MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Pour écouter MouslimRadio choisit ce qui te plait

MouslimRadio sur Winamp MouslimRadio sur iTunes MouslimRadio sur Windows Média Player MouslimRadio sur Real Player MouslimRadio sur QuickTimes MouslimRadio en Streaming MouslimRadio sur SHOUTcast Stream Status MouslimRadio sur SHOUTca.st player MouslimRadio sur Tunein MouslimRadio sur android
Mouslimradio sur tunein Mouslimradio sur android Mouslimradio sur iphone Mouslimradio sur Windows Phone Mouslimradio sur tablette, mobile, téléphone
septembre 2015 – MouslimRadio

Flash info du 18 Dhou al hijjah 1436.

Flash info du 18 Dhou al hijjah 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************
http://www.saphirnews.com/photo/art/default/8324743-13038599.jpg?v=1443531771
La Cour pénale internationale juge une affaire spéciale : la destruction de mausolées.

Aujourd’hui, mercredi 30 septembre avait lieu la première comparution d’ Ahmed Al Faqi Al Mahdi , un des anciens chefs d’Ansar Dine. Il est soupçonné d’avoir dirigé la destruction de plusieurs mausolées à Tombouctou en 2012. Une première pour la Cour pénale internationale.
« Un crime extrêmement grave ».

Les destructions « de monuments historiques irremplaçables » sont des crimes de guerre « extrêmement graves » a estimé Fatou Bensouda, procureure générale de la cour pénale internationale (CPI).
La Touareg malien, Ahmed Al faqi Al Mahdi, a été transféré samedi dernier à la Cour pénale internationale par les autorités nigériennes, auprès de qui il était emprisonné pour trafic d’armes. La première audience de ce matin avait pour objectif de faire connaitre à l’inculpé les griefs invoqués à son encontre à savoir de répondre de son implication directe dans la destruction de mausolées à Tombouctou au Mali. Il lui est en effet reproché d’avoir : « dirigé intentionnellement des attaques contre dix bâtiments (neuf mausolées et une des trois plus importantes mosquées de Tombouctou, Sidi Yahya) consacrés à la religion et des monuments historiques dans la vieille ville de Tombouctou » .
« Il s’agit d’une attaque impitoyable contre la dignité et l’identité de populations entières, contre leurs racines religieuses et historiques » a ajouté la procureure.
En tant que chef présumé de la brigade des mœurs dénommée « Hesbah », Ahmed Al Faqi Al Mahdi participait en plus à faire appliquer les décisions du Tribunal islamique du Nord, selon l’accusation. Il justifie la destruction de monuments de la cité dédiés aux « 330 saints » au motif qu’ils entretenaient l’idôlatrie de la population.
La reconstruction des quatorze mausolées, déjà classés en « péril »avant leur destruction en 2012, vient de s’achever sous l’égide de l’Unesco, des travaux financés à 450 000 euros auxquels l’Union européenne a, entre autres, contribué.
Un dossier inédit pour la CPI : l’atteinte aux édifices religieux.

Il s’agit des premières poursuites de la CPI pour destruction d’édifices religieux et monuments historiques, depuis son entrée en fonction en 2003. C’est une procédure entamée par l’Unesco qui avait saisi 18 juillet la CPI sur le sujet.
La Cour pénale internationale est une cour internationale permanente qui a été créée en vue d’ouvrir des enquêtes, de poursuivre et de juger des personnes accusées d’avoir commis des crimes de génocide, crimes contre l’humanité, crimes de guerre et crimes d’agression.
C’est un procés inédit donc, étonnant même alors que de véritables criminels de guerre, soupçonnés de massacre de personnes, pullulent sur la surface de la Terre.
Ahmad Al Faqi Al Mahdi est le premier suspect arrêté dans l’enquête ouverte début 2013 sur le Mali et portant sur les exactions commises par les groupes jihadistes liés à Al Qaïda. Il était l’un des chefs du groupe d’Ansar Dine lié à l’Aqmi, d’après l’accusation.
Face au juge, le prévenu s’est identifié comme suit : « Mon nom est Ahmad Al Faqi Al Mahdi, je suis de la tribu Touareg Al Ansar, je suis né il y a environ 40 ans ». « J’étais un fonctionnaire dans l’éducation dans le gouvernement malien en 2011 ».
Le juge Cuno Tarfusser a ensuite demandé au greffe de lire les crimes de guerre retenus contre le suspect, avant de lui lire ses droits : « Vous êtes présumé innocent jusqu’à preuve du contraire ». Il a fixé au 18 janvier le début de l’audience de confirmation des charges, étape de la procédure durant laquelle la procureure doit convaincre les juges que son dossier est assez solide pour mener à un procès.
Si la Cour pénale internationale se lance dans le jugement de tel dossier, il reste à savoir si d’autres cas similaires suivront pour rendre justice aux « atteintes faites aux édifices religieux »…

La Cour pénale internationale juge une affaire spéciale : la destruction de mausolées


****************************************************************
Syrie, l’aviation russe bombarde plusieurs villes rebelles (30 morts).

Les dernières semaines ont vu Bachar Al Assad revenir dans le jeu diplomatique mondial. Le dictateur syrien, responsable de 90% des morts civils, a obtenu le soutien direct de la Russie et indirect de la coalition occidentale.

Les premières frappes contre des localités tenues par des rebelles syriens ont fait au moins 30 morts civils. Les experts internationaux s’interrogent sur le choix des cibles de Vladimir Poutine qui avait pourtant indiqué vouloir frapper uniquement les régions tenues par l’organisation jihadiste « Etat Islamique ».

Il apparaît clairement que le choix des frappes russes n’est pas anodin. Il s’agit de sécuriser la zone alaouite encore sous contrôle de Bachar Al Assad. En préservant ce pré-carré, le tyran syrien peut espérer garder le pouvoir d’un état confessionnel alaouite. Une solution proposée depuis des mois par son allié l’Iran et devenue plus réaliste depuis la perte de la majorité du territoire au détriment de groupes de combattants locaux et internationaux.

Plus tôt dans la semaine, Islam&Info rapportait les propos de Recep Erdogan après une visite en Russie pour l’inauguration de la plus grande mosquée d’Europe.

« Bachar Al-Assad cherche à constituer une petite Syrie de Damas à Lattaquié, en passant par Hama et Homs, soit une zone représentant 15% de la superficie de la Syrie.

Al-Assad veut fonder un Etat propre à lui, contrôlé et appuyé par des forces politiques particulières. Cette zone possède une ouverture sur la Méditerranée ».

Aujourd’hui, les frappes russes ont visé exactement les villes indiquées par le président turc à savoir Lattaquié, Hama et Homs. Une nouvelle distribution des cartes est à l’œuvre au Moyen Orient au détriment de la population sunnite abandonnée par les pays arabes et occidentaux.

vidéo a voir sur muslimradio.info.

Syrie : l’aviation russe bombarde plusieurs villes rebelles (30 morts) | VIDEO


****************************************************

Syrie : Ces milliers de photos insoutenables qui vaudront à Bachar un procès.

Récemment la presse a fait état d’une enquête préliminaire pour crime contre l’humanité visant Bachar et son régime.

C’est plus de 50000 photographies qu’a livré un ex-agent de Bachar à la justice. Ces clichés sont insoutenables. Personne n’a été épargné par le régime de Bachar. Hommes, vieillards, femmes et enfants peuvent être aperçus dans les pires situations qui soient données de vivre …

Des images de torturés jusqu’au dernier souffle que connaissaient bon nombre d’internautes curieux qui avaient découvert les atrocités commises par les forces de Bachar sur Youtube depuis quelques années déjà …

Ces images sortent au moment même où certains en France font tout pour que l’assassin Bachar, ce grand laïc, soit réhabilité.

Syrie : Ces milliers de photos insoutenables qui vaudront à Bachar un procès


***********************************************************

Inde : un musulman lynché à mort par une foule d’hindous après avoir été accusé de manger du bœuf.

En Inde, l’extrémisme hindouiste soutenu par le gouvernement nationaliste fait de plus en plus de victimes. Les derniers en date sont un père et son fils accusés d’avoir égorgé un boeuf.

Un père de famille de confession musulmane âgé de 50 ans a été accusé par des hindous d’avoir égorgé un bœuf. Un sacrilège dans l’hindouisme devenu en quelques sortes religion d’Etat depuis l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi, chef d’un parti nationaliste hindou.

Mohammad Akhlaq et son fils ont été traîné en dehors de leur maison par une centaine de personnes folles de rage. La foule a lynché les deux musulmans suite à une rumeur faisant état de la disparition d’un boeuf.

«Ils nous ont accusés d’avoir de la viande de boeuf, ont cassé nos portes et commencé à frapper mon père et mon frère. Mon père a été traîné à l’extérieur et frappé avec des briques», a indiqué la fille de la victime.

Lorsque la police est intervenue, il était déjà trop tard pour Mohammad qui a succombé à ses blessures. Son fils de 22 ans est quant à lui dans un état grave et en soin intensif dans un hôpital.

Selon les premiers témoignages, la rumeur a été lancée dans un temple hindou. Les fidèles sont sortis directement du lieu de culte pour se rendre au domicile de leurs victimes.

«L’annonce a été faite dans un temple que la famille consommait du bœuf et la foule a ensuite débarqué dans la maison de l’homme», a déclaré un responsable de l’enquête.

En Inde, les minorités musulmanes et chrétiennes sont attaquées régulièrement par des milices hindoues. Ces dernières sont accusées de convertir de force les minorités religieuses du pays sous le regard silencieux des forces de l’ordre.

Narendra Modi, premier ministre indien, s’était récemment rendu aux Emirats arabes unis pour inaugurer l’ouverture du premier temple hindou. Malgré la montée de l’islamophobie dans son pays, ce dernier a été reçu de la meilleure des manières par les responsables émiratis.

Inde : un musulman lynché à mort par une foule d’hindous après avoir été accusé de manger du bœuf


**********************************************************
Tunisie, Le ministre de la justice appelle à la légalisation de l’homosexualité.

Mohamed Saleh Ben Aissa, actuel ministre de la justice du gouvernement tunisien, a déclaré sur les ondes d’une radio qu’il souhaitait voir abroger la pénalisation de l’homosexualité en Tunisie.

Il a en effet estimé que l’article 230 du Code Pénal s’opposait aux libertés individuelles des tunisiens et tunisiennes.

« Cet article qui s’oppose au respect de la vie privée et des libertés individuelles et qui devrait être amendé ou abrogé, tout comme d’autres lois portant atteintes aux droits personnels et individuels. ».

Pour le ministre, le problème est bien cette article :

« Pour moi le problème c’est l’article 230. C’est lui l’origine du problème, c’est lui qui criminalise. La criminalisation est le problème… Ce problème (…) se situe dans le fait que nous avons une loi qui criminalise cet acte ».

Et Mohamed Saleh Ben Aissa compte vraisemblablement étendre ce genre de libertés en Tunisie :

« Après l’adoption de la nouvelle Constitution, il n’est plus admis de violer les libertés individuelles, la vie privée et les choix personnels même sexuels… » .

« La société doit fournir à l’individu toutes les conditions pour jouir des ses droits individuels ».

Le gouvernement tunisien semble apparemment pressé de se conformer à tous les standards de vie occidentaux qui restent pour lui le modèle ultime à suivre.

vidéo a voir www.muslimradio.info.

Tunisie : Le ministre de la justice appelle à la légalisation de l’homosexualité [ VIDÉO ]


**************************************************************

Le CRI attaque Nadine Morano en justice !

NADINE MORANO DÉPASSE LES BORNES.

Après le fichage d’innocents enfants musulmans par l’exécrable maire de BEZIERS, le brulot islamophobe sous la forme prétendument romanesque du sinistre HOUELBECQ, l’imputabilité à la communauté musulmane de tous les maux de la France par le minable TESSON, le projet de déportation purificatrice avancé par ZEMMOUR, vient, en guise d’aboutissement du processus d’exclusion par la bouche d’une femme politique aspirant à la magistrature suprême, la distinction au sein de la société française : les citoyens judéo-chrétiens appartenant à la race blanche d’un coté et les musulmans d’un autre côté. Nous sommes surpris que le Ministère Public n’ait pas encore engagé de poursuites contre celle qui attise la haine et cherche à racoler sur le terrain de l’extrême droite et du Front national.

La signification politico-historique de cette notion de race blanche nous renvoie à la triste notion de race aryenne comme seule « race » pure et supérieure et aux théories de Gobineau qui ont fini par fonder la légitimité des conquêtes coloniales, la ségrégation entre les citoyens, et l’extermination des Juifs, des Tsiganes et des autres minorités jugées indignes d’exister.

Nadine MORANO oppose la prétendue race blanche, qu’elle confond avec la nation française, à la communauté musulmane désignée donc par sa confession. C’est un véritable appel à la haine contre les musulmans dont les parents ou grands parents ont versé leur sang pour libérer la France du joug du Nazisme et qui contribuent à son développement depuis plus d’un siècle.

La Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie (CRI), après avoir recueilli l’avis de son avocat, a décidé de faire citer dans les prochains jours Nadine MORANO devant le Tribunal correctionnel de BOBIGNY pour le délit de provocation à la haine raciale et espère que son immunité parlementaire sera levée et que la justice mettra un terme à ces déchainements de haine et de mépris.

Fait à Lyon le 29 Septembre 2015.

WWW.CRIFRANCE.COM.

Le CRI attaque Nadine Morano en justice ! [ Communiqué ]


***********************************************************

Nadine Morano ne sera pas tête de liste des élections régionales.

Nadine Morano devait être la tête de liste de Meurthe et Moselle aux régionales dans le Grand Est au nom des Républicains. Elle ne le sera plus. Nicolas Sarkozy a engagé cette semaine une procédure pour retirer l’eurodéputée de la liste.

En cause, ses propos sur la « race blanche » le 26 septembre qui ont suscité une vague de consternation en France. « Ses derniers propos ne correspondent ni à la réalité de ce qu’est la France ni aux valeurs défendues par les Républicains. Que tous ceux qui cherchent par leur déclaration à s’assurer une publicité qui nuit à la crédibilité des Républicains comprennent que cela ne peut pas rester sans conséquence », indique le parti dans un communiqué paru mercredi 30 septembre.

Plus que le fond, c’est assurément son image que l’ex-UMP, emmené par l’ancien président de la République, veut tenter de préserver après la sortie raciste d’une de ses cadres, qui avait déjà maintes fois défrayé la chronique pour des déclarations choc à l’encontre des musulmans.

Nadine Morano ne se démonte pas pour autant. Elle a réitéré ses propos en déclarant ne rien regretter de sa prestation dans l’émission On n’est pas couché, faisant valoir qu’elle est dans la lignée du général De Gaulle. « Dans quel pays vit-on quand on ne peut plus dire que la France est un pays aux racines judéo-chrétiennes et que sa population est en majorité de couleur blanche. Faut-il avoir honte de ce que nous sommes ? Gaulliste je suis, Gaulliste je resterai ! », a-t-elle signifié dans sa page Facebook. L’ex-ministre, qui a reçu le soutien de Jean-Marie Le Pen, n’est pas prête de s’excuser pour ses déclarations.

http://www.saphirnews.com/Exit-Nadine-Morano-des-regionales_a21358.html

Flash info du 17 Dhou al hijjah 1436.

Flash info du 17 Dhou al hijjah 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
www.MuslimRadio.info
******************************************************************

Palestine, Nouveaux affrontements à la mosquée al-Aqsa.

Jérusalem – Cela fait déjà plusieurs semaines que les altercations musclées s’enchainent entre civils palestiniens et soldats israéliens.

Durant les fêtes juives et musulmanes, de nouveaux faits ont été ajoutés aux anciens, faisant plusieurs blessés.

Une nouvelle profanation s’est produite à l’encontre de la mosquée al-Aqsa, ce troisième lieu saint de l’Islam devant le mutisme des pays dits arabes.

Très massivement équipée, l’armée israélienne s’est déployée sur toute la surface de l’esplanade. L’accès à cette dernière fut interdit pour toute personne de moins de cinquante ans.

Des expulsions ont également eu lieu pour l’ensemble des fidèles restés sur place après la prière de l’aube.

Une demi-douzaine de personnes a été admise en hospitalisation. Les raisons ont été, entre autre, l’utilisation de gaz lacrymogènes et des tirs de balles, femmes et enfants compris.

Dans la vidéo, nous pouvons constater que les civils israéliens joignent leurs efforts à ceux de l’armée ainsi que l’intervention des secours.

vidéo a voir sur www.muslimradio.info.

VIDEO – Nouveaux affrontements à la mosquée al-Aqsa


**************************************************

Strasbourg : une banderole anti-migrants déployée lors d’un match de football.

A la suite du derby alsacien qui oppose Strasbourg à Colmar, le 25 septembre dernier, une enquête s’est ouverte après l’apparition d’une banderole anti-migrants dans une tribune du stade de la Meinau. Cet acte a suscité la réaction de plusieurs instances et l’indignation générale.
« Migrants raus ».

La fête du football alsacien a été gâché par une banderole « Migrants Raus » (Migrants dehors), celle-ci a était signée « Elsass Frei » (Alsace libre). Des slogans notamment utilisés par les autonomistes ou les opposants à la réforme territoriale.

« Une banderole anti-migrants de plusieurs mètres a été déployée durant quelques secondes, dans une tribune. Une enquête a été immédiatement ouverte. Les bandes vidéos sont actuellement en cours d’identification », déclare le préfet de la Région Alsace, M. Fratacci.

« Les auteurs qui ont commis cet acte sont activement recherchés par les services de police. Une fois les auteurs interpellés, des mesures administratives seront mises en oeuvre à leur encontre », a indiqué M. Fratacci, après avoir condamné sévèrement le geste. « La police n’a, pour le moment, procédé à aucune interpellation », ajoute-il.
L’enquête en cours.

Stéphane Fratacci a été suivi par le club strasbourgeois, la municipalité et des élus pour condamner le geste de ces supporters. Le dirigeant du club de football a blâmé avec « la plus grande fermeté » un acte commis par « deux individus isolés, qui devront répondre de leurs actes ». « Le message que contenait la banderole est à l’opposé des valeurs de tolérance, de solidarité et de générosité portées et défendues par le Club », a accentué M. Keller.

Deux hommes avaient été repérés lors de la rencontre et sortis du stade par les services de sécurité. Sur Facebook, le premier adjoint au maire de Strasbourg, le socialiste Alain Fontanel, a qualifié la banderole de « totalement inacceptable, aux relents nauséabonds ». Dans un communiqué, le parti autonomiste alsacien Unser Land a condamné une « banderole raciste » aux « inscriptions haineuses et infâmes ». Les Républicains du Bas-Rhin ont évoqué une « action odieuse qui dessert Strasbourg » et « l’Alsace toute entière ».

Strasbourg : une banderole anti-migrants déployée lors d’un match de football


*********************************************************

Nice : L’islamophobe Estrosi empêche le mariage de Sihem et son compagnon

Le maire de Nice n’en est pas à son premier acte islamophobe.

Cette fois encore c’est le mariage de musulmans que le maire a tout simplement refusé. La dernière interdiction en date était faite pour « radicalisme supposé », cette fois c’est pour « infraction au code la route du cortège » mais surtout pour « port de drapeau étranger »(sic).

C’est encore une fois les drapeaux maghrébins qui sont déclarés illicites en opposition avec la loi du pays et les musulmans français à qui on tente délibérément de gâcher la vie. En vérité la famille, elle-même, dénie tout port de drapeau étranger …

Évidemment aucune association anti-raciste ou d’homme politique n’ont dénoncé cette apartheid anti-musulman sournois mené par une mairie qui n’a jamais caché son islamophobie exacerbée.

Il est peut être temps que les musulmans de Nice se mobilisent afin de dénoncer cet état de fait tout à fait inacceptable. On avait commencé à Nice par le refus de mariage à une femme en jilbab, on finit aujourd’hui par une famille non religieuse …

Nice : L’islamophobe Estrosi empêche le mariage de Sihem et son compagnon


*****************************************************************

Alain Juppé tacle Nadine Morano avec un tweet d’amitié aux français d’Outre-Mer.

Chez « les Républicains », les clivages intra-parti sont chaque jour un peu plus importants. A quelques mois des primaires qui détermineront le candidat de Droite aux élections présidentielles, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy n’hésitent plus à critiquer ouvertement leurs opposants.

Ce matin, Alain Juppé a publié sur les réseaux sociaux un message d’amitié aux « compatriotes d’Outre-Mer qui ne sont pas de ‘race’ blanche ». Une manière pour le maire de Bordeaux de se distinguer à nouveau d’une frange des « LR » qui court après les voix de l’extrême droite.

« Un signe d’amitié ce matin à nos compatriotes d’Outre-Mer qui ne sont pas tous de « race » blanche » mais qui sont tous Français à part entière ».

Hier, Alain Juppé avait condamné les propos de Nadine Morano sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché » en indiquant que « la notion de race ne me paraît pas quelque-chose d’acceptable ».

Alain Juppé tacle Nadine Morano avec un tweet d’amitié aux français d’Outre-Mer


******************************************************
Tareq Oubrou sur Rachid Abou Houdeyfa : « il faut le mettre dans un asile psychiatrique » .

La polémique autour des propos de l’imam Rachid Abou Houdeyfa sur la musique continue d’enfler depuis que la presse a décidé de relayer un montage vidéo d’un activiste islamophobe. Sur France Inter, Tareq Oubrou n’a pas hésité à insulter l’imam de Brest en déclarant qu’il fallait l’interner en psychiatrie.

« Il faut le mettre dans un asile psychiatrique. Les musulmans ont développé la musique pendant le Moyen-Age, certains compagnons du Prophète ont pratiqué la musique. On divulgue de l’ignorance à des gens qui sont vulnérables, à des jeunes enfants ».

Pour le recteur de la mosquée de Bordeaux, les propos de l’imam Rachid Abou Houdeyfa obligent les musulmans à choisir entre la vie « d’ici-bas et l’au-delà ». Avant d’indiquer qu’il s’agit d’une situation très violente pour les fidèles qui reçoivent ces bombardements scripturaires mal interprétés.

Pour expliquer le nombre de vues de la vidéo de l’imam brestois, Tareq Oubrou évoque un spectacle, une bizarrerie. Le recteur de la mosquée de Bordeaux finit son analogie entre la musique et le Coran en indiquant qu’en disant que la musique est l’œuvre du Diable, Rachid Abou Houdeyfa traite paradoxalement Dieu de diable.

Tareq Oubrou remet aussi en cause le discours piétiste qui peut provoquer de la violence symbolique voire de la violence physique. Une manière de diaboliser un peu plus une bonne partie de la communauté musulmane qui n’a pas les compétences théologiques de Monsieur Oubrou. Les pauvres demeurés…

Tareq Oubrou sur Rachid Abou Houdeyfa : « il faut le mettre dans un asile psychiatrique » | VIDEO


**************************************************

Zouhair Lahna, chirurgien veut lancer un centre médical gratuit à Casablanca.

Zouhair Lahna est un grand chirurgien qui utilise son temps afin de venir en aide aux populations en péril dans des régions en conflit comme en Syrie ou en Palestine.

Il est à l’origine d’un magnifique projet baptisé « Injab ». « Injab » est un centre médico-social à Casablanca prévu pour les plus démunis. Gratuits, les services seront surtout proposés aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.

Avec l’aide de plusieurs personnes, le docteur Zouhair Lahna a ainsi pris la décision d’ouvrir ce centre dans le quartier Farah Salam à Oulfa à Casablanca. Ce quartier étant connu pour abriter de nombreux réfugiés syriens et africains subsahariens, ainsi que des Marocains démunis.

Le centre, en partenariat avec plusieurs cliniques et hôpitaux, pourra également réaliser des interventions chirurgicales à moindre coût.

Financièrement, le centre devra compter sur la générosité des donateurs ou de subventions des pouvoirs publics.

Une initiative à soutenir !

Zouhair Lahna, chirurgien veut lancer un centre médical gratuit à Casablanca


***********************************************************

Centrafrique : Un musulman égorgé par les anti-balakas dans un silence absolu.

Après la véritable épuration ethno-confessionnelle de Bangui, les massacres anti-musulmans continuent dans les quartiers.

Les milices chrétiennes, les anti-balakas, étendent leurs exactions en s’en prenant au quelques centaines de musulmans qui ont réussi à survivre. Outre ces massacres, des pillages et des exactions contre les femmes musulmanes et leurs enfants sont commis systématiquement par ces milices chrétiennes.

Samedi matin, 26 septembre 2015 à Bangui à nouveau un jeune homme de confession musulmane a été égorgé par les anti-balakas.

C’est ainsi que les populations musulmanes civiles sont la cible de massacres infâmes allant jusqu’au cannibalisme par ces milices chrétiennes.

En effet, sous prétexte de vengeance contre les troupes Sélékas composées de musulmans, les anti-balakas ont profité du climat de terreur pour imposer un véritable conflit ethno-confessionnel en Centrafrique.

Les miliciens chrétiens anti-balakas n’ont pas hésité à massacrer les musulmans, les découper à la machette, les brûler, et même les manger ( cannibalisme).

Depuis les musulmans centrafricains sont morts par milliers et les déportés se comptent eux par centaines de milliers.

En France les médias préfèrent taire ces exactions plutôt que révéler la nature anti-musulmane de ces massacres.

Centrafrique : Un musulman égorgé par les anti-balakas dans un silence absolu


*****************************************************************

Football : l’Arabie Saoudite refuse de jouer en Palestine.

La Fédération saoudienne de football a refusé de jouer le match retour de qualification du 13 octobre 2015 contre la Palestine en Cisjordanie, en vue de la qualification pour la Coupe du monde 2018. Evoquant un « cas de force majeure », le royaume saoudien ne veut en réalité pas jouer dans les Territoires occupés palestiniens.

Le 23 septembre, le pays a demandé à la FIFA que le match se déroule sur « terrain neutre ». Ce sera chose faite lundi 28 septembre. Le bureau du comité d’organisation de la Coupe du monde, présidé par le Français Michel Platini, a annoncé que la Palestine devrait accueillir l’Arabie Saoudite sur « terrain neutre ». Les frais occasionnés par le déplacement du match « seront intégralement assumés par la Fédération de football d’Arabie saoudite», précise-t-on. Le lieu du rendez-vous sportif n’a cependant pas été annoncé à ce jour.

Des responsables palestiniens auraient rapporté que les Saoudiens, qui n’ont officiellement aucune relation diplomatique avec Israël, refusent de se plier aux contrôles israéliens pour entrer en Cisjordanie. Mais la position des Saoudiens fait grincer des dents en Palestine. La décision est jugée « impossible à accepter ». « Priver la Palestine du droit de jouer à domicile est un précédent dangereux et impossible à accepter, à aucune condition », a déclaré Jibril Rajoub, le président de la Fédération palestinienne de football. Il affirme même qu’il saisira toutes les organisations internationales compétentes pour faire annuler la décision. Les chances pour obtenir gain de cause sont cependant faibles : il devra alors disputer le match pour espérer une qualification à la prochaine Coupe du monde en Russie.

http://www.saphirnews.com/Football-l-Arabie-Saoudite-refuse-de-jouer-en-Palestine_a21352.html
**********************************************************

France : Etudier l’adhan en cours de musique ? Des parents s’offusquent.

Les élèves de cinquième du collège Armand Coussens de Saint-Ambroix dans le Gard ont eu le droit à l’étude de la partition d’un gospel, Dans l’église de Harlem, et de l’appel à la prière des musulmans. A la découverte des documents de travail, surtout du deuxième dans les faits, des parents se sont offusqués.

Dans le document où apparaît l’appel à la prière, chaque phrase en arabe est traduite en français. Ce qui aurait gêné les protestataires, c’est l’absence de débat dans le choix du professeur. On veut que soit dissocié le côté éducatif, du côté propagande. Les enfants de 12 ans n’ont pas encore toutes les clés pour aborder ces questions. Il s’agit d’un sujet délicat. En plus, on s’est demandé ce que ça venait faire en cours de musique. Le problème ce n’est pas l’étude de l’islam, le problème ce sont les conditions dans lesquelles ça c’est fait, expliquent certains parents au quotidien Midi Libre ce mardi 29 septembre, évoquant le contexte de l’après-Charlie.

Le principal de l’établissement Mohamed Bouta a simplement évoqué une maladresse du professeur qui aurait livré tels quels des textes religieux sans plus d’explications. Les autres professeurs auraient eu la consigne de faire attention à ce genre de situation.

Le rectorat s’est saisi de l’affaire et a décortiqué le document en question, proposé aux élèves autour du thème « Musiques, mythes et religions ». Selon l’administration, le débat « Existe-t-il une musique spécifiquement religieuse ? » aurait pu aussi bien être abordée en histoire-géographie qu’en français. « Cette démarche d’analyse et de réflexion menée en classe contribue à construire le raisonnement des élèves », précise le rectorat. Par ailleurs, le document a été repris d’une encyclopédie participative sur Internet et non d’un ouvrage religieux. Chacun peut donc retrouver ses esprits.

http://www.saphirnews.com/Etudier-l-adhan-en-cours-de-musique-Des-parents-s-offusquent_a21351.html