MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 11 Mouharram 1437.

Flash info du 11 Mouharram 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Convertie : Rhonda, une zélandaise qui embrasse l’Islam.

La Nouvelle-Zélande, un pays qui nous est bien lointain tant par sa culture que par sa situation géographique. Pourtant, l’Islam est entré dans le cœur de certains zélandais. Parmi eux, la sœur Rhonda dont nous vous rapportons le récit.

Née dans une famille chrétienne à Wellington, cette sœur explique qu’elle s’est convertie à l’Islam après l’âge de vingt ans mais qu’au fond d’elle, elle s’est sentie musulmane bien avant. Très peu attachée à la religion de ses parents bien qu’étant baptisée et allant à l’église avec sa famille, Rhonda a cherché des réponses dans d’autres cultes.

C’est ainsi qu’elle s’est intéressée au bouddhisme à l’âge de 17 ans puis à l’hindouisme. Ne trouvant satisfaction dans aucune de ces appartenances religieuses, Rhonda s’est penchée sur d’autres religions. C’est alors qu’elle s’est rendue en Angleterre pour poursuivre des études supérieures. Elle y a suivi des cours comparatifs de religion et y a découvert l’Islam à cette occasion.

Après avoir eu quelques détails sur la religion musulmane, Rhonda s’est lancée dans la lecture sur l’Islam. Un jour durant le mois de Ramadan, Rhonda est tombée sur une émission télévisée parlant de l’Islam. Elle s’est alors décidée à aller voir de plus près cette communauté. Elle s’est rendue à la mosquée et en témoigne « j’ai rencontré des gens musulmans ». C’est après avoir lu encore et encore que Rhonda a embrassé l’Islam. Elle explique : « Quand j’ai prononcé ma Shahadah à Londres, et je me souviens avoir dit que je suis convaincue à 100% de la véracité du Coran ».

MachaAllah ! Qu’Allah agrandisse notre Oumma à travers le monde entier. Qu’Il pardonne nos péchés et nous permette encore de L’adorer.

Convertie : Rhonda, une zélandaise qui embrasse l’Islam


****************************************************

France : Des excuses face aux parents musulmans.

A l’occasion de l’Aïd al Kebir, nos enfants ne se rendent pas à l’école afin de pouvoir fêter ce jour comme il se doit. Or, lors du dernier Aïd, les parents d’élèves d’une école parisienne ont été surpris par un mot collé dans le carnet de leurs enfants.

Deux jours avant l’Aïd, ce mot signé par « l’équipe enseignante » rappelait aux parents qu’ils devaient envoyer leurs enfants à l’école et ce, car le jeudi qui suivait – jour du Aïd – n’était pas un jour férié. Soulignant le caractère « obligatoire » de la présence à l’école, l’équipe enseignante de l’établissement ira même jusqu’à qualifier « d’illégale » toute absence ce jour là. Extrêmement choqués par ce mot et les termes employés, les parents d’élèves ont fait appel au CCIF.

L’équipe juridique du collectif a alors soutenu les parents, les a guidés et conseillés dans la lutte pour l’éclaircissement de ces propos. Ainsi, les parents ont fait part de leur consternation à la direction, par mail mais également au cours d’un entretien entre deux parents délégués et l’équipe pédagogique.

Face à la détermination et à l’argumentation des parents musulmans, largement soutenus par le CCIF, la direction a adressé un rectificatif dès le lendemain afin de souligner que « l’absence des élèves pour une fête religieuse […] n’est pas pour autant illégale ». L’équipe a également présenté des excuses aux parents pour cette erreur et les enfants ont pu profiter de ce jour de fête en famille. Bravo à ces parents pour leur ténacité et au CCIF pour son soutien sans faille à la communauté.

Des excuses face aux parents musulmans


*****************************************************

Nous sommes ( aussi ) la France !

Il est vrai que les musulmans de France écrivent trop peu. Trop peu pour se défendre, pour s’exprimer ou tout simplement pour partager. C’est regrettable c’est sûr car du coup le dialogue à notre sujet se fait par procuration entre hommes de droite, hommes de gauche, hommes de ni-droite ni-gauche… et parfois quelques femmes. Donc le premier appel de cet édito sera clair : musulmans de France, écrivez. Ecrivez des essais, des romans, des poèmes, des articles, bref ce que vous pouvez, mais écrivez car s’enfermer dans notre propre silence est un aveu de faiblesse et d’impuissance. Ecrire au contraire, avec une intention sincère et le courage de ses idées et de ses valeurs est à coup sûr un acte noble, et un acte pieux, car comme le dit le proverbe « les paroles s’envolent, les écrits restent ».

Des écrits affichés sur l’Islam justement il y en a eu beaucoup, trop peut-être, ces derniers temps. Il suffit de faire une recherche sur Amazon pour trouver par exemple : « Il était une foi, l’islam » en deuxième position des meilleures ventes sur l’islam, un livre autobiographique d’un musulman qui a renié sa foi… Ou encore, « Penser l’Islam » de Michel Onfray, pseudo-philosophe athéiste militant qu’on ne présente plus qui estime entre autres que « l’islam est ‘fondamentalement incompatible avec les sociétés issues des Lumières’ » et que « le musulman n’est pas fraternel ». Il y a évidemment beaucoup de livres de Chebel et Bencheikh, qui n’ont semble-t’il aucune difficulté à se faire éditer eux, et les grands classiques traduits depuis plusieurs siècles…

Il y a aussi quelques livres évènements comme la « Grande histoire du monde arabe » de François Reynaert qui tente de retracer l’histoire de l’Islam… ou plutôt des Arabes… ou plutôt des deux… enfin je suis plus très sûr après avoir lu le livre. L’initiative n’était pas vaine toutefois et reste à saluer : « De l’Orient, la plupart d’entre nous n’ont que de vagues connaissances encombrées par quelques clichés : Les Mille et Une Nuits, l’Andalousie et ses jardins parfumés, les turbans et les odalisques des toiles du XIXe siècle. » mais il semble que l’historien ait eu du mal à contourner, malgré ses trois ans de recherche, les clichés et approximations de toutes les sources orientalistes utilisées, j’ai nommé Bernard Lewis, Albert Hourani et consorts…

Le deuxième message de cet édito s’adresse donc aux éditeurs et chercheurs sur l’Islam: comme l’aurait dit Ali Ibn Abi Talib « chercher conseil c’est aller à la fontaine du savoir. » Trop souvent on se contente malheureusement des restes de pluie…

Passons-donc au troisième message. Après les livres que nous n’écrivons pas malheureusement sur l’Islam et les musulmans, les livres, écrits certes mais insultant, fausseurs ou simplement approximatifs sur l’Islam et les musulmans, il reste les livres, tout aussi nombreux voire plus encore, qui ne parlent ni d’islam ni de musulmans, mais qui au contraire cherchent à nous exclure.
J’ai nommé les succès de librairie des Zemmour, Finkielkraut, Gallo, et autres chantres de l’identité nationale. Saïd Bouamama aura beau eu essayé de dénoncer « La manipulation de l’identité nationale » en 2011 (Ed. du Cygne), il semble que les efforts se poursuivent, et même s’accélèrent à mesure que les élections présidentielles approchent.

Evidemment le principe est toujours le même, l’inversion des faits : ce n’est pas nous qui rejetons les autres, ce sont eux qui ne veulent pas s’intégrer. Et dans les « eux » on nomme à demi-mot ou ouvertement les musulmans insoumis (ou plutôt trop soumis à Allah peut être…)

Natacha Polony s’est récemment invitée au débat houleux identitaire et édite chez Plon un « Nous sommes la France » qui s’annonce déjà comme un best-seller en librairie. Ne condamnons le livre avant de l’avoir lu, mais certains extraits publiés dans le Figaro magazine nous laissent déjà présager le pire sur l’image incessamment rabaissée, des musulmans, des quartiers, des immigrés, et de tout ce qui nous assemble ou ressemble…

Dans une conclusion hâtive, je décide donc de clore cet édito, en disant tout simplement et ce sera mon troisième et dernier message : quelle que soit l’histoire racontée, quelle que soit l’image écornée transmise, quels que soient les jugements de valeurs et critiques reçues, nous musulmans et musulmanes de France et Navarre, malgré notre niveau de pratique et attachement à notre foi, Nous sommes aussi la France. Likez sur Facebook et sur Twitter.

[EDITO DE LA SEMAINE] Nous sommes (aussi) la France!


*********************************************

A la découverte de la boutique Dine Style.

Dine Style est un site de prêt-à-porter pour la femme musulmane qui a vu le jour en septembre 2013. Le concept de la boutique est de rallier tendance et pudeur tout en respectant les codes de l’habillement islamique. En lançant son site, Dine Style a eu pour but d’offrir à toutes les femmes musulmanes un large choix dans leurs tenues, en alliant un large panel de choix pour les goûts de chacune. Les sœurs y trouvent tout l’indispensable pour leur garde robe. L’objectif de Dine Style est, à l’avenir, d’élargir l’ensemble de sa gamme à l’ensemble des musulmans, hommes, femmes et enfants.

Faire du shopping sur internet n’est pas toujours facile c’est pour cela que le site se veut répondre aux attentes et sensibilité de la gente féminine : des produits de qualité, des paiements faciles et sécurisés ainsi qu’une préparation avec soin et un envoi rapide de vos colis.

L’e-shopping sur Dine Style est simple et la navigation sur le site est intuitive, vous pouvez surfez rapidement que soit sur un PC, un smartphone ou une tablette.

Régulièrement, un réassort de l’ensemble de nos produits a lieu et chaque saison une nouvelle collection est disponible.

Nos prix sont attractifs et respecte le porte-monnaie de chacune ! Un rapport qualité/prix, qui ne vous échappera pas ! Nos modèles sont très mastour et subtilement élégants.

dine-style.fr
.

Retrouvez Dine Style sur Facebook et sur Twitter.

A la découverte de la boutique Dine Style


*******************************************

Palestine : 70 palestiniens enlevés sous couvert d’arrestations.

Le CPI (Centre d’Information Palestinien) rapporte qu’hier, aux aurores, l’armée israélienne s’est exercée à l’arrestation massive de Palestiniens à Jérusalem et en Cisjordanie.
Déploiement de l’artillerie lourde…

Un correspondant pour le CPI a affirmé qu’à l’aube, pas moins de 70 palestiniens avaient été enlevés. Pour ce faire, Israël n’a pas lésiné sur les moyens employés. Le ville de Jénine s’est vue prise d’assaut par plus de 40 Jeeps de l’armée israélienne aidée d’un hélicoptère pour mener un raid sur la maison familiale d’Abdul-Jabar Jarrar. Cet homme de 52 ans, connu pour être un des leader du Hamas et militant contre l’occupation israélienne, a été ainsi de nouveau arrêté. En 2011, Abdul-Jarrar Jabar avait dejà été emprisonné par les autorités israéliennes, et ce sans inculpation, ni jugement.

D’autres ex-détenus se greffent à la longue liste de ces arrestations de masse, comme Anas Qa’qour emmené vers une destination inconnue ou encore Mohamed Sabana, Mousa Al Badaoui et Mohamed Baslat. Toujours d’après le CPI, trois autres palestiniens ont été attrapés dans la ville de Silwad et neuf autres à Naplouse, en majorité des ex-prisonniers et des partisans du Hamas.
La jeunesse palestinienne ciblée.

Les ex-détenus ne sont pas les seuls à être victimes de ce tour de force. A Ramallah, dans le camp de réfugiés d’Al-Jalazoun, ce sont des dizaines de palestiniens qui ont été arrêtés, dont de très jeunes. C’est à cet endroit même que Mohamed Aylan, 16 ans et Mustafa Sharaka, 17 ans ont été contraints de suivre les soldats de « l’armée la plus morale du monde » comme aime à l’appeler Bernard-Henri Lévy.

Bethléem et Hébron n’en sont pas en reste ; au moins 18 palestiniens enlevés pour la seule région de Bethléem. Quant à Hébron, aucun chiffre officiel n’est avancé, bien qu’aujourd’hui de jeunes palestiniens manquent à cette ville. D’après le Centre Ahrar pour les études des prisonniers et des Droit de l’Homme, 20 autres jeunes ont été kidnappés à Jérusalem.

Israël : 70 palestiniens enlevés sous couvert d’arrestations


*****************************************

Rennes : signature d’un engagement de coopération pour l’accès à l’eau en Cisjordanie.

Yannick Nadesan, président de la Collectivité Eau du Bassin Rennais a signé, mercredi 21 octobre 2015, une convention de partenariat d’aide pour l’eau de ville de Beitunia, représentée par son Maire M. Rhibi Dola, pour une durée de trois ans. Cette coopération vise à accompagner la ville palestinienne pour améliorer son réseau d’eau potable. Une initiative salutaire quand on connaît l’injustice qui règne entre Israéliens et Palestiniens quant à l’accès à l’eau.
L’eau, source d’inégalités.

La ville de Beituna avec ses 30 000 habitants et troisième plus grande ville de Cisjordanie, est située à 3 km à l’ouest de Ramallah, à 14 km au nord de Jérusalem. L’eau gérée par la mairie, est acheté au Jerusalem Water Undertaking à hauteur de 35 000 m³ par mois. L’acheminement de l’eau est défectueux avec une perte de l’ordre de 30 % sans parler des difficultés diverses comme des pressions insuffisantes à certains endroits et des mauvaises évacuations d’eau de pluie. A cela s’ajoute des coupures régulières d’eau notamment en été. L’eau est coupée 48 heures par semaine, soit 16 heures tous les trois jours, imaginons un peu ! Enfin, la mairie manque de données de base sur les plans et les caractéristiques concernant le réseau d’eau.
Un bien précieux monopolisé par Israël.

Pour parler clairement, Israël use de l’accès à l’eau comme d’une arme politique pour affaiblir davantage une population déjà opprimée. L’inégalité des forces en présence mène inévitablement à des abus de la part du colonisateur même si les lois internationales prévoient le contraire. Selon les accords d’Oslo I et II, par exemple, Israël doit fournir de l’eau potable aux Palestiniens. En réalité Israël utilise 80% des ressources de Judée-Samarie, et les 20% restants sont partagés par les Palestiniens. Les couleurs verdoyantes de la plupart des colonies n’ont rien à voir avec les réserves hasardeuses que sont obligés de constituer les Palestiniens pour palier aux premiers besoins.
Les villes de Cisjordanie sont situées sur des zones de plateaux sillonnés de vallées fertiles. Leur territoire comprend également la partie sud de la vallée du Jourdain, très fertile du fait de la proximité du fleuve, mais qui est sous total contrôle Israëlien. Ainsi la consommation d’un Israélien est de 400 litres par jour. Celle d’un colon en Cisjordanie est de 800 litres par jour. Celle d’un Palestinien est de 70 à 90 litres par jour. La moyenne mondiale est de 170 litres par jour.
A ces inégalités d’accès à l’eau s’ajoute celle du prix. L’eau est subventionnée dans les colonies juives, ainsi le Palestinien peut être amené à payer l’eau quatre fois plus cher qu’un colon.
Ariel Sharon déclarait en 2011: « Ce n’est pas par hasard que les colonies se trouvent là où elles sont. Il faut conserver la zone de sécurité ouest en Cisjordanie, la zone de sécurité Est, les routes qui relient Jérusalem et, bien entendu, la nappe phréatique d’où vient le tiers de notre eau. ».
Une coopération qui tend à réduire ces inégalités.

La coopération établie entre la ville de Beituna et Rennes a pour objectif de résorber ces inégalités par un partage des connaissances et des savoirs faire et d’améliorer le réseau défaillant de la ville palestinienne. Plusieurs domaines d’interventions ont été ciblés pour cela, notamment : l’exploitation d’un réseau d’eau potable, la recherche de fuites et réparations de canalisations, la réalisation d’un schéma directeur de réseau d’eau potable, la cartographie numérique du réseau, la programmation de travaux de renouvellement, le programme d’économie d’eau, la formation et les échanges d’expériences entre élus et services des deux collectivités.
Le président de la collectivité Eau du bassin rennais d’ajouter :

L’eau potable est une question cruciale dans les territoires palestiniens. A travers cette coopération technique, concrète, nous apportons nos compétences en ingénierie », qui tient aussi à adresser « un message de solidarité, de soutien au peuple palestinien. ».

Rennes : signature d’un engagement de coopération pour l’accès à l’eau en Cisjordanie


****************************************

France : La CAF adopte une charte de la laïcité pour ses agents et usagers.

La Caisse d’Allocation Familiale (CAF) va instaurer dans tous ses locaux une charte de la laïcité à l’instar de celles mises en place dans les écoles. Une initiative qui interroge.

Après l’école de la République, c’est la CAF qui décide de mettre en place une charte de la laïcité dans ses locaux. Dans quelques semaines, 103 CAF vont mettre en évidence ce document composé de 9 articles.

D’après le journal Le Parisien, la CAF souhaite promouvoir par cette nouvelle « charte laïque » le « bien-vivre-ensemble ». Le document sera avant tout un rappel de neutralité religieuse pour les 35 000 employés de la CAF. Il s’agit ensuite de rappeler aux usagers que les signes religieux distinctifs ne doivent pas perturber le bon fonctionnement des services.

« Nul salarié ne peut notamment se prévaloir de ses convictions pour refuser d’accomplir une tâche », stipule l’article 6 de la charte. La religion des usagers ne doit pas perturber « le bon fonctionnement du service » et respecter « l’ordre public établi par la loi ».

D’après Daniel Lenoir, directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales, cette charte de la laïcité intervient après les attentats de Charlie Hebdo et quelques « incidents » survenus au sein des sièges de la CAF.

Depuis le 7 janvier, « quelques incidents assez limités » ont eu lieu, comme des « réactions d’usagers radicalisés islamistes qui agressent des agents d’accueil », affirme Lenoir.

A noter que le non respect de cette charte peut conduire la CAF à supprimer les subventions à ses partenaires tels que les centres sociaux, les crèches et autres associations de solidarité. Les bénéficiaires des allocations pourraient rapidement se retrouver en difficulté financière si la charte n’est pas respectée.

Si les musulmans ne sont pas directement cités dans cette charte, il est évident qu’à l’instar de celles affichées dans les écoles, les articles visent directement la communauté musulmane. Le « bien-vivre-ensemble » cache de moins en moins sa volonté de restreindre petit à petit les libertés individuelles et de cultes.

http://www.islametinfo.fr/2015/10/23/caf-charte-de-la-laicite/
****************************************

Syrie : l’armée russe a tué au moins 370 personnes, dont 127 civils.

Depuis plusieurs semaines, la Russie bombarde la rébellion sunnite en Syrie. Des bombardements en soutien à Bachar Al Assad qui tuent combattants et civils désarmés.

Depuis le 30 septembre, la Russie aurait tué au moins 370 personnes indique une ONG syrienne. Selon les chiffres fournies par cette organisation, 243 combattants auraient été tués parmi lesquels 52 du groupe jihadiste Etat Islamique (EI) et 127 civils, affirme Rami Abdel Rahamen de l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme. Parmi ces victimes ne participant pas aux combats, on compte 36 enfants et 34 femmes.

Vladimir Poutine a engagé l’armée russe afin de soutenir le régime sanguinaire de Bachar Al Assad au moment où tout semblait perdu pour le dictateur. Si officiellement, la Russie est entrée en guerre contre le groupe jihadiste Etat Islamique, de nombreux experts soupçonnent les russes de vouloir mettre en place un état alaouite avec l’aide de 2000 combattants chiites iraniens et libanais soutenant l’armée syrienne au sol.

Les premières victimes de ces bombardements sont les combattants jugés « modérés » par l’Occident. Ces derniers possèdent des territoires dans le pré-carré alaouite de Bachar Al Assad notamment à Hama, Alep et Homs. L’armée russe bombarde également et dans une moindre mesure les positions de l’EI, notamment sa capitale Raqqa, largement plus à l’est du pays.

A noter, la rencontre entre Bachar Al Assad et Vladimir Poutine à Moscou. Le dictateur syrien a remercié la Russie d’être intervenue militairement dans son pays afin de mettre un terme à la progression des groupes armés sunnites. Depuis près d’un mois, Poutine est devenu un héros chez les populations chiites qui le voient comme le sauveur.

Syrie : l’armée russe a tué au moins 370 personnes, dont 127 civils


*******************************************

Canada : le nouveau Premier ministre serait-il converti à l’islam ?

Justin Trudeau vient de remporter les élections législatives au Canada à tout juste 43 ans. Il est réputé pour sa proximité avec la communauté musulmane et son ouverture d’esprit.

La photo ci-dessus prise en 2014 montre le nouveau Premier ministre canadien fêté l’Aïd dans une petite mosquée de Montréal. En 2013 déjà, il avait fait parler de lui en participant à une conférence intitulée « Revivifier l’esprit de l’islam », conférence hautement controversée qui avait créé la polémique car l’un des sponsors, l’IRFAN (International Relief Fund for the Afflicted and Needy – Fond international pour les opprimés et les nécessiteux), est connu pour avoir des liens étroits avec le Hamas.

Son élection a créé la surprise. Il devrait prendre ses fonctions le 4 novembre insistant sur l’élaboration d’un gouvernement respectant une parité hommes-femmes stricte.

Aussi, afin de se tenir à ses promesses de campagne, il a informé le président américain, Barack Obama, qu’il mettait un terme aux frappes aériennes en Irak et en Syrie. Il souhaite se limiter une mission d’aide humanitaire et de formation en Irak.

[PHOTOS] Canada : le nouveau Premier ministre serait-il converti à l’islam ?


********************************************

Selon Benjamin Netanyahou, « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs », le mufti palestinien oui.

Depuis quelques jours, la toile ainsi que les médias s’enflamment suite aux déclarations islamophobes et révisionnistes de Benjamin Netanyahou. Le 1er Ministre israélien a déclaré qu’ »Hitler ne voulait pas exterminer les juifs ».

Alors que la Palestine explose, que « l’intifada des couteaux » bat son plein, Netanyahou n’a pas hésité à accuser l’ancien Mufti de Jérusalem d’être responsable de la mort de 6 millions de juifs lors d’un discours devant le 37e congrès sioniste.

Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs à cette époque, il voulait expulser les Juifs. Et Haj Amin al-Husseini est allé voir Hitler et lui a dit : « Si vous les expulsez, il vont tous venir ici (en Palestine) ». « Alors que devrais-je faire d’eux ? », a demandé Hitler. « Brûlez-les », lui a-t-il répondu. »

Des propos extrêmement graves qui ont rapidement provoqué un tollé en Israël et dans le monde entier. Le chef de l’opposition, Yitzhak Herzog, a accusé le Premier ministre de « distorsion dangereuse de l’histoire » tout en exigeant qu’il revienne sur ses propos. Pour Mahmoud Abbas, chef de l’Autorité Palestinienne, les israéliens utilisent « leur histoire, les actes criminels qui leur ont été infligés » pour « accuser Haj Amin al-Husseini au lieu d’Hitler ».

A noter que les experts et historiens reconnus pour leurs travaux sur la Seconde Guerre Mondiale et l’Holocauste récusent ces accusations. Derrière ces propos, certains observateurs accusent le 1er Ministre israélien de vouloir déshumaniser le peuple palestinien, en l’accusant directement d’être à l’origine de la Shoah.

Selon Benjamin Netanyahou, « Hitler ne voulait pas exterminer les Juifs », le mufti palestinien si


***************************************************
France, a Chanteloup-les-Vignes, une interpellation dégénère, les policiers tirent au flash-ball.

Dans la nuit de vendredi, une interpellation policière a dégénéré à Chanteloup-les-VIgnes (78). Si les médias et la police accusent les jeunes du quartier, une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux prouve le contraire.

Deux hommes soupçonnés d’appartenir à un réseau de trafic de drogue ont été interpellés pendant la nuit de vendredi par la Brigade anti-criminalité (BAC). Le local qui abritait la drogue a été perquisitionné. Trois plaquettes de résine de cannabis ont été découvertes (387g) et 2500 euros en liquide.

Pendant l’intervention policière, la situation a dégénéré. Selon la version policière, l’un des dealeurs a tenu tête aux forces de l’ordre jusqu’à frapper deux fonctionnaires de police. L’un présentait une entorse à la cheville et l’autre des douleurs au visage. Selon le Parisien qui relate les faits, les officiers ont tiré au flash ball pour disperser un groupe d’individus hostiles. Mais problème… D’après les images d’une vidéo prise par un habitant, la scène ne se serait pas exactement passée comme l’indique le journal.

Sur la vidéo, on voit un homme interpellé par plusieurs policiers. Malgré le fait qu’il soit menotté et tenu par plusieurs agents, le dealer présumé a été frappé au visage. Un autre policier, n’a pas hésité à tirer sur un homme qui ne semblait pas « hostile » contrairement à ce qu’indique la version policière.

Les réactions sont de plus en plus nombreuses sur les réseaux sociaux. La vidéo partagée plus de deux milles fois montre des agents tendus n’hésitant pas à faire preuve de violence. C’est en tout cas le sentiment partagé par les internautes qui ne comprennent pas les tirs de flash-ball.

Cette vidéo risque de provoquer un nouveau débat sur l’utilisation abusive du flash-ball par les forces de l’ordre.

En mars 2014, la police avait tiré à la sortie de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes provoquant la colère des habitants. L’imam avait été touché par un tir de flash-ball alors qu’il tentait d’appeler au calme.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

[BAVURE / VIDÉO] Chanteloup-les-Vignes (78) : une interpellation dégénère, les policiers tirent au flash-ball


***************************************

Suède : le tueur au sabre avait des motivations racistes

Stars Wars aurait pu se passer de cette publicité macabre. Dans la matinée de mercredi 21 octobre, un homme a fait irruption dans une école de Trollhättan, au nord de Göteborg, en Suède, armé d’un sabre et caché sous un masque de Dark Vador.

Anton Lundin-Pettersson, inconnu des services de police, s’est attaqué à plusieurs personnes, provoquant la mort de deux d’entre elles et en blessant deux autres, avant d’être tué à son tour par la police. Avant d’abattre ses victimes, il s’était pris en photo avec elles dans les couloirs leur faisant croire qu’il s’agissait d’une simple blague. Selon les premiers éléments de l’enquête, les motivations du jeune homme de 21 ans, un militant d’extrême droite, sont purement racistes. Il a délibérément attaqué les enfants de cette école car elle accueille majoritairement des élèves issus de l’immigration.

« Nous sommes parvenus à cette conclusion grâce aux éléments découverts lors de la perquisition de son appartement et à son comportement durant les faits, aussi par la manière dont il a sélectionné ses victimes », a expliqué le chef de la police nationale Niclas Hallgren au micro de la radio publique suédoise. Ses victimes ont d’ailleurs été choisies « en fonction de leur origine ethnique ».

Selon le quotidien Expressen, Anton Lundin-Pettersson avait auparavant publié sur son compte YouTube des vidéos sur Hitler et le nazisme. Sa fascination pour cette idéologie l’a mené à exprimer brutalement sa haine.

http://www.saphirnews.com/Suede-le-tueur-au-sabre-avait-des-motivations-racistes_a21446.html

Laisser un commentaire