MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 28 Rajab 1436.

Flash info du 28 Rajab 1436.

 »
Tadjikistan : combat contre le voile et rasage de la barbe imposé.

Parce que les représailles que subissent les musulmans en Occident ne suffisaient certainement pas, les pays à majorité musulmane ne semblent pas faire l’exception. Le Tadjikistan s’invite dans la partie et se lance dans la chasse aux « barbus » et aux « voilées ».

Une population stigmatisée.

Après avoir entamé certaines restrictions à l’encontre du pèlerinage à la Mecque, le Tadjikistan veut à présent interdire le port du voile et impose le rasage de la barbe aux citoyens. Le combat contre le hijab a été entamé par une campagne et suivi de son interdiction de vente et d’importation à Douchanbé, la capitale. Avec une population à 96.7% musulmane, ces nouvelles directives ne seront peut-être pas du goût de tous.

Pas d’exception !

Menacé par des policiers tadjiks, le célèbre blogueur, Roustam Goulov, n’aura pas échappé à la règle pour les « barbus », il décide donc d’écrire une lettre ouverte au Président :

« […] Si l’on en juge par la quantité de poils dans la pièce, je pense qu’ils ont rasé environ 200 à 250 personnes avant moi […] » .

Ces premiers estiment que « la barbe va à l’encontre de la politique d’Etat » mais le porte-parole du ministère de l’Intérieur, lui, dément ces propos et affirme que ces policiers ont « outrepassé leur mandat ».

Le gouvernement tadjik s’explique, selon lui : « 300 des citoyens combattent au sein de l’organisation État islamique et de ses groupes jihadistes affiliés. Au moins 50 d’entre eux sont morts depuis le début de la guerre en Syrie. » En d’autres termes, interdire le port du voile et de la barbe empêchera certainement à la population de se faire endoctriner. Très crédible en effet.
***************************
 »
Rohingyas et Bangladais abandonnés en pleine mer.

Près de 2.000 migrants Rohingyas et Bangladais ont été secourus près des côtes indonésiennes et malaysiennes, ce dimanche 10 mai, vraisemblablement abandonnés par leurs passeurs sur ces embarcations précaires.

La fuite des persécutions.

De confession musulmane, ces Rohingyas sont considérés par l’ONU comme persécutés dans une Birmanie à dominante bouddhiste. Ils sont à peu près 1,3 million à être vus comme des immigrants illégaux et sont les cibles de violences interethniques meurtrières depuis 2012. Ainsi des dizaines de milliers de ces musulmans ont été contraints de fuir cette terre, provoquant chaque année l’exil de plus en plus de migrants.

Des candidats à l’exil.

Dimanche 10 mai, c’est quatre bateaux de réfugiés avec plus de 1.400 personnes à bord qui ont gagné les rivages malaysiens et indonésiens. Ceci au lendemain de l’arrivée en Indonésie d’un premier groupe de 600 personnes. Parmi ces migrants figuraient au moins 92 enfants. Chaque année, des milliers de candidats à l’exil transitent par le sud de la Thaïlande et vers la Malaisie pour échapper à la pauvreté et aux violences. Ces exilés affamés ont donc touché terre en Malaisie après avoir été abandonnés dans des eaux peu profondes au large de l’île touristique de Langkawi.

« Nous pensons qu’il y avait trois bateaux avec à bord 1.018 migrants », dont 555 Bangladais et 463 Rohingyas, a déclaré Jamil Ahmed, chef adjoint de la police.

En Indonésie, les secouristes ont découvert lundi un nouveau bateau dérivant au large d’Aceh, sur la pointe nord de l’île de Sumatra. Cette embarcation transportait environ 400 hommes, femmes et enfants, selon l’AFP et le responsable des secours de la province d’Aceh, Budiawan. De l’eau et de la nourriture ont été apporté à bord de ce navire endommagé et laissé à l’abandon par son capitaine, car Jakarta n’a pour l’heure aucune volonté d’autoriser les migrants à toucher terre.
« Débarquer avant de mourir ».

Comme vu récemment en Méditerranée, les clandestins prennent la mer au prix de leur vie. Cependant, une fois arrivés dans le sud de la Thaïlande – s’ils y parviennent – ces Bangladais et Rohingyas sont les proies des trafiquants d’humains. Chris Lewa, de l’association Arakan Project qui défend les droits de la minorité Rohingya, estime que des milliers de personnes sont bloquées en mer à la suite des campagnes de répression du trafic d’êtres humains lancées il y a peu en Thaïlande et en Malaisie.

Abdoul Rahim, un Bangladais de 25 ans parvenu à la nage sur le rivage de Langkawi dimanche, a expliqué à l’AFP qu’il avait passé 28 jours en mer sous la coupe de passeurs birmans, avec des centaines d’autres personnes, dans des conditions précaires. « On nous a donné très peu d’eau et de nourriture. Quand j’en ai réclamé, j’ai reçu des coups de bâton et de barre de fer », raconte-il en montrant une entaille dans son dos. « L’essentiel était de débarquer avant de mourir », ajoute le jeune homme. Les migrants se trouvaient donc en état de choc et extrêmement stressés psychologiquement, selon les secouristes.

En Indonésie musulmane, certains réfugiés ont été accueillis chez des habitants, « comme les migrants sont aussi des musulmans, les habitants ont de l’empathie pour eux et leur ont ouvert les bras, leur donnant nourriture, vêtements et eau », explique Tegas, un responsable local des services de l’immigration.

Comme souvent, la communauté internationale reste muette face à ces événements et au sort de cette population. Les extrémistes bouddhistes totalement décomplexés face à ces Rohingyas méritant aucun droit d’après eux, continuent les exactions. Alors que près de 8.000 personnes se trouveraient toujours coincées en pleine mer à cause de l’abandon de leurs passeurs et du refus des autorités indonésiennes à les accueillir sur terre.
********************************
 »
Bande de Gaza : On interdit l’accès à des sénateurs Suisses.

Une délégation de la commission de politique extérieure du Conseil des Etats devait entrer dans la Bande de Gaza mais l’accès leur a été refusée par les autorités israéliennes.

En effet, une délégation officielle qui avait fait le déplacement pour avoir un bilan de la situation dans la région a été refoulée. Le but étant aussi de se rendre compte du niveau de la réconciliation palestinienne.

Le rôle médiateur de la Suisse est souhaité, encouragé, par les Palestiniens mais cela contrevient au plan de l’autorité israélienne qui a bloqué le passage.

La délégation a visité d’autres territoires occupés et n’a dénoncé ces abus qu’au terme du voyage.
****************
 »
Amérique : Contre l’islamophobie, « dessinez Mohamed ! ».

« Pam Geller voulait que nous dessinions Mohammed, alors faisons le ! ». Un brin provocante, la proposition d’une bloggeuse américaine musulmane. Dans son blog Muslimgirl, le 27 avril, Amani Al-Khatahtbeh a appelé à dessiner Muhammad pour lutter contre les idées islamophobes de l’Initiative Américaine de Défense de la Liberté (l’AFDI), et de sa médiatique fondatrice Pamela Geller. Il ne s’agit pas de dessiner le Prophète évidemment mais plutôt de croquer un Mohamed que l’on connaît et de poster le dessin sur les réseaux sociaux avec le hashtag DM2015.

« Mohamed est le nom le plus commun dans le monde. Il y a des chances que tous connaissent un Mohamed. Donc, nous allons dessiner Mohamed », précise Amani dans son message. « Rendons hommage à sa diversité. Fêtons ses nombreux visages. Elevons son humanité », ajoute la bloggeuse.

Cette opération ironique a été lancée en réponse au concours de caricatures du prophète Muhammad organisé le 3 mai à Garland, au Texas. Un rassemblement qui s’est terminé en fusillade après une attaque terroriste. La bloggeuse musulmane a clairement qualifié d’« inexcusables » les attaques menées par deux terroristes présentés comme des membres de l’Etat islamique avant de s’opposer au « discours abominable de haine » prôné par Pamela Geller.

Dans le même esprit, Dean Obeidallah et Negin Farsad, deux humoristes de confession musulmane, avaient lancé le 28 avril une campagne d’affiches comiques dans le métro de New-York. Et le Conseil des relations américano-islamiques (CAIR) offre régulièrement des exemplaires du Coran à toute personne qui voudrait vérifier la soi-disante haine des juifs qui serait intrinsèque aux textes religieux.

Autant d’initiatives lancées en réponse à une islamophobie qui a pris de l’ampleur ces dernières années aux Etats-Unis avec l’influence de Pamela Geller et de ses soutiens dont les affiches haineuses sont régulièrement placardées dans les transports en commun américains.
**************************
 »
France : Interdire l’islam en France, le vœu fasciste d’un maire UMP.

Après Robert Ménard, voici qu’un autre Robert d’entre les maires est entré en scène pour stigmatiser les musulmans de France. Interdire le culte musulman dans l’Hexagone, telle est la solution express de Robert Chardon à on ne sait quel problème encore. Le maire UMP de Venelles, petite commune du Bouches-du-Rhône, a fait une sortie fracassante sur Twitter jeudi 14 mai en déclarant en ces termes : « Il faut interdire le culte musulman en France. ».

Il émet le vœu que l’islam puisse être interdit « le 18 octobre 2017 ». Pourquoi cette date ? Elle marquera les « 332 ans » de la révocation de l’édit de Nantes par Louis XVI, qui mit ainsi fin à la liberté de culte des protestants dans le royaume de France. Robert Chardon se dit pour la suppression de la loi de 1905 en vue de « favoriser la pratique de la foi chrétienne ».

Ces derniers mois, de nombreux tweets islamophobes sur des comptes officiels d’élus ont été signalés. Les propriétaires des comptes ont très souvent plaidé le « piratage de compte ». Un élu UMP, accusé d’avoir comparé lors d’un tweet un enfant palestinien à de la viande halal, avait été innocenté. Robert Chardon, dont le dernier tweet remontait à octobre 2014, en est-il victime ? Non puisque ce dernier assume totalement ses propos auprès de plusieurs médias et appelle même une réponse de son président de parti Nicolas Sarkozy qui consacre en juin la première réunion des « Républicains » à l’islam.

« C’est la seule solution pour résoudre les problèmes que connaît la France », a-t-il déclaré au Monde, sans préciser de quels problèmes il fait allusion. « Et j’attends la réponse de Nicolas Sarkozy à cette proposition », a ajouté le maire, qui se présente sur Twitter comme un « Français depuis des générations et catholique ». Son absence ces derniers mois sur le réseau social est dû à un cancer qu’il soigne actuellement.

Entre plusieurs tweets de remerciements aux internautes qui le félicitent pour sa position, il déclare qu’il s’agirait d’interdire le culte musulman dans les « lieux publics » et précise au demeurant qu’il n’a « pas de problèmes avec les juifs ». Aux « contrevenants », ceux qui pratiquent l’islam, il préconise « la perte de la nationalité ». A un twittos qui lui demande comment il compte gagner les élections présidentielles de 2017, il répond : « Grâce à un programme économique et l’islam dehors. » Vaste programme digne d’un fasciste. Au-delà de simples condamnations de façade, l’UMP, dont de nombreux cadres – à commencer par Nicolas Sarkozy – promeuvent plus ouvertement une laïcité d’exclusion vis-à-vis de l’expression musulmane, saura-t-elle prendre des sanctions contre ce maire ? Rien n’est moins sûr à l’heure où l’UMP s’apprête à devenir « Républicains ». Comme Robert Chardon… le comble.

*Mise à jour vendredi 15 mai à 19h : Nathalie Kosciusko-Morizet a réclamé l’exclusion du maire. « J’ai demandé qu’une procédure d’exclusion soit engagée pour des propos absurdes qui ne correspondent en aucune manière aux valeurs et au projet de l’UMP », a indiqué la vice-présidente du parti. Christian Estrosi, tête de liste de l’UMP pour les régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur qui a dernièrement dénoncé des « 5e colonnes » islamistes, a affirmé sur Twitter que Robert Chardon a été « immédiatement suspendu » et qu’une procédure d’exclusion est en cours.

« Cette nouvelle provocation de la part d’un élu de la République prouve l’obsession irrationnelle et psychopathologique d’une partie, certes infime, de la classe politique à l’égard de l’Islam et des musulmans, devenus les boucs-émissaires de tous les maux de notre pays », a affirmé l’Observatoire national contre l’islamophobie.
*********************************
 »
L’énorme chèque de Cristiano Ronaldo au Népal, serait faut, dénonce ONG Save the Children.

Les ONG multiplient les appels à l’aide afin d’appeler l’opinion publique à se montrer généreux à l’égard du Népal, frappé par un séisme le 25 avril qui a fait environ 8 000 morts.

C’est dans ce contexte qu’une information a fait grand bruit : Cristiano Ronaldo aurait donné un chèque de 7 millions d’euros à l’ONG Save the Children dont il est l’ambassadeur depuis 2013. Une histoire largement partagée dans les réseaux sociaux et repris dans divers sites sans que l’information ne soit vérifiée.

La section espagnole de l’association Save the Children s’est décidée à réagir à ce sujet, déclarant dans un communiqué publié jeudi 14 mai et rapporté par la presse espagnole que l’attaquant fétiche du Real Madrid n’a pas fait un tel don. « La dernière information concernant le don de Cristiano Ronaldo à la réponse d’urgence de Save the Children au Népal est fausse », signifie-t-elle, tout en remerciant le joueur « et d’autres personnalités influentes pour leur soutien, en rendant publique la situation à laquelle font face les enfants et les familles au Népal ».

Il n’est pas dit que Cristiano Ronaldo n’a rien donné pour le Népal mais ce ne sont surement pas 7 millions d’euros à l’ONG Save the Children qui ont été donnés.
********************************************

Laisser un commentaire