre, l’Union des organisations islamiques de France (UOIF) appelle les musulmans à voter. Elle souhaite qu’ils prennent part massivement au scrutin, « soit directement, soit par voie de procuration » ceci pour « faire vivre notre démocratie et notre attachement aux droits de l’homme et du citoyen ».

« Beaucoup pensent à l’abstention. C’est un grand tort », dit-elle d’emblée dans un communiqué qui nous est parvenu vendredi 4 décembre. Sans leur donner de consignes de vote, la fédération « souhaite rappeler l’importance de cet acte civique dont beaucoup sont privés par le joug de la dictature ».

« Chaque échéance électorale est l’occasion pour tout citoyen d’accomplir son devoir qui est en même temps un droit chèrement acquis : voter, c’est-à-dire participer au choix de celles et de ceux qui prendront les rênes du pouvoir, ici régional, durant plusieurs années », ajoute l’UOIF, qui espère que les régionales « feront émerger des élus qui œuvreront pour le développement et le bien être de tous, la paix sociale et le bien vivre-ensemble ».

Un appel similaire a été lancé cette semaine par des organisations musulmanes locales comme dans le Rhône-Alpes par le biais du Conseil régional du culte musulman (CRCM) et des mosquées dont la Grande Mosquée de Lyon.

http://www.saphirnews.com/Regionales-l-UOIF-appelle-les-musulmans-au-vote_a21684.html

*************************************


Au Loiret, élèves et parents musulmans dans le viseur de l’Education nationale.

Polémique au Loiret. La Direction des services départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN) incite les chefs d’établissement et les directeurs d’école à lui signaler les faits portant « atteinte aux valeurs de la République » ainsi que les « phénomènes de radicalisation ». Dans sa note du 18 novembre 2015, soit cinq jours après les attentats de Paris, relative au « signalement des faits de violence et événements graves en milieu scolaire », les élèves ne sont plus les seuls concernés ; les parents le sont tout autant.

Dans la sous-section « atteintes au principe de laïcité », la DSDEN du Loiret a demandé que soit signalé tout « élève / groupe d’élèves / parent portant atteinte au principe de laïcité », ce qui inclut « les propos, le port de signes ou de tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse ».

La note de la DSDEN ne se limite pas à une surveillance des élèves et de leurs parents. Les faits et gestes du personnel de l’établissement et les enseignants sont aussi scrutés. Dans la partie « atteinte à la sécurité et au climat de l’établissement », les grèves, les blocages, les rassemblements et les perturbations devront être signalés qu’ils aient ou non un lien avec une revendication nationale.

Une note propice aux amalgames
La note de signalement n’a pas tardé à faire réagir le syndicat Sud Éducation Loiret. « Nous refusons de stigmatiser des personnes en raison de leur pratique religieuse, nous refusons de véhiculer ces amalgames et d’entrer dans une démarche de délation généralisée ! », a-t-il fait savoir dès le 1er décembre. Sur la surveillance des enseignants, il estime « qu’un palier est franchi en appelant ainsi des personnels à surveiller d’autres personnels de l’Éducation nationale ».

Appelé à réagir sur le « fichage », le directeur de la DSDEN, Denis Toupry, s’est défendu en disant que « les items sont, certes, ambigus et ont pu prêter à l’interprétation, mais en aucun cas les données ainsi récoltées ne sont nominatives », ils permettraient de « mesurer l’évolution de certains phénomènes dans le temps ». Il a assumé « l’erreur » commise par la DSDEN dans la section concernant les signes religieux et tenues vestimentaires des parents. « Les tenues concernent naturellement les élèves et non les parents. C’est une erreur que nous allons rectifier », a-t-il déclaré à Libération. Cependant, « les « propos » que peuvent tenir les parents sur la laïcité seront, quant à eux, bel et bien signalés, de manière non nominative », est-il précisé à Europe 1.

Une « erreur » pour les parents qui n’est donc pas corrigé pour les élèves… Sur quelles bases des propos ou une tenue vestimentaire sera perçue comme « une atteinte à la laïcité » ou « un phénomène de radicalisation » ? A la longueur de la jupe ? A la couleur du vêtement ? Laissé à la subjectivité des enseignants, le risque d’amalgames est très grand. Cette affaire rappelle une polémique en novembre 2014 à l’académie de Poitiers lorsque des agents avaient été incités à détecter les « signes de radicalisation » selon l’apparence des élèves. Cette demande avait alors provoqué un scandale.

Le syndicat sud Education Loiret, pour qui la fiche est « propice aux amalgames et constituent une atteinte grave à nos libertés démocratiques et syndicales », a appelé l’académie d’Orléans-Tours au retrait de la fiche. Il a aussi invité toutes les organisations syndicales de l’Éducation nationale, les associations de parents d’élèves et les syndicats lycéens à s’associer à sa demande.

http://www.saphirnews.com/Au-Loiret-eleves-et-parents-musulmans-dans-le-viseur-de-l-Education-nationale_a21681.html

*************************************


COP21 : la poignée de main sans avenir entre Netanyahu et Abbas.

Près de 150 chefs d’État et de gouvernement ont fait le déplacement dans la capitale française pour la grande conférence climat. Cet événement planétaire est une occasion pour des rencontres fortuites (ou pas) entre les leaders de pays en froid, voire ennemis, sur le plan géopolitique.

C’est ainsi que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, tous deux invités à la COP 21, se sont retrouvés tout près l’un de l’autre pour la photo prise à l’ouverture du sommet lundi 30 novembre. Ils ont brièvement discuté et se sont serré la main. Une poignée de main surprise qui a été immortalisée par un photographe… ou presque en raison de la présence du président comorien lors de l’instant.

Israël fidèle à sa politique répressive
Si ce moment est qualifié d’historique – le geste entre les deux dirigeants n’a pas été réitéré depuis 2010 – ou d’occasion « gâchée » par le chef de l’Etat comorien, il ne reflète en rien une amélioration de la réalité en Palestine. La politique israélienne à l’encontre les Palestiniens n’a en effet pas changé d’un iota.

Rien que lundi, des représentants d’Israël sont venus au village d’al-Hadidiya, en Cisjordanie, pour confisquer 10 tentes offertes par le Comité International de la Croix rouge aux Palestiniens de la Vallée du Jourdain après la destruction de leurs maisons, a rapporté l’association israélienne des droits de l’homme B’Tselem. Quatre tentes étaient utilisées comme lieu d’habitation pour 19 villageois, tandis que les autres étaient mises en réserve pour d’éventuelles démolitions.

Quelques jours plus tôt, ils avaient été mis à la rue après la destruction de leur domicile et de la route d’accès au village. Prétextant une application des lois sur la construction, Israël continue de tout mettre en œuvre pour rendre la vie difficile aux Palestiniens vivant dans la zone C, sous contrôle total de l’occupant.

Un geste de protocole
Israël se sert même des attentats du 13 novembre pour justifier sa politique coloniale. Pour Benjamin Netanyahu, « en Israël comme en France, le terrorisme est le terrorisme et ce qui se tient derrière lui, c’est l’Islam radical et son désir de détruire ses victimes ». Après le serrage de main, le Premier ministre a déclaré qu’il ne s’agissait, ni plus ni moins, à un geste relevant du protocole et qui ne changeait rien à sa relation avec l’Autorité palestinienne, qu’il rend responsable des tensions des dernières semaines dans la région.

De son côté, Mahmoud Abbas a profité de la COP21 pour rappeler les responsabilités d’Israël dans la destruction de l’environnement palestinien. « Nos ressources sont usurpées, nos arbres sont déracinés, notre agriculture est détruite », a-t-il dénoncé. La paix n’est pas à l’ordre du jour.

http://www.saphirnews.com/COP21-la-poignee-de-main-sans-avenir-entre-Netanyahu-et-Abbas_a21676.html

Laisser un commentaire