MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 9 Dhou al Qa'da 1436.

Flash info du 9 Dhou al Qa’da 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

**********************************************

L’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens en proie à des difficultés financières.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient fait face à un véritable gouffre financier. La rentrée scolaire de centaines de milliers d’enfants palestiniens est menacée par une baisse des dotations financières.
Le rôle primordial de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient a été fondé en 1949. Elle gère plus de 700 établissements scolaires basés dans les camps de réfugiés de Cisjordanie, du Liban mais aussi de Jordanie de Syrie et de Gaza. Elle permet ainsi à près de 500 000 enfants palestiniens d’être scolarisés. L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient est donc plus qu’une agence, elle est le pilier qui permet à la jeunesse palestinienne de pouvoir accéder à l’éducation. Néanmoins, elle fait face à de graves difficultés financières, puisque son fonctionnement dépend essentiellement de contributions financières émanent des États. Son déficit s’est largement aggravé ces dernières années, atteignant 101 millions de dollars en 2015. Par conséquent, la rentrée scolaire 2015-2016 de centaines de milliers d’enfants palestiniens s’est vu fortement compromise. C’était sans compter sur la générosité de certains États, qui a permit d’éviter ce scénario catastrophe. Les États-Unis, accompagnés par les Émirats Arabes Unis et le Koweït ont opéré une donation de 45 millions de dollars. Une semaine plutôt, l’Arabie Saoudite, faisait lui une donation de 19 millions de dollars. D’autres donations émises par le Royaume-Uni, la Suisse et la Norvège ont permis de réduire les quatre cinquièmes du déficit total de l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. Ces dotations financières sont majoritairement employées pour payer les enseignants, puisque l’agence est un des principaux employeurs de la région où le chômage dépasse les 40%. Ces dotations de dernière minute sont un soulagement pour les réfugiés palestiniens qui n’ont que l’éducation comme moyen pour améliorer leur sort.
Une agence dont la survie est de plus en plus menacée.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient voit ses dotations toujours plus réduites, à une période où la crise est encore présente, et les difficultés des réfugiés toujours plus accentuées. L’agence a donc été forcée de faire des économies, ce qui l’a contraint à diminuer l’ampleur de ses chantiers de réhabilitation. En fin de compte, ce sont toujours les réfugiés qui en pâtissent et qui voient leurs conditions de scolarisation se détériorer. Leur seul espoir est de voir de nouveaux États contribuer à l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. En attendant, l’agence a déjà cessé de verser aux Palestiniens de Syrie venus se réfugier au Liban la somme de 100 dollars, qui leur servait souvent à se loger ou à se nourrir. La survie de cette agence est d’autant plus importante comme l’affirme Matthias Schmale ( secrétaire général adjoint en charge du développement et du soutien des programmes à la fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) elle assure la sécurité et la stabilité de la région en proie aux extrémistes proches de groupes terroristes. Une mobilisation rapide est donc nécessaire, puisqu’au 1 er janvier 2016 l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient fera face à de nouvelles difficultés financières qui pourraient remettre en doute sa survie.
Le risque de voir les réfugiés émigrer.

Les conditions de vie des réfugiés palestiniens dans les camps sont horrifiantes. Très faible accès à l’électricité mais aussi à l’eau, surpopulation des camps sont le quotidien de tous ces réfugiés. De plus, certaines législations comme au Liban, restreignent l’accès à certains corps de métiers pour les palestiniens. Ziad Himmo, chef du comité populaire qui gère certains camps de réfugiés basés au Liban en partenariat avec l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient affirmait »priver nos enfants d’éducation, c’est nous inciter à monter dans un bateau pour la Turquie, à émigrer en Europe». Dans une époque où les flux de migrants se dirigeant vers l’Europe ne cessent de s’accentuer, et les catastrophes maritimes de se décupler, il demeure nécessaire de maintenir les financements envers l’UNRWA. Dans un contexte d’exacerbation du conflit israélo-palestinien et d’accroissement des besoins humanitaires, l’office de secours et de travaux des Nations Unies reste le seul espoir de centaines de milliers de réfugiés, espoir dont il est primordial d’assurer la survie à travers le développement de nouvelles dotations financières.

L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient a donc un rôle plus que primordial, rôle qui dépasse la simple scolarisation des réfugiés, puisqu’elle permet l’amélioration des conditions de vie de ces derniers. Cela évite un développement des flux de migrants vers l’Europe, et réduit par là même le risque accru de catastrophe maritime. Il est par conséquent important de maintenir les dotations financières envers l’office qui se trouve être le vecteur d’une certaine stabilité dans une région toujours en proie aux guerres.
*************************

Un violent incendie détruit la mosquée d’Auch dans le Gers.

Un violent incendie a touché la mosquée d’Auch dans le Gers durant la nuit de samedi à dimanche. Aucune victime n’est à déplorer. Les deux salles de prières, soit 300 m2 de surface, ont brûlé et la toiture s’est effondrée.

L’alerte a été donnée vers 3 heures du matin par des voisins de la mosquée, situé dans le centre de la ville. Mais il était trop tard, les flammes avaient déjà presque tout détruit sur leur passage.

Selon des informations rapportées par France 3 Midi-Pyrénées, la mosquée avait été la cible de jet de lardons contre sa façade au mois de janvier dernier. Les élus de la ville avaient reçu des lettres de menace anonymes lors de la construction du lieu de culte.

D’après un journaliste i-télé, une forte odeur d’essence était perceptible après l’incendie.

L’enquête a été confiée à la police judiciaire.
************************************
Syrie : nouveaux bombardements de l’armée d’Assad à Douma fait au moins 50 morts parmis les civils.

Le massacre continue en Syrie. Les troupes de Bachar Al Assad ont de nouveau bombardé un quartier d’habitations au nord-est de Damas. Les sauveteurs comptent déjà plus de 50 personnes tuées sous les décombres.

La ville de Douma, au nord-est de la capitale syrienne, a de nouveau été la cible de missiles de l’armée de Bachar Al Assad. Selon les premières informations, on compte près de 50 morts, retrouvés sous les décombres des bâtiments réduits en poussière. Des dizaines de blessés ont été évacués vers les hôpitaux de campagne.

« Il y a encore des familles entières sous les décembres. Nous n’avons pas pu les atteindre, car comme vous le savez, il faut dégager les débris avec une extrême prudence », rapporte un sauveteur.

La ville de Douma a déjà été frappée par des bombardements de l’armée loyaliste il y a une semaine. Les engins de mort ont notamment visé un marché bondé, tuant près de 100 civils.

La dictature syrienne continue de massacrer son peuple sans réaction des démocraties occidentales. Le silence des gouvernements européennes et des pays arabes / musulmans démontre le peu d’intérêt de ces derniers pour la vie humaine.

Depuis 4 ans, la population syrienne fait face seule à la barbarie d’un tyran en fin de règne. Selon les derniers chiffres, la guerre civile en Syrie aurait fait au moins 220 000 morts et des millions de réfugiés.
***********************************

Puissance militaire : classement des pays musulmans, arabes et africains.

Comme chaque année, le site Global Firepower dévoile son classement des pays les plus puissants du monde. Islam&Info vous propose de découvrir les résultats des pays où la majorité de la population est musulmane.

Le pays musulman le plus puissant du monde est sans surprise la Turquie qui arrive à la dixième place du classement mondial juste devant l’israël. En 12ème place se trouve l’Indonésie, pays qui possède la plus grande population musulmane tandis que le Pakistan arrive à la 17ème position (seul pays musulman à posséder la bombe nucléaire).

Le classement du site Global Firepower est basé sur une cinquante de critères dont le nombre de militaires, de véhicules, bateaux et avions de guerre disponibles. Le budget affecté à l’armement chaque année, la géographie ou encore les ressources d’énergie jouent aussi sur le classement des pays. A noter, que la bombe nucléaire n’est pas un critère retenu.

Top 10 des pays musulmans : Turquie (10), Indonésie (12), Pakistan (17), Egypte (18), Algérie (27), Arabie Saoudite (28), Malaisie (35), Nigéria (41), Syrie (42), Maroc (49).

Top 10 des pays arabes : Egypte (18), Algérie (27), Arabie Saoudite (28), Syrie (42), Maroc(49), Emirats Arabe Unis (50) Tunisie(58), Jordanie (64), Oman (69), Kuweït (71).

Top 3 des pays africains : Egypte, Algérie, Nigéria.
******************************************

Suisse : Une élève exclue de l’école parce qu’elle porte un voile autorisé par la loi !

Depuis une semaine, Leïla (prénom modifié) ne peut pas aller en cours car elle porte un voile. Après deux heures de cours lors de la rentrée scolaire (lundi), le directeur l’a renvoyé chez elle.

Leïla, 14 ans, vient de vivre une semaine extrêmement difficile. Dès la rentrée scolaire, le directeur de l’école à Thoune (canton de Berne) lui a fait savoir qu’elle n’était pas la bienvenue. Pour justifier cette mesure totalement opposée aux libertés religieuses, le chef d’établissement a indiqué qu’il était interdit de se couvrir la tête dans l’école.

Suite à cette décision d’exclusion, la direction s’est retrouvée dans une situation délicate. La famille de l’élève exclue ne s’est pas laissée faire et a fait valoir ses droits. En effet, une directive de la Direction de l’instruction publique du canton de Berne aborde la question du voile et indique :

«Le canton de Berne n’a pas édicté de directives concernant la tenue vestimentaire dans les écoles. Les élèves ont donc le droit de porter des kippas, voiles, crucifix et autres, ou encore d’avoir une coiffure à tendance religieuse. ».

La décision d’exclusion du directeur de l’école est donc strictement illégale. La jeune fille peut tout à fait aller en cours en portant son voile comme elle le souhaite. Aucun règlement intérieur d’établissement scolaire ne peut remettre en cause cette liberté religieuse fondamentale.

Face à son erreur, la direction ne souhaite pas polémiquer et indique « être en bon contact avec les parents et mener des discussions constructives. Une solution se profile ». De son côté, le chef du Service de l’enseignement obligatoire et d’orientation, Erwin Sommer, a précisé que « si la description de l’élève est correcte, nos services vont parler de cette situation avec le directeur».

Au sein du corps enseignant, une partie des professeurs est acquise à la cause laïcarde, comme le dénombre les nombreuses polémiques autour du voile à l’école, en France comme en Suisse. La laïcité, principe fondamental permettant le vivre ensemble, se transforme en arme de discrimination massive. Prise en otage par des extrémistes laïcs depuis une dizaine d’année, la laïcité sert désormais de justification à toutes les mesures islamophobes et liberticides.
***********************************

Palestine : Mahmoud Abbas, président de l’autorité palestinienne, démissionne de l’OLP.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a démissionné de son poste de chef de l’Organisation de libération palestinienne avec plus de la moitié du comité exécutif de l’OLP soit 18 membres.

Toutefois, le successeur de Yasser Arafat conserve son poste de président palestinien. Les raisons de sa démission restent encore floues.

Le Times of Israël a rapporté plus tôt cette semaine que sa démission serait perçue comme un signe d’instabilité politique. Le Conseil national palestinien a appelé à une élection dans un mois pour sélectionner un nouveau comité exécutif pour l’OLP.

Mahmoud Abbas, âgé de 80 ans, dirige le pays depuis la mort de Yasser Arafat en 2005. Souvent critiqué pour son inaction face à l’occupant israélien, il a plusieurs fois menacé de démissionner ou de dissoudre l’Autorité palestinienne.
*************************************

Laisser un commentaire