MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 3 Dhou al Qa'da 1436.

Flash info du 3 Dhou al Qa’da 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

**********************************************

Le plus grand hôtel du monde ouvrira à la Mecque en 2017.

La communauté musulmane mondiale grandit d’année en année, et avec bien évidemment le nombre de pèlerins qui se rend à la Mecque que ce soit pour effectuer la Omra (petit pèlerinage) ou le Hajj (grand pèlerinage). Chaque année ce sont plus de 20 millions de pèlerins dont 2 millions, lors du Hajj qui se rendent à la Mecque.
Le gouvernement saoudien a décidé d’entreprendre de nombreux travaux dont un grand projet de construction d’hôtel.

Avec ses 12 tours dont deux seront classées 5 étoiles, ses 10 000 chambres et ses 70 restaurants, le coût de la construction de ce complexe hôtelier est estimé à 3,5 milliards de dollars. Créé par le groupe Dar Al-Handasah, l’édifice se veut être le plus grand hôtel au monde, avec ses 45 étages, ses 4 héliports, son centre commercial, sa gare routière, son centre de conférences et sa salle de réception. Ce projet pharaonique est entièrement financé par l’Arabie Saoudite.

Cela dit, les divers travaux entrepris sont contestés par une partie des fidèles qui dénonce une destruction progressive du patrimoine historique des lieux sacrés, l’excentricité de certains édifices, et des dépenses excessives.
***********************************************

Conférence de Mohammed Faris, sur le thème, La religion peut-elle nous enseigner la productivité ?

Comment la religion peut-elle nous rendre plus productif ? Et plus précisément comment la prière peut augmenter notre productivité ? Ce sont les interrogations à auxquelles a tenté de répondre Mohammed Faris, coach et fondateur de ProductiveMuslim.com, dans une vidéo de Ted X.

Pour cela, Mohammed Faris va nous parler d’un rite central dans la vie des croyants, unique, accompli depuis plus de 1400 ans, par plus d’un milliard de personnes à travers le monde ! Il s’agit bien évidemment de la prière.

Lavage rituel, récitation, invocation, méditation, prosternation, concentration, régularité. Il est évident que la prière si crucial dans la vie de tout fidèle puisse augmenter notre productivité, mais comment exactement ?

Mohammed Faris nous explique que la prière a 5 manières de nous rendre plus productifs :

La prière, rituel qui se répète 5 fois par jours, permet la gestion du temps et la structuration de notre journée.

La prière augmente notre concentration : se focaliser sur notre récitation de la Parole divine, notre gestuel , un bon entraînement pour notre cerveau à l’heure où tellement de choses de ce bas monde nous distraient. La prière est une bonne coupure pour entraîner son cerveau à se concentrer.

La prière contribue à gérer et réguler nos émotions, les maîtriser.

La prière augmente notre énergie, en agissant comme un véritable coup de fouet avec des gestes physiques, encore plus importants lorsqu’il s’agit de prier à la mosquée.
Enfin, la prière contribue à la maîtrise de notre ego , se prosterner, poser son front à terre, s’écraser face à la grandeur de Notre Créateur, demander pardon, et se remettre en cause. Un cadeau quotidien pour effacer l’orgueil, et acquérir un coeur humble.

Que Dieu récompense Mohammed Faris pour ce rappel, et l’équipe de Darifton pour leur traduction .

Une belle vidéo à voir, et à partager.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

Conférence de Mohammed Faris, sur le thème, La… par islamatouswebradio
***********************

Un indien musulman sauve un commerçant d’une attaque d’épée.

C’est un acte de bravoure que Mansouri, un indien musulman a réalisé mardi soir dernier. Alors que l’homme âgé de 45 ans se rendait chez un commerçant pour acheter une recharge téléphonique, il est intervenu au moment où un agresseur apparu soudain attaqua avec une épée le gérant de la boutique qui plus est à mobilité réduite.

« Je suis allé au magasin pour obtenir une recharge, quand un homme avec une épée est sorti de nulle part, et a commencé à attaquer le gérant. Je n’ai pas pris le temps de réfléchir. J’ai fait ce que j’ai ressenti sur le coup : sauver la vie d’un homme de la mort ».

« Allah m’a donné la force de sauver la vie de l’homme, » ajoute N. Mansouri, au site d’information Mid-Day.com.

Il explique par ailleurs avoir été lui-même surpris par sa réactivité et sa force, lui qui d’habitude craint les effusions de sang.

N. Mansouri a été grandement remercié par la famille du gérant. Une famille qui a la vue des images de vidéosurveillance affirme ne jamais pouvoir être assez reconnaissante envers le sauveur de leur proche.
Après tout, il aurait pu avoir peur, se cacher, s’empresser de quitter la boutique.
ElhamdouLilah, dans un monde qui tend vers l’individualisme, il existe encore des personnes altruistes, bienveillantes, et courageuses. L’islam nous enseigne d’ailleurs d’aider les opprimés, de combattre les injustices et de se défendre face aux oppresseurs.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

Un indien musulman sauve un commerçant d’une… par islamatouswebradio
***************************

France : La justice rejette le référé contre la suppression des menus de substitution à Chalon-sur-Saône.

Au nom du «principe de laïcité», Gilles Platret, le maire Les Républicains de Chalon-sur-Saône (Bourgogne), avait décidé en mars dernier de supprimer les menus de substitution dans les cantines scolaires de sa commune. Après 31 ans de menus sans viande dans les écoles de Chalon-sur-Saône, le maire avait décidé de proposer de supprimer totalement ces menus de substitution provoquant l’indignation chez beaucoup de défenseurs du vivre ensemble provenant de diverses orientations politiques.
Au sein même de la Droite, et du parti du maire (LR), des personnalités comme Bruno Le Maire, ou Christian Estrosi, avaient fait part de leur opposition de cette décision de supprimer les menus alternatifs.
Quant à Dominique Perben, l’ancien maire de Chalon-sur-Saône qui avait en personne instauré les menus de substitution au début des années 1980, a été consterné par un tel geste de son successeur. Cette décision avait créée une vive polémique.
La Ligue de défense judiciaire des musulmans avait par conséquent déposé un référé pour contester cette décision.
Mais ce jeudi 13 août, le tribunal administratif de Dijon l’a rejeté.
Le tribunal a argumenté sa décision en expliquant que le menu contenant du porc ne sera pas servi pas avant le 15 octobre. « L’accès aux services de restauration scolaire de l’ensemble des usagers, y compris les enfants de confession musulmane, ne paraît pas compromis » selon le tribunal et la condition d’urgence, qui justifie la procédure en référé, « n’apparaît dès lors pas remplie ».

La LDJM a fait savoir qu il y aura une procédure si le Conseil municipal valide la décision du maire le 29 septembre prochain.
*******************************

Les inondations en Birmanie et le cyclone ont aggravé la situation des Rohingyas.

Depuis quelques jours, la Birmanie fait face à de terribles inondations provoquées par des crues subies depuis fin juin, comme à chaque mousson annuelle. Cette année, les crues sont dévastatrices puisque le bilan humain s’élève déjà à plus de 90 morts, et les sinistres se comptent par dizaines de milliers. En effet, plus de 330 000 personnes sont affectées par les rivières en crue et les glissements de terrain. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées. Le bilan est sans doute beaucoup plus lourde selon certaines ONG qui s’inquiètent de la situation. En effet, les autorités birmanes sous estiment les dégâts, et les aides arrivent au compte goutte dans les zones les plus difficiles d’accès.

Des habitations, des infrastructures, des routes, des terres agricoles sont englouties par les eaux et les glissements de terrain un peu partout dans le pays. Et l’Etat de l’Arakan (Rakhine), où se concentrent les Rohingyas, minorité musulmane birmane, subit tout comme le reste du pays ces inondations. Les Rohingyas, peuple apatride subit déjà des persécutions des autorités et de bouddhistes. A l’heure actuelle, le peuple doit en plus des persécutions surmonter cette épreuve que sont les inondations dévastatrices. En plus de la situation critique à laquelle ils font face, ils doivent aussi affronter depuis jeudi, le cyclone Komen.
Interviewé par le journal Le Monde, un responsable de l’ONG Solidarité Internationale, spécialisée dans le secteur de l’eau et de l’assainissement raconte comment ils ont du attendre plusieurs jours que la tempête se calme pour pouvoir approcher par la mer et ainsi les approvisionner. Il rappelle également que les Rohingyas, parqués dans des camps, avaient récemment reçu des vivres pour plusieurs jours provenant de l’ONG Programme Alimentaire Mondial mais avec ces inondations, ils ont tout perdu.
********************************

Selon BFMTV, le bond du trafic dans les aéroports parisiens est du au Ramadan.

Ce samedi matin dans le Non Stop week-end de BFMTV, la chaîne expliquait les causes des embouteillages sur les routes et celles de l’augmentation du trafic dans les aéroports de Paris dont la hausse s’élève à 4,8% pour le mois de juillet.

A cause des musulmans ?

Après avoir mentionné comme principale raison les départs en vacances d’été, avec plus 600 000 passagers accueillis dans les aéroports parisiens chaque week-end du mois, le reporter de BFMTV va droit au but et affirme que ce bond du trafic est provoqué par le décalage du mois de Ramadan.

Une thèse soutenue par d’autres médias.

L’ADP a également indiqué cette même cause dans un communiqué relayé par des médias français tels que LeParisien.fr et Le Boursier :

« Le Ramadan se déroule cette année du 18 juin au 17 juillet alors qu’il a eu lieu du 28 juin au 27 juillet en 2014. Ce décalage a eu notamment un impact défavorable sur le faisceau Afrique et l’activité de Paris-Orly »

Devrons-nous cette fois encore nous justifier ?
****************************************************************


Quand H&M défendait ses salariés voilées sur Facebook.

Un message publié par la chaîne de magasins H&M, en faveur de ses salariées portant le voile, fait actuellement le tour du web. Une note qui, malgré qu’elle remonte à décembre 2014 et qu’elle soit passée à la trappe au moment de sa publication, reste tout de même d’actualité.

Une réponse pas du goût des islamophobes.

Cette intervention d’H&M faisait suite à un article publié sur le site d’information islamophobe « Résistance Républicaine », en partenariat avec la célèbre islamophobe Christine Tasin. Ce média plus que douteux avait partagé la photo d’une caissière voilée dans un magasin H&M de Thionville, appelant ses lecteurs à réagir car « en acceptant des employées voilées le Directeur du H&M de Thionville les fouette et les tue une nouvelle fois ». Malgré cet engouement peu convaincant, H&M n’a pas cédé à ce boycott et fait à ses clients un rappel à la loi.

Une réponse qui n’a évidemment pas plu à Christine Tasin qui a appelé à poursuivre les protestations : « Ne nous démobilisons pas, continuons de protester, tous azimuts et prévenons-les que nous ne mettrons plus les pieds chez eux ». Un appel resté sans écho et dont on n’entendra plus parler, Christine Tasin n’est vraisemblablement pas très investi dans son combat islamophobe.

L’enseigne, quant à elle, continue d’engager des salariées voilées n’en déplaise aux détracteurs qui, semble-t-il, ne parviennent pas à maîtriser le sujet même qu’ils combattent.
************************************

Halal ? Mais encore…

Consommer halal est une condition importante et nécessaire. Peut-on alors dire aujourd’hui que nous y sommes appliqués et impliqués ou nous contentons-nous de rester à la surface des choses et des prescriptions sans vraiment exiger plus que le strict minimum ? Le penser autrement et de manière globale peut sembler parfois une démarche complexe quand de l’intérieur comme de l’extérieur l’imagination le conditionne comme un simple geste d’abattoir.
Halal ? Oui, mais encore ?

Quand une certaine France effrayée cherche des excuses au sein des consommateurs de viande halal, quand dans les cantines il faudrait imposer la fin des menus de substitution, quand les « signes ostentatoires » sont visibles jusque dans les assiettes des employés, des enfants ou de quiconque réclame son droit à la différence gastronomique (surtout les musulmans en fait), ces consommateurs trop exigeants sont perçus dans le même temps comme un immense marché potentiel, encore en développement.

Revenons alors un instant sur le halal et ses bases, en osant des questions qui se posent de plus en plus parmi les musulmans, soucieux de la « qualité religieuse » mais également de l’éthique véhiculée par leurs produits de consommation.
Nous avons souvent vu des appel au boycott – à juste titre d’ailleurs – sur bon nombre de produits: produits israéliens (dattes, Sodastream, produits de beauté…), produits issus du travail des enfants, des tests sur les animaux ou encore certaines productions qui mettent en danger les Hommes ou la Nature. C’est ici le caractère éthique d’une consommation islamique qui place le respect de la Création au centre des comportements des consommateurs.
Il s’agit alors de toute évidence d’une certaine opposition à une société de consommation aveugle où seuls les profits comptent au détriment de tout le reste.
Les conditions du Halal, que penser de la nourriture industrielle ?

Ces conditions sont a minima au nombres de 3 pour la viande :

1) que l’abattage ait été pratiqué par un musulman, un juif ou un chrétien ;
2) que l’animal ait été abattu en ayant été saigné ;
3) que le Nom de Dieu ait été prononcé.

Il ne s’agit aucunement d’entrer dans une polémique sur le caractère halal ou non d’un abattage rituel en abattoir, avec ou sans imam, mécaniquement ou à la main ou par je ne sais quel procédé. Il faut de toute évidence, au lieu de semer la division, faire confiance à ceux qui, honnêtes prennent la responsabilité de décider et produire du halal. L’analyse suivante n’engage alors que celui qui la pense comme une oeuvre personnelle et ceux, qui en l’abordant peuvent adhérer à certains arguments proposés.

Plusieurs réflexions peuvent alors apparaitre.
Qu’en est-il de l’animal sacrifié, de son bien-être de son vivant comme lors de l’abattage ? Les hadiths – faits et propos rapportés du Prophète de l’islam – prônant le respect des animaux durant leur vie jusqu’à leur mise à mort sont nombreux.
Si la lame qui va servir à trancher la gorge de l’animal doit lui rester cachée jusqu’au dernier moment, est ce par hasard ? La qualité entame-t-elle par ailleurs le caractère halal ?
J’ai eu l’occasion de discuter avec une personne végétalienne et ses arguments ont fait écho en moi. De manière argumentée et très clairement justifiée, il lui était impossible de consommer des aliments qui seraient issus d’un asservissement des animaux au profit des Hommes, avec violences et maltraitances, même mineures. Ni oeuf ni lait ni bien sur de viande dans ses repas. Pour ma part, et malgré la pertinence de son argumentaire j’affirmais que toutes ces bonnes choses à notre disposition ne le sont que pour que nous puissions en profiter et que c’est rendre Grâce à Dieu que de les consommer de manière éthique.
Seulement voilà, j’usais un peu d’hypocrisie car finalement en y réfléchissant bien : où est l’éthique sinon dans la formule rituelle qui tranche le dernier souffle de l’animal ?

Quand nos poulets les moins chers sont jetés depuis poussins sur des tapis roulant pour les conduire dans des cages trop étroites, élevés ensuite dans le noir toute leur trop courte vie, gavés de traitement pour éviter les maladies et les faire grossir plus vite. Quand avant leur dernière heure, ils seront de nouveau jetés en cage puis aspirés par la chaîne d’abattage, pendus par les pattes.
Et les bovins ? Ce n’est pas mieux… Les médications sont aussi nombreuses, les conditions de vie, de transport et d’abattage indigne de notre éthique également…
Les vaches à lait ? Entassées dans des hangars, elles sont traitées pendant toute leur vie comme de véritables machines et épuisées, elles iront à l’abattoir au bout de 5 ou 6 ans alors qu’elle peuvent vivre 20 ans dans la nature.
Le poisson ? Péchés par millions de tonnes au détriment de la Nature qui, de plus en plus tôt dans l’année n’arrive plus à renouveler POUR NOUS ce que nous lui volons sans pudeur.
Les exemples sont nombreux, les réalités parfois bien trop violentes et nous ne nous indignons que sporadiquement quand une vidéo est relayée sur internet et nous renvoie face à nous même, alors que nous ne le sommes que rarement dans les rayons de nos supermarchés.
Théoriquement, tout ce que nous consommons devrait donc répondre à des exigences globales de responsabilité et de bien être pour nous comme pour l’ensemble dans lequel nous évoluons. Il nous est interdit de couper un arbre si cela n’est pas une nécessité absolue ; nous avons également l’obligation claire et précise de traiter tous les êtres vivants avec miséricorde et de la meilleure des manières, ceux que nous abattons comme ceux qui partagent avec nous la Terre qui ne nous appartient pas.
Comment agir ?

La liste des défaillances face à tout ça est longue, interminable, et nos décisions semblent bien anodines.
Nous sommes pourtant capable de changer les choses à notre échelle, de proposer et d’exiger de la qualité et de la transparence. Nous voulons du halal et il semble alors que, concernant la viande, les 3 conditions primordiales ne suffisent pas ou plus dans des sociétés de surconsommation comme les nôtres. Car consommer halal c’est aussi consommer ETHIQUE ET RESPONSABLE, par respect pour soit comme pour la Création.

Chacun fera alors selon ses moyens et sa conscience pour agir de la meilleure des manières. En favorisant les commerces de proximité, en consommant des produits de saison, en exigeant de son boucher (et des autres) de la qualité plutôt que de la quantité, en refusant les filières qui pourraient proposer des aliments en désaccord avec les principes auxquels nous nous référons, soit par danger pour notre santé, pour notre environnement, ou les deux…
************************************

La Ligue de Défense Juive a participé activement à la sécurité de « Tel-Aviv sur Seine ».

Malgré les annonces du ministère de l’intérieur qui annonçait l’année dernière qu’il « étudierait la possibilité d’une dissolution de la Ligue de défense juive« , la LDJ, considérée comme organisation terroriste par de nombreux états, n’a pas été inquiétée.

Le groupuscule sioniste refait parlé de lui à l’occasion de l’opération « Tel-Aviv sur Seine » organisée par la Mairie de Paris. La LDJ qui semble jouir d’une impunité a participé activement au service de sécurité de l’opération de jumelage des plages de Tel-Aviv aux berges de la Seine.

La LDJ équipée d’oreillettes et talkies-walkies, surveille l’événement.

Plusieurs témoins dont des journalistes affirment avoir vu des membres de la Ligue de Défense Juive, équipés d’oreillettes et talkies-walkies, surveillant l’événement de l’intérieur allant même jusqu’à suivre des journalistes et écouter leurs conversations selon le journal libération. Leur leader, Jean-Claude Nataf, se trouvait même à l’entrée du quai, échangeant régulièrement avec les forces de l’ordre.

Interrogé par les Inrocks, le chef de la LDJ Jean-Claude Nataf a assuré qu’il travaillait “en coopération avec la préfecture et avec la mairie de Paris ».

« Il y a des services de sécurité extérieur pour les grands rassemblements, c’est normal. On aide, pour que tout se passe bien ».

La préfecture a démenti formellement la participation de la LDJ au service de sécurité, tandis que pour la mairie de Paris, interrogée par Libération, la présence de Jean-Claude Nataf ne pose pas de problème : « C’est ouvert à tous, tant que ça ne prend pas la forme d’une manifestation ou qu’ils ne distribuent pas de tracts, ils ont le droit d’être là ». Vive la France israelienne.
***************************
Attentats de Charlie Hebdo, Pour Geneviève de Fontenay, on l’a cherché, déclare-t-elle sur BFM TV.

Interviewée par BFM TV, Geneviève de Fontenay, anciennement organisatrice des Miss France, n’a pas mâché ses mots sur Charlie Hebdo et le quinquennat de François Hollande. Un entretien qui crée déjà la polémique.

Geneviève de Fontenay a exprimé sa déception devant le peu d’action de François Hollande qu’elle a qualifié de limace. Dans sa bulle, pour l’ex-organisatrice des Miss France, le président de la République est à côté de la plaque.

Pour Madame de Fontenay, les caricatures de Charlie Hebdo étaient des provocations. Pour elle, il ne fallait pas faire ces dessins afin de ne pas provoquer la mise en application des menaces.

« On a cherché, on a provoqué. Il ne fallait pas faire ces dessins. On a dit que c’était la liberté d’expression mais non, quand la liberté d’expression menace à tel point que ça génère des attentats, on s’abstient de faire des provocations », déclare-t-elle au journaliste de BFM TV.

Des propos qui ont rapidement provoqué la polémique et l’incompréhension du journaliste. Malgré cela, De Fontenay a indiqué ne rien regretter de ses positions.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

Attentats de Charlie Hebdo, Pour Geneviève de… par islamatouswebradio
**************************

Danemark : une mosquée attaquée au cocktail molotov, le coupable arrêté.

La communauté musulmane du Danemark n’est pas épargnée par l’islamophobie. Hier, un homme a jeté un objet incendiaire contre une mosquée. Il a été arrêté par la police quelques heures après.

La police de Copenhague a indiqué dans un communiqué avoir interpellé un homme qui avait « allumé un feu en jetant un liquide inflammable contre un centre musulman ». Selon les autorités, seule la façade du lieu de culte a été touchée. L’incendie a rapidement été circonscrit.

L’auteur des faits est un homme d’une trentaine d’années. Il a rapidement été interpellé par les forces de l’ordre et sera présenté aujourd’hui devant le juge.

De son côté, l’association religieuse a qualifié l’acte de terrorisme. Cette « action avait probablement des motivations politiques et religieuses. (…) Aussi tragique qu’elle soit, elle ne nous surprend malheureusement pas », a-t-elle indiqué sur son site Internet.
*****************************************

Maroc : les marocaines veulent une plage réservée uniquement aux femmes.

A Tanger, des marocaines s’organisent pour obliger la municipalité à créer des plages dédiées exclusivement aux femmes. Une démarche qui connaît un engouement certain sur les réseaux sociaux.

Le site Bladi.net rapporte la mise en place d’une campagne Internet visant à permettre la mise en place d’une plage réservée uniquement aux femmes à Tanger. Les dernières ont lancé une page Facebook ainsi qu’une pétition.

« Ici, la majorité des femmes évitent la mixité et ne veulent pas commettre de pêchés en se déshabillant devant des hommes. La mixité est contraire aux us et coutumes de la ville qui était et est encore une ville conservatrice…, », écrivent ces femmes.

« Tanger dispose d’une longue bande côtière, où il y a de la place pour tout le monde, alors pourquoi on ne réserve pas une partie de cette côte exclusivement aux femmes, ainsi on aura conservé notre dignité et on pourra profiter de nos vacances sans désobéir à Dieu », traduit le site Bladi.net.

Des milliers de femmes ont déjà rejoint l’appel intitulé sur Facebook « Mer pour Femmes » et les réactions sont nombreuses. Dans les pays arabes, les femmes sont de moins en moins en sécurité, les violences et harcèlements à leur encontre se multiplient sans que les autorités ne réagissent.

Les organisatrices ont rapidement été la cible des « occidentalistes » qui les ont accusées d’avoir les mêmes idées que les « jihadistes de Daesh ». D’autres déclarent que sans femmes, les plages manqueraient d’intérêt… Du côté des conservatrices, la possibilité de voir se mettre en place des plages réservées aux femmes est vue d’un bon œil.

« Si certains revendiquent le droit de porter des mini-jupes et d’autres libertés, alors pourquoi des femmes n’auraient pas le droit de se baigner dans des plages dédiées exclusivement aux femmes. La mixité n’est-elle pas interdite dans les bains traditionnels publics au Maroc, alors pourquoi nous n’aurions pas le droit de nager entre femmes… », traduit Bladi.net.

En Septembre 2014, une plage réservée uniquement aux femmes a été ouverte en Turquie dans la ville touristique d’Antalya. Les femmes turques aussi bien libérales que musulmanes ont rapidement investi les lieux, soulagées d’être enfin loin des regards masculins.
**********************

Laisser un commentaire