MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 16 Mouharram 1437.

Flash info du 16 Mouharram 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Palestine : Mosquée Al Aqsa : Israël se mêle même des caméras !

Alors que les autorités religieuses musulmanes ont décidé d’installer des caméras de surveillance dans l’enceinte et à l’intérieur de la mosquée Al Aqsa, les colons israéliens les en ont empêché.

Ces derniers ont prétexté que les palestiniens devaient disposer d’une autorisation préalable, émanant évidemment des autorités israéliennes, avant de pouvoir installer tout matériel sur le lieu saint. Le directeur d’Al Waqf a témoigné de la scène auprès du journal Al Jazeera : « Ils ont dit à nos équipes d’arrêter les travaux d’installation et nous ont ordonné d’enlever tout ce que nous avions déjà installé ».

Pourtant, l’autorité islamique palestinienne avait reçu l’amont et l’encouragement de la Jordanie et particulièrement le ministre des affaires religieuses. L’homme a d’ailleurs fait part de sa consternation face à l’agissement des colons israéliens : « Israël a outrepassé sur le rôle du ministère jordanien des Affaires islamiques (dans la gestion du site) quand il a empêché aux fonctionnaires du Waqf de Jérusalem l’installation de caméras de sécurité à l’intérieur de la mosquée Al-Aqsa ».

L’interruption des travaux sur Al Aqsa est aussi scandaleuse que la mosquée sacrée est sous la surveillance des jordaniens. Comme le rappelle le ministre jordanien des affaires religieuses, « Al-Aqsa est sous la garde hachémite [jordanienne] tandis qu’Israël n’a pas le droit d’intervenir dans les affaires du Waqf et Al-Aqsa ».

Comme à leur habitude, Israël et ses colons semblent bien indifférents aux droits des autres, du moment que leur intérêt est servi. C’est l’histoire d’un peuple qui s’est installé sur les terres d’un autre, le pillant tant matériellement que moralement.

Al Aqsa : Israël se mêle même des caméras !


*******************************************

Une obligation souvent négligée : la zakat.

Ajib.fr, en partenariat avec al rizq vous propose une série de trois articles relatifs à la zakat. Ce mois de Mouharram est l’occasion de faire des rappels sur ce pilier de l’Islam puisque nombreux sont ceux qui prennent ce mois comme point de repère pour la zakat.

Alors que la nouvelle année hégirienne vient de débuter, et au vu des nombreux frères et soeurs qui utilisent ce début d’année ou la date de Achoura comme échéance annuelle pour le paiement de l’impôt purificateur de nos biens (Zakat), Ajib lance en coopération avec Mathieu (Moussa) Grohs, licencié en droit islamique de l’université islamique de Médine et auteur du livre-DVD La Zakat Facile, une chronique explicative de plusieurs articles sur les principales obligations de la Zakat et les moyens simples de s’en acquitter.

S’il y a un pilier de l’islam largement délaissé de nos jours par de nombreux musulmans pratiquants, c’est celui bien de la Zakat.

Et pour cela, il n’y a qu’à voir le taux de pauvreté grandissant dans les pays musulmans, mais aussi les appels aux dons incessants dans notre communauté en France.

Mais permettez-moi de vous poser une petite question :

Ce taux est-il dû au fait qu’il n’y ait pas d’argent dans les mains de notre communauté ? Loin de là.
L’argent est bien là, mais ce qu’il fait défaut est le partage effectif de nos richesses.

Cela est encore plus vrai lorsque l’on regarde les écarts de richesses dans les pays musulmans où la fameuse parole : « Les riches sont de plus en plus riches, et les pauvres de plus en plus pauvres » n’a que d’illustration plus frappante.

Non pas que les riches ne méritent pas leur richesse, non.
Mais c’est là un point important sur le fait que la distribution de la richesse, d’un point de vue économique ne se fait pas comme il se doit.

Et lorsqu’on y regarde de plus prêt, tout cela est dû au fait que la Zakat n’est pas appliquée comme il se doit dans beaucoup de pays et de communautés musulmanes à travers le monde. Et la communauté française n’y fait pas exception.

La zakat : nous avons tous à y gagner.

La zakat compte d’innombrables bienfaits, dont les dénombrer tous serait impossible dans un simple article. Néanmoins, je vous propose de nous attarder sur deux bienfaits.

Alors que beaucoup de personnes ne souhaitent pas donner la Zakat par avarice ou autre motif financier, il convient de noter, qu’au contraire, la zakat est une cause d’augmentation et d’abondance pour celui qui s’en acquitte conformément au hadith :

« L’aumône ne fait en aucun cas diminuer les biens du bienfaisant ».

Et lorsque l’on sait que la racine du mot Zakat en arabe signifie augmentation, on comprendra tout de suite les bienfaits d’Allah sur celui qui la donne, et pourquoi la Zakat a été appelée Zakat de part le Législateur…

Ainsi, la Zakat a des répercussions positives envers la personne qui la donne, mais également pour les plus démunis, car c’est également une occasion pour eux de pouvoir subvenir à leurs besoins de première nécessité.

La zakat : un remède pour les cœurs.

La zakat est non seulement un remède pour les cœurs de ceux qui s’en acquittent, en leur donnant la possibilité de se distancer de l’argent et se focaliser sur les valeurs morales et notre relation avec leur Créateur, mais la zakat est également un remède pour les cœurs des ayants droits et des personnes qui ont besoin de cet argent.
Tout le monde connaît les hadiths qui vont dans ce sens. Et pour n’en citer que deux :

« Ne vous jalousez pas, n’enchérissez pas les uns sur les autres, ne vous haïssez pas, n’agissez pas avec perversité les uns à l’égard des autres, ne concluez pas d’achats au détriment les uns des autres (…) ».

Ou encore :

« Ne rompez pas vos relations, ne vous ignorez pas, ne vous détestez pas, ne vous enviez pas, soyez des serviteurs d’Allah unis par la fraternité. (…) ».

Et comment la jalousie ne peut-elle pas surgir de la part des plus faibles qui voient d’autres profiter de biens matériels et de bienfaits d’Allah innombrables, mais qui eux, n’arrivent pas à assouvir leur besoins de première nécessité ?

Car une société où les personnes aisés financièrement et les pauvres ne communiquent pas, ne s’entraident pas, n’est pas une société digne d’être qualifiée d’islamique exemplaire.

« L’exemple des croyants dans leur amour mutuel et leur pitié l’un pour l’autre est comparable à un corps.
Lorsqu’un un des membres du corps éprouve une douleur, c’est comme si tout le corps souffrait de l’insomnie et de la fièvre. ».

Et c’est pour cette sagesse que l’islam ordonne aux plus aisés de participer à un taux infime à la réduction des inégalités sociales, pour que nous puissions vivre en paix et en harmonie.

La zakat : un pilier et non pas un « simple obligation ».

N’oublions pas qu’il ne s’agit pas ici d’une « simple obligation » mais bien d’un pilier de l’islam. Oui, d’un pilier.

Ainsi, je pense que chacun d’entre nous mérite de se remettre en question :
Donnons-nous la zakat comme il se doit ?
Nous acquittons-nous de ce pilier tel que l’islam nous l’a ordonné ?

Lorsque l’on scrute les textes sacrés, et notamment le noble Qur’an nous nous rendons compte que la Zakat est un des piliers (avec la prière) religieux de longue date.
Pour ne citer qu’un verset dans ce sens, nous pouvons citer le verset 31 de la Sourate Maryam dans lequel nous pouvons trouver une parole que Jésus (‘Isa) –que la paix et le salut d’Allah soient sur lui– prononça et qui est la suivante :

« Et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la zakat ».

Pour plus d’informations sur comment la Zakat permet de réduire les inégalités sociales de manière effective, rendez-vous dans la vidéo 2 du DVD « La Zakat Facile » intitulé :
Comment la Zakat participe-t-elle de manière effective à la réduction des inégalités sociales ?

http://www.ajib.fr/2015/10/une-obligation-souvent-negligee-la-zakat/
****************************************

La présence de l’Iran souhaitée à la conférence internationale sur la Syrie.

Nous assistons à un conflit de tous les paradoxes. La Russie participe depuis un mois à un bombardement massif de la Syrie, l’Iran annonce officiellement la mort d’une quinzaine de soldats d’élites sur le sol syrien, les Américains et leurs alliés pilotent une coalition internationale contre l’EI et soutiennent en même temps certains rebelles syriens ennemis du régime et Bachar El Assad « promet » la tenue des élections si le pays était libéré de « l’EI ». Les « rebelles » se demandent qui les soutient encore aujourd’hui.
Le bal des bouchers.

Le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius a réuni Paris mardi 27 octobre ses partenaires occidentaux et moyens orientaux autour d’un diner de travail consacré à la crise syrienne. Une réunion au cours de laquelle la Russie et les Etats-Unis sont tombés d’accord pour que l’Iran puisse assister à la deuxième conférence internationale sur la Syrie prévue vendredi 30 octobre à Vienne, en Autriche :

L’Iran sera prié d’y participer. Il appartient maintenant aux dirigeants iraniens d’en décider », a déclaré John Kirby, le porte-parole du secrétaire d’Etat américain, d’après le journal Le Monde.

Une proposition venant, tout vraisemblablement de la Russie, alliée de l’Iran, et avec l’accord de son rival saoudien, représenté par le Ministre des affaires étrangères également présent au diner parisien.

Le quai d’Orsay, qui tantôt affiche son opposition au régime de Damas, tantôt à la progression des rebelles s’aligne sur les objectifs des Américains et des Russes de parvenir à une clarification lors de la réunion élargie du 30 octobre avec l’objectif répété de John Kirby de parvenir à un : « cadre multilatéral nécessaire à une transition fructueuse en Syrie qui permette la formation d’un exécutif dont Bachar Al-Assad ne serait pas le chef ». Même si Washington et Moscou reste fondamentalement divisé sur le sort du président syrien : « Malgré ce qu’ils disent, je crois que les Russes ne voient pas Assad dans l’avenir de la Syrie », a estimé mardi le chef de la CIA.

« La question est à quel moment et comment ils vont être capables de l’amener (Assad) à sortir de la scène », a-t-il dit.

L’invitation de l’Iran est un tournant dans ce conflit à la prochaine conférence. Cela fera-t-il évoluer la donne ? Une présence qui confirme, en tout les cas, que l’Iran joue un rôle majeur dans ce conflit. Un rôle que Téhéran veut assumer et affirmer.
Les bombardements continueront

Aucun des va-t-en-guerre de cette assemblée ne s’est pourtant prononcé en faveur d’un arrêt des attaques aériennes sur la Syrie. Les Etats-Unis ont réaffirmé leur volonté d’intensifier leurs attaques : « Nous prévoyons d’intensifier notre campagne aérienne, y compris avec des appareils supplémentaires de la coalition et des Etats-Unis, pour cibler l’EI avec des frappes plus nombreuses et plus fortes », a déclaré mardi le ministre de la Défense, Ashton Carter, devant la commission des forces armées du Sénat. « Nous ne nous interdirons pas de soutenir des partenaires capables de mener à l’occasion des attaques contre l’EI, ou de mener ces missions nous-mêmes, que ce soit par des frappes aériennes ou des actions directes au sol ».

L’intervention militaire russe depuis un mois est décrite par beaucoup d’observateurs et de témoins sur place comme d’une descente aux enfers qui accentue encore un peu plus le désespoir de la population. La ville d’Alep sévèrement bombardée se vide de sa population l’obligeant à fuir le Sud de la ville pour tenter de se réfugier au Nord : « Le secteur sud de la province d’Alep est sans cesse pilonné. Une pluie de frappes ininterrompues, 24 heures sur 24! Le ciel est encombré d’avions de combats, d’hélicoptères qui volent à très faible altitude. Impossible de savoir qui, des Russes ou des Syriens, nous tirent dessus. Les gens ont peur, terriblement peur ».

L’Arabie Saoudite qui ne déroge pas à ce constat de politique paradoxale et mortifère dont pâtit la population syrienne, est contrainte de reculer depuis les attaques massives de la Russie. Les rivalités régionales qui opposent l’Arabie Saoudite et l’Iran seront ainsi au cœur des discussions de la prochaine réunion. Téhéran apporte un soutien militaire et politique au régime d’Assad alors que l’Arabie Saoudite soutient certains groupes rebelles. Les Etats-Unis ont pour l’heure changé de cap après avoir négocié et obtenu l’aval de Riyad pour parvenir à une « transition politique en Syrie »…

Un conflit qui oppose en somme deux grandes puissances historiques comme l’a fait remarqué à juste titre Kofi Annan qui pense qu’une solution est désormais possible si la Russie et les Etats-Unis parvenaient « à travailler ensemble ».

La présence de l’Iran souhaitée à la conférence internationale sur la Syrie : bas les masques !


************************************************

France : Dalil Boubakeur dans le comité de soutien de Christian Estrosi aux élections régionales.

Un lecteur nous fait part d’une liste de personnalités qui soutiennent la candidature de Christian Estrosi aux élections régionales en PACA. Parmi celles-ci, on trouve le recteur de la mosquée de Paris : Dalil Boubakeur.

Quel étonnement… ou pas, après avoir vu le nom de Dalil Boubakeur (ex-président du CFCM) dans le comité de soutien au candidat Christian Estrosi. A plusieurs égards, cette signature interpelle.

Premièrement, en tant que musulman, on peut s’étonner du soutien d’un représentant religieux (qu’on le veuille ou non) de la communauté musulmane vis-à-vis d’un candidat aux élections régionales qui a fait de l’islamophobie sa marque de fabrique ces dernières années. Reprise du concept « d’islamo-fashisme« , nombreuse « hagra » contre les mariés d’origine maghrébine ou de confession musulmane, multiplication des sorties sur « la Vème Colonne » islamiste en France, insultes à l’encontre des défunts Zyed et Bouna (morts trop tôt à Clichy-sous-Bois) ou encore fermeture de nombreuses mosquées à Nice.

La liste est non-exhaustive, il n’est pas question d’énumérer les multiples sorties polémiques et stigmatisantes de Christian Estrosi qui s’est fait spécialiste en la matière. A titre de rappel, pour le candidat aux régionales, il y a « un problème avec l’islam » en France. Alors qu’en pense Dalil Boubakeur ? Lorsque l’on n’est pas fait pour la politique, on reste en arrière… D’ailleurs à ce sujet, que fait un « représentant religieux » dans des affaires d’élections ?

Voilà le deuxième point consternant, Dalil Boubakeur, deux fois représentant officiel des musulmans en dirigeant le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), se place désormais en lobyyiste en appuyant la candidature d’un politique. Faut-il rappeler qu’en France, la laïcité sépare le religieux du politique ? Dalil Boubakeur le sait car il a longtemps récité sa leçon de « républicanisme » dans les médias.

« Le CFCM prépare une convention en 21 points qui indique que les musulmans de France acceptent les valeurs républicaines de laïcité », déclarait Dalil Boubakeur il y a quelques mois.

Est-ce que notre cher recteur de la mosquée de Paris, transformé pour l’occasion en « recteur de l’Institution Musulman de la Mosquée de Paris », a oublié les valeurs qui l’animaient ces dernières années ? Est ce que Christian Estrosi qui pointe du doigt « l’islam politique » ferme les yeux lorsqu’il est question de soutien aux élections ? On pourrait presque accuser ce dernier de « clientélisme communautariste » mais nous n’oserons pas. Nous laissons ces termes aux politiques spécialistes de la stigmatisation de la Communauté musulmane.

Certains nous dirons que ce soutien est pour la bonne cause, il est question de faire barrage à l’extrême-droite, au Front National… Mais cela est totalement faux. L’idéologie de l’extrême droite est désormais répandue au sein de tous les partis et notamment celui des « Républicains ». Quelle différence dans le discours entre Marine Le Pen et Nadine Morano ? Marion-Maréchal le Pen et Christian Estrosi ? Aucun !

Alors oui, peut-être que le Front National gagnera en PACA ou ailleurs mais cela ne sera pas la faute des musulmans mais bien celle des politiciens tels que Christian Estrosi qui depuis des années font le jeu de la surenchère islamophobe.

Que Christian Estrosi serve d’exemple au reste de la classe politique ! Non les musulmans n’iront pas à l’abattoir en choisissant entre la peste et le choléra !

Dalil Boubakeur dans le comité de soutien de Christian Estrosi aux élections régionales


*******************************************
Le procureur de la République fait appel après la relaxe de Marcel Doisne, militaire réserviste islamophobe.

Au lendemain des attentats de Charlie Hebdo, Marcel Doisne, militaire réserviste, avait appelé « les patriotes à se préparer au combat » car « les musulmans ont reçu des ordres de tuer les français ». Des propos choquant que nous avions dénoncé via notre page Facebook.

Un citoyen musulman qui a reconnu Marcel Doisne sur la vidéo, l’a signalé aux autorités compétentes. Le profil Facebook ne laissant place à aucun doute quant à l’islamophobie et la radicalité de l’ancien militaire qui appelle toujours à raser la mosquée de Fréjus, à interdire l’Islam et le Coran en France.

Le 15 octobre, le Tribunal Correctionnel de la Laval avait relaxé Marcel Doisne, poursuivi pour « provocation à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou la population », réjouissant par la même occasion toute la « facho-sphère ». Le procureur de la République a indiqué ces derniers jours qu’il avait décidé de faire appel de la relaxe.

Le procureur de la République fait appel après la relaxe de Marcel Doisne, militaire réserviste islamophobe


********************************************************

Maroc : une femme voilée agressée par une bande de voyous.

Depuis hier, les images indignent les internautes marocains qui condamnent et demandent justice pour cette jeune femme voilée agressée par plusieurs voyous. Pour « zemzem », un « mardi gras » après Achoura au Maroc, certains jeunes ont crû intelligent de s’en prendre violemment à une jeune femme.

Frappée, aspergée de farine et arrosée d’eau, cette jeune marocaine a connu l’humiliation de sa vie en pleine rue. La vidéo condamnée et postée sur les réseaux sociaux par le youtuber Yassine Jarram est presque déjà à un million de vues, en première page de Youtube Maroc.

Une scène extrêmement choquante qui indigne les internautes marocains et musulmans. La femme, respectée, choyée dans l’Islam, est cette fois la cible de voyous qui n’hésitent pas à essayer de lui arracher son voile. Il est temps que cette partie de la jeunesse sans respect apprenne à vivre. Il est certain que cette agression aura une suite comme le démontrent les nombreux commentaires sous la vidéo initiale.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Maroc : une femme voilée agressée par une bande de voyous | VIDÉO


********************************************

« Crapules & Vacances », l’impunité des pires criminels en France dénoncée

« Cruauté, impunité, tranquillité. La France ne doit plus être une terre d’impunité. » Une campagne nationale a été lancée le 21 octobre par Amnesty International pour dénoncer l’impunité des dictateurs, des criminels de guerre et autres génocidaires dans le monde dont ils font l’objet lors de leur passage dans l’Hexagone.

Dans ce cadre, une vidéo ironique a été réalisée. Pour permettre aux criminels de séjourner à l’étranger sans crainte d’être arrêtés, on leur vante les mérites de la compagnie « Crapules & Vacances », une agence de voyage (fictive !) qui décline toutes les raisons de venir couler des jours heureux en France quand on a du sang sur les mains.

Amnesty, à l’initiative d’une pétition, rappelle ainsi les principales failles du droit français qui ont permis à de nombreux dictateurs de venir se réfugier dans le pays des droits de l’homme sans être inquiétés. Autant de défaillances qui appellent les citoyens à se mobiliser pour durcir le système législatif.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

http://www.saphirnews.com/Crapules-Vacances–l-impunite-des-pires-criminels-en-France-denoncee-video_a21466.html
***************************************************

Laisser un commentaire