MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 17 Mouharram 1437.

Flash info du 17 Mouharram 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Australie : une agence refuse une publicité anti-Islam.

Une importante agence de publicité australienne a gagné le respect de nombreux musulmans et chrétiens. En effet, l’agence a refusé de diffuser une publicité ridiculisant l’Islam et le christianisme.

Les responsables de l’agence ont indiqué que ce genre de messages sont en contradiction avec leur éthique. Le secrétaire de l’agence a confié au Herald Sun : « Je suis pour la liberté d’expression, mais pas quand elle est conçue pour être violente ou négative ». Les membres de l’agence soulignent que les propos sur Jésus contenus dans la publicité sont « offensants et rabaissants ».

Parmi les panneaux publicitaires proposés, l’un d’entre eux indiquait : « Nous sommes maintenant au 21e siècle. Tous les livres, y compris le Coran, devraient être juste bons à être jeter dans les toilettes sans crainte de représailles violentes ». Des propos tellement offensants que l’agence refuse de les promouvoir.

La communauté musulmane en Australie a clairement apprécié ce refus de l’agence publicitaire. Bien que surpris par cette décision, ils ont salué cet acte de respect envers les religions, valeur que les médias ne défendent pas systématiquement, puisqu’ils prétendent user de leur « liberté d’expression ».

Australie : une agence refuse une publicité anti-Islam


*******************************

Asie : les musulmans viennent en aide aux victimes du séisme.

Suite au séisme de magnitude 7,8 qui a dévasté le Pakistan et l’Afghanistan, des associations musulmanes se sont mobilisées afin de venir en aide aux victimes. Ainsi, une présence humanitaire a été déployée sur les lieux, auprès des milliers de personnes touchées par cette catastrophe.

Le directeur de Secours Islamique pour l’Asie a exposé les moyens mis en place pour les sinistrés : « Nos équipes en Afghanistan et au Pakistan ont été mobilisées. Ils ont été formés pour répondre à ces situations. Nous avons des stocks d’articles essentiels tels que des tentes au Pakistan prêts pour une utilisation immédiate ». Il a également expliqué l’importance pour leurs équipes de pouvoir accéder aux endroits les plus reculés des deux pays afin de venir en aide à tous.

N’ayant pas de données exactes, les associations estiment à 250 000 le nombres d’Afghans directement touchés par le séisme. Les associations ICNA Relief Canada et Muslim Aid sont également mobilisées sur les lieux. Bénévoles, premiers soins, alimentation : les associations musulmanes se démènent pour accorder le plus de moyens possible aux victimes. Islamic Help et Muslim Hands proposent de l’aide médicale sur place depuis lundi.

Finalement, les associations musulmanes sont nombreuses à se mobiliser tant aux niveaux médical, qu’humanitaire et matériel. La communauté musulmane fait ainsi preuve d’une belle marque de solidarité envers les victimes.

Asie : les musulmans viennent en aide aux victimes du séisme


*******************************************

Algérie : le retour d’Internet après cinq jours de panne.

A cause d’un câble sous-marin endommagé, l’Algérie s’est vu être coupée de connexion Internet durant cinq interminables jours. C’est désormais le soulagement, pour des millions d’Algériens qui ont eu du mal à se priver des joies du Web.
Internet de nouveau fonctionnel.

Depuis le mardi 27 octobre, la réparation du câble sous-marin endommagé, au large d’Annaba, en Méditerranée, a permis le retour d’une connexion Internet qui s’était interrompue durant cinq jours. Effectuer une recherche sur le Web, envoyer un mail ou consulter son compte Facebook fut une mission quasiment impossible pour tous les Algériens connectés. Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécoms, expliquait que la Toile avait à peine 20% de fonctionnalité ces derniers jours.

Les 10 millions d’abonnés à la 3G et deux millions à l’ADSL (sur une population de 40 millions d’habitants) ont donc pu reprendre mardi une activité en ligne -quasi- normale.

Accessibles par intermittence, les réseaux sociaux ont été l’expression de la frustration et de la colère des Algériens :

« Coupez-nous l’oxygène et rendez-nous Internet s’il vous plaît ! ».

Une histoire de câbles.

L’Algérie dispose d’un seul câble permettant une connexion Internet et relié à l’Europe au niveau de Marseille, d’une capacité de 425 Gigats octets (Go), mais utilisé à la hauteur de 405 Go. Un autre câble de secours, d’une capacité de 80 Go, relie Alger à Palerme, en Italie.

Azouaou Mehmel a déploré le projet d’un troisième câble devant relier Oran à Palma de Majorque, en Espagne, datant de 2009 et qui n’a pas été réalisé pour des « raisons de procédure ». Le projet sera cependant repris en 2016.

Selon l’opérateur, qui a déposé plainte, un navire ayant jeté l’ancre dans la zone du câble endommagé située en dehors du bassin serait à l’origine de la coupure.

Algérie : le retour d’Internet après cinq jours de panne


*************************************

France : un couple de réfugiés syriens crée son entreprise et embauche 12 employés.

Une famille de réfugiés syriens a tout quitté pour fuir la guerre civile. Aujourd’hui elle redémarre sa vie en France où elle a ouvert une entreprise qui embauche déjà 12 personnes.

Becher et Abiba Al Awa ont emménagé dans le Haut-Bugey (Ain) après avoir quitté la Syrie à feu et à sang. Le couple gérait dans leur pays une entreprise de filature polypropylène employant 120 personnes.

Aujourd’hui, la famille a décidé de recommencer sa vie en lançant une nouvelle activité. Le couple est à la tête d’une société qui a déjà créé 12 emplois. Une jolie réussite et un modèle pour les réfugiés syriens.

Ain : un couple de réfugiés syriens crée son entreprise et embauche 12 employés


****************************************************
France : L’islamophobe Philippe de Villiers fait pleurer une auditrice musulmane sur RMC.

Depuis des années, l’islamophobie frappe la France et tout particulièrement la communauté musulmane. Cible d’attaques permanentes par la classe médiatico-politique, les musulmans sont devenus les nouveaux bouc émissaires de cette société française en pleine crise identitaire.

Pour de nombreux musulmans le débat politique actuel est extrêmement pesant. Beaucoup vivent mal ces polémiques à répétition autour de leur place dans la société française. C’est le cas de Nadia qui a décidé de prendre la parole sur BFM TV. Le débat du jour portait sur la possibilité de voir un jour la France devenir « une république islamique ». Face à l’auditrice musulmane, Philippe de Villiers qui fait son grand retour sur la scène médiatique et politique.

Les larmes de Nadia rappelle que l’islamophobie, que certains aiment apparenter à la critique de l’Islam, est en train de ronger une partie des français. Ce ne sont pas les prêches dans les mosquées qui radicalisent la jeunesse mais bien le discours raciste et haineux que l’on entend chaque jour dans les médias contre la Communauté musulmane.

La fracture s’aggrave au quotidien et il semblerait que les dernières bonnes volontés soient mises de côté pour continuer à pousser le Front National dans les sondages, seule façon pour François Hollande d’espérer pouvoir réaliser un score correct aux prochaines élections présidentielles.

A noter que les deux invités politiques du jour de BFM TV / RMC étaient Marion Maréchal Le Pen chez Bourdin et Philippe de Villiers chez Brunet. Le hasard n’existe pas.

L’islamophobe Philippe de Villiers fait pleurer une auditrice musulmane sur RMC | VIDÉO


********************************************************

France : Azouz Begag accuse les « plus hauts niveaux de l’État » de faire de « la haine de l’Islam un cheval de bataille politique ».

Azouz Begag, ex-ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances, a décidé de s’exprimer sur la situation politique en France. Il accuse notamment les plus hautes sphères de l’Etat de banaliser l’islamophobie.

En 2005, Azouz Begag, alors ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances, s’était opposé à la politique de Nicolas Sarkozy dans les banlieues. 10 ans après, le premier accuse l’ancien Président de la République d’être responsable de la montée du climat raciste et islamophobe.

« ‘La boîte de Pandore a été ouverte en 2005 : c’est l’utilisation au plus haut niveau de l’État de la haine de l’Islam comme cheval de bataille politique », déplore l’ancien ministre. Ajoutant que « la parole raciste s’est décomplexée dans les médias ».

Azouz Begag pointe du doigt le manque de représentativité d’à peu près « 15 millions de musulmans » en France.

« Sur 36.000 mairies en France, peut-être cinq seulement sont dirigées par des édiles d’origine maghrébine. Sur 577 députés, combien d’enfants de Clichy-sous-Bois ? Est-ce normal ? »

Azouz Begag, qui a atteint les plus hautes sphères de l’État, procède au même bilan que des millions de musulmans qui déplorent la fin de la « méritocratie » chère au modèle républicain et une islamophobie médiatico-politique destructrice. 10 ans après les émeutes de Clichy-sous-Bois, la situation dans les banlieues est plus que catastrophique.

Azouz Begag accuse les « plus hauts niveaux de l’État » de faire de « la haine de l’Islam un cheval de bataille politique »


*******************************************

BDS : des militants définitivement condamnés en cassation.

Les 12 militants de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) originaires de Mulhouse n’ont pas obtenu gain de cause devant la Cour de cassation. Dans une relative discrétion, celle-ci a rendu deux arrêts le 20 octobre signant définitivement la condamnation des militants prononcée par la cour d’appel de Colmar en novembre 2013 pour « provocation à la discrimination nationale, raciale et religieuse ».

Ce verdict, qui blâme leurs actions d’appel au boycott organisées dans un hypermarché en 2009 et en 2010, est lourd. Ils avaient été condamnées à 1 000 € d’amende avec sursis et au paiement de 32 000 € de dommages-intérêts et de frais de justice au profit notamment du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNCVA), de l’association Alliance France-Israël, d’Avocats Sans Frontière et de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).

« Ainsi en France, dans un climat de criminalisation des combats citoyens, il deviendrait impossible de dénoncer la politique de l’Etat d’Israël, Etat voyou qui bafoue depuis bientôt 70 ans le droit international ? », se sont insurgés dans un communiqué les militants de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) « La France devient, ainsi, le seul pays au monde, avec Israël, où l’appel au boycott des produits israéliens entraîne des poursuites pénales ! », poursuivent-ils.

La confirmation de la condamnation, qui criminalise la solidarité avec la cause palestinienne, est un coup dur pour les soutiens du boycott. Un appel aux dons devrait être prochainement lancé pour venir en aide aux militants mis en cause.

http://www.saphirnews.com/BDS-Israel-des-militants-definitivement-condamnes-en-cassation_a21473.html
****************************************

France : Une journaliste sommée d’enlever son voile au nom de la laïcité.

La laïcité d’exclusion, c’est celle que prône le Comité Laïcité République qui a remis deux prix de la laïcité à la mairie de Paris, lundi 26 octobre, au pianiste-compositeur turc Fazil Say « pour son engagement en faveur de la liberté de conscience et de la laïcité dans son pays » et à Samuel Mayol « pour son action en faveur de la neutralité dans l’enseignement supérieur face à la montée d’incidents communautaristes ».

Ce dernier n’est autre que le directeur de l’IUT de Saint-Denis qui a été accusé dernièrement de manipulation pour faire croire à des dérives communautaristes dans son établissement.

Soit. Lors de cette remise des prix de la laïcité à laquelle a assisté le Premier ministre Manuel Valls et la maire Anne Hidalgo, une journaliste de Zaman France s’est déplacée pour couvrir l’évènement, « le prix international étant décerné à un artiste turc », explique Suheda Asik dans un article. Malgré la carte de presse en poche, « j’ai découvert à mes dépens le visage hostile de la laïcité institutionnelle ».

Rien n’interdit le port du voile pour la jeune femme. Pourtant, des membres de l’organisation n’ont eu de cesse de lui demander d’enlever son voile lors de la soirée.

A peine entrée, on lui lance : « Nous vous avons laissée entrer, vous pourriez l’enlever par égard pour nous, dit-il en désignant mon voile, c’est la moindre des choses. » Même installée dans la salle, rien n’y fait. « Enlève ton voile », entend-t-elle à tout bout de champ d’une organisatrice. Une expérience des plus désagréables qui irrite naturellement.

« J’ai souligné aux personnes concernées que leurs propos étaient inappropriés », a fait part la mairie de Paris à Libération. Des faits que ne devrait pas regretter l’association organisatrice des prix de la laïcité : elle appuie régulièrement les propositions de lois visant à l’interdiction du voile dans les espaces publics, ceci en brandissant l’étendard de la laïcité à toutes les sauces.

Son président Patrick Kessel est même allé jusqu’à déclarer que le terme « laïcard » serait « l’équivalent de “négro” pour les Noirs, de “youpin” pour les Juifs, et de “bicot” pour les Arabes ». Une comparaison indécente qui décrédibilise davantage le Comité Laïcité République.

Mise à jour jeudi 29 octobre : Le Comité Laïcté République a réagi dans un communiqué, déclarant regretter « une initiative individuelle qui ne saurait l’engager et qui va à l’encontre même des principes qu’il défend ». Elle estime toutefois que cette affaire est sans importance au regard de sa conclusion. « Les enjeux de laïcité, face à la montée de l’islamo-fascisme et de l’extrême droite, sont trop sérieux pour être abandonnés à des polémiques vénéneuses et stériles », indique l’association.

http://www.saphirnews.com/Une-journaliste-sommee-d-enlever-son-voile-au-nom-de-la-laicite_a21469.html

Laisser un commentaire