MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 5 Mouharram 1437.

Flash info du 5 Mouharram 1437.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Mahmoud Abbas : quand France 24 joue avec son image.

Publié le 15 octobre dernier, l’article de France 24, intitulé « Violence en Israël et Cisjordanie : Mahmoud Abbas soutient une résistance pacifique », s’est appuyé sur une vidéo où le chef de l’Etat palestinien se serait exprimé à la télévision palestinienne, le mercredi 14 octobre, sortant ainsi de son silence.
Au cœur de l’information schizophrénique

Alors que nous nous attendons à découvrir à travers la vidéo le discours prononcé par le chef de l’État palestinien où il apparaît en couverture, nous sommes stupéfaits de constater qu’il n’en est rien. Après avoir cliqué, c’est une toute autre information qui se greffe comme par magie. Dans cette vidéo, c’est une journaliste française, nommée Julie Dungelhoeff, qui s’exprime au micro pour faire état de la peur quotidienne que les Israéliens de Jérusalem-Ouest vivent. En tête d’article, l’accroche est tellement mise en avant qu’il serait invraisemblable de douter quant à leur déontologie journalistique. Voici ce que nous pouvons y lire, en caractère gras :

S’exprimant mercredi pour la première fois depuis le début des nouvelles violences en Israël et en Cisjordanie, le Président palestinien a déclaré soutenir un mouvement « pacifique » et affirmé « le droit à se défendre » contre l’occupation israélienne.

Pourtant, cette vidéo en est le parfait exemple, et pour cause, cette illustration trafiquée suscite bien plus d’interrogations qu’elle n’apporte de réponses. Bien pire que cela, elle manipule, transposant des images et des mots prononcés qui éclipsent le vrai discours du Président palestinien :

Nous ne cèderons pas à la logique de la tyrannie, aux politiques de l’occupation et à l’agression que mènent le gouvernement israélien et des bandes de colons qui agissent en terroristes contre notre peuple, ses lieux saints, ses maisons et exécutent nos enfants de sang-froid.

Quand la bataille des mots et des images est engagée, l’information est toujours biaisée au profit d’intérêts dont nous avons bien sûr que peu connaissance, mais il appartient à tous de désamorcer son impact.

Mahmoud Abbas : quand France 24 joue avec son image


**********************************************************************

Mantes-la-Ville : une mosquée contre un commissariat, la justice rend son verdict.

Le maire FN de Mantes-la-Ville, Cyril Nauth, avait récemment proposé un projet digne de son parti politique, qui consistait à remplacer la future mosquée de la ville contre un poste de police municipale.
Poste de police contre une mosquée.

La justice a tranché et a donc donné tort au maire FN dans ce projet farfelu qui avait lancé le maire et la préfecture des Yvelines dans un long bras de fer judiciaire.

Le 20 août dernier, le tribunal administratif, saisi en référé, avait annulé la décision du maire visant à préempter un local devant accueillir une mosquée. Le juge avait également suspendu une délibération municipale concernant le projet d’un commissariat. Il avait estimé que la décision du maire pouvait être considérée comme un « détournement de pouvoir », visant à bloquer le projet de lieu de culte.
Et finalement, une mosquée.

C’est alors que le 9 octobre dernier, la Cour administrative d’appel de Versailles rend un verdict défavorable au projet de poste de police visant à contrer les espérances des musulmans de la ville de voir s’ouvrir une mosquée.

L’association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) avait réuni 600 000 euros pour le rachat du local, une ancienne trésorerie municipale de 500 m2, et l’aménagement d’une salle de prière, puisque celui actuel est un pavillon vétuste qui a pour projet d’être démoli. Un contrat établi avec l’ancienne municipalité PS, il y a trois ans.

Cyril Nauth, qui avait basé sa campagne électorale sur la destruction de ce projet de mosquée, devra donc se trouver un autre local pour y créer un poste de police et laisser, par ce fait, un lieu de culte approprié aux musulmans mantevillois.

Mantes-la-Ville : une mosquée contre un commissariat, la justice rend son verdict


****************************************************

Blagnac : tensions autour de la nouvelle mosquée

Lors de la dernière réunion du conseil municipal de Blagnac (31), un sujet a causé des inquiétudes et des débats plus qu’à l’accoutumée. Il s’agit de l’acquisition par l’association musulmane de la ville d’un nouveau local, plus grand, et appartenant à la ville suite à une liquidation judiciaire.
Un dossier sensible.

Actuellement, la ville de Blagnac, située en bordure de Toulouse, ne dispose que d’une petite mosquée capable d’accueillir environ 150 fidèles. Capacité insuffisante qui pousse les musulmans à prier dehors les jours de grande affluence ce qui est fortement inconfortable et ne plaît ni à la ville, ni aux voisins. Lors de la mise en liquidation judiciaire de la société LBTP, la municipalité s’est retrouvée propriétaire d’un local de 460 m² dont l’association « la fraternité musulmane de Blagnac » s’est portée acquéreur. Le projet de l’association est de multiplier par 10 la capacité d »acceuil actuelle, ce qui a été refusé par le conseil municipal, qui ne souhaite pas que le nombre de 300 fidèles soit dépassé. Le principal point sensible du dossier réside sur le fait que plusieurs membres du conseil auraient préféré que ce local soit loué et non vendu afin d’avoir plus de contrôle sur les activités des locataires. Mais comme les travaux de réhabilitation auraient coûté un minimum de 350 000€ pour un bâtiment à vendre à 180 000€, la ville de Blagnac a finalement décidé de vendre.

La peur gagne petit à petit du terrain dans toutes les villes de France de par une communication biaisée et orientée contre l’islam. Les musulmans vont devoir redoubler d’efforts pour pouvoir pratiquer en paix dans un pays qui montre chaque jour un peu plus que l’acquisition de biens par des associations musulmanes n’est vraiment pas la bienvenue.

Blagnac : tensions autour de la nouvelle mosquée


********************************************************

Cannada : Ottawa : La police demande aux femmes musulmanes de rapporter tout type d’abus.

À la suite de cas récents d’agression verbale à Ottawa envers trois femmes portant le hijab, la police de la capitale nationale a invité les femmes musulmanes à rapporter tout type d’abus ou de violence dont elles pourraient être victimes.

Le Conseil national des musulmans canadiens a cité le cas d’un individu qui a crié à une musulmane portant le hijab et parlant en langue somali à une amie dans un bureau de vote, de «parler anglais» et de «retourner toutes deux dans leur pays», a rapporté le Ottawa Citizen, vendredi.

Le 6 octobre dernier, deux autres femmes avec un hijab ont aussi été apostrophées brutalement. Dans un cas, un homme a crié à une jeune handicapée musulmane d’enlever ce «fichu truc» sur sa tête et dans un autre, un homme a croisé une musulmane voilée en lui murmurant de façon menaçante qu’elle était une terroriste pour ensuite crier dans sa direction.

Dans une lettre envoyée aux représentants de la communauté musulmane, le sergent David Zackrias, responsable des relations raciales et de la diversité culturelle au Service de police d’Ottawa, a encouragé les femmes à contacter la police si elles sont victimes d’une quelconque forme de harcèlement.

Ottawa : La police demande aux femmes musulmanes de rapporter tout type d’abus


****************************************************************

Carnet de bord du Dr Zouhair LAHNA en Syrie : Femmes syriennes… douleurs et patience !

A Idlib, j’ai opéré plusieurs femmes durant mon séjour qui a duré plus d’une semaine dans cette ville. Des interventions soutenues du matin au soir, et dans des conditions pas toujours faciles eu égard au manque de matériel. A la fin, j’ai senti que j’ai fatigué un peu le personnel, mais ils m’ont plutôt remercié et demander de revenir les voir…

Les deux dernières femmes opérées m’ont particulièrement marquées. Elles représentent à elles seules la patience et la résistance de toute une catégorie de femmes syriennes. Les deux femmes ont des maris »disparus » dans les geôles du régime. La première 35 ans, mère de 5 enfants, mari disparu depuis trois ans et la seconde plus jeune trois enfants, son mari a disparu depuis plus de deux ans, lui aussi. Toutes les deux sont pauvres et souffrent de complications suite à leurs accouchements.

Les femmes sont la raison de vivre de toute résistance populaire, c’est pour cela que les méthodes de contre insurrection se basent sur la phobie infligée aux femmes (et leurs enfants) afin qu’elles partent et abandonnent leurs foyers. Et une résistance sans population s’écroule comme le savent tous les théoriciens de la guerre.

Depuis toujours, je me suis intéressé à la santé des femmes du peuple, les plus humbles, celles qui forment l’ossature de la société, qui sans elles, elle s’écroule. Comme on peut le voir dans la crise syrienne, les plus aisées sont parties les premières ne laissant la terre et les hommes qu’aux femmes pauvres ou aux femmes convaincues. La première femme que j’ai opéré souffrait d’une descente d’organes génitales avec incontinence urinaire d’effort suite à ses accouchements difficiles et ce depuis plusieurs années, la deuxième a eu un accouchement très dur et très long ce qui lui a occasionné une fistule recto vaginale depuis 6 ans. Ces problèmes leur infligent une vie sociale désastreuse, mais se doivent de garder le silence. Leurs maris respectifs n’étant plus là. Aucune nouvelle, ni morts ni vivants. Elles se doivent également de rester sur place au cas où on les libère ou pour recevoir une nouvelle. Toute perspective est compromise. Elles attendent et survivent avec leurs enfants, en espérant des jours meilleurs…

Alors, quand on me demande et parfois avec insistance pourquoi je prends des risques, en venant sur des terres incertaines, je pose la question : Ces femmes n’en valent pas la peine ? Comme la petite Mahdia que j’ai pu opérer avec mes collègues syriens pour reconstruire son bassin endommagé par un missile, j’ai juste été au bon moment au bon endroit pour le faire. Et en fin d’intervention, j’ai compris pourquoi je suis resté plus longtemps que prévu en Syrie et pourquoi mon voyage d’Idlib à Alep a été retardé. Ce sont encore des signes du destin. Et qui peut fuir son destin ?

Femmes syriennes… douleurs et patience ! | Carnet de bord du Dr Zouhair LAHNA en Syrie


***********************************************
France : 10 heures de marche en tant que Juif à Paris et que des bons retours de musulmans !

Depuis quelques années, certaines sphères médiatiques et politiques souhaitent faire passer les musulmans / jeunes de banlieue pour des antisémites. Un discours de plus en plus martelé par certains chroniqueurs télé ou radio de confession juive à l’instar d’Eric Zemmour, Alain Finkielkraut ou encore Elizabeth Lévy.

Afin de se faire une idée sur ce néo-antisémitisme présumé en France, un journaliste d’ »Envoyé Spécial » a décidé de porter une kippa dans les rues de Paris ainsi que dans les plus grandes banlieues de France. Résultat : aucune agression ou remarque désobligeante et au contraire… de nombreuses marques de respect.

La propagande islamophobe visant à stigmatiser les musulmans et les jeunes de banlieue comme des radicaux, antisémites ou communautaristes (dans le mauvais sens du terme) est devenue récurrente dans les médias. Comment faire évoluer les mentalités ? Difficile de nager à contre-courant et pourtant… c’est le devoir de chaque musulman.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

Envoyé Spécial : 10 heures de marche en tant… par Spi0n

10 heures de marche en tant que Juif à Paris et que des bons retours de musulmans ! | VIDÉO


*********************************************************

François de Hauteville et sa chronique : Islam ostracisé et laïcité : « bonne année 2015… après Jésus-Christ ! ».

L’hypocrisie ambiante impose que nous fassions semblant de ne pas voir les problèmes, comme nous faisons semblant de ne pas comprendre que la misislamie devient chaque jour plus prospère et plus violente. Les musulmans persécutés aujourd’hui en France… ça court les rues. Mais il faut accuser la presse car son parti-pris engendre des conséquences qui font que l’Islam est ostracisé et mis à l’index. Une simple petite preuve de rien du tout mais qui en dit long :

« Bonne Année, bonne santé ! » Qui de nous n’a pas lancé ces formules afin de fêter une le nouvel an ? Mais plus encore, la presse qui, à l’approche de l’événement, commerce obligeant, ne cesse de nous le rappeler.

« Évidemment ! Crierez-vous, offusqué. Ne doit-on pas présenter nos vœux, que diable ? ».

– Oui, en effet ! Mais ne disions-nous pas que nous étions dans un État laïc ?

– État laïc ? Mais… quel rapport ? Vous mélangez tout !

– Le rapport est pourtant simple… sauf si vous faites semblant de ne pas le voir… ou si vous êtes inculte !

– Ah bon ? Alors expliquez-nous cela… Monsieur « je sais tout » !

– Nous sommes en l’an 2015, n’est-il pas ?

– Oui !

– Par rapport à quoi ou à qui ?

– A la naissance de Jésus-Christ, pardi !

– Et vous trouvez normal que notre État, laïc de surcroît, doive avoir une référence… religieuse ?

– Oh… vous abusez, là ! Tout le monde utilise cette date… même vous !

– Je l’utilise parce qu’on me l’impose. Mais ce n’est pas parce que tout le monde le fait que cela soit conforme au principe constitutionnel. Et puis… je parle de l’État laïc que nous croyons être.

– Et selon vous… quel calendrier utiliser ?

– Le calendrier républicain, tout simplement, lequel était en cours au début de la Révolution. Ceci pour être conforme à cette laïcité dont on se prévaut. Laïc ou pas laïc telle est la question !

Aujourd’hui, néanmoins on ne rappelle ce principe que dans un contexte bien précis : pour faire opposition à l’Islam. Autre preuve que cette religion est ostracisée :

Nous fêtons donc le nouvel an… chrétien… voilà une première entorse à la laïcité. Mais on se rattrape… puisque la presse et les médias nous gratifient chaque année du nouvel an chinois… puis du nouvel an indien… mais encore de Rashashana, le nouvel an juif… et même de sukkhot, de la pâque, de l’assomption, de ganesha, qui sont d’autres fêtes… toutes… religieuses !

Voilà qui est bien… et qui montre que l’on accorde de l’importance à toutes les religions… ce qui me paraît être très « laïc » Mais dans ce concert… a-t-on parlé du nouvel an musulman, Awal Moharram ? Que nenni ! Jamais ! Qu’est-ce à dire ? On est en droit d’annoncer toutes les nouvelles années, dans toutes les religions sauf dans la musulmane ? Et ça ose se prétendre un État laïc ? Et ça re-ose se re-prétendre un État de droit ?

Islam ostracisé et laïcité : « bonne année 2015… après Jésus-Christ ! » | François de Hauteville

Laisser un commentaire