MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 20 chabann 1436.

Flash info du 20 chabann 1436.

Ecouter la Radio, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info

 »
Tunisie : la journée mondiale de la mini-jupe, une fausse riposte.

Aujourd’hui, a lieu la journée mondiale de la mini-jupe. C’est en Tunisie que ce mouvement vient d’être lancé par un certain Rachid Ben Othman. Appuyé par certaines femmes qui estiment que leur « dignité ne se trouve pas dans la longueur de leurs jupes », le rendez-vous en mini-jupe est prévu aujourd’hui à Tunis, avenue Habib Bourguiba.

« TOUTES EN MINI JUPE DEVANT devant la statue de IBN KALDOUN à Tunis, à 18 H RÉAGISSONS CONTRE CEUX QUI INTERDISENT LA MINI JUPE ET AUTORISENT LE NIQAB !!! FEMMES TUNISIENNES VOUS ETES LIBRES MONTREZ LE AU MONDE ENTIER. Soyez toutes au rendez vous. ».

Voici le message invitant à participer à l’événement. Une journée mondiale « en réponse solidaire avec la femme algérienne et avec toutes les femmes opprimées à travers le monde…. et en réponse à tous ceux qui cherchent à généraliser l’obscurantisme et l’oppression de la femme. » .

Une fausse campagne, une fausse riposte.

La journée de la mini-jupe est un mouvement en riposte à une campagne algérienne vicieusement transformée ayant suscité de vives réactions sur la toile. Après qu’une Algérienne ait été privée de passer son examen à cause de sa jupe jugée trop courte, les réactions des internautes ont fustigé sur les réseaux sociaux en soutien à cette dernière, mais surtout en riposte à une campagne algérienne : « Sois un homme et ne laisse pas tes femmes avec des vêtements honteux. ».

Seulement, cette campagne a légèrement été transformée… et la phrase initiale est vite devenue : « Sois un homme et voile ta femme ». Une fausse campagne qui n’a donc jamais existé.

Une réponse à une campagne complètement transformée « contre ceux qui interdisent la mini-jupe et autorisent le niqab. » Une fausse campagne, une fausse riposte, un faux combat… Car aujourd’hui, plus concrètement, la grande majorité des femmes qui voient leur liberté se restreindre de jour en jour en France, en Tunisie ou en Algérie, sont les femmes qui portent un niqab, une burqa ou un voile et non celles qui se promènent à moitié nues dans les rues.
******************************
 »
Cisjordanie, les soldats israéliens asphyxient les habitants palestiniens.

Ce vendredi en Cisjordanie, l’armée israélienne a réitéré ses exactions à l’encontre des Palestiniens, lançant des dizaines de bombes lacrymogènes sur des maisons de Kufur Qaddoum, près de Qalqiliya. Témoin de la scène, le média Imemc News montre les villageois palestiniens fuyant les rues ainsi que des enfants asphyxiés depuis leur propre domicile.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

********************************
 »
Israël : Orange se retire, l’État colon s’offusque.

Stéphane Richard, le PDG de l’opérateur télécom Orange est sous les feux des projecteurs après avoir annoncé le désir de retrait de la compagnie du sol israélien. Déclaration qui n’a pas tardé à être relayée par les pro-boycott.

Une décision non politique ?

« Il s’agit d’une entreprise qui utilise le nom d’Orange, mais qui n’a rien à voir avec le groupe et qui n’est pas contrôlée par nous », a affirmé Stéphane Richard au Monde, en effet le PDG rappelle que la question d’un départ ne ne se poserait donc pas puisque « le seul enjeu est celui du retrait de l’usage de la marque Orange par la société Partner. ».

Et d’ajouter :

« Il n’est pas dans la politique du groupe qu’un opérateur sur lequel nous n’avons aucun contrôle utilise notre marque ».

Benyamin Netanyahou, lui, est monté au créneau faisant une sérénade victimaire : « le drame absurde dans lequel une démocratie respectueuse des droits de l’Homme, l’État d’Israël, se défend contre des tirs de missile et des tunnels de terroristes, puis subit des condamnations automatiques et des tentatives de boycott ».

Selon lui, Israël est toujours une magnifique démocratie frappée de tous côtés et le monde, lui, s’acharne sur elle. Pauvre Israël qui continue la colonisation de la Cisjordanie, le bombardement de Gaza et le génocide des Palestiniens.
*****************************************
 »
Conférence sur l’éducation : 4 mères de famille d’origine marocaine y sont les invitées surprises.

Jeudi 4 et vendredi 5 juin, le Cnesco organisait à Paris une conférence de comparaisons internationales de politiques éducatives des pays de l’OCDE. C’est ainsi que des militantes de la mixité sociale et mères de familles d’origine marocaine ont pris part à ce temps d’échange en faisant l’inauguration de cette conférence.

Accueillies comme invitées surprises.

Cette première conférence réunissait le Conseil National d’Evaluation du Système Scolaire (Cnesco), le Conseil Supérieur de l’Education du Québec (CSE) et le Centre International d’Etudes Pédagogiques (CIEP) et avait pour thème : « mixité sociale, scolaire et ethno-culturelle à l’école : quelles politiques pour la réussite de tous les élèves ? ». Ces deux jours ont été animés par de nombreux temps d’échanges et conférences de professionnels de l’éducation mais également de parents. C’est ainsi que 4 militantes d’origine marocaine et mères d’enfants scolarisés au sein d’écoles du quartier du Petit Bard à Montpellier y ont été les invitées surprises afin de s’exprimer sur le triste constat dont elles sont témoins : 600 élèves scolarisés et tous d’origine marocaine.

Stop à l’apartheid social.

Le Petit Bard est un quartier populaire de Montpellier dont les habitants sont principalement d’origine marocaine. Ainsi, ce quartier regroupe deux maternelles et deux primaires, tous quatre classés en Réseau d’éducation prioritaire renforcé. En suivant la logique de la carte scolaire, ces établissements sont donc fréquentés par la population du Petit Bard ce qui va à l’encontre de la mixité sociale. Safia, maman et militante dénonce :

« Ces quatre écoles réunissent environ 600 enfants, tous d’origine marocaine, à l’image de la population du Petit Bard, presque exclusivement originaire du Maroc ».

Suite à ce constat, une trentaine de mères d’enfants scolarisés dans ces écoles se réunissent et organisent des rencontres avec les responsables de l’Education Nationale afin de mettre fin à cet apartheid social. La majorité d’entre elles sont nées au Maroc, mariées, mères au foyer, musulmanes pratiquantes et voilées. Ces mères de famille souhaitent que leurs enfants se mélangent à d’autres issus d’une culture différente, elles voient ces différences comme une richesse pour leurs enfants. Safia déclare :

« On veut que nos enfants, citoyens français, soient considérés et éduqués comme les autres. Comment voulez-vous qu’ils se sentent Français alors qu’ils grandissent exclusivement entre eux ? On aimerait bien que, sur les photos de classe, il y ait des petits blonds ou des petits roux assis à côté d’eux. ».

Finalement, on constate une réelle crise au sein du système scolaire français. Non pas à cause d’une religion trop présente comme les différentes polémiques sur la laïcité à l’école veulent nous le faire croire mais plutôt par une carte scolaire, aujourd’hui, obsolète et qui ne favorise en rien la mixité sociale. La réussite scolaire en France ne doit plus être réservée aux Français de souches.
*********************************
 »
Egypte : Al-Sissi : « Le Seigneur m’a fait médecin, je connais la vérité, écoutez-la de moi ».

La visite d’Abdel Fattah Al-Sissi en Allemagne de ce mercredi 3 juin a été, pour le moins, assez mouvementée. Entre chahuts, cris et applaudissements, le malaise au sein de la communauté allemande s’est fait sentir.

Avoir déroulé le tapis rouge à un général dont le régime a condamné à mort bon nombre de personnes -innocentes- a suscité l’indignation de nombreux Allemands qui n’ont pas manqué de se faire entendre. Parmi eux, une journaliste qui, à l’issue de la conférence de presse, a apostrophé le général Al-Sissi en criant « meurtrier », avant d’être contrôlée par la sécurité. La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré à ce sujet : « En aucun cas des hommes ne devraient être condamnés à mort. ».

De son côté, Al-Sissi pensait avoir assuré ses arrières. Croyant pouvoir dissimuler ses crimes et son injustice avec quelques applaudissements et chants égyptiens, la tactique du général n’aura pas été à son avantage. Les quelques personnalités et acteurs égyptiens (dont Ilhem Shahin -entre autres-) l’ayant accompagné, l’applaudissant sans cesse en chantant et en criant, ainsi que les journalistes bien entraînés à scander « Vive l’Egypte » ont suscité un grand malaise à leur arrivée, sans que cela ne fasse bonne impression comme l’aurait espéré Al-Sissi. Mais cela ne l’aura pas découragé. Visiblement déterminé à faire la promotion de sa propre personne et à faire parler de lui, le général égyptien, à l’air légèrement prétentieux, a fait quelques déclarations qui n’ont pas manqué de marquer la chancelière allemande… et une partie du monde entier.

« Le Seigneur m’a fait médecin, un médecin qui décrit la situation, Il m’a créé ainsi. Je connais la vérité et je la vois, et cela est un bienfait du Seigneur. Ecoutez-la donc de moi, car même ceux du monde entier disent, Ecoutez-le».
**************************
 »
Israël sur la liste de la honte de l’ONU.

Jeudi 4 juin, l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch a appelé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, à introduire l’Etat israélien dans la « liste de la honte », suite à la guerre de Gaza l’an dernier, où sont répertoriées les armées ayant violé les droits des enfants lors de conflits armés.
Eté 2014, Gaza.

Suite aux pressions de l’Etat hébreux et des Etats-Unis pour empêcher que l’armée israélienne n’apparaisse dans cette liste, l’ONG a demandé au secrétaire général de l’ONU de se baser sur les faits. « Le secrétaire général Ban (Ki-moon) peut renforcer la protection des enfants en temps de guerre en fondant sa liste sur des faits et non sur la pression politique », a estimé Philippe Bolopion, un des directeurs d’HRW.

Quant à ces faits, Mr Bolopion se réfère au conflit de 50 jours opposant Israël au Hamas à Gaza, en 2014. Ce conflit a causé la mort de 539 enfants palestiniens et en a blessé 2.956 autres. Selon l’UNICEF, beaucoup de ces blessés souffrent de traumatismes et certains sont même handicapés à vie.
Qui d’autres ?

Human Rights Watch ajoute, à la volonté de placer l’armée israélienne dans cette liste, le Hamas qui contrôle la bande de Gaza. Ainsi que d’autres groupes armés au Pakistan, en Thaïlande et en Inde, notamment pour des attaques contre des écoles ou encore le recrutement d’enfants soldats.

Actuellement, la liste comprend 51 groupes armés, mais aussi les armées de huit pays dont la Syrie, le Yémen, la République Démocratique du Congo ou encore le Soudan.
*********************************
 »
France : Le médecin refuse de soigner Hayette car elle porte un voile.

Sur le Facebook de Nabil Ennasri est partagé le témoignage d’Hayette, jeune musulmane, qui vient de vivre une nouvelle affaire d’islamophobie. Un médecin a refusé de la soigner car la malade portait un voile.

» Salam ‘Aleykoum. Je vous écris un fait que j’ai vécu hier matin. Vécu comme une attaque personnelle, une atteinte à mon intégrité, à ma dignité !

Aujourd’hui, je me rends chez le médecin pour une angine. Je me présente à sa secrétaire, elle enregistre mon nom, prend ma carte vitale, je m’assois et attends mon tour. Peu de temps après le médecin sort de son cabinet et se dirige vers moi : » Je ne vous examine pas » me dit-il. Croyant qu’il rigolait, j’attendais de voir un sourire ou un « je plaisante » ! Non rien du tout… « Vous êtes sérieux ? » Et à lui de me dire: « Votre tenue n’est pas en adéquation avec la République, nous sommes dans un lieu public ! «

Abasourdie et sous le choc, je me défendais en lui disant qu’il n’avait pas le droit de refuser une consultation sous prétexte que je porte un voile …Il ne me laissa pas le temps de répondre et partit s’enfermer dans son foutu cabinet ! Tout les patients autour ne dirent rien pas un seul mot! Tous des toutous, ils se font retourner le cerveau sans le savoir c’est malheureux !

Le témoignage d’Hayatte démontre à nouveau les dérives de la loi islamophobe interdisant le niqab dans l’espace public et la stigmatisation qu’elle provoque. En refusant de soigner sa patiente, ce médecin renie le serment d’hippocrate qui l’oblige à soigner un malade « sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions ». Il est important que devant un tel manquement, la victime porte plainte et se plaigne directement à l’ordre des médecins afin que l’islamophobe soit sanctionnée.
*************************************
France : L’imam Abdelfattah Rahhaoui de retour du poste de police, la comédie continue !

Depuis quelques mois, l’imam et directeur du groupe scolaire Al Badr Abdelfattah Rahhaoui subit un acharnement judiciaire sans précédent. Les convocations du commissariat de police de Toulouse se succèdent sans pour autant qu’un réel motif soit invoqué.

La dernière convocation de l’officier de police judiciaire a été justifié par une accusation de défaut de permis datant de 2008. Selon les proches de l’imam, la convocation du 4/06/2015 au commissariat de Toulouse est donc due à une accusation de conduite sans permis du religieux, ce qui est impossible étant donné que ce dernier possède un permis marocain validé par les autorités françaises depuis près de 15 ans.

Une nouvelle accusation farfelue qui entraîne le directeur du groupe scolaire Al Badr devant les tribunaux en octobre prochain. La situation ubuesque démontre l’harcèlement judiciaire dont fait face Abdelfatah Rahhaoui depuis près de 5 mois.

A noter un silence de la totalité des instances musulmanes dites représentatives qui préfèrent assister à une réunion d’islamophobe visant à discriminer un peu plus la communauté musulmane plutôt que d’épauler un religieux respecté et acteur de l’éducation de la Oumma toulousaine.
*************************************
France : L’islamophobe, Jacques Myard, déclare, ni les juifs ni les catholiques n’ont massacré des concitoyens.

Les Républicains (ex-UMP) ont lancé leur réunion de travail à huis clos sur l’Islam. Une séance de travail boudée par de nombreux cadres de l’ex-UMP mais soutenue par « l’extrême droite » du partie telle que Jacques Myard et Geoffroy Didier.

Malgré l’incompréhension générale, les Républicains ont foncé tête baissée, s’enfermant un peu plus dans une islamophobie patentée qu’aujourd’hui même les hauts cadres du parti reconnaissent.

Jacques Myard, un des principaux artisans de la loi islamophobe sur le niqab, a été questionnée sur la pertinence de débuter les réflexions du parti Républicain par la question de l’Islam. La réponse est nette et sans bavure.

» Jusqu’à nouvel ordre, ça n’est ni les juifs ni les catholiques qui ont déposé des bombes et massacré des concitoyens donc il y a une interrogation. ».

Jacques Myard, proche de certains courants d’extrême droite laïcards, a récemment été reçu par le boucher syrien Bachar Al Assad. Il est aussi un habitué de la radio d’extrême droite Radio Courtoisie connue pour son islamophobie et ses théories du complot.
***********************************

Laisser un commentaire