MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 13 chabann 1436.

Flash info du 13 chabann 1436.

Ecouter la Radio, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info

 »
USA : les pasteurs chrétiens appellent à la paix envers les musulmans.

En Pennsylvanie, dans le comté de York, des pasteurs se sont rassemblés pour appeler à la paix envers l’Islam et au dialogue intereligieux.

Ils étaient 24 à s’être rassemblés pour prôner la paix et le dialogue, pour appeler la communauté chrétienne à aller vers les musulmans, sans préjugés. Parmi eux, le révérend Sam McGregor a expliqué les motivations d’une telle initiative. En effet, l’islamophobie et les actes de haine envers les musulmans ont poussé ce révérend à participer à l’événement.

Ces pasteurs se sont donc rassemblés pour signifier qu’ils sont « opposés à tout acte de violence ou de menaces de violence contre quiconque en raison de leur appartenance religieuse », propos relevés par The Herald. Le révérend McGregor a également ajouté que tous ceux qui agissent avec haine et mépris envers l’Islam, s’opposent aux enseignements de Jésus (‘alayhi salam).

Ces pasteurs ont donc appelé leur communauté à partager avec les musulmans, à leur sourire et à être bienveillants envers eux. Ils s’indignent de la haine que certains ressentent envers l’Islam et les musulmans. C’est en ce sens que le révérend McGregor a déclaré : « Le Dieu qui m’a créé est le même Dieu qui a créé tous les autres humains sur cette Terre ». Ainsi, il ne conçoit pas que l’on agisse mal envers un être humain, quel qu’il soit.

Cet appel à la paix et à la bienveillance envers les musulmans est d’autant plus admirable qu’il provient d’une autre communauté religieuse. Cela nous rappelle entre autres l’initiative australienne lancée par des juifs et des chrétiens l’été dernier. Intitulée « Nous aimerons les musulmans 100 ans » , cette campagne répondait à la haine contre l’Islam, notamment aux propos d’un ancien officier australien.
*******************************
 »
Le siège de l’ONG Baraka City ravagé par un incendie.

C’est une tragique nouvelle que nous avons appris aujourd’hui de l’ONG Baraka City. Ce matin très tôt, un incendie a ravagé les locaux de l’ONG. Il n’y a eu aucun blessé. Pour le moment, il n’y a pas encore d’explications sur les origines de cette tragédie.
Toute l’équipe de l’ONG est profondément choquée. L’évènement organisé aujourd’hui sur le thème de l’Afrique authentique a par conséquent été annulé. C’est un coup très dur pour cette ONG qui mène un travail formidable depuis maintenant 4 ans malgré les difficultés, les épreuves, les obstacles auxquels elle a été confrontée. Barakacity oeuvre au quotidien auprès des populations les plus démunies à travers le monde, et nous avons tous été touchés par leur engagement, leur humanisme, leur dévotion.

Solidarité, fraternité, entraide, autant de valeurs humaines qui animent chaque jour les personnes engagées au sein de l’ONG, au fil des missions, aux quatre coins du monde. A notre tour, soyons solidaires avec Barakacity. Soutenons-les dans cette douloureuse épreuve, que ce soit par des dons, le partage de l’information, et bien évidemment, les invocations.

Enfin, n’oublions pas le Président de l’association, Idris Sihamedi, qui est actuellement hospitalisé. Qu’Allah lui accorde la guérison. Qu’Allah les aide à surmonter ces épreuves. Et Allah éprouve ceux qu’Il aime.
***********************************************
 »
france : Nice : un hôpital refuse d’hospitaliser une enfant à cause de sa nationalité.

L’affaire est rendue publique à l’aide d’une lettre ouverte sur internet rédigée par un proche de la petite Slama Dora, à peine âgée de 3 ans. Cette dernière aurait fait l’objet d’un refus d’hospitalisation par les infirmières niçoises de l’hôpital Lenval, en raison de sa nationalité algérienne.
Dora, en danger de mort.

La petite Slama Doré arrivée le lundi 4 mai en France afin d’y passer des vacances, selon l’auteur de la lettre, est victime d’une crise encore sans explications. Le médecin du quartier estime qu’elle doit être examinée d’urgence. « A l’hôpital, les médecins l’ont examiné et n’ont pas voulu la garder. A leurs yeux, elle n’avait rien et surtout, elle n’avait pas de papiers français. Ils ne lui ont donné qu’un traitement médicamenteux », nous raconte le proche de la jeune fille.

Alors qu’elle quitte l’hôpital, quelques jours plus tard, dans la nuit du jeudi 7 mai au vendredi 8 mai, Dora replonge dans une crise et convulse jusqu’avoir des difficultés pour respirer, d’après le proche. Les pompiers interviennent en urgence et la transfèrent dans cet hôpital, où malgré la gravité de la situation, les soins ne lui seront pas procurés. « Une des infirmières leur a dit que si la petite Dora ne pouvait pas être admise à l’hôpital Lenval, c’est parce qu’elle n’était pas française », nous avoue tristement son proche.
Racisme et xénophobie.

Cela va même plus loin avec des propos racistes et humiliants venant d’une infirmière : « Elle est déjà venue, donnez-lui son traitement est on en parle plus, elle n’a qu’à se faire soigner dans son pays ici ce n’est pas le secours populaire, sans carte vitale on ne l’hospitalisera pas, on ne fait pas du bénévolat ».

Au vue de cette scène surréaliste, un parent de la petit fille s’emporte et assène un coup de tête à une employée de l’hôpital rapporte le média local Nice-Matin, qui au passage a oublié de mentionner le traitement affligé à la petite Dora. Les policiers interpellent logiquement le parent et c’est là que les médecins daignent enfin la soigner.

« Nous voulons que l’histoire soit connue de tous et la ville de Nice et ses habitants découvrent que l’hôpital Lenval a refusé d’aider une enfant de 3 ans en danger de mort », conclu le proche.
*******************
 »
Maroc : 3 homosexuels condamnés à de la prison.

L’homosexualité gagne du terrain en terres arabes. Dans la région de Taourirt, au nord-est du Maroc, on fait écho de l’arrestation à la mi-mai de trois personnes qui s’adonnaient à des pratiques sexuelles de nature homosexuelle.
Pris en flagrant-délit.

La police avait été informée d’un certaine activité anormale dans l’atelier d’un mécanicien. Après une descente des forces de police de la ville, le pire a été découvert. Une scène nauséabonde entre un « prostitué » et le mécanicien. De suite arrêtés, ils révèleront la complicité et l’identité d’un troisième individu qui jouait le rôle de proxénète.

Soumis aux interrogatoires, le mécanicien, repris de justice pour avoir purgé trois ans de prison ferme pour pédophilie, a avoué être un homosexuel qui partageait de temps en temps le lit avec son client auquel il versait des sommes d’argent. La prostitution et l’homosexualité sont des délits au Maroc, du moins sur le papier.
3 ans de prison ferme.

L’article 489 du code pénal marocain punit tout acte sexuel entre deux personnes de même sexe d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison, c’est la peine dont a écopé le mécanicien. Human Right Watch estime que la Constitution « devrait conduire à abolir la loi qui criminalise les relations sexuelles consentantes entre personnes majeures de même sexe », l’ONG souhaiterait que l’homosexualité puisse s’étendre jovialement dans le monde et notamment au Royaume du Maroc. Espérons que fermement, le Maroc affiche sa dureté avec ces pratiques avilissantes qui vont de la prositution à l’homosexualité en passant par la pédophilie, comme l’Islam le suggère.

Il n’y a nul mal à affirmer, tout comme l’Église d’ailleurs, que l’homosexualité est une pratique contre-nature et qu’elle ne mène qu’à la perversion et à la déchéance.
**************************
France : Quatre hommes taguent une Mosquée mais n’écopent que de sursis.

Dans la nuit du 10 au 11 avril 2015, quatre hommes s’étaient rendus à la Mosquée de Vendeouvre, armés de peinture afin de dégrader l’édifice.

Ils y avaient inscrits des messages haineux, islamophobes et racistes envers les arabes.

Pris de remords, l’un d’entre eux s’étaient dénoncés à la Police entrainant par la même occasion l’interpellation de ces camarades.

Jugé jeudi pour “dégradations” et “inscriptions à caractère raciale”, ils n’écoperont que de 2 mois avec sursis.

L’appel aux meurtres des musulmans en France n’est désormais plus un crime.
*********************************
Un soldat israélien en prison pour avoir dénoncé les agissements de Tsahal.

Un jeune caporal de l’armée israélienne a osé critiquer lors d’une émission de télévision les mauvais traitements commis à l’encontre des civils palestiniens. Un acte de bravoure qui lui a valu plusieurs jours de “trou”.

Lors de l’émission «The New Arab Debates» enregistrée pour une chaîne allemande, un militaire israélien en uniforme, caporal Shachar Berrin, a pris la parole afin de condamner les agissements de nombreux soldats israéliens qui tuent et maltraitent la population palestinienne.

«Ce qui détermine la valeur d’un pays, ce n’est pas de savoir s’il est heureux ou non mais son éthique et sa moralité. Quand on fait en sorte, jour après jour, que les soldats asservissent, humilient et considèrent d’autres êtres humains comme inférieurs, ça s’imprègne et, quand les soldats rentrent à la maison, ils ramènent ça avec eux.».

Suite à sa prise de position courageuse, sa hiérachie militaire a décidé de l’emprisonner pendant une semaine pour «participation à un meeting politique en tant que soldat, en uniforme, en présence de médias, en violation des règlements de l’armée».

En dénonçant la barbarie des soldats israéliens, Shachar Berrin s’est mis à dos une partie de la société civile qui voit dans son intervention une trahison. Le caporal de Tsahal fait partie de ces rares soldats qui osent avouer les agissements de Tsahal dans les territoires occupés. Une prise de position courageuse, à saluer.
*******************

Laisser un commentaire