MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 2 Rajab 1436

Flash info du 2 Rajab 1436


Nanterre : une nouvelle école musulmane pour la rentrée 2015

C’est une bonne nouvelle qu’a appris la communauté musulmane de Nanterre : une deuxième école confessionnelle ouvrira ses portes en septembre 2015. Ce projet d’établissement, mené par l’association Orientation fait suite à la forte demande de la communauté musulmane. A cette occasion, l’équipe de Ajib.fr a échangé avec le directeur du futur établissement scolaire.
L’école Ibn Badis, le projet d’une communauté

L’établissement scolaire sera adjacent à la mosquée. Il s’agira d’un même bâtiment mais une délimitation est faite entre la mosquée et les salles de classe. Les lieux seront également composés d’un centre de loisirs, de cafétérias non mixtes, d’un centre d’informations islamiques notamment pour les non musulmans et des activités seront aussi proposées aux sœurs et enfants.

L’association Orientation au cœur de ce projet proposait déjà depuis vingt ans des cours de soutien scolaire et de langue arabe. L’association est connue pour son engagement et son investissement auprès des jeunes. La motivation et le travail de longue haleine de ces bénévoles ont été décisifs pour monter le projet de l’école nommée Ibn Badis.

L’école sera constituée de classes allant du CP à la 5ème. L’objectif des responsables est de créer un niveau supérieur chaque année. Ainsi, l’an prochain l’école aura également une classe de 4ème et ainsi de suite chaque année, jusqu’à ouvrir une classe de Terminale. Chaque classe de primaire comptera vint à vingt-deux élèves. Quant au collège, vingt-quatre élèves sont prévus pour chaque niveau. Les inscriptions sont encore possibles pour les classes de CM1 et 5ème, les autres niveaux étant complets. La démarche est simple : dossier de pré-inscription, entretien avec les familles et réponse dans de brefs délais.

Sabar Kabbouchi, directeur du futur établissement nous explique : « Nous ne sélectionnons pas les enfants, mis à part lorsqu’il y a un problème de concentration. Mais nous sélectionnons surtout les familles. Nous voulons des parents investis, prêts à accompagner leurs enfants ». Le directeur de l’établissement met l’accent sur l’importance du partenariat entre les parents et l’établissement dans le même but d’éduquer les enfants et de leur apporter le meilleur.
Quels enseignements, par quels enseignants ?

Ouvrir une école n’est pas chose facile lorsque l’on prend en considération la responsabilité que représente l’éducation des enfants. Sabar Kabbouchi nous a fait part de l’extrême importance accordée à ce projet, qui doit être géré au mieux, par des personnes qualifiées et motivées.

L’école Ibn Badis proposera donc un enseignement en Français, en Arabe mais également en Anglais, l’objectif final étant de faire de ses élèves des personnes trilingues. Pour ce faire, Sabar Kabbouchi souligne le rôle primordial des interactions orales, le but étant qu’« en fin de scolarité, ces élèves soient capables de répondre à des questions et de se présenter en entretien, que ce soit en Angleterre ou au Moyen Orient ». Le directeur ainsi que son équipe pédagogique visent donc l’excellence pour ces futurs élèves. Ces derniers auront quatre heures de cours d’Arabe par semaine et une heure et demie de cours d’éducation islamique. Ils pourront ainsi mémoriser des sourates du Saint Coran, étudier les règles de tajwid, les piliers de l’Islam, le tafsir et bénéficier d’autres enseignements islamiques.

L’enseignement en Français au sein de l’école ne sera pas seulement composé des programmes de l’Education Nationale mais sera également le fruit de la liberté pédagogique dont disposera l’équipe enseignante. Pouvoir alterner entre des ouvrages proposés par l’éducation nationale et d’autres choisis librement sera donc une manière de rendre l’enseignement plus riche et diversifié.

N’étant pas rattachée à une pédagogie particulière, l’équipe favorisera tout de même les pédagogies actives telles que celles de Freynet et Montessori. Sabar Kabbouchi souligne également l’importance de la théorie des intelligences multiples au sein de cet établissement. L’objectif est de permettre aux enseignants de révéler les compétences de chaque élève afin que cela ait un impact sur les autres compétences.

Des cours de soutien et des activités extra-scolaires seront proposés après 16h30, sauf le vendredi où les élèves auront cours uniquement la matinée. Des activités péri-scolaires seront cependant proposées le vendredi après-midi, pour les parents ne pouvant récupérer leurs enfants.

Les enseignants quant à eux, sont déjà prêts à enseigner : après avoir reçu plus de 150 candidatures et s’être entretenu avec une cinquantaine de candidats, le directeur a retenu une douzaine de personnes. Tous ces profils retenus sont des anciens enseignants des secteurs public ou privé. Ayant à leur actif entre 5 et 10 ans d’expérience, ils sont formés et motivés à offrir le meilleur aux enfants de notre communauté.
Quelques conseils aux futures écoles

Sabar Kabbouchi, totalement engagé dans ce projet, partage avec nous quelques conseils pour ceux qui souhaiteraient monter des écoles musulmanes. Tout d’abord, « essayer de se rapprocher d’une mosquée ou que les responsables de mosquées se rapprochent de ce genre de projet ». En effet, l’une des plus grandes difficultés rencontrées sont les locaux et l’accord de la mairie. Ainsi, si une mosquée possède déjà un local, cela peut largement faciliter les démarches et paraîtra plus simple pour concrétiser le projet.

Ensuite, « s’entourer de bonnes personnes, de personnes compétentes, surtout au niveau pédagogique. C’est important de vouloir faire mais il faut aussi savoir faire« . Ainsi, il faut avant tout rechercher une équipe compétente afin de partir sur de bonnes bases et d’apporter le meilleur aux enfants de notre communauté.

Enfin,« faire un maximum de dou’as pour les différentes démarches, pour qu’Allah nous facilite ». Les bienfaits des invocations ne fait évidemment aucun doute, wal hamdouliLlah.
Tout don est le bienvenu !

L’association Orientation a lancé un appel sur son site pour les bénévoles désirant participer au projet. Sabar Kabbouchi nous précise également que tout don est le bienvenu, qu’il soit humain, financier ou matériel. Les responsables sont donc ouverts pour tout don, aussi « minime » soit-il. L’école a besoin de livres pour la bibliothèque mais également de matériel scolaire, quel qu’il soit.

Comme nous le rappelle si bien le directeur, il ne faut pas sous estimer l’apport de ce genre de projet et penser que l’apprentissage fait par ces enfants pourra profiter à toute la communauté inchAllah. « Quand une école musulmane ouvre, c’est une grande ni’ma pour toute la communauté » a justement fait remarquer le frère Sabar. Quant aux locaux, étant prêts, la commission de sécurité passera d’ici un mois. Le directeur ainsi que les acteurs du projet espèrent ainsi pouvoir ouvrir d’ici le mois de Ramadan. D’ici là, un maximum d’invocations pour ce nouveau projet : soutenons nos frères et sœurs inchaAllah, pour le bien de notre communauté !

Al hamdouliLlah, les projets d’écoles musulmanes mûrissent progressivement dans toute la France bien que ces établissements soient encore peu nombreux, comparés aux autres confessions. Il y a quelques mois de cela, la gérante d’une école parentale musulmane de Roubaix avait d’ailleurs témoigné pour Ajib.fr, de même qu’une enseignante d’école musulmane.

Qu’Allah facilite les projets de tous les musulmans. Qu’Il accorde la meilleure éducation à nos enfants.
******************************

USA : chrétienne, elle témoigne voilée, puis quelques mois plus tard, se convertit à l’Islam

Il y a quelques mois de cela, une américaine de confession chrétienne a décidé de s’exprimer au sujet de l’Islam. Un fait qui nous est relaté par le site d’informations OnIslam.

Lors de l’enregistrement de cette vidéo, elle fait le choix de se vêtir du hijab, bien qu’étant non musulmane. Pourtant, quelques mois plus tard, elle annonce qu’elle se reconvertit à l’Islam, sobhanAllah !

Cette sœur témoigne de son cheminement vers l’Islam : « J’ai été intéressée par l’Islam presque toute ma vie et je me suis renseignée à ce sujet. Je connaissais les notions de base sur la religion depuis de nombreuses années. Puis, après le 11 septembre, il y a eu beaucoup de propagande. C’est après divers incidents que j’ai commencé à étudier l’islam ». Paradoxalement, les événements du 11 septembre ont poussé cette femme à s’interroger sur l’Islam et à se renseigner par elle-même.

C’est avec une grande surprise qu’elle a découvert un Islam tout à fait différent de celui présenté par les médias. C’est ainsi qu’elle confie que « par exemple, la première chose que j’ai remarqué, c’est qu’il n’y a pas de contrainte en Islam, nul ne peut vous forcer à la religion ».

Cette ancienne chrétienne fait aussi part des nombreuses vertus qu’elle a trouvé au sein de la communauté musulmane. « Une autre chose que j’ai découverte c’est la belle fraternité et comment les musulmans se soucient les uns des autres. J’ai été beaucoup plus heureuse depuis que j’ai commencé à aller à la mosquée, que j’ai appris à connaître beaucoup de sœurs et à passer du temps avec elles ». La sœur fait donc part de l’importance de la communauté et de la solidarité qui la caractérise.

Alors qu’elle a témoigné en étant chrétienne, cette sœur a embrassé l’Islam quelques mois plus tard. Elle a estimé évident de porter le hijab une fois musulmane. Cette sœur ressent d’ailleurs un amour particulier pour ce voile qu’elle a décidé de porter. « J’adore porter mon hijab, je me sens spéciale, je me sens protégée, je sens que je ne suis pas exposée au regard de tous« . Al hamdouliLlah, cette sœur a fini par trouver la voie de la guidée alors que rien ne laisser supposer cela auparavant, {c’est ainsi qu’Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut} (Sourate 74 : Verset 31).
******************************

Australie : les musulmans appellent à la paix, après un incendie criminel détruisant une mosquée

« Dieu leur pardonne pour ce qu’ils ont commis ». C’est en ces termes que s’est exprimé Ali Kadri, porte-parole du Conseil Islamique du Queensland, pour le Brisbanes Times, en réponse à un acte de vandalisme contre la mosquée de la ville de Toowoomba, dans le Queensland, en Australie.

« Par la même occasion, je les exhorte à essayer de vivre leur vie en paix et non pas avec la haine, et au lieu d’attaquer les musulmans dans un endroit paisible de culte, qu’ils essaient d’apprendre à connaître les musulmans » ajoute-t-il toujours pour le quotidien australien.

Ali Kadri a tenu de tels propos en raison de la deuxième attaque islamophobe survenue à l’encontre de cette mosquée dans le Queensland.

Cette deuxième attaque a complètement ravagé la mosquée. Trois mois plus tôt, un autre incendie avait déjà détruit près de 80% de la mosquée.
Désormais, il ne reste quasiment rien de la mosquée. « Les tapis sont brûlés, les murs sont brûlés, le bureau de l’imam est complètement brûlé et toutes les fenêtres ont été brisées » a déploré Ali Kadri. Ce fut un désastre, et les fidèles ont été très attristés par ce drame, d’autant plus que la communauté musulmane organise régulièrement des portes ouvertes et des évènements pour briser les préjugés autour de l’islam. Récemment, la mosquée Mackay, dans le Queensland avait tenu une journée portes ouvertes.

L’attaque qui est survenue dans la nuit du vendredi au samedi dernier a été largement et fermement condamnée par les autorités locales. »Cette communauté travaille dur pour nourrir et célébrer la paix » avait déclaré Paul Antonio, le Maire de Toowoomba.

Le choc est grand au sein de la communauté musulmane, et pourtant, les représentants ont préféré le pardon. Un acte noble, touchant, mais finalement pas si surprenant venant de la part de croyants conscients de la place du pardon en islam. L’endurance face aux douloureuses épreuves est aussi plus que nécessaire pour ces fidèles. Ne cédons pas face à la haine.

« La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux. »
(Sourate 41, verset 34)
*********************************************

Morandini sur Europe 1 : “Faut-il interdire le voile à l’université ?”

Sempiternel débat : le voile à la faculté. Revenons sur ce débat diffusé par Europe 1 en mars dernier. Jean-Marc Morandini dans son émission de débat “Le Grand Direct de l’actu” a invité Jihane Abdoun membre des étudiants musulmans de France et Olivier Vial, président de l’UNI pour leur poser la question de l’intérêt de ce sujet remis à l’actualité par la secrétaire d’État aux droits des femmes.

Voile et non-intégration

Le voile fait verser beaucoup d’encre. C’est un sujet tellement bankable qu’il revient machinalement avant toute élection et durant tout pseudo-débat. La technique, elle, n’a pas changé. On retranscrit le port du voile comme une soumission, comme un outil empêchant l’épanouissement personnel et professionnel. Mais plus loin, certains n’y vont pas avec le dos de la cuillère comme Olivier Vial, catégorique, qui affirme qu’une musulmane voilée ne peut être considérée comme intégrée. L’intégration passerait donc par les cheveux.

Des musulmanes trop intégrées ?

Jihane Abdoun soulève, elle, une question toute autre lors de ce débat : les femmes voilées ne seraient-elles pas en passe d’être trop intégrées dans une France aux idées arrêtées ? Si en France, on ne cesse de clamer aux étrangers de tout bord de s’assimiler et de s’intégrer quitte à bafouer leur liberté de conscience et de pratique, on oublie parfois que les intéressés sont bien plus intégrés qu’on ne voudrait le faire croire. Étudier, parler français, exprimer ses droits dans leur plénitude, débattre, porter des valeurs etc… ne sont-ce pas la preuve même d’un intérêt pour la France et du citoyenneté entière ?

En réalité, et Jihane Abdoun l’évoque bien, si le musulman -pour être plus large- dérange, c’est qu’il prend de plus en plus de place. Contrairement à une époque où la sphère musulmane était peu représentée dans la société -et donc peu influente-, aujourd’hui, par le biais des études notamment et d’une affirmation de soi en tant que musulmans et Français, la donne a changé : le musulman est de plus en plus visible et n’a plus honte d’être ce qu’il est. Ce qui paradoxalement dérange.

*****************************************

Bahreïn : de l’eau de rose pétillante à la place du champagne

Habituellement, sur les podium des remises de prix de formule 1, les trois premiers de la course célèbrent leur victoire avec du champagne. Par contre, au Grand Prix de Bahreïn cela se passe différemment.
La différence du Grand Prix à Bahreïn

Le franco-Suisse Romain Grosjean, ayant 49 victoires à son compteur dans diverses formules de promotion, dénonce l’absence de bulles au prochain GP de Bahreïn.

Le pilote chez Lotus dit plus précisément : « Bahreïn ? C’était mon premier podium en 2012 et rebelote en 2013, donc j’ai été deux fois sur trois sur le podium ici. Ce sont de très bons souvenirs. Le seul bémol, c’est qu’il n’y a pas de champagne sur le podium, c’est interdit. C’est de l’eau de rose pétillante pas très goûtue ».

L’eau de rose à la place du champagne permettrait à tout le monde de “fêter”.

La polémique du GP de Chine

Le pilote double champion du monde Lewis Hamilton avait, dimanche dernier lors du Grand Prix de Chine, aspergé de trop près une hôtesse qui n’avait pas tellement apprécié.

Fêter ? Oui, mais avec le respect d’autrui.
******************************************

Oran : la mosquée Ibn Badis enfin inaugurée

Le projet a débuté initialement il y a 40 ans et ce afin de répondre au centre islamique Abdel Kader à Constantine. Après deux changements d’entreprises pour la réalisation des travaux et diverses réévaluations du budget, l’édifice a pu voir le jour et a été inauguré devant des milliers de personnes.
Plus de 8,5 milliards de dinars

C’est ce qu’aura couté au final ce projet de construction d’une grande mosquée à Oran. Réfléchie en 1975, la véritable mise en oeuvre a débuté en 2000 plus de 25 ans après, et de nombreuses mésaventures ont eu lieu. Tout d’abord le lieu a été modifié quatre fois, ensuite les budgets ont par deux fois été consommés plus rapidement que prévus ce qui a engendré des changements de société pour la réalisation de l’édifice. C’est lors d’une visite à Oran en 2007 que le président de la République a lui-même décidé d’étendre le budget de 5 milliards de dinars à 8,5 soit pratiquement le double. Initialement géré par une société Algérienne il a ensuite été confié à une société Chinoise pour que ce soit finalement une société Turque qui termine la construction. Inaugurée ce vendredi par le ministre des Affaires Religieuses, plusieurs milliers de personnes ont profité de la prière pour venir voir cette nouvelle grande mosquée.
Apprendre la science pour l’amour de la science

C’était le mot d’ordre d’Abdelhamid Ben Badis qui en plus d’étudier l’islam et le Coran, étudia l’histoire de son pays ainsi que la littérature Arabe. Après avoir enseigné quelques mois à Médine, il retourne en Algérie et oeuvre pour l’instruction des adultes et des enfants, il agit également contre l’emprise colonialiste et pour la défense de son peuple.

Espérons que les fidèles qui fréquenteront cette mosquée sauront s’inspirer du parcours d’Ibn Badis afin d’enrichir au maximum leur connaissance de la religion, de leur pays. Au vu de l’ampleur des travaux et du coût de la construction il est nécessaire qu’il soit “amorti” par une distribution du savoir et une mise en avant des bons comportements.
***************************************

Un maire menacé de mort pour avoir signé le permis de construire d’une mosquée

Le maire de Saint-Marcellin, Jean-Michel Revol, a reçu une lettre anonyme dans sa boîte aux lettres. Un courrier « d’une violence rare » qui le menace de mort suite à sa décision de signer le permis de construire d’une mosquée dans cette commune d’un peu plus de 8 000 habitants située dans le département de l’Isère.

«Cette édification d’un lieu de culte fait débat et polémique dans la ville certes, informe Jean-Michel Revol. Mais ce courrier dépasse largement les limites d’une polémique. Ce projet est fixé depuis longtemps. Il n’y a pas un centime d’euro de subvention publique. Ce sont des sujets sur lesquels certains perdent la raison, on peut donc s’attendre à tout. Nous sommes vigilants et prudents. Les mots, dans ce courrier, sont d’une violence rare. Je ne peux pas laisser passer cela. Les choses ne sont pas prises à la légère.
Il faut garder la tête sur les épaules et respecter celles et ceux qui croient, mais aussi celles et ceux qui ne croient pas. Dans tous les cas, cela relève de la sphère privée.»

D’après le journal Le dauphine, le maire a porté plainte, auprès du procureur, contre une personne inconnue, avec constitution de partie civile.

Une pétition en ligne lancée par quelques islamophobes pour s’opposer au projet de mosquée à Saint-Marcellin n’a récolté que sept malheureuses signatures.
************************************

Bernard Cazeneuve considère que la vie privée n’est pas une liberté

Lors de la séance publique de l’Assemblée Nationale du Mardi 14 avril 2015, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a déclaré :

« Il n’y a, dans ce texte de loi, aucune, je dis bien, aucune disposition attentatoire aux libertés, qu’il s’agisse de la liberté d’aller et venir ou d’autres libertés individuelles ou collectives. Si vous estimez qu’un article de ce texte est susceptible de remettre en cause une liberté, dites-moi lequel. En revanche, il est des dispositions qui peuvent être considérées comme remettant en cause la vie privée et le droit à cette dernière. »

Grossière « erreur » du ministre puisque le droit international ainsi que le droit constitutionnel français définissent la vie privée comme une liberté fondamentale, qui doit être protégée en tant que telle.

**************************************************
La police française gaze des mamans tenant un stand pour la Palestine, à Reims en France

Il est devenu dangereux en France de tenir un stand pour la Palestine, de surcroit si l’on est de confession musulmane. C’est ce qui a de nouveau été démontré ce dimanche à Reims lors d’une brocante.

Une famille musulmane de la ville de Reims exposait des objets divers en soutien à la Palestine à l’occasion d’un vide-grenier organisé par la Maison du Quartier “Croix-Rouge” lorsque plusieurs policiers ont provoqué un désordre monstre.

En plein milieu d’après-midi, la maman voilée et ses enfants de 4 à 19 ans continuaient leur activité dans la joie et la bonne humeur quand soudain 8 policiers sont intervenus. Ces derniers ont décidé de perquisitionner tous les objets exposés par cette famille sans la moindre explication valable.

Devant les réticences des principaux concernés par cette injustice, les policiers n’ont pas hésité à gazer toute la famille et les personnes autour du stand. Une version qui aurait rapidement été balayée par les forces de l’ordre mais une vidéo témoigne des faits et de l’abus de pouvoir des agents.

La plus grande des filles, Myriam âgée de 19 ans, a été embarquée et placée en garde à vue par la police et sera surement portée responsable de cette bavure. Jusqu’à tard le soir, une trentaine de personnes étaient devant le commissariat pour exiger la libération de la jeune fille.

Selon les proches avec qui nous sommes en contact, une vidéo témoignage sera prochainement disponible. Les principaux concernés sont pour l’instant en train de préparer leur défense.

Devant cette nouvelle bavure, le commissariat de Reims ferait mieux de faire profil bas. Il apparaît clairement que soutenir la Palestine est devenu un combat dangereux… Surtout lorsque l’on porte un voile et qu’on est traité comme des indigènes…

*************************************************

Ramadan : Jeûner renouvellerait le système immunitaire

Le mois du Ramadan approche à grands pas. Des musulmans du monde entier attendent avec impatience ce mois béni.

Voilà une découverte sur le jeûne qui va en réjouir plus d’un.

En effet, une équipe de l’Université de Californie du sud (USC) vient de faire une découverte fort intéressante.

Ils affirment avoir trouvé le moyen de contraindre le corps humain à se régénérer.

Ils concluent que Jeûner peut permettre de reconstruire l’ensemble du système immunitaire même chez les personnes âgées ou gravement malades. Ainsi, une proportion inutile de globules blancs seraient détruites pas l’organisme.

Cette découverte peut être particulièrement utile aux malades dont le système immunitaire a été affaibli, par exemple les cancéreux traités par des chimiothérapies.

Selon ces chercheurs, le jeûne a aussi un autre effet positif, il réduit la présence dans le corps de l’enzyme PKA qui est liée au vieillissement et qui augmente les risques de cancer et de croissance des tumeurs malignes.

Même si les musulmans n’ont pas besoin de ce type d’arguments pour appliquer un des piliers de l’Islam, cela fera fermer le claquet aux détracteurs de ce mois béni qui affirment que jeûner nuit gravement à la santé
************************************
France 2 commande une étude sur Nagui et ses origines arabes

Samedi soir Nagui, l’animateur télé, était l’invité de Laurent Ruquier dans l’émission intitulé “On n’est pas couché”.

Il est alors interrogé sur le rôle de ses origines dans sa carrière ( Nagui est égyptien), c’est alors qu’il déclare recevoir “encore et toujours aujourd’hui des lettres d’insultes, des lettres racistes”.

Mais cette violence écrite ne l’étonne pas plus que cela. En effet, il révèle que France 2, a commandé dans le passé une étude sur l’impact des origines d’un présentateur. La propre chaîne publique pour laquelle il a travaillé de nombreuses années a demandé tout simplement “si cela dérange qu’un Arabe présente une émission à 19h sur une chaîne télévisée.”

Après avoir évoqué le racisme subi dans sa profession, il évoque celui subi dans sa vie en allant chercher un jour sa fiancée au travail. Ce jour là, le patron ne le laisse pas entrer et lui lance en le fixant droit dans les yeux “je ne veux pas d’Arabes ici”.

Dans les colonnes de notre rédaction , nous évoquons souvent le racisme ou l’islamophobie véhiculés par nos médias. S’ils ne sont pas pour certains la cause de cette haine envers les minorités, ils en sont tout au moins complices…

Nagui en a fait les frais…
******************************************

Laisser un commentaire