MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 20 Dhou al Qa'da 1436.

Flash info du 20 Dhou al Qa’da 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

**********************************************
Rwanda : un pasteur et sa congrégation entière ont embrassé l’Islam.

Il y a peu de temps, nous vous relations la conversion à l’Islam de Nicole Queen, une américaine anciennement catholique et du frère Issa, poussé vers l’Islam par le biais de la Bible. Aujourd’hui ce n’est pas une mais plusieurs conversions à l’Islam dont nous vous parlons.

Des conversions à l’Islam en nombre impressionnant puisqu’un pasteur rwandais s’est converti, ainsi que l’ensemble des membres de sa congrégation, composée de 480 personnes. MachaAllah ! Ce fait représente un des plus grands cas de conversion à l’Islam !

Le Nigeria Watch rapporte que le pasteur Salim Mikdad s’est converti à l’Islam après avoir été convaincu de sa Véracité par des savants musulmans. C’est alors qu’il s’est lancé dans l’appel à l’Islam auprès des membres de son église. En les exhortant à l’Islam, ces 480 personnes se sont converties. Une fois que tous ces anciens catholiques ont embrassé l’Islam, la transformation de l’église en mosquée paraissait évidente.

C’est ainsi que le lieu de culte chrétien est devenu un lieu de prière musulman. Alors que le Rwanda est un pays à majorité catholique et que seulement 1,6% de la population est musulmane, cette conversion massive à l’Islam est particulièrement touchante. Rappelons qu’en avril dernier, 600 travailleurs chinois avaient embrassé l’Islam en Arabie Saoudite.

Ces conversions en masse ne font que confirmer ce dont on avait déjà la certitude, à savoir que {c’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut} (Sourate 74 : Verset 31).
*******************************

Autriche : élan de solidarité envers les réfugiés syriens.

Il y a quelques jours de cela, nous évoquions la solidarité de milliers de citoyens allemands envers les réfugiés. En effet, une manifestation avait été organisée en soutien aux réfugiés. Aujourd’hui, c’est au tour des autrichiens de faire preuve de solidarité.

C’est ainsi que lundi soir, des centaines d’autrichiens se sont rendus à la gare Westbahnhof située à Vienne, afin de venir en aide aux réfugiés syriens. Munis de banderoles indiquant « Welcome Refugees », ils leur ont offert des boissons chaudes, de l’eau et des repas. L’AFP rapporte que ces autrichiens ont également défilé au coeur de la gare, en clamant des chants de solidarité.

Les citoyens autrichiens ayant participé à cet événement ont été applaudis par la foule qui les observait dans la gare, en marque de soutien et de respect. Dans la soirée, 20 000 autrichiens ont marché afin de dénoncer le mauvais traitement dont sont victimes les réfugiés. Cette opération de soutien fait suite à la découverte macabre de 71 réfugiés morts, entassés dans un camion sur une autoroute autrichienne la semaine dernière.

Les réfugiés notamment syriens sont clairement exposés à de nombreux risques et dangers. La solidarité dont ils font l’objet est donc plus que nécessaire. Récemment, un réfugié syrien pris en photo par un passant norvégien a tellement ému la sphère publique, qu’il a reçu plus de 71 000 euros de dons, venus du monde entier.

Qu’Allah assiste nos frères et sœurs éprouvés dans le monde entier. Qu’Il les récompense pour leur patience et les élève en degrés.
*************************************

Silence, l’humanité se meurt.

Bodrum, plage turque où les vacanciers se prélassent d’ordinaire : un petit cadavre échoué trouble la sérénité des lieux. Un enfant anonyme de plus est mort, et anonyme il restera. Pourtant, ce petit d’homme a été le témoin d’une des crises humanitaires les plus tragiques du 21ème siècle : un Moyen-Orient ravagé, des exilés et des morts par millions, des villes entières rasées et des âmes meurtries dans leur chair. Le bébé fait partie des onze victimes syriennes d’un naufrage au large de Bodrum, dans le sud-ouest de la Turquie. Ces migrants tentaient d’entrer en Europe via la Grèce voisine.

La semaine dernière déjà, des photos d’enfants et d’adultes morts échoués sur la côte lybienne avaient choqué la Toile. On ne dénombre pas exactement les embarcations de fortune qui chavirent chaque semaine, pleines de migrants qui tentent de rallier nos pays au péril de leur vie, depuis l’Afrique, le Moyen-Orient ou l’Asie.

« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde », nous rabâchent certains à longueur de journée. Et pourtant, il suffirait à des millions d’entre nous de consentir à posséder un peu moins. Posséder moins, non pas pour que certains aient plus. Posséder moins pour que certains aient quelque chose, pour que certains survivent.

L’année dernière, nous vous parlions déjà de la ville de Calais et d’une « réalité qui dérange ». Nous jugions la situation extrêmement préoccupante, mais nous étions loin d’imaginer l’ampleur que prendraient les flux migratoires en 2015, ni dans quelles conditions. Calais, croisée des chemins pour les exilés de tous bords, n’est désormais qu’une goutte d’eau dans la mare.

N’y-a-t-il vraiment aucun avenir pour ces êtres humains qui fuient vers l’inconnu et le danger mortel avec femmes, enfants, et quelques sacs ? N’y-a-t-il aucun refuge alentour pour ces familles qui se noient en mer ou meurent sur les routes ? Si la photo d’un enfant innocent et seul au monde, emporté par la mort dans des eaux glaciales, n’oblige pas la population à changer d’opinion à l’égard des réfugiés : alors qu’est-ce qui la changera ?

Notre premier recours est de soutenir financièrement et matériellement les associations qui viennent en aide à ces migrants. Esprit solidaire, Amnesty, France Terre d’Asile, association Revivre et des organisations locales dans les grandes villes ont besoin de votre aide. Deuxième moyen, aller directement à la rencontre des migrants et prendre l’initiative de les aider ponctuellement : dons alimentaires, financiers, conseils, aide administrative, dons en tous genres, cours linguistiques, tout est bon à prendre. Troisième recours, sensibiliser son entourage, sa mosquée pour que les initiatives fleurissent. Quatrième recours, venir en aide aux populations qui sont restées sur place en soutenant les associations caritatives, elles ont besoin de vous. Vos prières sont bienvenues, l’invocation d’un musulman pour son frère ou sa sœur éprouvé(e) étant une réelle force.

Fort heureusement, des élans de solidarité se font ressentir dans certains pays européens comme en Finlande ou en Allemagne. C’est encore trop peu ! Le gouvernement français a quant à lui annoncé qu’il accueillerait des milliers de réfugiés, sans mesure concrète. Selon Jarir ibn Abdillah le Messager d’Allah a dit : « Celui qui n’est pas miséricordieux envers les gens, Allah ne sera pas miséricordieux envers lui » [ Rapporté par Al-Boukhari et Mouslim ].

Il a également dit (aleihi salat wa salam) : « L’exemple des croyants en matière d’affection et de sympathie les uns envers les autres est tel qu’un seul et même corps. Lorsqu’un membre souffre, tout le corps est atteint de fièvre et d’insomnie » (Al Boukhârî 6011; Moslim 2586). Et il dit aussi, sur lui Paix et Salut : « Quiconque répond au besoin de son frère, Allâh répondra au sien » (Al Boukhârî 2442, Moslim 2580).
******************************
Un réfugié syrien se révolte à Budapest et hurle, Imaginez-vous à notre place !

Depuis quelques jours, des centaines de migrants sont bloquées à la gare de Budapest en tentant tant bien que mal de se rendre en Allemagne en train.

Une chance qui n’est pas donnée à tous comme l’a fait remarquer un réfugié syrien ce mercredi 2 septembre à Euronews : »Vous dites que les droits de l’homme sont importants pour vous. Nous on a juste besoin d’un tout petit peu de ces droits, pas tous les droits, juste un minimum de sécurité« . Ce même réfugié s’est à nouveau indigné à l’encontre de la police hongroise pour son manque d’humanité envers les réfugiés à travers des paroles poignantes.

video a voir sur www.islamatouswebradio.info.

Un réfugié syrien se révolte à Budapest par islamatouswebradio
**************************************

Belgique : Rentrée à Molenbeek : une caricature islamophobe publiée par erreur.

Un dessin caricatural censé représenter une rentrée des classes à Molenbeek en Belgique fait polémique après sa publication dans le journal néerlandophone Het Belang van Limburg.

Le Centre pour l’Egalité des Chances a entamé une enquête afin de déterminer si la caricature est contraire ou pas à la loi. Le dessin représente une rentrée des classes dans une école à Molenbeek où un enfant égorge un ourson en s’époumonant « Allahou akbar ». L’auteur, Canary Pete, travaille surtout pout Gazet van Antwerpen.

«Le dessin avait été rejeté par Gazet van Antwerpen mais a ensuite atterri automatiquement dans nos colonnes», s’explique Indra Dewitte, rédactrice en chef du Het Belang. «Il s’agit d’une erreur technique. Cela n’a pas sa place dans notre journal.» .

L’illustration a été enlevée.

«Le dessin exprime clairement un certain préjugé», rapporte le directeur Patrick Charlier. «Dans un journal comme Charlie Hebdo, cela serait peut-être acceptable, mais cela pose problème dans Het Belang van Limburg. Cela ne reflète pas les attentes des lecteurs.».

Il semblerait toutefois d’après le Centre pour l’Egalité des Chances que l’image ne soit pas interdite par la loi.

«Pour cela, il doit y avoir une intention spécifique d’inciter à la haine ou au racisme», précise M. Charlier.«Mais l’illustration est de toute façon incorrecte du point de vue déontologique. Nous allons prendre contact avec le Raad voor Journalistiek (pendant flamand du Conseil de déontologie journalistique).».

Trois plaintes ont été déposées auprès du centre interfédéral pour l’Egalité des Chances.

La pirouette de la publication par erreur est toutefois légère quand il est question d’associer un acte de violence à un enfant démontrant par ce biais que nombre d’enfants dissimuleraient en eux-même la graine du terrorisme.
*************************************

Yacine Brahimi réagit quant à sa possible rencontre du Maccabi Tel Aviv.

Yacine Brahimi est face à un dilemme de taille suite au tirage au sort des poules de la Ligue des Champions qui amène le FC Porto à rencontrer le Maccabi Tel Aviv en Israël. Les supporters et la presse algérienne se questionnent sur le choix du joueur quant à son possible refus de participer à ce match en soutien à la Palestine.

Devant ce choix, des rumeurs ont été promulguées sur les réseaux sociaux tendant à aller dans le sens d’un refus de se rendre en Israël et de jouer contre l’équipe du Maccabi Tel Aviv. Or, le joueur algérien a publié un message sur facebook afin de clôturer le débat.

Il annonce démentir les dires qui lui ont été prêtés par certains médias et préfère rester concentré sur ses matchs de qualification pour la CAN 2017. Il soutient :

« La décision finale concernant mes déplacements professionnels incombent à mon club le FC Porto et moi-même ».

Ainsi, pour le moment, sa décision n’est pas encore rendue publique et le joueur maintient un certain mystère.
*************************************

« L’icône d’Alep » – Carnet de bord du Dr Zouhair Lahna.

Le docteur Zouhair Lahna continue de nous livrer son carnet de bord à l’étranger. L’année dernière à Gaza, désormais à Alep en Syrie, il nous partage son quotidien. Aujourd’hui, il revient sur sa rencontre avec une femme d’exception, docteur Farida.

« L’icône d’Alep…

Une seule gynécologue pour tout Alep ville dite libérée de 300 à 500 000 habitants. C’est juste impossible à croire ou imaginer et pourtant je l’ai rencontrée. Et c’est pour elle et ses patientes que je suis venu à Alep !!

J’ai connu Dr Farida, lors de notre première rencontre au centre de l’UOSSM (Unions des Organisations de Syriennes de Soins Médicaux) de Bab al Hawa (limitrophe de la Turquie) pour la formation en Obstétrique d’Urgence. Très vite, elle m’a fait comprendre qu’elle est souvent obligée de dépasser ses compétences et m’a demandé de venir l’aider. Elle a parfois du mal à répondre à un certain nombre d’interventions qu’elle n’a pas appris ou qu’elle ne maitrise pas encore très bien. Les patientes qui viennent la voir sont souvent très pauvres et ne peuvent pas quitter le pays. D’autres femmes avec leur famille ont tout simplement décidé de rester sur place et de s’adapter aux conditions de vies qui leur ont été imposées. Entre bombardements et insécurité !!

A la question, pourquoi toi ? Pourquoi tu n’es pas partie avec ton mari ophtalmologiste vers des endroits plus ‘’cléments’’ ? Elle répond avec sérénité qu’elle n’y a jamais pensé. Pas par un militantisme exacerbé pour une évolution ou une idée mais juste par devoir. C’est ce que j’appelle l’héroïsme ou la réponse au devoir. J’aime cette définition des héros que j’ai souvent rencontrée dans mes périples : ce sont des personnes ordinaires qui devant des situations extraordinaires deviennent extraordinaires… Loin des clichés de Hollywood et des maquillages.

Dr Farida est un nom devenu familier à toutes les syriennes d’Alep dite libérée, elle voit en journée une centaine de patientes au bas mot, entre l’hôpital Omar Ben Abdelaziz où elle opère et fait des accouchements ou des césariennes et son cabinet privé en ville où elle consulte tous les soirs jusqu’à 20 h ou 21h.

Pour l’aider dans son entreprise, il y a deux sages femmes qui se relayent toutes les 12h. Et elle a pris sous son aile les trois premières aides infirmières qui sont sorties de l’école qui vient de voir le jour et qui est situé dans le sous sol d’une école bombardée à plusieurs reprises, située juste devant l’hôpital.

Le besoin engendre la création !! Devant la pénurie du personnel paramédical, quelques médecins ont pensé à mettre en place une école d’infirmière dite d’urgence. Ils ont concentré le programme de trois ans en 6 mois afin de former 50 infirmiers et de cette première promotion choisie par le Dr Farida celles-ci deviendront des sages femmes par expérience vu que l’école de sages femmes en période concentré également de 6 à 8 mois n’a pas encore vu le jour… Les besoins sont réels, la volonté des jeunes est énorme et au lieu de philosopher, les gens se sont mis au travail pour palier au manquement du personnel.

Notre Farida est de tous les combats. Elle voulait prendre une journée off afin de me montrer qu’elle sait être également une maîtresse de maison et m’inviter à manger chez elle afin que je fasse la connaissance de son mari, mais la demande d’interventions est telle qu’on a dû annuler le repas de famille et se contenter du repas frugale de l’hôpital.

Farida parle vite, en tension permanente assure la pression qui s’exerce sur elle avec une certaine philosophie créatrice. Jamais un mot plus haut que les autres vis-à-vis de son équipe de sages femmes et d’étudiantes et encore moins vis-à-vis des patientes. Elle est peinée quand elle laisse le service vide pendant les trois jours de sa formation, alors que les chirurgiens peuvent assurer les césariennes urgentes, peinée également lors de son seul jour de congé par semaine où elle peut s’occuper de sa maison et sa famille et peinée de constater que les patientes doivent venir de loin afin d’être à l’hôpital vers 6h du matin pour prendre leur tour de passage en consultation. Le chiffre de 65 est atteint très vite et les autres doivent repartir. Bien évidement, les urgences sont prises en surnombre et ce tous les jours. En capacité de travail, chaque jour elle doit assurer le travail de plusieurs médecins de garde à la fois.
Oum Ahmed, comme on l’appelle ici a acquis par son travail et son abnégation un respect dans toute la ville et au delà, surtout chez les hommes. Dès qu’on parle d’elle, ils expriment envers elle du respect et de l’admiration. Quand elle demande quelque chose, on se précipite pour lui fournir selon les possibilités bien entendu.

S’il fallait prendre quelques risques pour venir jusqu’à Alep afin d’aider et de former une personne de cet acabit, et bien ça en vaut largement la peine. Ce que je fais est peu de chose face à ce qu’effectuent tous les jours Dr Farida et ses collègues. Et ce, sans flancher ni abandonner leur destin… »
*************************************

Le Bayern Munich offre un million d’euros pour venir en aide aux réfugiés.

Le Bayern Munich accueillera des camps de formation pour les jeunes réfugiés et offrira un million d’euros lors d’un match amical dans le but de résoudre la crise actuelle des réfugiés .

Le club a publié une déclaration expliquant comment, dans le cadre des « camps d’entraînement », le Bayern offrira des cours d’allemand, des repas et de l’équipement de football pour les réfugiés sans abri.

« Le Bayern voit comme une responsabilité sociale d’aider les réfugiés, les enfants nécessiteux, femmes et hommes, de les aider et de les accompagner en Allemagne « , a déclaré le président du club Karl-Heinz Rummenigge .

L’ argent recueilli lors du match amical dédié aux réfugiés sera dépensé dans divers projets. De même, durant le prochain match à domicile du Bayern contre Augsbourg le 12 Septembre chaque joueur du Bayern entrera sur le terrain en compagnie d’un enfant allemand d’une part et un enfant réfugié de l’autre afin de donner » un exemple pour l’intégration des réfugiés . «

La crise humanitaire sans précédent que vivent nos frères en Syrie et Irak doit pousser la Communauté musulmane à soutenir les réfugiés qui arrivent en France. De nombreuses associations organisent des maraudes dans les grandes villes tandis que l’organisation humanitaire syrienne Syria Charity continue à approvisionner les syriens restés dans leur pays. Il est possible, à l’occasion de l’aïd al adha, d’offrir un mouton à une famille syrienne.

Pour offrir un mouton à une famille syrienne rendez-vous sur : www.syriacharity.org.
***********************************

Centrafrique : Scandale, encore un soldat français accusé d’avoir abusé d’une jeune fille.

Nouveau scandale impliquant l’armée française en Centrafrique.

En effet, une jeune fille a déposé plainte pour abus contre un membre de la force militaire française Sangaris en Centrafrique. Les faits signalés se seraient produits il y a un an mais l’ONU n’a été informée que la semaine dernière.

Suite à cette agression infecte, la victime a donné naissance à un enfant en avril 2015.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a ordonné une « enquête de commandement » et saisira le parquet de Paris dès que des éléments lui auront été transmis …

La France avait déjà été visée par une plainte contre ses soldats pour des abus commis sur des enfants entre décembre 2013 et juin 2014. Cette plainte visaient 14 soldats faisant partie de l’opération Sangaris qui abusaient d’enfants affamés contre de la nourriture.

Après les milices chrétiennes cannibales antibalakas, les survivants des massacres anti-musulmans n’étaient donc pas au bout de leur calvaire. Ceux qui ont toujours alimentés ces guerres en Afrique ont choisi de faire durer leur supplice.
***********************************

Secours islamique : Comment partager un mouton ?

Le Secours Islamique France (SIF) s’est donné comme objectif d’offrir au moins 17000 moutons pour la fête de l’Aid el Adha 2015.

En effet, alors que la plupart d’entre nous grâce à Dieu croulent sous l’abondance, nombreux sont ceux qui n’ont pas gouté à une nourriture saine depuis des mois.

C’est ainsi que le Secours Islamique vous donne la possibilité d’offrir un mouton.

Vous pourrez soit faire confiance au SIF pour qu’il distribue votre mouton dans la destination de son choix, et vous pouvez opter pour 3 groupes différents.

Le groupe A regroupe les pays suivants : Bangladesh, Soudan, Éthiopie, Mali, Niger.

Le groupe B comporte le Kenya, la Somali, le Tchad, le Pakistan et le Sénégal.

Le groupe C contient la France, le Maroc, la Palestine, la Syrie, la Jordanie et le liman.

Si ces 3 groupes ne vous conviennent pas, la destination vers l’Inde est disponible.

N’hésitez plus à offrir un mouton et à redonner le sourire à une famille dans le besoin.

Pour faites un don : www.secours-islamique.org.
****************************

Le père du petit Syrien mort noyé déclare, Mes enfants m’ont glissé des mains.

Qui n’a pas vu le cliché de ce garçonnet d’origine syrienne rejeté par la mer ?

Cette photo a horrifié le monde entier. Le père de l’enfant de trois ans mort noyé a été retrouvé.

Ce père a perdu dans ce périple non seulement son garçonnet mais aussi son grand frère de 5 ans et sa femme. Il raconte que ses fils ont glissé de ses mains lorsque l’embarcation qui les conduisait en Grèce a chaviré.

« Nous avions des gilets de sauvetage mais le bateau a subitement chaviré parce que des gens se sont levés. Je tenais la main de ma femme. Mais mes enfants m’ont glissé des mains ».

Douze réfugiés syriens dont cinq enfants qui tentaient de rejoindre l’île grecque de Kos sont morts dans la nuit de mardi à mercredi au large de la station balnéaire turque et d’autres suivront sans doute.

Les guerres de l’Occident n’ont pas fini de produire leurs malheurs.
*********************************

Laisser un commentaire