MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 7 Rajab 1436

Flash info du 7 Rajab 1436.


Prière au travail, aménagement d’horaires, congés,… le fait religieux de plus en plus présent dans le monde du travail.

Accorder une pause pour faire la prière ? Doit on accorder un jour de congé pour célébrer une fête religieuse ? Ce sont des questions auxquelles de plus en plus d’entreprises sont confrontées. Une récente étude réalisée par l’Observatoire du fait religieux en Entreprise (OFRE) en partenariat avec l’Institut Randstad, révèle que la religion est de plus en plus visible dans le montre du travail. D’après les chiffres, elle est devenue un sujet régulier pour un manager sur quatre. Ce sont en effet 23% des managers qui ont été interrogés sur le fait religieux au travail par des employés contre 12% l’an dernier, ceci prouvant que désormais, le salarié hésite moins à faire des demandes concernant sa pratique religieuse.

Les principales demandes des salariés concernant leurs convictions religieuses sont en première position les fêtes religieuses, vient après le port de signes religieux, et enfin la demande d’aménagement des horaires. D’après cette étude, ces demandes n’aboutissent en aucun cas à des conflits ou a des blocages.

La demande pour pouvoir prier sur le lieu de travail est plus rare, mais parfois constatée. Sur ce point, certaines entreprises ont décidé d’autoriser leurs employés à prier sur le lieu de travail. Certaines entreprises ont même un petit espace dédié pour la prière pour les intéressés.
Bien que certains chefs d’entreprise et responsables refusent de telles requêtes, d’autres n’y voient aucun inconvénient tant que le travail est réalisé. D’ailleurs, cela n’a pas d’impact sur le travail. Bien à l’inverse, créer un espace de travail confortable pour le salarié permet d’assurer sa productivité, de créer un lien de confiance et d’échange au sein de l’entreprise.
Notons également un point important : le secteur privé n’est pas soumis au principe de laïcité contrairement à la fonction publique. Chaque entreprise définit donc ses propres règles. Des règlements de certaines entreprises interdisent par exemple le port de signes religieux.

Selon un sondage de l’étude de l’OFRE, plus de 60% des personnes sondées pensent qu’on devrait étendre l’interdiction des signes religieux au secteur privé. Un désir de l’extension de laïcité qui démontre bien le malaise de certains avec le fait religieux.

Et vous ? Avez-vous déjà sollicité votre responsable, ou votre entreprise, pour des questions relatives à votre pratique religieuse ?
*********************************************************

Tunisie : des pêcheurs sauvent (encore) des migrants.

Cela deviendrait presque une habitude : le sauvetage de migrants naufragés par des pêcheurs. Après les interventions du début du mois d’avril et du mois de mars au large de la Tunisie ce sont encore près d’une centaine de personnes qui ont été sauvées ce vendredi 24 avril.
Les failles Libyennes.

Depuis les interventions armées en Libye et la chute du pouvoir, la désorganisation règne dans le pays et profite aux passeurs qui mettent en place leur réseau pour envoyer les migrants africains vers l’Europe et notamment vers l’Italie. Les situations sont souvent similaires, des embarcations surchargées sont abandonnées en pleine mer en laissant les migrants à leur triste sort. Fort heureusement, pour la troisième fois cette année, ils trouvent des âmes charitables en la personne des pêcheurs. En deux mois, ce sont plus de 300 personnes qui ont été rescapée par la seule Tunisie, quand plus de 700 sont morts ces derniers jours. Le responsable du croissant rouge à Zarzis (Tunisie) a ainsi déclaré :

Le flux de migrants n’a pas l’air de s’arrêter, on va en recevoir 80 et quelque cet après-midi.

L’Europe montrée du doigt.

Il aura fallu attendre la mort de plusieurs centaines de personnes pour que les dirigeants européens s’expriment sur un sujet qui s’amplifie d’année en année. Ils ont ainsi décidé que les moyens alloués pour les sauvetages en mer seront triplés afin de répondre davantage au besoin réel. Rob Wainwright, le responsable d’Europol a mis en avant que :

Les décisions prévoient un rôle accru d’Europol notamment en ce qui concerne le démantèlement des réseaux de trafiquants.

Plusieurs experts vont être envoyés dans les pays d’arrivée des migrants afin de comprendre davantage la situation et de mieux la gérer.

A travers cet événement, on constate une fois encore que ce ne sont pas les pays qui disposent des plus gros moyens qui aident le plus à combattre les situations dramatiques. La Tunisie actuellement en pleine reconstruction a ainsi porté secours naturellement à des personnes en détresse là où bon nombre de pays “développés” et en constante recherche de croissance et de profits ne lèvent le petit doigt que lorsqu’il y a plusieurs centaines de morts.
****************************************

Pour son anniversaire, Israël bombarde Gaza.

Nous vous le disions hier soir, Israël a repris ses attaques sur la bande de Gaza. Des images de bombardements nocturnes faisant froid dans le dos. Israël ne semble pas vouloir arrêter sa politique de haine et de terreur, l’État colon a donc “fêté son anniversaire” d’une manière des plus effroyables… avec 3 raids d’avions militaires.

****************************

Un étudiant stagiaire est accusé d’appartenir à l’état islamique.

Bilal El Baze est un étudiant en informatique âgé de 22 ans, il pratique son stage d’étude au sein de la police fédérale de Bruxelles. Très impliqué dans son investigation, il est viré et accusé de faire parti de l’Etat Islamique.
Trop de questions, c’est suspect.

Le jeune étudiant tombe de haut lorsqu’il apprend les terribles accusations qui pèsent sur lui. La police trouve Bilal trop impliqué dans son stage, il pose de nombreuses questions : “En effet, j’ai demandé à une agente pourquoi elle portait une arme. Par curiosité, pour appendre des choses. Un stagiaire motivé qui pose des questions, en fait”.

Aussi, le jeune homme a été surpris à prendre de nombreuses photos “Lors de mon dernier jour de stage, j’ai commencé à me balader seul dans les bâtiments. Par ennui. Et par intérêt aussi. C’est ainsi que j’ai terminé au 4e étage et j’ai pris des photos de différents trophées exposés. Puis quelqu’un m’a dit que je n’étais pas autorisé à prendre des photos ici.” Une implication qui semble déplaire aux forces de l’ordre, ils l’écarte donc du centre de police. Mais le stagiaire ne compte pas se laisser faire, il déclare :

“Moi terroriste ? Est-ce que c’est une mauvaise blague ? […] Permettez-moi de clarifier un certain nombre de choses : ils peuvent étudier ma page Facebook, ils ne trouveront rien qui me lie à l’État islamique. Tout simplement parce qu’il n’existe aucun lien. Poster un verset du Coran est différent d’être un fan de l’État islamique. Comme jeune musulman, j’ai évidemment mes idées sur ce qui se passe dans le monde et comment je pense que nous devrions interpréter le Coran, mais je condamne toutes formes de violence.”

À les entendre, être musulman tout en étant impliqué dans ses études n’est pas compatible. Un musulman doit-il forcément être face à l’échec scolaire et tomber dans des liens étroits avec l’EI ? Non et cet étudiant le prouve.
*******************************************

Tunisair : un avion cloué au sol à cause d’un hijab.

Mardi 21, le vol 722 de la compagnie aérienne Tunisair, en direction de Paris, a été retardé. La cause : une hôtesse de l’air, chef de cabine, venue voilée au travail ce jour-là refuse de retirer son foulard, un fait apparemment inadmissible pour le commandant de bord, qui l’a fait débarquer et remplacer par une autre.
Désinformation et polémique.

Mais, contrairement à ce que certains médias dont Tunis Tribune, sans surprise, affirment, l’hôtesse n’a opposé aucune résistance ni créé de troubles au sein de l’appareil face à la décision ; bien que celle-ci semble discutable selon certains au vu de la Constitution du pays, assurant le droit de porter tout vêtement ne présentant aucune menace et du règlement de l’Organisation de l’aviation civile internationale, n’interdisant pas le port du hijab.
Enquête et débats ouverts.

Les faits, ayant toutefois occasionné une gêne pour les voyageurs retardés d’une heure, devront être analysés lors d’une enquête interne et ouvriront un débat que l’on souhaiterait bénéfique et constructif. Un espoir peut-être pour les hôtesses de l’air d’une compagnie siégeant en pays musulman, désireuses parfois d’accorder uniforme et pudeur. Une première en Tunisie mais rappelons que certaines compagnies respectent les choix vestimentaires de leur personnel féminin, telles que Malaysia Airlines, Saudia Airlines, Ettihad ou encore Emirates.
************************************

Les programmes scolaires, un moyen de contrôler l’Islam en France.

Après l’atténuation du grec et du latin dans les établissements scolaires, c’est désormais l’Histoire de France qui est revue. Moins d’Histoire chrétienne et plus d’Islam, est-ce réellement une bonne nouvelle ?
L’Islam, au centre du programme.

La réforme des collèges va désormais imposer aux enseignants d’histoire-géographie l’étude de l’ère musulmane. Afin de garder un certain équilibre dans le programme, il a fallu sacrifier le christianisme au Moyen-Âge et la pensée des Lumières qui seront donc facultatifs. Face à cela, les professeurs s’insurgent en accusant le gouvernement de servir “des intérêts partisans” voire même “gommer les racines chrétiennes de la France”. Que doivent alors en penser les musulmans ?
Un moyen de détourner la laïcité.

Les dirigeants français réfléchissent de plus en plus à comment contrôler l’Islam en France. Après la création du CFCM et face à son échec cuisant, considéré comme illégitime par la communauté musulmane, il a fallu trouver une nouvelle idée. Ainsi, réformer les programmes scolaires est le moyen d’imposer ses idéaux et cela, sans être accusé d’aller à l’encontre de la loi de 1905 sur la laïcité. Etant donné que le religieux doit se distinguer des affaires publiques, il va être plus que difficile de protester contre les positions prises dans les manuels.

Finalement, ces réformes ne rassurent ni le corps enseignant ni la communauté musulmane. Pour l’un, c’est une atteinte à l’Histoire de France et pour l’autre, ces décisions sont un moyen de contrôler l’Islam de manière détournée.
*******************************************

Une mosquée se fait incendier à Pargny-sur-Saulx : un acte criminel ?

Dans la nuit du jeudi 23 avril, dans les alentours de 23h30, une salle de prière musulmane d’environ 70 m² a pris feu à Pargny-sur-Saulx, dans la Marne.
L’origine de l’incendie inconnue dans la matinée.

Ce n’est qu’à la suite du départ des fidèles que l’incendie s’est manifestée dans le bâtiment, restructuré depuis quelques mois par l’association culturelle des musulmans de Pargny, mobilisant ainsi seize pompiers. Avertis dès 23h26, quelques uns de ces soldats du feu étaient encore à l’endroit même, ce vendredi matin, afin de retirer les foyers résiduels comme le rapporte le journal L’union-l’ardennais. Bruno Jockers, commandant la région Champagne-Ardenne, a annoncé qu’une enquête va cependant être ouverte afin d’en savoir davantage sur les causes de cette incendie.
Mise à jour.

Une fois l’incendie éteint, la piste criminelle a été privilégiée et l’enquête a été ouverte par le Parquet de Châlons, dont la section de recherche de Reims est chargée d’en déterminer l’origine. Interrogé par le journal L’union-l’ardennais, Tarik Soufi, président de l’association culturelle des musulmans de Pargny tente de faire le lien avec l’attentat déjoué l’avant veille, bien qu’il reste incertain.

**************************************

Islamophobie : incendie criminel au domicile d’une famille musulmane dans les Vosges.

Le village de Thiéfosse dans le nord-est de la France est sous le choc : une famille musulmane a été victime d’un acte islamophobe sans précédent dans ce patelin de 587 habitants. Les deux voitures de la famille Selouane ont été incendiées et des tags xénophobes ont été inscrits sur leur domicile.

Dans la nuit du vendredi 3 au samedi 4 avril, Ilham Selouane est seule avec ses quatre petits garçons alors que Adil, le père de famille qui vient de se faire opérer à l’épaule, est à l’hôpital.

« Je dormais et j’ai cru entendre tambouriner à la porte. J’ai prévenu les gendarmes mais je me suis vite aperçue que c’était le voisin qui m’appelait. La chaleur était si forte qu’elle faisait tout claquer », raconte la maman à Vosges matin.

L’incendie criminel aurait pu avoir des conséquences tragiques. Selon le quotidien régional, dans la petite cour du domicile de la famille, les hautes flammes qui sortaient de la Laguna venaient lécher les murs de la maison.

Aidée par son voisin, Ilham a d’abord pris soin de sortir ses enfants de la maison. C’est à ce moment qu’elle découvre les deux croix gammées dessinées au marqueur noir sur sa maison, l’une sur la façade l’autre sur la porte d’entrée.

Le couple de musulman est encore sous le choc et ne dort plus. La gendarmerie a effectué des prélèvements, une enquête est en cours.

**********************************************

Bruxelles : Un restaurant palestinien ” Layali Felestin” victime d’actes islamophobes.

L’islamophobie n’épargne personne et les islamophobes agissent souvent comme des … lâches.

C’est ainsi que dans la nuit du 21 avril, les propriétaires du premier fast-food palestinien à Bruxelles ont été victimes d’actes islamophobes.

Les islamophobes ont saccagé le restaurant en abimant un compteur d’électricité et en arrachant des fils électriques. Et afin que le couple qui gère ce commerce comprenne bien le message, des inscriptions tels que des croix gammées ( à l’envers ) ont été laissées sur la porte d’entrée.

Mais les soupçons d’une attaque de nervis israéliens ne sont pas à écarter.

Encore une fois la violence anti-musulmane s’exerce sans que personne ne s’en émeuve.
**************************

New-York : Les bus afficheront la pub, “Tuer les juifs pour Allah”.

Une organisation américaine islamophobe qui s’affiche foncièrement anti-musulmans, Freedom Defense Initiative (AFDI) souhaite voir les transports en commun arborer une publicité incitant à la haine de l’Islam.

En effet, elle souhaite afficher une pancarte qui représente un homme en keffieh accompagné du slogan suivant :

“Tuer les juifs est un rite qui nous rapproche d’Allah – Hamas MTV. C’est son Djihad. Quel est le vôtre ? “.

la MTA (Metropolitan Transportation Authority) souhaite censurer cette campagne clairement islamophobe qui incite à la haine et qui engendrerait des dégradations de matériels publics.

Mais le juge John Koeltl en charge du dossier n’est pas d’accord. Selon son jugement, la publicité de l’AFDI est protégée par le premier amendement de la Constitution américaine stipulant le droit à la liberté d’expression.

En Amérique, l’islamophobie est permise mais l’expression musulmane l’est aussi au nom du “Freedom”. En France, seule islamophobie est permise.
**************************************************

Chanteloup-les-Vignes : Un homme poignardé aux abords de la Mosquée.

Un homme a été poignardé, près de la mosquée de Chanteloup-les-Vignes vendredi à 14 h.

Le jeune homme, blessé a été héliporté vers l’hôpital parisien Bichat-Claude-Bernard dans un état très grave et se trouve entre la vie et la mort.

La police est directement intervenue en nombre afin de sécuriser les lieux.

Actuellement, aucune piste n’est confirmée.

Il s’agit peut être d’un règlement de compte mais la Police s’est tout de même interrogée sur le carctère islamophobe de cet acte.

Il est vrai que ces derniers mois, l’actualité a été ponctuée d’attaques ciblées et de projets d’attentats envers les lieux de culte mais aussi d’agressions verbales et physiques envers les citoyens français de confessions musulmanes.

Il n’y a pas moins de 3 semaines, une femme à Toulouse a été rouée de coups car elle portait le voile.

De quoi donc s’interroger sur le motif de cette agression aux abords de la Mosquée.

Mise à Jour : La piste d’un règlement de compte semble désormais se confirmer.
********************************

Une mosquée fréquentée par la famille Sid Ahmed Ghlam ravagée par un incendie.

Un lieu de culte musulman, situé à Pargny-sur-Saulx, dans la Marne, a été entièrement ravagé par un incendie dans la nuit du jeudi 23 avril.

La salle de prière, installée dans une maison de 70 m² à quelques kilomètres de Saint-Dizier, était fréquentée par la sœur et le beau-frère de Sid Ahmed Ghlam, le jeune étudiant de 24 ans suspecté d’avoir projeté un attentat contre des églises de Villejuif, en région parisienne. Il est également accusé du meurtre d’Aurélie Châtelain, retrouvée morte dans sa voiture le 19 avril.

Selon France 3 Champagne-Ardenne, l’incendie se serait déclaré vers 23 heures, « après le départ des fidèles » de la dernière prière. Selon le président de l’association musulmane de Pargny-sur-Saulx, Tarik Soufi, il « paraît difficile » que l’incident, qui laisse les fidèles sans lieu de culte, puisse être « un accident ». Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident. Le procureur de la République a fait savoir qu’elle a été confiée à la section de recherche de la gendarmerie.
**********************************

350 leaders musulmans réunis contre l’extrémisme à Abu Dhabi.

Le 2e Forum annuel pour la paix dans les sociétés musulmanes se tient ce week-end à Abu Dhabi. Ce sont 350 leaders religieux venus du monde entier qui se rassemblent, dès dimanche 26 avril, pour une réflexion commune contre l’extrémisme religieux, rapporte l’agence de presse des Emirats (WAM). L’objectif annoncé est ambitieux : définir un plan d’action en dix points qui devra être mis en œuvre sur les trois ans à venir. Ces idées devront permettre de combattre les mauvaises interprétations des textes religieux.

Le Forum est « un événement important pour le monde entier. Sa mission a pour but de poser partout des bases de paix et d’établir la compréhension parmi tous les peuples », a déclaré le président du Forum, le très renommé cheikh Abdullah Bin Bayyah.

« C’est une initiative importante dont le but est de réfuter les idéologies extrémistes en adoptant des mesures en faveur d’une compréhension réelle de l’islam comme étant une religion de sagesse, de compassion, de tolérance et de patience, comme il l’est décrit dans le Coran et les enseignements du Prophète Muhammad », a-t-il ajouté.

Des entrepreneurs et des artistes se joindront aux érudits pour développer des idées pour la paix au sein du monde musulman. Dans un autre temps, les religieux participeront à des ateliers de réflexion pour mettre en place un front commun contre « le fléau des idéologies extrémistes, du sectarisme et du terrorisme qui a frappé le monde musulman pendant des décennies », rapporte l’agence WAM.

En 2014, lors de la 1re édition du Forum, ce sont plus de 250 leaders musulmans qui se sont déplacés. Depuis, experts, universitaires et savants qui ont participé aux rencontres ont voyagé en Afrique. Du Sénégal à la Mauritanie en passant par le Maroc, ils ont rencontré des chefs de gouvernement mais aussi les ONG et autres représentants religieux, afin d’endiguer les violences sur le continent.

Laisser un commentaire