MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 11 Dhou al Qa'da 1436.

Flash info du 11 Dhou al Qa’da 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

**********************************************

Maroc : une soeur en finale d’un concours international d’entrepreneurs.

Les Cartier Women’s Initiative Awards est le concours international de créateurs d’entreprises auquel Mouna Abbassy s’est inscrite. Cette jeune marocaine se retrouve finaliste de ce grand concours international. La jeune femme a en effet créé une entreprise de produits cosmétiques marocains 100% naturels.

En se présentant à ce concours, Mouna voulait partager son expérience et prouver sa motivation pour son travail. C’est alors qu’elle s’est retrouvée parmi les 18 finalistes du concours réservé aux femmes. La jeune femme de 32 ans vit à Dubaï depuis dix ans mais n’a pas délaissé ses origines marocaines puisqu’elles constituent la marque de fabrique de ses produits cosmétiques : du bio, du marocain, du naturel, voilà ce que propose Mouna Abbassy et qui a conquis le jury.

Ce concours international a réuni 1 700 candidates, venues de 100 pays différents. L’événement a pour visée d’encourager les femmes à créer leur propre entreprise. A l’issue de ce concours, 6 candidates (une par continent) sont récompensées. L’étape finale du concours se déroulera en France. Chacune des six gagnantes remportera la somme de « 20 000 dollars, un trophée créé par Cartier et bénéficiera d’un an de conseils personnalisés, d’un accès à un réseau d’affaires international et d’une importante visibilité médiatique » comme le précise le quotidien marocain Medias24.

Mouna Abbassy a intitulé son entreprise Izil qui signifie « pur » en berbère, d’où l’importance de la pureté des produits proposés. Ce concours existant depuis presque dix ans permet donc aux femmes entrepreneurs de se faire connaître mais également de bénéficier de regards extérieurs et professionnels sur leur travail. De quoi améliorer leur entreprise et ainsi proposer le meilleur aux clientes tout en encourageant les entrepreneuses.
********************************************

Afrique Du Sud : un homme politique remercie les musulmans.

Senzo Mchunu, premier ministre de la province d’Afrique du Sud nommée KwaZulu-Natal, a tenu un discours pour saluer la présence des musulmans durant la libération de l’apartheid. L’homme politique a souligné l’importance du soutien des musulmans durant cette libération.

En effet, Senzo Mchunu rappelle que la communauté musulmane a eu un rôle « massif » dans cet événement. La grande majorité des musulmans venus en aide aux Africains lors de l’apartheid, étaient originaires d’Inde. Bien qu’étant de confession musulmane et non catholique contrairement à la plupart des Sud Africains, ces indiens se sont engagés auprès des Sud Africains afin de défendre leurs droits et leurs libertés.

C’est en ce sens que le premier ministre Sud Africain s’est exprimé envers les musulmans : « Le gouvernement et le Congrès national africain veulent être près de vous à cause de nos liens historiques. Les musulmans ont été engagés dans la lutte pour la libération de tous les Africains », propos relevés par dnaindia. Il y a quelques années de cela, Senzo Mchunu a promis à Nelson Mandela de toujours rappeler l’importance de la présence des musulmans durant la lutte pour la libération.

Senzo Mchunu a également précisé qu’une partie des indiens musulmans, restés en Afrique du Sud après l’apartheid, a continué à participer au développement du pays et ce, dans plusieurs domaines. Ainsi, les musulmans indiens font partie intégrante de l’histoire de l’Afrique du Sud. Bien que cela ne soit pas souvent mentionné dans les médias, le premier ministre Sud Africain n’oublie pas quant à lui le soutien des musulmans et leur participation dans la défenses des valeurs et des droits fondamentaux.
**********************************

Egypte : une adolescente musulmane invente un biocarburant aux millions de dollars.

En Egypte, une adolescente de confession musulmane et passionnée par la chimie, a fait une découverte surprenante et révolutionnaire. En effet, après de nombreuses recherches, Azza Faiad a trouvé un moyen peu coûteux de transformer les déchets plastiques en carburant.

Comme le souligne GoodNews Network, la découverte de cette adolescente a attiré l’attention de l’institut Petroleum Research. C’est ainsi que les responsables de l’institut ont proposé à Azza Faiad de mener ses recherches dans un laboratoire, entourée de chercheurs afin de leur faire partager son savoir. Le catalyseur découvert par l’adolescente et nommé aluminisilicate permet de diminuer considérablement le coût de la transformation du plastique en carburant.

Sachant que l’Egypte produit un million de tonnes de déchets plastiques par an, le processus découvert par l’adolescente permettrait de récupérer en carburant l’équivalent de 78 millions de dollars chaque année. Une somme non négligeable pour le pays due à un recyclage pour le moins avantageux. L’Egypte doit donc cette fabuleuse découverte à une adolescente musulmane. Azza Faiad a d’ailleurs été récompensée lors du Concours pour jeunes scientifiques organisé par l’Union Européenne.

Ce n’est pas la première fois que la jeunesse musulmane perce dans le domaine scientifique. Le secteur informatique est également un point fort de la communauté. En effet, l’an dernier, nous évoquions un petit musulman de 5 ans à peine qui devenait expert certifié Microsoft. MachaAllah, que dire de plus ?
************************************************************

Plus que jamais « les réfugiés syriens ont besoin de notre accueil.

C’est par ce slogan que l’organisation non gouvernementale Amnesty International a lancé sa campagne pour l’accueil des réfugiés syriens. Après les violentes bousculades de ce weekend, à la suite de l’ouverture de la frontière macédonienne dans la soirée de samedi, se pose inéluctablement la question de l’accueil des migrants et du secours à apporter aux plus vulnérables. Les pays riches de l’Union européenne n’ont pour l’instant pris aucune initiative alors que leur nombre croît de jour en jour. La solidarité des habitants du pays de la traversée se mêlent aux petits trafiquants en tout genre, ces opportunistes de la misère humaine n’hésitant pas à monnayer les traversées, les moyens de transports, l’hébergement, les moyens de communications etc. La Macédoine a décrété l’état d’urgence, l’Italie demande de l’aide, et l’Allemagne s’attend à 800 000 demandes d’asile.
Quelques chiffres de l’organisation Amnesty International.

Depuis le début du conflit, il y a 4 ans, on estime à 11 millions le nombre de personnes qui ont dû quitter le pays -soit la moitié de la population syrienne- pour fuir la guerre, les bombardements, les détentions arbitraires, la peur. Parmi ces personnes, 4 millions se sont réfugiées au Liban, en Turquie, en Egypte, en Jordanie ou en Irak. Ces cinq Etats accueillent à eux seuls 95 % de la population réfugiée dans des conditions très dures et avec de grandes difficultés d’accès aux soins ou encore aux denrées alimentaires de base.
Le périple des migrants syriens en Europe centrale.

Le cliché de Daniel Etter montrant les larmes d’un père syrien à l’arrivée en bateau sur l’Ile de Kos en Grèce a fait le tour des réseaux sociaux et des médias internationaux. Une image bouleversante qui résume à elle seule les épreuves de ces voyageurs en détresse. Alors que la Grèce accuse la Turquie de la submerger de migrants, la Macédoine en fait de même envers la Grèce. Jeudi dernier, elle avait décidé de bloquer ses frontières laissant les migrants croupir sur place et les repoussant à coups de matraques et de tirs de grenades. Quelle doit être la détresse de toutes ces personnes qui ont fui une situation désastreuse pour en retrouver une plus dramatique encore ? La Macédoine est de loin la traversée la plus périlleuse tant le banditisme y est fréquent au point que les réfugiés l’a surnomme « mafiadonia ». A pied, à vélo, en train, on estime à 50 000 le nombre de personnes ayant traversé la petite République, avec comme destination l’Union européenne. Incapable de gérer les flux, la Macédoine a finalement décidé, samedi sans la soirée, de réouvrir ses frontières avec la Grèce pour laisser les migrants continuer leur périple en direction de la Serbie.
La Serbie débordée à son tour.

Alors que les gardes-côtes italiens ont coordonné le sauvetage de plus de 4400 personnes en mer Méditerrannée pour la seule journée de samedi, ce sont pas moins de 7 000 migrants qui ont passé la frontière serbe de la nuit de samedi à dimanche. Un afflux sans précédent, le cente d’accueil de Presevo est débordé et les petits trafiquants en profitent. Les ONG locales et internationales et notamment le Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations-Unies se sont investies dans la gestion de la crise pour aider les autorités. Leur mission principale est le transport gratuit des migrants syriens vers le centre d’accueil collectif où ils peuvent déposer leur demande d’asile, un document qui légalise leur séjour en Serbie pour 72 heures, le temps suffisant pour rejoindre la Hongrie et l’espace Schengen. Du moins pour les plus patients d’entre eux, certains n’hésitent pas à payer les taxis à des tarifs excessifs pour rejoindre Belgrade (500 euros) ou la frontière hongroise (800 euros). Le centre d’accueil propose également une assistance médicale, de la nourriture, de l’eau et des tentes pour se reposer tout en déployant des efforts en communication pour informer la population de l’existence de ce centre même si ses capacités d’accueil ne seront pas suffisantes.
L’Union européenne, aux abonnés absents.

La question de l’accueil des réfugiés (Syriens et Érythréens notamment) n’a pas encore été éludée par les 28 Etats membres. La commission européenne, réunie en juin 2015, n’était pas parvenue à un accord. Les quotas d’accueil des réfugiés ont été débattus puis refusés pour finalement s’en tenir à une répartition sur la base du volontariat. Les oppositions venaient surtout de la Slovaquie, la Hongrie, la République tchèque ou encore la Pologne. Le président du Conseil européen Donald Tusk a précisé que les ministres de l’intérieur seront chargés de fixer les critères de répartition entre pays membres en fonction de l’économie ou de la population de chaque État. Un drame est en train de se produire sans que l’Europe ne parvienne à adopter une position commune. Le vice chancelier allemand, Sigmar Gabriel, a parlé de plus grand défi pour l’Allemagne depuis la réunification tout en déplorant le manque de réaction des Etats membres.

En France, seulement 500 personnes ont été accueillies, et même si elle a facilité la procédure de demande d’asile par une réforme de la loi publiée au JO le 29 juillet 2015 réduisant les délais de procédure qui devrait passer de deux ans à neufs mois, ce nombre est de loin insuffisant au regard des capacités du pays. Amnesty International estime à 10 000 personnes la capacité d’accueil de la France « sans que cela ne soit un poids pour le pays ».
*******************************************************

Les Rohingyas face aux crues dévastatrices.

En Birmanie, les pluies diluviennes ont provoqué de vastes inondations, ainsi que des glissements de terrain qui ont engendré plus de 100 morts. Les Rohingyas ( peuple musulman le plus persécuté au monde selon l’ONU) ont vu leurs conditions de vie déjà fort déplorable, se détériorer davantage.
Les conditions de vie des Rohingyas.

Ce peuple victime du discours haineux de certains leaders bouddhistes vit la plupart du temps dans des bidonvilles. Les Rohingyas dont la citoyenneté birmane leur fût retirée en 1982, sont vus comme des migrants bangladais illégaux et sont traités comme tel. Ils vivent en majorité dans l’État de l’Ankaran, lieu ou en 2012, ils ont été victimes d’un « crime contre l’humanité » selon les termes d’Human Right Watch. Régulièrement expropriés, plus de 140 000 Rohingyas ont été déplacés dans des camps autour de Sittwe la capitale d’Arakan. Réduits à des conditions de vie déjà misérables, les Rohingyas ont dû faire face à des crues spectaculaires. Ces crues dues à la période dite de la mousson, ont engendré des dégâts colossaux. Des milliers de maisons ont été détruites, ainsi que des centaines de milliers d’hectares de rizières ont été inondés. Les régions du nord où vivent les Rohingyas sont les plus irriguées, et par conséquent les plus touchées. De plus, fin juillet le cyclone Komen est venu alourdir le bilan déjà désastreux.
L’action des ONG entravée.

Plusieurs organisations non gouvernementales(ONG) se sont mobilisées afin de permettre l’arrivée de denrées alimentaires, ainsi que d’équipes chargées d’aider les populations. Néanmoins, la junte militaire qui détient le pouvoir en Birmanie entrave souvent l’action de ces organisations. L’accès aux camps de Rohingyas, tenus par les policiers leur est parfois refusé. Quand les ONG ont accès aux camps, ainsi qu’aux bidonvilles, elles s’efforcent de rétablir les réseaux sanitaires afin d’éviter la propagation de maladies qui pourraient engendrer des épidémies. Elles se mobilisent aussi pour permettre la restauration des réseaux d’eau potable, dans ces régions où les puits sont souvent contaminés par les crues. La distribution de filtres en céramique et de pastilles désinfectantes contribue au retour de l’eau potable dans certains villages, malgré un réseau routier particulièrement endommagé.

La situation des Rohingyas est donc déplorable, situation qui a été largement aggravée par les crues de la période de la mousson. Une extrême pauvreté perdure, malgré la mobilisation de plusieurs ONG dont l’action est parfois entravée par la junte birmane. Une mobilisation plus forte doit être mise en place, mais elle doit être accompagnée d’une pression politique pour que les crimes commis par le régime birman ne restent pas impunis.
************************************


Un musulman lynché, déshabillé et ligoté pour avoir parlé à une femme hindoue.

Toute la scène a été filmée avec des téléphones portables. Un musulman a été passé à tabac et attaché à un poteau électrique pendant plus d’une heure. Les médias et les organisations civiles craignent la montée de « polices » morales dans la région.

Dans une des rues bondées du marché de Mangalore -le plus grand port de la côte occidentale indienne-, le gérant d’un magasin d’accessoires quitte ses locaux. Une de ses employés lui demande de lui prêter un peu d’argent. Sur le chemin vers le distributeur, ils échangent quelques mots. Soudain, un groupe d’hommes armés de couteaux et bâtons leur sautent dessus. La femme prend la fuite. L’homme, 28 ans, se fait violemment déshabiller puis il est trainé et attaché à un poteau électrique en béton. Pendant une heure, des fondamentalistes hindous l’insultent et l’agressent. Ils lui reprochent d’avoir parlé à une « femme hindou », lui qui est musulman. La télévision locale arrive. Les images sont diffusées sur internet. La police met fin à l’agression.
**************************************

Un membre du Ku-Klux-Klan reconnu coupable d’avoir voulu tuer des musulmans aux rayons X.

Glendon Scott Crawford, un américain de 51 ans, membre du Ku Klux Klan, est jugé depuis lundi 17 août pour avoir voulu utiliser une arme à rayons X afin de tuer des musulmans. Glendon Scott Crawford aurait également envisagé une attaque de la Maison Blanche.

A la mi-avril, Crawford avait pris contact avec des organisations juives pour leur exposer son projet macabre, pensant obtenir leur aide. L’homme a proposé d’utiliser une technologie en sa possession pour les aider à « éliminer les ennemis d’Israël ». Les membres de la Fédération juive du nord-est de New-York avaient alors alerté le FBI, qui avait commencé à surveiller Crawford avant de l’arrêter en 2013.

Glendon Scott Crawford est poursuivi pour trois chefs d’inculpation : divulgation d’information à propos d’une arme de destruction massive, usage d’une arme de destruction massive et production, réception, possession et usage d’un système de dispersion radiologique.

S’il est reconnu coupable, l’islamophobe risque un minimum de 15 ans de prison. Le jugement sera rendu le 15 décembre 2015.
*******************************************

Au pouvoir, le FN expulserait 4 millions de Français musulmans, selon Jean-Christophe Cambadélis.

Une arrivée au pouvoir du Front national constituerait un risque de «guerre civile» car le parti de Marine Le Pen «raccompagnerait à la frontière quatre millions de Français musulmans», a estimé lundi le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis.

«Si le Front national arrivait au pouvoir, il appliquerait son programme, je suppose. C’est-à-dire qu’il raccompagnerait à la frontière 4 millions de Français musulmans. Cela provoquerait des tensions énormes. On ferait la chasse à tout ce qui est maghrébin, comme on le fait à Mantes-la-Jolie en ce moment. On s’attaquerait donc à une partie de notre population. Ceci créerait des tensions insupportables pour la société française», a déclaré Jean-François Cambadélis sur RTL.

vidéo a voir sur www.islamatouswebradio.info.

Au pouvoir, le FN expulserait 4 millions de… par islamatouswebradio
*******************************************************
Alain Marsaud favorable à la discrimination des hommes en jellaba dans les gares de france.

Depuis la fusillade dans le Thalys, les hommes politiques se succèdent devant les chaînes d’information pour étaler leur science ou plutôt leur stupidité. Plutôt que de laisser réfléchir les spécialistes sur la question de la sécurité dans les transports en commun, les appels à la discrimination se multiplient sur les plateaux TV.

Suite aux propos d’Alain Vidalies préférant discriminer pour être efficace, plutôt que de rester spectateur, les réactions de la classe politique, notamment des députés « Les Républicains » ne cessent de se succèder. La dernière en date est celle de l’ex-juge anti-terroriste désormais député LR Alain Marsaud devant les caméras de BFM TV.

« Si vous voyez un type qui a la légion d’honneur, vous n’avez pas envie de le contrôler. Par contre, si vous voyez un type arriver avec une djellaba et un sac dans lequel on peut dissimuler des armes, vous allez plutôt discriminer en allant contrôler celui-ci », a estimé le député « Les Républicains » Alain Marsaud.

Des propos qui ne laissent plus de place au doute quant aux consignes que vont recevoir les policiers qui sécuriseront les gares dans les prochains jours. Le droit à la discrimination pour plus de sécurité, nouveau débat qui aujourd’hui touche seulement une minorité « faible et non-organisée » mais qui révèlent les limites d’une démocratie.

Le débat entre droit aux libertés individuelles et sécurité des citoyens ne fait que débuter et les premiers perdants semblent déjà être les musulmans. Les organisations de défense des droits et de lutte contre l’islamophobie ont intérêt à réagir sous peine de voir la Communauté musulmane être petit à petit démise de ses droits les plus fondamentaux.

vidéo a voir sur www.islamatouswebradio.info.

Alain Marsaud favorable à la discrimination des… par islamatouswebradio
********************************************

Une trentaine de jeunes juifs marocains s’entraînent en Israël, les ONG crient au scandale.

Une trentaine de jeunes juifs marocains ont voyagé en Israël afin de participer à des entraînements avec l’armée israélienne. Plusieurs ONG du Royaume crient au scandale et demandent des poursuites judiciaires comme c’est le cas lorsque des musulmans partent combattre en Syrie.

Depuis le départ en Israël d’une trentaine de jeunes marocains de confession juive pour y suivre des entraînements militaires, les réseaux antisionistes du pays se sont levés et ont appelé le gouvernement de Benkirane à prendre les mesures judiciaires nécessaires.

Pour ces ONG, le départ d’un groupe de jeunes juifs marocains vers des camps d’entrainement militaire sous le patronage du ministère de la Défense israélien remet en cause « la sécurité du royaume ». Pour les signataires d’une lettre envoyée directement au Premier Ministre, il est essentiel « d’identifier les responsables […] et de prendre les mesures qui s’imposent ».

« Il faut tout mettre en œuvre afin d’éviter que de nouveaux déplacements de ce genre ne soient enregistrés (…) et de poursuivre en justice tout personne ayant participé ou compte commettre des crimes de guerre et de crimes contre l’humanité en Palestine occupée ».

Pour ces ONG qui qualifient Israël de « régime d’apartheid », le départ vers ces camps d’entrainement est « aussi dangereux que de rallier l’organisation Daesh ». Ces réseaux anti-israéliens appellent le gouvernement à stopper son deux poids deux mesures et à prendre des positions fermes contre ces séjours militaires illégaux.

« La constitution d’une bande armée par des individus marocains menace la sécurité nationale quelle que soit la partie terroriste qui les recrute et les entraine ».

Les auteurs de la lettre envoyée au Premier Ministre rappellent enfin qu’en 2013, le général Amos Yadlin, ancien directeur des services secrets de l’armée « Aman », avait déclaré qu’Israël possédait un réseau d’espionnage important capable de déstabiliser le Maroc. Une raison de plus pour éviter ces départs de jeunes juifs marocains vers des camps d’entraînement sous la houlette de l’armée israélienne.
******************************************

Selon la sénatrice Nathalie Goulet, 5.000 personnes sont fichées par les services de renseignement français.

La sénatrice Nathalie Goulet, présidente de la Commission d’enquête sur les réseaux djihadistes, était interrogée par le journal Le Figaro suite à la fusillade dans le Thalys. L’occasion pour elle de revenir sur les moyens de surveillance des services de l’anti-terrorisme.

Depuis l’affaire Merah, les français connaissent le système de fiche S – pour sûreté de l’Etat – qui recense les personnes « susceptibles de se livrer à des actions violentes ». Interrogée par Le Figaro, la sénatrice UDI a révélé que 5 000 personnes avaient une fiche S en France.

Suite aux derniers ratés des services de renseignements français et à la multiplication des tentatives d’attentats sur le sol français, les spécialistes et journalistes se questionnent sur l’intérêt d’un tel fichage s’il ne permet pas d’éviter les actes terroristes. Pour la sénatrice Nathalie Goulet, il faut « la rendre plus performante et véritablement utile ».

« Dès lors, soit on arrête de parler de cette fiche, soit on la rend enfin efficace. Car un sentiment de lassitude se crée aujourd’hui autour de la fiche S. Il faut la rendre performante et véritablement utile. ».

Cependant, Nathalie Goulet se plaint de faire face aux mesures de la CNIL qui protègent la vie privée des citoyens. Tous les deux ans, la fiche S est vidée de son contenu ce qui dérange la sénatrice qui voudrait qu’à l’instar des délinquants sexuels, les informations concernant les personnes surveillées soient enregistrées à vie et que les personnes surveillées soient obligées de se déclarer (pointer ?) au commissariat ou à la gendarmerie.

La sénatrice UDI souhaite aussi voir la mise en place d’un fichier ressemblant au PNR – le «Personal Name record» – dont sont dotés plusieurs pays anglo-saxons notamment les Etats-Unis, le Canada et la Grande Bretagne. Grâce à ce document que chaque passager d’avion se doit de remplir avant de mettre les pieds aux USA, les services de renseignement connaissent toutes les informations nécessaires jusqu’aux détails liés à la consommation (halal ou casher). Ces pays peuvent ainsi se fournir mutuellement toutes les informations dont ils ont besoin lorsqu’une personne surveillée / fichée se déplace ou déménage.

« La CNIL, et même au plan européen, le G29, s’opposent à cette pratique pour des raisons de protection des libertés. […] Pour obtenir un renseignement, à l’heure actuelle, il faut se tourner vers les États-Unis. En matière de renseignement le niveau européen est donc faible », ajoute la sénatrice.

Une fiche S comporte 16 niveaux d’importance, le plus bas étant le plus élevé. Lors d’un banal contrôle routier, un policier peut savoir si l’automobiliste est fiché. Si la fiche S ne veut pas obligatoirement dire « surveillance H24 », elle permet de vérifier les déplacements de la personne.

« La fiche S est un outil de contrôle des renseignements à disposition des services de police et de gendarmerie, qui sert surtout à contrôler les déplacements » résume Louis Caprioli ( ex sous-directeur chargé de la lutte contre le terrorisme à la Direction de la surveillance du territoire).

Malgré les nombreuses mesures prises par les députés, « en douze ans, quatorze lois sur le renseignement ont été votées », rappelle Nathalie Goulet, la surveillance des éléments jugés dangereux reste difficile. Comme après chaque attentat, le débat sur les limites entre sécurité et libertés individuelles revient sans qu’aucune solution concrète ne soit apportée.
********************************************
Turquie, scènes de guerre civile entre la police et les militants du PKK.

Depuis la déclaration de guerre de la Turquie contre le groupe marxiste kurde PKK, la tension est à son comble dans le pays. Plusieurs attentats ont été perpétrés par des militants du groupe communiste tuant de nombreux policiers et militaires.

Dans le quartier de Gazi à Istanbul, des heurts ont éclaté entre policiers et partisans du PKK (parti des travailleurs kurdes). De nombreux projectiles inflammables tels que des mortiers et des cocktails molotov ont été lancés sur les camions de police et les forces anti-émeutes.

Des canons à eau et des gaz lacrymogènes ont été utilisés par les forces de l’ordre pour disperser les assaillants. Dépassé par les événements, un camion anti-émeute a emporté une ligne électrique sur son passage.

vidéo a voir sur www.islamatouswebradio.info.

Turquie, scènes de guerre civile entre la… par islamatouswebradio


Turquie, scènes de guerre civile entre la… par islamatouswebradio
*****************************************

Mosquée de Mantes-la-Ville : la justice dit « non » au maire FN.

Le tribunal administratif de Versailles a tranché. Vendredi 21 août, il a donné raison à Erard Corbin de Mangoux, préfet des Yvelines, qui attaquait, la veille, en procédure d’urgence, la décision de Cyril Nauth, le maire de Mantes-la-Ville. Le seul édile FN de la région Île-de-France avait annoncé préempter le local de l’ancienne trésorerie municipale, pour lancer un projet de commissariat de police municipale. Pourtant, l’Association des musulmans de Mantes Sud avait réuni 600 000 euros pour acheter la bâtisse et y installer une mosquée.

Le juge a estimé que la décision du maire pouvait être considérée comme entachée d’un doute sérieux de « détournement de pouvoir ». Cyril Nauth n’a jamais caché son opposition au projet de mosquée, en faisant même un argument de campagne municipale en 2014. Mais si la justice a bloqué l’intention du maire, ce n’est pas pour autant gagné pour les fidèles. Loin de là. Dans les colonnes du Monde du 11 août , Cyril Nauth avait prévenu qu’en cas de véto de la justice il userait d’autres recours, comme un blocage du permis de construire.

A ce jour, il refuse toujours de vendre le bâtiment à l’Association des musulmans de Mantes Sud, qui a réussi à conclure une promesse d’acquisition directement avec la communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines. Si ce nouveau projet n’est pas retenu, les fidèles de cette petite ville de 20 000 habitants, nichée à côté de Mantes-la-Jolie, n’auront pas de lieu de prière puisque le maire a demandé l’expulsion des musulmans de leur ancienne salle de prière, qui n’est pas aux normes de sécurité. Pour ne rien arranger, une autre association musulmane locale, El Fethe, a émis le projet d’acheter un pavillon pour la somme de 200 000 euros, et d’y installer un lieu de culte. Un projet qui ne fait pas l’unanimité, l’Association des musulmans de Mantes Sud considérant El Fethe non légitime… Une division qui arrangerait décidément bien les affaires du maire FN.
***********************************************************

Laisser un commentaire