MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 30 Joumada At-Thani 1436

Flash info du 30 Joumada At-Thani 1436

Indonésie : restriction de la vente d’alcool, sauf à Bali

Afin de préserver la société indonésienne des maux que causent l’alcool, deux partis politiques ont demandé l’interdiction de la consommation d’alcool dans le pays. Les représentants de ces partis ont donc réclamé une loi interdisant l’alcool et des peines de prison pour ceux qui entraveraient cette loi.

Un de ces représentants, Abdul Hakim a expliqué que cette proposition de loi n’était pas liée à des raisons religieuses mais qu’elle était avant tout motivée par la sécurité des citoyens. Il a ainsi confié à Reuters : « Ce n’est pas une question religieuse ou idéologique. C’est purement pour la protection des enfants de la nation ». En effet, les effets néfastes de l’alcool sont largement connus et démontrés, d’où cette proposition.

La consommation d’alcool en Indonésie chez les jeunes serait en hausse, notamment à cause du tourisme et donc des hôtels proposant aux clients des boissons à base d’alcool. Cette augmentation de la consommation inquiète ainsi une partie de la population et fait réagir les politiques.

La proposition de loi vise à interdire la fabrication, la vente, la distribution et la consommation d’alcool ainsi que de tous les produits contenant plus de 1% d’alcool. La loi, tant débattue, est finalement entrée en vigueur depuis jeudi 16 avril avec des aménagements.

En effet, le Ministre du Commerce a promis qu’elle ne concernerait que les petits commerces. Autrement dit, les vendeurs de plage pourront continuer à vendre leurs boissons faiblement alcoolisées, la bière indonésienne étant notamment très appréciée. Les hôtels, les restaurants, ainsi que les bars ne sont pas affectés par cette interdiction. A Bali, île très prisée par les touristes et détenant une population à majorité hindoue, cette proposition de loi avait suscité une vive inquiétude, mais l’île n’est pas non plus concernée par cette restriction de vente d’alcool.
******************************************

Polémique autour du loyer symbolique payé par le CFCM

Selon une délibération approuvée mardi 14 avril par le Conseil de Paris, la ville de Paris va louer au CFCM les locaux de plus de 100 m2 qu’il occupe actuellement rue Lecourbe (XVe) pour un loyer symbolique de 100 € par an, ce qui représente une aide en nature de 30 600 euros annuels. Un choix qui n’est pas du goût de tout le monde.

Les votes n’ont pas fait l’unanimité : le Parti radical de gauche (PRG), les Verts et le PCF n’ont pas voulu se prononcer. L’unique conseillère de Paris du Parti de Gauche (PG), Danielle Simonnet, a voté contre considérant que cette décision était « totalement scandaleuse ». Par ailleurs, l’EELV, le PCF et le PG estiment que les aides octroyées au CFCM ne respectent pas l’esprit de laïcité de la loi de 1905, interdisant notamment le financement des cultes par la République.

Le Conseil français du culte musulman va également bénéficier d’une remise gracieuse de 90% de la dette constituée par les redevances qu’il n’a pas été en mesure de régler, en 2013 et en 2014. Cette aide représente une somme de presque 50 000 €.

Du côté de la mairie, on assure que les services juridiques ont démontré la «totale conformité au droit» de cette aide, après «un examen approfondi» et des échanges avec le ministère de l’Intérieur. Bruno Julliard, l’adjoint chargé de la culture, a rappelé que le CFCM « a bien une vocation de représentation du culte » mais « n’est pas une association cultuelle et peut faire l’objet d’une aide publique ».
*******************************************

Le numéro 2 de Saddam Hussein, “cerveau de l’Etat Islamique”, tué à Tikrit par les milices chiites

Izzat Ibrahim al Adouri, succèsseur de Saddam Hussein à la direction du parti Baas irakien clandestin et chef du “Front du Jihad, de la libération et du salut national” a été tué par l’armée irakienne et les milices chiites lors de violents combats à Tikrit.

Le “Roi de trèfle”, comme le surnommait le Pentagone, a été tué lors d’une opération militaire des milices chiites à Tikrit. Cette ville a récemment été reprise à l’organisation Etat Islamique par l’armée irakienne aidée par les milices chiito-iranniennes et l’aviation américaine. Tikrit fut historiquement le bastion de Saddam Hussein.

Al Adouri est né le 1er juillet 1942 à Daour près de Tikrit, pas loin du village natal de Saddam Hussein. Devenant un très proche de l’ex-raïs irakien, Al Adouri fut l’un des principaux artisans du coup d’état ayant permis l’accès au pouvoir du parti Baas en 1968. Vice-président du Conseil du commandement révolutionnaire irakien, il est devenu le chef du parti Baas clandestin après la chute de Saddam Hussein. Le Pentagone l’avait placé dans son jeu de carte des personnalités les plus recherchées sous l’occupation américaine, offrant comme récompense 10 millions de dollars pour sa capture.

Après la chute de Bagdad, il passera dans la résistance clandestine dirigeant le “Jaysh Rijal al-Tariqa al-Naqshbandia” (JRTN) pendant des années avant de rejoindre lors de l’insurrection sunnite de 2013, l’organisation Etat Islamique en Irak.

En 2013 , al-Adouri déclarait lors des révolutions arabes son soutien aux peuples sunnites :

« Les Gens d’Irak et toutes les forces nationalistes et islamiques vous soutiennent jusqu’à la réalisation de vos justes réclamations pour la chute de l’ alliance safavide – Persique”.

Selon les spécialistes, Izzat Ibrahim al Adouri était le “cerveau de l’Etat Islamique” en terme de stratégie militaire. Izzat Ibrahim al Douri est décédé à l’âge de 72 ans
***************************************************
La religion ne se limite pas qu’à une série d’interdits

Le sport, lorsqu’il est conforme aux prescriptions de l’islam en préservant la moralité et la sagesse, est un atout majeur. Un prédicateur musulman livre un exemple en dévoilant ses talents au skateboard, une pratique assez rare et stupéfiante pour ceux qui ne cessent de penser que la religion ne se limite qu’à une série d’interdits.

*********************************************

Musulmans Français : le manque d’écoles et de mosquées

En 2015, l’Etat avance le nombre d’environ 3 millions de musulmans en France, un nombre difficilement mesurable puisque la foi d’une personne n’est pas inscrite sur son visage. En revanche, deux nombres simples amènent à s’interroger : pour plusieurs millions de croyants il n’y a qu’environ 2500 mosquées et moins de 100 écoles musulmanes.

Dans de nombreuses villes de France la situation est la même, par manque d’union entre les citoyens musulmans ou leurs associations, l’achat d’un terrain pour la construction d’une mosquée ou l’acquisition d’un local devient pratiquement impossible. Les projets prennent parfois des années à se mettre en place et pendant ce temps là certains fidèles s’entassent dans les autres mosquées (quand il y en a) où encore restent chez eux pour prier et ne profitent plus des prêches et des prières collectives. Pour pouvoir diffuser l’islam au plus grand nombre et permettre aux fidèles de pratiquer au mieux leur religion, il est nécessaire que davantage de mosquées soient construites. Aujourd’hui il y a environ, statistiquement parlant, 1 mosquée pour 1200 musulmans.

Afin de maintenir un niveau correct de la connaissance de la religion au sein de la communauté musulmane, il est obligatoire de disposer de lieux où la religion est enseignée. De nombreuses grandes villes de France, comme Bordeaux par exemple, ne disposent d’aucune école musulmane. Or, comment vouloir transmettre les valeurs, l’Histoire, l’éthique musulmane sans écoles ? Pour que l’islam soit bien compris par les non musulmans dans un pays comme la France il est primordial que les croyants puissent connaître au mieux leur religion, qu’ils puissent l’étudier. Sans cela, ils ne pourront pas répondre aux questions et ainsi instruire ceux qui s’intéressent à l’islam et il sera également difficile d’instruire les enfants et ainsi les amener à vouloir s’investir au maximum dans le chemin de la foi. Avec moins de 100 écoles dans tout le pays, ce sont des milliers d’enfants qui ne peuvent pas bénéficier d’un enseignement islamique.

Une des clés pour la bonne cohabitation entre les citoyens musulmans et les autres citoyens du pays est la bonne connaissance et la bonne diffusion du savoir islamique. Pour cela, il faut des mosquées, des écoles, des lieux où les musulmans vont pouvoir pratiquer, étudier, enseigner. Il faut espérer que l’ensemble de la communauté musulmane de France unira ses forces dans les années à venir pour favoriser la construction de ces édifices.
********************************************

Zone interdite : une plainte déposée contre le reportage

Suite au reportage filmé à Roubaix et dans la cité des Mureaux, diffusé le 12 avril sur M6, « Quartiers sensibles : le vrai visage des nouveaux ghettos » de Zone Interdite, les Jeunes communistes de Bobigny portent plainte contre M6 pour diffamation publique.

Certaines personnes interviewées trouvent le sujet du reportage « mensonger et racoleur ». Sur les réseaux sociaux, le reportage en a choqué plus d’un. Certaines séquences ont été inacceptables et ont provoqué l’indignation chez les internautes comme par exemple l’extrait de la famille convertie à l’islam où la maman enseignait l’arabe ou la prière à ses enfants.

Les Jeunes communistes de Bobigny-Drancy ont exprimé dans un communiqué leurs intentions de déposer plainte contre M6 pour diffamation publique. Ces jeunes dénoncent les clichés véhiculés par l’émission, que ce soit sur la délinquance ou sur le communautarisme dans les banlieues. Un témoignage affirmerait que « la journaliste voulait des barbus, des djellabas, des musulmans qui font la prière et des dealers ».

Ce vendredi, le directeur des magazines de M6 se défend dans Le Grand direct des médias sur Europe 1, il dit en réponse que : « Le magazine a fait son travail en montrant la vérité et si la vérité dérange, ce n’est pas de notre faute ». Il ajoute à cela que : « Tous les personnages du reportage ont salué ce qui a été fait dans l’émission ».

Si l’unique travail du groupe M6 consiste à véhiculer des amalgames et des stéréotypes, il est plus que temps de rendre l’antenne et laisser place à ceux qui ont de réelles choses à dire.
********************************************

Valls : « les Français musulmans ne doivent plus avoir honte d’être musulmans »

Face à la hausse d’actes islamophobes, le gouvernement semble avoir décidé de prendre des mesures à travers la mise en place du plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.
Dissuader par la communication

Suite au rapport de l’Observatoire national contre l’islamophobie démontrant la forte hausse d’actes anti-musulmans en France et à d’autres études mettant en avant la montée d’actes antisémites et racistes, le gouvernement consacre 100 millions d’euros à leur lutte. Manuel Valls déclare :

« Le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie augmentent de manière insupportable dans notre pays […] les Français juifs ne doivent plus avoir peur d’être juifs. […] Les Français musulmans ne doivent plus avoir honte d’être musulmans ».

Ce plan sera étendu sur 3 ans, de 2015 à 2017, et débutera dès cet été à travers une campagne de communication.
*************************************

Laisser un commentaire