MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 7 Ramadann 1436.

Flash info du 7 Ramadann 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

Ramadan 2015 : le comportement à adopter pendant le mois béni de Ramadan (partie 2).

Le mois de Ramadan possède une valeur unique. Nous nous devons donc d’adopter un comportement particulier en ce mois béni. Mais que convient-il de faire au quotidien ? Quelles sont les actions qui nous permettront d’améliorer notre conduite ? De la multiplication des actes d’adoration à l’augmentation des aumônes, nous revenons sur ce qui permet d’avoir un bon comportement en ce mois béni.
Multiplier les actes d’adoration.

Le mois de Ramadan représente une bénédiction. En effet, le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit d’après Abu Hurayra (qu’Allah l’agrée) « quand vient Ramadan, les portes du ciel s’ouvreront » (Sahih Al Boukhari). Nous devons donc profiter de cette occasion afin de nous rapprocher de notre Créateur. Pour ce faire, il convient d’effectuer de nombreux actes d’adoration, tant que notre corps en est capable al hamdouliLlah.

Le jeûne est un acte d’adoration en soi. Le fait de faire d’autres actes d’adoration nous permettra de nous rapprocher davantage d’Allah. Nous devons donc nous y appliquer durant le mois de Ramadan car il est le mois béni al hamdouliLlah.

Parmi les actes d’adoration, nous pouvons citer la prière. Pendant le mois béni, nous devrions multiplier les prières surérogatoires, notamment durant la nuit. En effet, ces dernières sont très méritoires. Allah a d’ailleurs décrit Son serviteur qui se lève la nuit afin de L’adorer en ces termes : {Ou est-ce que celui qui est en dévotion, la nuit, prosterné ou debout, craignant l’au-delà et espérant la miséricorde de son Seigneur…} (Sourate 39 : Verset 9). Si nous espérons la miséricorde de notre Seigneur, qu’attendons-nous pour effectuer des prières surérogatoires pour Lui ? Le mois béni de Ramadan durant lequel les portes du ciel sont ouvertes semble être le moment opportun afin de redoubler d’effort dans les actes d’adoration…

L’évocation (dhikr) constitue également un acte d’adoration. Cet acte contient de nombreux mérites, tout comme la prière surérogatoire. L’un des mérites les plus importants de l’évocation d’Allah est qu’elle nous protège du châtiment d’Allah car il est Très Miséricordieux mais Il est également dur en punition. En effet, Allah dit : {Et sachez qu’Allah est dur en punition} (Sourate 2 : Verset 196). Cependant, nous pouvons nous protéger de Son châtiment. C’est en ce sens que Mu’adh ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) a dit que l’Envoyé d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Pour se sauver du châtiment d’Allah, le fils d’Adam n’accomplit pas une œuvre plus salutaire que le dhikr d’Allah. » SobhanAllah ! En évoquant notre Seigneur, nous nous protégeons de Sa Punition. Nous devrions profiter de ce mois béni afin de nous protéger du châtiment de notre Créateur. L’évocation d’Allah représente un moyen de parvenir à cet objectif. À nous de multiplier le dhikr pour nous sauver du châtiment, le Jour où ni les biens ni les enfants ne nous seront d’aucune utilité.
Avoir la main sur le cœur afin de purifier nos cœurs.

Durant le mois de Ramadan, nous devons être plus généreux que durant le reste de l’année. Le fait de faire des aumônes durant ce mois béni, ne fera qu’augmenter notre récompense auprès d’Allah, par Sa volonté. En effet, Il a dit : {Et pour tout ce que vous dépensez de vos biens, vous serez pleinement récompensés et nullement lésés.} (Sourate 2 : verset 272). Nous devrions tout mettre en œuvre, particulièrement durant le mois de Ramadan, afin de mériter la récompense de notre Seigneur. Les aumônes volontaires permettent, entre autres, d’accéder à cette récompense.

Le fait de donner une partie de nos biens à nos frères nous permettra de nous protéger du châtiment de l’Au Delà. En effet, ‘Adi Ibn Hâtem (qu’Allah l’agrée) rapporte que le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) a dit : « Protégez-vous du feu (de l’Enfer) ne serait-ce que par un morceau de datte. » L’aumône envers nos frères possède donc un mérite incommensurable : la protection du feu de l’Enfer. Le mois de Ramadan s’avère être un moment idéal afin de faire preuve de générosité en aidant les plus démunis, « ne serait-ce que par un morceau de datte ». En effet, durant ce mois béni, certaines familles peinent à se nourrir. Nous devons donc leur venir en aide incha Allah car le mois béni est également un mois de partage, de générosité et de dons.

Ce mois béni a pour bienfait de nous éloigner des tentations. En effet, le fait d’être en état de jeûne nous empêche de céder aux diverses tentations. Cela semble donc être un moment propice afin d’effectuer des aumônes volontaires. L’aumône se situera dans la continuité de notre état de jeûne car elle représente un détachement par rapport aux biens matériels. Cela nous permettra donc de compléter notre état de jeûneur et de le parfaire incha Allah. Par le biais des aumônes volontaires, notre âme se détache des biens éphémères et notre cœur ne peut qu’en être purifié.

Ainsi, nous devrions profiter de ce mois béni afin d’effectuer des actes d’adoration et des aumônes volontaires. D’une part, cela participera au bon comportement et d’autre part, cela nous permettra de nous protéger du châtiment d’Allah tout en étant récompensés. Et nous savons qu’Il est dur en châtiment et généreux en récompense.

Qu’Allah nous permette de multiplier les actes d’adoration en ce mois béni. Qu’Il nous facilite l’accomplissement de l’aumône et nous accorder Son Paradis.
*************************************

Angelina Jolie partage le ftour avec des réfugiés syriens en Turquie.

Ce samedi, l’actrice Angelina Jolie s’est rendue en Turquie en tant qu’ambassadrice pour le Haut Commissariat des Nations Unies afin de visiter un camp de réfugiés syriens et irakiens. Elle s’est exprimée sur la réalité de ces réfugiés et a pris le temps de partager le ftour avec eux.
La pire crise des réfugiés jamais enregistrée.

Il ne s’agit pas seulement d’une crise de réfugiés, mais d’une crise de la sécurité et de la gouvernance mondiale qui se manifeste par la pire crise des réfugiés jamais enregistrée.

C’est en ces termes qu’Angelina Jolie s’est adressée à la presse pour évoquer la situation que vivent chaque jour des milliers de personnes. Elle a également insisté sur la nécessité de prendre conscience de « la valeur des réfugiés qui doivent être protégés« . L’actrice a profité de son voyage pour rencontrer le président Erdogan et ainsi évoquer l’ampleur de la situation et le travail mené par la Turquie pour accueillir ces milliers de réfugiés. Enfin, elle s’est rendue dans un camp de réfugiés où elle a pu rencontrer ceux qui y vivent et au coucher du soleil elle a partagé le ftour avec eux.

Une belle initiative qui met un coup de projecteurs sur des milliers de personnes dont les médias parlent peu et qui souffrent chaque jour un peu plus. Il est grand temps de leur venir en aide, et encore plus en ce mois sacré.
*********************************
France TV explique le ramadan dans l’émission, un jour, une question.

Un jour, une question est un programme de France Télévision qui a pour objet de traiter des questions posées par des enfants. Cette fois-ci la question était : c’est quoi le ramadan ?

Un programme adapté aux enfants.

Cette vidéo a le mérite de pouvoir apporter des éléments de réponses aux enfants, sur ce qu’est le ramadan et ce qu’il représente pour les musulmans. Ce type de communication permet de pouvoir faire de la pédagogie auprès d’un public jeune et de ce fait faciliter la compréhension.

Un bémol néanmoins, il est dit dans la vidéo que la prière n’est pas obligatoire, ce qui n’est évidemment pas le cas. La prière est bien une obligation prescrite par le Très-Haut. D’ailleurs, vous pouvez retrouver notre article sur la situation de jeûne sans prière.
**************************************************

Maroc : Opération Ramadan 1436 : 55 millions de dirhams au profit de 2,37 millions de personnes.

L’opération « Ramadhan 1436 » a été lancée jeudi 18 juin à Rabat par le roi Mohamed VI accompagné de son fils, Moulay El Hassan, le prince héritier.
Une initiative depuis 1999.

Depuis plus de 15 ans, à l’occasion du Ramadhan, la Fondation Mohamed V pour la solidarité entreprend chaque année une initiative regroupant de nombreuses missions visant à aider les plus démunis. Favorisant prioritairement les personnes âgées, handicapées et les veuves, plusieurs centaines de milliers de bénéficiaires -principalement issus d’un milieu rural- profitent chaque année de nombreux dons octroyés.

Cette année, 2,37 millions de personnes ont bénéficié des dons accordés dans le cadre de l’opération « Ramadhan 1436 ». Ce sont au total 473 900 ménages, dont 403 000 vivant en milieu rural, qui ont reçu un panier alimentaire chacun, contenant : 5 litres d’huile, 10 kg de farine, 2 pains de sucre et 250 g de thé. Soit un total de 2 335 000 litres d’huile, 4 671 tonnes de farine, 1 868 tonnes de sucre et 116,75 tonnes de thé qui ont été distribués par 5 000 bénévoles.
Des contrôles stricts.

La surveillance et les contrôles ne manquent pas lors de cette opération. Afin de garantir le bon déroulement des distributions, deux comités (local et provincial) sont chargés de « veiller au suivi de l’approvisionnement des centres, à l’identification des bénéficiaires et à la distribution des denrées alimentaires. ».

Cette initiative soutenue par les ministères de l’intérieur, ainsi que par de nombreux organismes et bénévoles, est devenue l’une des plus importantes à l’échelle nationale. Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc, la Trésorerie générale du royaume et Barid Al Maghrib participent également en contrôlant les points financiers de l’opération ; enfin le contrôle de la qualité des produits se fait par l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires.

Une opération annuelle qui vient chaque année raviver le cœur de nombreuses personnes dans le besoin, maintenant ainsi l’esprit de partage et de générosité en ce mois de miséricorde.
*********************

Maroc : Les autorités d’Agadir retirent la pancarte anti-bikinis et déclare, Nous ne sommes ni en Afghanistan ni en Arabie Saoudite.

La nouvelle campagne marocaine « Respect Ramadan, No Bikinis » n’aura pas fait long feu. Offusqués par l’initiative, les employés touristiques du pays ont tout de suite fait le nécessaire afin que le slogan soit retiré et les auteurs identifiés.
On ne rigole pas avec le Ramadhan… euh, le tourisme !

La campagne qui a été lancée par de jeunes Marocains désireux de faire respecter l’éthique du Ramadhan a suscité de vives réactions sur la toile, mais pas seulement. Peu de temps après sa mise en place, la pancarte « Respect Ramadhan, No Bikinis » a été retirée par les autorités d’Agadir. Quelques professionnels touristiques interrogés par Média 24 n’ont pas hésité à manifester leur indignation* :

« Personne n’a le droit de faire la loi à la place des pouvoirs publics. Nous n’admettrons jamais ces comportements inacceptables de personnes qui s’érigent en justiciers de la morale et de la vertu. » Lahcen Haddad, ministre du Toursime.

« Nous devons être vigilants pour que cela ne se reproduise plus car ce genre de discours peut avoir un impact destructeur sur la destination Agadir qui peine déjà assez sur les marchés étrangers. » Un opérateur d’une grande ville côtière.

« Cela me rend malade, je ne sais plus où la bêtise s’arrêtera avec des imbéciles prêts à tout pour s’offrir une notoriété médiatique. Cherchent-ils à saboter tous nos efforts surtout en cette période de vaches maigres ? » Un professionnel national.

« Ceux qui ne veulent pas voir de bikinis n’ont qu’à éviter les plages marocaines. Jusqu’à nouvel ordre, nous ne sommes ni en Afghansitan ni en Arabie Saoudite. » Un professionnel régional.

En d’autres termes, si vous souhaitez préserver l’éthique de votre religion et faire perdurer certains de vos principes, sachez, frères marocains, que vous n’êtes plus les bienvenus sur vos plages et que pour continuer à défendre vos valeurs, vous devrez vous rendre en Afghanistan ou en Arabie Saoudite…

Propos de professionnels recueillis par Média 24.
*********************************

France : Mantes-la-Ville : un poste de police à la place d’une mosquée ?

Depuis sa venue à la municipalité de Mantes-la-Ville (78), le maire FN, Cyril Nauth, mène la vie dure à la communauté musulmane de la ville. En effet, après s’être dressé nettement contre un projet de délocalisation d’une mosquée dans l’ancien local de la trésorerie municipale, le maire FN a pour but d’y installer à la place les locaux de la police municipale.
« C’est un abus de pouvoir manifeste ».

Le vendredi 19 juin, Cyril Nauth, seul maire Front national d’Ile-de-France, a présenté aux élus en commission des finances et en commission de l’urbanisme son nouveau projet. Il doit être soumis au vote du conseil municipal du 29 juin. Le coût s’élèverait à 660 000 euros pour l’achat du local – l’ex-trésorerie municipale dans le quartier des Merisiers – et 100 000 euros de travaux.

Cependant, 600 000 euros ont déjà été déboursés par l’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) pour la future salle de prière, un projet soutenu par l’ex-maire socialiste mais férocement combattu par son successeur depuis son élection en 2014. Abdelaziz El Jaouhari, président de l’AMMS, dénonce un tentative « de dernière minute », « une attitude purement raciste et islamophobe ».

Cyril Nauth se défend de toute mesure idéologique. Pour lui, il s’agit de « renforcer l’effectif de la police municipale » en la faisant passer de dix à treize agents et employés.
Un combat mené depuis un an.

A la fin de 2013, la municipalité PS avait décidé de racheter le local à la communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines (CAMY) pour le revendre à l’AMMS. Mais l’arrivée du Front National à la tête de la municipalité a renversé ce projet et a gelé toutes promesses de vente en mai 2014, en évoquant des problèmes de stationnement et de circulation ainsi que « l’hostilité des riverains », et dénonçant une opération « politicienne et électoraliste ».

Face au blocage, le préfet des Yvelines, Erard Corbin de Mangoux, a proposé à la CAMY de réexaminer la question d’une « éventuelle vente directe à l’association », sans passer par la mairie, ce que l’agglomération a accepté en mai. Parallèlement, le maire a demandé il y a plusieurs mois à la justice l’expulsion de l’association du lieu de culte actuel.
*********************************

France : A Brest, la loi interdisant le niqab ne s’applique pas devant les dollars saoudiens.

Dix étudiants saoudiens ont obtenu leurs galons d’officiers lors d’une cérémonie au sein de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA-Bretagne). Problème : les familles étaient présentes, notamment les femmes vêtues de niqab.

Combien coûte l’affranchissement de « loi de la République » ? C’est la question qu’on est en droit de se poser à l’heure où des privilèges sont réservés aux femmes saoudiennes portant le niqab des Champs-Elysées jusqu’à l’ENSTA-Bretagne.

Le Télégramme de Brest a révélé la présence de nombreuses femmes en voile intégral lors de la remise des prix au sein de l’ENSTA-Bretagne. Pour l’instant, le préfet se refuse à tout commentaire. Selon la même source, chaque année et suite à un partenariat entre la France et l’Arabie Saoudite, des groupes d’étudiants saoudiens viennent étudier à l’Ecole Nationale Supérieur de techniques avancées.

Un accord bilatéral qui présenterait des avantages financiers importants pour l’école. Le journal local évoque des dizaines de milliers d’euros pour chaque étudiant saoudien scolarisé. Une somme qui expliquerait le laxisme des autorités devant la présence de voile intégral à la cérémonie.

A l’heure où les musulmanes françaises subissent des lois d’exception, il serait intéressant de savoir pour combien de milliards, la République accepterait de revenir sur ses lois islamophobes (sic) … En 1789, la révolution mettait fin aux privilèges, en 2015 la République les réinstaure pour une poignée de dollars.
*************************************

La femme d’un ministre israélien lance une blague raciste sur Obama.

Un tweet de Judy Mozes, la femme du ministre de l’intérieur israélien, a provoqué un tollé sur le net ce week-end.

« Vous savez ce qu’est le café Obama ? Noir et faible. »

« Je m’excuse, c’était une blague idiote que l’on m’a racontée. » Et d’ajouter : « Monsieur Obama, je n’aurais pas dû relayer cette blague inappropriée. J’aime les gens quelles que soient leur race ou leur religion. ».

A travers ce tweet et malgré les excuses de Judy Mozes, cette affaire reflète le comportement et l’idéologie sionistes du gouvernement israélien entièrement basé sur une logique d’apartheid et d’exclusion.

********************
Ramadan 2015 : En Islande, le jeûne dure plus de 21 heures.

Depuis le 18 juin, les musulmans de la planète observent le jeune du mois de Ramadan.

Cette année, la première semaine du jeûne coïncide avec le début de l’été dans l’hémisphère nord, faisant du Ramadan 2015, le Ramadan dont les journées d’abstinence sont les plus longues.

En France, la journée du jeûne dure environ 17 h mais dans des pays comme Moscou le temps de jeûne dépasse 17 heures, à Helsinki 18 heures et en Alaska 19 heures.

Mais c’est en Islande que la journée de jeûne est la plus longue puisque les musulmans islandais doivent observer 21 h de jeûne.

Les musulmans en France reverront certainement leur jugement en apprenant cette nouvelle…
*********************************************
Soutien au Pakistan qui subit une canicule faisant plus de 450 morts.

Karachi, plus grande ville du Pakistan, et les districts environnants dans la province sud Sindh sont envahis par une vague de chaleur mortelle. La canicule a déjà causé la mort de plus de 450 personnes en trois jours d’après le bilan dressé par les autorités locales.

La mortalité constatée la plus élevée se trouve dans la ville de Karachi qui compte 20 millions d’habitants. La température atteint 45 degrés. Les pannes d’électricité augmentent ce qui empêche la bonne arrivée de l’eau.

L’Inde avait également connu un pic de chaleur le mois dernier causant la mort de 2 000 personnes.

« Plus de 450 personnes sont mortes en raison des fortes chaleurs ces trois derniers jours », a expliqué le docteur Sabir Memon, un haut responsable gouvernemental de la province pakistanaise du Sindh, province dont Karachi est la capitale.

En ce mardi 23 juin, le porte-parole de l’Autorité nationale de gestion des sinistres (NDMA), Ahmed Kamal, a déclaré que le gouvernement avait sollicité l’aide de l’armée et de la force paramilitaire des Rangers pour venir en aide aux victimes.

L’état d’urgence est déclaré. Tous les hôpitaux sont en alerte, les médecins en congés ont été rappelés.

En ce mois de Ramadan, nous avons une pensée particulière pour nos frères et sœurs du Pakistan. Qu’Allah les protège et les facilite.
***********************************
France : Lunel : La soirée ramadan vire au cauchemar.

Lors d’un repas de rupture de Ramadan de l’association franco-turque, une soixantaine de personnes sont tombées malades à Lunel.

En effet, après ce repas gentiment offert par l’association de nombreuses personnes se sont retrouvées à l’hôpital.

Vers 2 h du matin, elles ont été prises de maux de ventre et de vomissements.

Certaines d’entre elles ont dû être évacuées par le Samu et les sapeurs-pompiers alors que d’autres ont été amenées par leurs proches vers les hôpitaux.

Mauvais coup de pub pour la nouvelle boucherie qui vient d’ouvrir ses portes dans la ville.

Selon le début de l’enquête les convives ont été intoxiqués par la mauvaise qualité de la viande.

Pour le moment rien n’est certain , c’est pour cette raison que des produits consommés ont été saisi pour contrôle.

La plupart des invités n’ont pas pu se rendre au travail lundi matin.

Plus de peur que de mal ils ont pu tout de même rentrer à leur domicile.

Il est certain qu’ ils se souviendront longtemps de cette soirée de rupture de jeune.
******************************************

France : L’islam est un enjeu électoral selon le premier ministre, Manuel Valls.

L’islam sera « un enjeu électoral » lors de prochaines élections présidentielles de 2017, a affirmé, tout en le regrettant, Manuel Valls. « Je sais que ça sera un enjeu électoral, à tous points de vue et pour beaucoup de monde », a déclaré le Premier ministre, en clôture d’un colloque organisé par les socialistes lundi 22 juin à l’Assemblée nationale sur le thème « République et islam : ensemble relevons le défi ».

Il a accusé l’extrême droite et les salafistes – « ceux-là mêmes qui n’ont aucun intérêt à laisser s’épanouir un islam vivant et moderne en terme de liberté, d’égalité et de laïcité » – d’une « complicité » de fait pour susciter le « rejet et la peur » de l’islam.

Manuel Valls, qui a repris l’expression d’un des participants appelant à « faire de la France le « Harvard de l’islam » », a plaidé pour un retour à la grande tradition française de l’islamologie pour une meilleure connaissance de l’islam en France.

Ce colloque a été organisé au Palais-Bourbon par le député PS Jean Glavany, en présence de la sénatrice de Paris Bariza Kiari et du philosophe Abdennour Bidar, une semaine après la réunion inaugurale de la nouvelle instance de dialogue avec l’islam initiée par le gouvernement et que les initiateurs des débats soutiennent. « Il y a un paradoxe à ce que le gouvernement traite ce dossier et en même temps dise que c’est à l’islam de s’organiser », indique le Premier ministre, ajoutant qu’il fallait vivre avec cette « contradiction ».

Un appel lancé aux musulmans.
Le débat a été vivement critiqué par Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie pour fustiger une surfocalisation de la classe politique sur l’islam, deux semaines après la convention – devenue finalement une réunion à huis-clos – des Républicains sur l’islam. « On ne fait pas de fixation sur l’islam. Mais nous avons bien conscience ici qu’il y a un problème. Comme le disait Camus, « ne pas nommer les choses, c’est ajouter à la misère du monde » », a estimé Jean Glavany. Ce faisant, il attache à parler de l’islam comme « un problème ».

Pour le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone qui a ouvert les débats, il n’y a « pas de problème entre l’islam et la République » mais « il ne faut plus laisser aucun espace à ceux qui, au prétexte de convictions religieuses, veulent s’exclure de la communauté républicaine ».

Le colloque s’est achevé sur un double appel (à télécharger plus bas) : l’un destiné « à tous ceux qui se réclament de la République et veulent faire vivre ses valeurs, aux responsables politiques et aux pouvoirs publics » ; l’autre « à tous nos concitoyens de culture musulmane » pour « qu’ils aident à la construction d’une relation apaisée avec la République par la promotion de l’islam de France comme un islam des Lumières, moderne et tolérant » par la promotion d’« une culture qui renonce à brandir les signes extérieurs de leur foi sous une forme de provocations intransigeante et radicale » et « à un islam stéréotypé et standardisé ».

« A eux de comprendre que la burqa, le refus de serrer la main à une femme, ou les prières de rue ne sont pas acceptables en République et que l’égalité de droits entre hommes et femmes est un principe universel de la République », peut-on notamment lire. Sans la participation préalable d’un large panel de personnalités musulmanes à l’élaboration de l’appel et devant des formulations qui ne manquent parfois pas de maladresses, celui-ci aura bien du mal à prendre auprès de ceux à qui le PS voulait destiner le message.
**************************************

Laisser un commentaire