MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 1 Ramadann 1436.

Flash info du 1 Ramadann 1436.

Ecouter le coran, des hadith, des conférences, des annonces divers, des anashids (sans musique), et bien d’autres choses, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info.

 »
Corse : une kermesse annulée pour islamophobie, Lucie Aubrac se confie à nous !

En Corse, pour la fête de fin d’année, les enseignants de l’école Prunelli di Fiurmobu avaient préparé un spectacle que les enfants devaient présenter devant leurs parents. Ce spectacle incluait une chanson de Jhon Lennon « Imagine » que ces derniers devaient chanter en 5 langues différentes, dont l’arabe.

« L’amalgame entre langue et religion ».

Seulement, voilà le hic, les parents ne semblaient pas du tout ravis à l’idée que leurs enfants puissent chanter en cette langue et pour cause, les deux institutrices à l’origine de cette idée ont été victimes de nombreuses menaces. Et au-delà des menaces à l’encontre des enseignantes, les parents ont également menacé de perturber le spectacle ou encore de le boycotter. Pour des raisons de sécurité, la kermesse du 26 juin a donc été annulée par le corps enseignant qui regrette « l’amalgame entre langue et religion ainsi que la désinformation véhiculée par certains parents. ».

Témoignage de Lucie Aubrac.

Nous avons donc décidé de contacter Lucie Aubrac qui est à l’origine de cette information et qui s’est confiée à nous afin d’en savoir davantage :

« Deux Maitresses de l’école élémentaire de Prunelli Di fiumorbo en Corse avait monté un projet pour la fête de fin d’année. Faire Chanter « Imagine » de John Lennon aux enfants en 5 langue. L’anglais, le français, le corse, l’espagnol et l’arabe… à peu près 4 phrases par langues. Quand le projet a été annoncé aux parents le 5 juin, les réactions de certains parents furent hallucinantes… Un intervenant devait venir 30 min par semaine afin d’apprendre la prononciation arabe aux enfants. Les parents ont menacés de boycotter l’école ces jours-là. Les parents ont aussi menacé de siffler et de huer pendant le spectacle quand il y aurait les passages en arabe… Siffler des enfants qui chantent… Une maîtresse m’a témoigné ressentir des sentiments de dégoût, de honte, de désespoir… Ayant peur des débordements et voulant surtout protéger les enfants, la fête a été annulée a contre cœur… L’équipe enseignante a exercé son droit de retrait, les enfants sont reçu à l’école, mais aucun cours ne sera dispensé durant deux jours. Demain soir (jeudi), une réunion à l’école av3c l’équipe enseignante et les parents d’élèves aura lieu. Trouveront-ils un compromis? Pour moi je l’avoue, il n’y a aucun compromis à faire avec le racisme. Il est grand temps d’en finir avec les amalgames. Les racistes n’ont pas le droit de se cacher derrière le désir de vouloir préserver leur île. Nous avons pu lire sur les réseaux sociaux que tout était mélangé et que certains parents disaient « Ils ont raison, nous ne voulons pas que la langue corse soit remplacée par l’arabe »… Il y a une grande différence entre remplacer une langue par une autre et apprendre 4 phrases d’une chanson. Je tiens particulièrement à remercier ces deux maitresses, ce projet était une belle preuve de tolérance, de paix, de partage et d’ouverture au monde. Le travail des enseignantes ne s’arrête pas là, elles ont dû aussi gérer les enfants, les pleurs de ceux qui voulaient que ce spectacle ait lieu… Je pense aux enfants d’origine maghrébine…Ont-ils cru que c’était à cause d’eux que le spectacle n’avait pas lieu ? La Colère m’envahit quand je vois que ces enfants sont déjà confrontés à la bêtise des adultes… J’en veux à ces parents d’être bornés et de refuser de s’ouvrir au monde, je leur en veux car ils se contentent de ce qu’ils voient à la télé, ils ne prennent pas la peine de s’instruire, ils se suffisent dans la haine et la peur de l’étranger. Il faudrait que ces parents comprennent que nous sommes tous l’étranger de quelqu’un. Je peux comprendre la décision d’annuler la fête, car il était bien évidement hors de question que des gosses se fassent huer pendant qu’ils chantent, vous imaginez le traumatisme? Il était aussi hors de question que le spectacle se fasse sous protection policière, ça aurait été ridicule, mais je constate malheureusement que le racisme aura le dernier mot. Il faut aussi que ces parents d’élèves comprennent que le choix des langues a été choisi par des enseignants compétents, et qu’en aucun cas ce n’est la communauté maghrébine en Corse qui a imposé cela.

Voilà, je pense vous avoir tout dit. Je tiens à remercier l’équipe enseignante pour ce projet plein de tolérance, je remercie aussi toutes les personnes de Corse et du continent qui se sont indignées face à la bête immonde qu’est le racisme. Nous dénoncerons le racisme sous toutes ces formes. ».

FIN DU Témoignage de Lucie Aubrac.

De pire en pire…

Alors que les enseignants tentent d’apaiser les tensions en organisant une réunion qui se tiendra jeudi 18 juin, des tags racistes ont été découverts ce matin sur les sols de l’école : « arabes dehors ».

Nous constatons avec regret qu’une fois de plus, le racisme a effectivement eu le dernier mot.
*********************************
 »
Israël refuse à nouveau la venue d’un enquêteur de l’ONU.

Makarim Wibisono est une rapporteur spécial de l’ONU au sujet des droits de l’Homme. Il avait programmé une venue en Palestine pour enquêter sur les exactions israéliennes dans les Territoires occupés. Israël a interdit cette visite pour la deuxième fois.
Israël refuse systématiquement l’enquête de l’ONU.

Le rapport que devait rédigé Makarim Wibisono était prévu à l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations-unies à la fin de cette année. Or, le gouvernement israélien a toujours refusé ce type d’enquête international, en 2014 déjà, le même rapporteur avait été interdit de territoire. La semaine dernière les faits se sont reproduits à nouveau.

Le rapport de 2014 avait dû être rédigé depuis la Jordanie, où une délégation Palestinienne s’était rendue. M.Wibisono est un expert reconnu aux Nations-Unies, il est le plus haut responsable de la question des droits de l’Homme à l’ONU.

Ce rapport ciblé une période précise, l’attaque massive de la bande de Gaza en 2014. Un période durant laquelle l’armée israélienne avait fait plus de 2000 morts – pour la plupart civils – et des milliers de blessés. La destruction des habitations, et la mise en oeuvre d’une politique d’anéantissement des terres cultivables afin d’affamer la population.

Le blocus économique, l’interdiction des convois humanitaires, et le gel des avoirs palestiniens, ont conduis à une situation clairement critique et incontestablement à l’encontre des droits de l’Homme.

« J’espère que ce rapport ouvrira la voie à la justice pour toutes les victimes civiles des combats de l’an dernier et permettra, au travers d’investigations et, si nécessaire, de poursuites, que ceux qui auraient violé, de manière grave ou sérieuse, la loi humanitaire internationale rendent des comptes »(Zeid Ra’ad Al Hussein, Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme).

Voilà clairement l’état d’esprit dans lequel cette enquête devait être menée. C’était sans compter sur un gouvernement criminel qui refuse justement d’être exposé devant le concert des nations. Et ce refus du droit d’enquêter librement, et de rendre justice est expliqué par les autorités israéliennes d’une manière choquante.

« Nous n’avons pas permis cette visite car Israël coopère avec toutes les commissions internationales et tous les rapporteurs sauf quand le mandat qui leur est confié est d’avance anti-israélien et qu’Israël n’a aucune chance d’être entendu » (Emmanuel Nahshon, porte-parole des Affaires étrangères israéliennes).

Cette position peut être comprise autrement, « nous savons que nous sommes coupables, donc nous ne voulons pas qu’une enquête soit menée »… Et c’est symptomatique d’un état d’esprit, d’une espèce de jouissance de vivre dans une impunité la plus totale et de dicter ses propres règles, même aux institutions internationales.

Ce dédain pour le droit international, et pour les droits de l’Homme en particulier ne s’explique pas. Comment un Etat suspecté d’avoir commis d’horribles crimes peut en être quitte par un simple refus et un communiqué d’une seule ligne?
***************************
 »
France : Amar Lasfar demande à ce que les 2 jours de l’Aïd soient fériés.

Partagés entre les cours, le travail et l’aïd, les musulmans se retrouvent souvent dans des situations assez délicates qui leur imposent de choisir entre leur religion ou leur profession.
Les mêmes droits, pour tous.

Et si les musulmans aussi avaient droit à leurs jours fériés ? C’est le souhait d’Amar Lasfar, président de l’UOIF, qui a réitéré cette demande hier alors que le premier jour de Ramadhan venait d’être annoncé.

« Les musulmans, ce n’est pas en tant que musulmans qu’ils demandent ça, en tant que citoyens (…) Ce que nous demandons, non pas en tant que musulmans, en tant que citoyens de ce pays, c’est que les 6 millions de musulmans de France fêtent au grand jour leurs fêtes (…) J’aimerais que les deux grandes fêtes musulmanes soient des jours fériés dans notre pays. ».

Dans un pays où l’égalité est prônée et où le sens de la fraternité est censé régner, pourquoi les musulmans n’auraient-ils pas 2 jours fériés dans l’année, quand des vacances toutes entières sont accordées pour Pâques et Noël, entre autres ?
************************************************************
 »
Indonésie, destruction publique d’alcool et de drogue avant le ramadan.

La police du plus grand pays musulman du monde, l’Indonésie, a détruit publiquement lundi 15 juin à Jakarta des bouteilles d’alcool et de la marijuana à quelques jours du début du mois de ramadan 2015.

Depuis le 16 avril dernier, le gouvernement indonésien a totalement interdit la vente de bière et autres boissons faiblement alcoolisées dans les petits commerces. Cette interdiction ne concerne pas les supermarchés, les grands magasins, les hôtels et les restaurants.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

*******************************************
LIFE : Une vidéo sur le Ramadan qui va faire trembler vos coeurs ? 1€ = 1 Ftor.

Nader Abou anas, Eric Younous, les équipes d’Ummani’té et Oummanitaire, ils ont tous répondu présents pour le 1er court métrage LIFE.

Entre le quartier de la Défense et le Pont Bir Hakeim, LIFE a réalisé le film de sa campagne Ramadan 2015.

Un tournage sérieux dans une ambiance fraternelle, pour une vidéo riche en émotions…

Cette vidéo nous fait un rappel important : celui de la mort qui nous attend et de l’urgence d’œuvrer pour nos frères et sœurs. Une vidéo qui nous permet d’annoncer le lancement de l’opération 1€ égal 1 FTOR !

Avec seulement 1€ offert, vous permettez à un musulman de rompre dignement son jeûne.

1€ pour un repas et une grande récompense à la clef inchaAllah.

« Celui qui nourrit un jeûneur pour la rupture du jeûne aura la même récompense que lui sans que cela n’enlève rien à la récompense du jeûneur ».

Rapporté par Tirmidhi.

Minorités musulmanes en Afrique, populations démunies au Maroc, communauté persécutée Rohingya, réfugiés syriens, frères et sœurs palestiniens … Cette année LIFE interviendra dans une dizaine de pays.

Ensemble, relevons le défi d’offrir 1 million de repas à nos frères et sœurs et semons des sourires aux quatre coins du monde par la permission d’Allah !

« L’une des oeuvres les plus aimées d’Allah est celle qui consiste à
apporter de la joie dans le coeur d’un musulman. ».

Rapporté par At Tabarani.

Découvrez dès maintenant le court métrage de LIFE : Une sacrée remise en question qui tombe à point nommée…

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info, et pour faire un don, rendez-vous sur life-ong.org.

************************************
France : Une nouvelle formation, intitulé, République et Religions, a été lancée.

Comment la laïcité peut-elle garantir la liberté religieuse dans l’espace public, dans les services publics ou dans l’école ? Comment garantir la liberté d’expression sans porter atteinte à la liberté religieuse ? Comment l’entreprise privée peut-elle garantir la liberté religieuse des salariés sans compromettre l’efficacité du travail à accomplir ? Autant de questions qui traversent les débats de société actuels.

Pour y répondre dans le détail du droit, un nouveau diplôme universitaire (DU) s’ouvre à la rentrée prochaine au département de droit, économie et gestion de l’université Paris-Sud. Il vient s’ajouter à plusieurs autres formations qualifiantes accessibles au public, en particulier aux cadres religieux.

Le DU « République et Religions » permettra aux étudiants d’appréhender précisément la place garantie aux religions par le droit, dans les entreprises, les services publics, l’espace public et même dans les relations entre particuliers et familiales. Ce seront de futurs spécialistes préparés à répondre aux interrogations de toutes sortes liées à la diversité des religions dans la République.

La formation spécifique s’adresse aussi bien au responsables religieux qu’aux agents des administrations hospitalières ou pénitentiaires, et même aux travailleurs sociaux, personnels des structures éducatives ou des collectivités locales… Pour s’inscrire, seul le bac (français ou étranger) est requis. Il suffit d’envoyer un CV ainsi qu’une lettre de motivation. Les candidats pré-sélectionnés seront ensuite convoqués à un entretien avec deux enseignants de la formation pour évaluer la motivation, le profil et les capacités à suivre la formation, qui débutera au mois de novembre et se termine à la mi-avril 2016 avec un volume horaire de 150 heures annuelles, réparties entre le mois de novembre et la mi-avril.
********************************

Laisser un commentaire