MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 12 chabann 1436.

Flash info du 12 chabann 1436.

Ecouter la Radio, en direct sur :
http://www.islamatouswebradio.info

 »
Belgique : une trentaine de filles refoulées à l’entrée de leur école pour port de jupes et robes trop longues.

On pourrait parler d’une véritable contagion française, à la nouvelle de cette affaire de discrimination chez nos voisins les Belges. A Bruxelles, l’Institut De Mot-Couvreur a décidé de refuser les élèves qui portent des jupes trop longues.
Ce vendredi matin, l’accès à cet établissement d’enseignement secondaire a refusé l’accès à une trentaine de jeunes filles au simple motif que leurs jupes étaient trop longues.
Cette affaire nous rappelle étrangement celle qui s’est déroulée en France il y a à peine quelques semaines plus tôt, lorsque des françaises ont été convoquées pour port de jupes longues, jugées « ostentatoires ».

« On est arrivé vers 8h ce matin. Nous étions plusieurs à porter des jupes ou robes longues de couleurs. On nous a refusé l’accès pour ce motif en disant que c’était interdit dans le règlement. Pourtant, ils parlent seulement de signes religieux dans le règlement et de jupes longues de couleurs foncées « , commente Sana, 17 ans, qui porte une robe turquoise. « Je ne pense pas que ma robe soit de couleur foncée. De plus, c’est à la mode. » rapporte le site d’information belge La Capitale.

Les jeunes filles, surprises, sont alors restées devant l’établissement attendant l’accès afin de pouvoir assister à leurs cours. La direction a alors appelé la Police qui une fois arrivée sur place, a demandé aux jeunes filles de ne pas rester devant l’école.

Dirk De Block, le directeur de l’Institut s’explique au sujet de l’interdiction en affirmant qu’il est un simple exécutant, et impute la responsabilité à l’échevine de Bruxelles, Faouzia Hariche.

Les jeunes filles ont contacté le Délégué des Droits de l’enfant et le Mrax (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme, et la xénophobie) pour faire valoir leurs droits. Affligeant.
**********************************************
 »
Deux femmes dénoncent l’apartheid israélien durant le congrès de la FIFA.

Ce vendredi à Zurich, deux femmes courageuses ont pénétré dans la salle où se déroule le 65ème congrès de la FIFA, brandissant le drapeau palestinien et un carton rouge durant le discours de Sepp Blatter. Une intervention qui fait suite à la demande de la Fédération palestinienne de football de suspendre Israël de la FIFA, une énième requête que la FIFA est censée étudier ce vendredi.
********************************************
Noor Tagouri sur Canal+ : « Je suis une journaliste et mon voile n’a rien à voir là-dedans ».

Journaliste freelance sur la chaîne locale américaine CBS, elle est l’invitée d’honneur du dîner de Gala du CCIF, ce vendredi 29 Mai, la chaîne Canal+ a profiter de son passage en France pour l’invité au plateau du Grand Journal ce jeudi, à 19h. Interrogée sur la visée de sa venue à Paris, elle répond :

« C’était une excellente occasion pour raconter mon histoire ici à Paris, il y a le droit de s’exprimer et d’être fidèle à son identité. […] On ne voit pas souvent beaucoup de diversité dans les médias, dire qu’il est possible de raconter une histoire avec objectivité et avec un voile ».
********************************************
 »
Egypte : Marine Le Pen reçue par le Grand Imam de l’université Al-Azhar.

Marine Le Pen, présidente du Front National, a été reçue au Caire par le “Grand Imam” de l’Université d’Al-Azhar, Ahmed al-Tayeb, connu pour son soutien au dictateur Al Sissi. Une rencontre qui en dit beaucoup sur l’attitude que souhaite adopter le FN avec les musulmans de France.

Marine Le Pen, conseillée par le député européen Aymeric Chauprade, a fait un voyage en Egypte afin de rencontrer le Grand Imam d’Al Azhar et le Pape Copte Théodore II. Une visite qui a notamment porté sur les relations entre musulmans et chrétiens mais aussi sur la politique menée par le dictateur Al Sissi contre les organisations musulmanes opposées au putsh militaire.

“Marine le Pen et le Grand Imam d’Al Azhar ont exploré ensemble les voies possibles d’une future coopération contre le salafisme et tous les courants radicaux de l’islam”, indique le communiqué du Front national.

De son côté, l’imam d’Al Azhar a indiqué qu’il avait exprimé « ses fortes réserves concernant ses opinions hostiles à l’islam et aux musulmans, telles qu’elles sont rapportées par les médias internationaux » et que « ses opinions devaient être revues et corrigées ». Le mufti égyptien, connu pour être un fervent défenseur de la dictature militaire, a rappelé « le droit des musulmans français à pratiquer leur foi et à l’exprimer en toute liberté ».

Selon la presse française, Marine Le Pen souhaite rencontrer le dictateur égyptien Al Sissi afin de le féliciter pour son combat contre ce qu’elle nomme l’islam radical. Dans ses bagages, la présidente du Front National a apporté avec elle Aymeric Chauprade, auteur de nombreux dérapages islamophobes et grand partisan de la dictature égyptienne. Evidemment aucun mot pour dénoncer le coup d’état militaire à l’encontre du seul président égyptien élu démocratiquement Mohamed Morsi, récemment condamné à mort par un tribunal partial au Caire.
*******************************************
 »
Une femme dénonce son ex compagnon comme recruteur pour le djihad et est condamnée.

Dans les alentours de Valenciennes, une femme de 28 ans a accusé, via un courrier adressé aux forces de police, son ex compagnon d’être un recruteur djihadiste et sa sœur d’être une dangereuse trafiquante d’armes. Sa dénonciation a été prise très au sérieux.

Une habitante de Sin-le-Noble est passée devant le tribunal correctionnel de Valenciennes car entre les mois de janvier à mars, elle a mené une campagne contre son ex compagnon en l’accusant de faire partie d’un réseau terroriste visant à recruter de jeunes recrues en France. Elle a également dénoncé sa propre soeur vivant dans les environs de posséder des armes qui devaient servir à faire “un carnage dans un lycée”. Cette dernière aurait d’ailleurs tenté de l’écraser en voiture.

La jeune femme a été diagnostiquée en état de “borderline” avec une altération du discernement. Elle a d’ailleurs envoyé une lettre au tribunal pour justifier sa volonté de ne pas se rendre à son propre procès car elle n’aurait pas accusé ses deux proches de la sorte. Toutefois, elle confirme quand même ses dénonciations… Un méli-mélo dont elle n’arrive pas à s’extirper.

Le jeune homme demande un euro symbolique pour toute cette mascarade, quant à sa sœur, elle demande 500 euros “pour la faire réfléchir” car elle a perdu son travail en raison de ses accusations mensongères. Elle a en plus dû changer de numéro et déménager.

La sentence prononcée par le tribunal exige quatre mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve, agrémentés d’une obligation de soins, d’indemniser sa soeur et son ex avec qui tout contact est interdit.

Cette affaire n’est qu’une illustration des dérives des mesures prises par le ministère de l’Intérieur qui pousse à la dénonciation notamment par téléphone de personnes qui auraient les premiers signes du radicalisme, ces mêmes signes fustigés par la communauté musulmane pour leur manque de pertinence et leur incitation à l’islamophobie.
*************************************************
France, islamophobie, un homme hurle, Les musulmans sont des pédophiles, Comme leur Prophète.

Tranche de vie à Aubervilliers – La parole raciste et islamophobe se propoage au sein de la société française. Les raisons sont extrêmement simples : libération des propos discriminatoires à la radio, ultra-médiatisation du fait religieux musulman à la télévision, multiplication des débats sans fin autour de la visibilité de l’Islam. Les causes sont nombreuses cependant personne ne semble prendre la mesure des tensions qui en découlent au sein de la société civile.

Cette vidéo où l’on voit un homme, surement ivre, en train d’insulter l’Islam et ses fidèles est révélateur d’une poussée de la fièvre islamophobe qui s’abat sur la France. Si les débats et couvertures de magazines font de l’audimat, les répercusions sont importantes et irréparables.

Il est important de rappeller que face à une telle situation, il ne faut pas céder aux provocations mais plutôt appeller les services de police concernés afin de faire punir par tous les moyens légaux de tels propos.

vidéo a voir sur islamatouswebradio.info.

**********************************
France : Condamnation inédite d’un fidèle pour « violation du libre exercice du culte ».

Une première en France. Un fidèle musulman de 52 ans, adepte d’une lecture très rigoriste de l’islam, présenté comme un « salafiste », a été condamné, mercredi 27 mai, pour « violation du libre exercice du culte » par le tribunal de police.

L’homme n’appréciait guère les prêches de l’imam de la mosquée de Oullins, commune de l’agglomération lyonnaise. Mais au lieu de ne plus fréquenter cette salle de prière, il ne se gênait pas de critiquer publiquement les prêches au point de perturber les moments de prières. Mais l’imam pointé du doigt ne s’en est pas arrêté là et a saisi les autorités, qui lui ont donné raison. Une première s’agissant du culte musulman et qui pourrait bien faire jurisprudence.

Mathieu Allard, avocat de l’Association d’orientation islamique qui régit la mosquée d’Oullins, a qualifié cette décision d’« intéressante ». « Le tribunal a appliqué la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui protège l’exercice du culte. Il a considéré qu’il a troublé le libre exercice du culte. C’est à notre connaissance la première fois qu’un tribunal se prononce à ce titre sur le culte musulman », a-t-il expliqué à l’AFP.

L’homme incriminé a écopé d’une amende de 1 500 euros dont 500 avec sursis et devra également verser des dommages et intérêts de 1 000 euros à l’association sans compter les 800 euros au titre des frais de justice. Toutefois, l’affaire devrait retourner aux mains de la justice. D’après son avocat Christophe Bruschi, le fidèle mécontent « estime n’avoir rien fait de mal » et compte faire appel.
********************************

Laisser un commentaire