MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 26 Joumada At-Thani 1436

Flash info du 26 Joumada At-Thani 1436


LE CCIF dénonce les pratiques islamophobes de Primark France et appelle à la mobilisation

Tant attendue en France, l’enseigne britannique Primark a connu depuis son ouverture en France un franc succès. Sans site de vente en ligne, sans faire aucune publicité, l’enseigne de mode connait une percée spectaculaire. Avec déjà 5 magasins sur le territoire, d’autres ouvertures sont prévues.

L’enseigne met aussi en avant une éthique, et son investissement pour un commerce équitable. Cela dit, le CCIF a relève trois points venant contredire l’image que l’enseigne souhaite véhiculer :

Tout d’abord, le règlement intérieur de Primark France stipule dans « son article 3.5.6 l’interdiction pure et simple de port de signes religieux, en faisant fi des principes de liberté religieuse ».

Le CCIF nous rapporte également que « deux salariées de Primark de Villeneuve la Garenne (92390), identifiées comme portant le voile à l’extérieur de l’établissement, subissent un traitement différencié et sont harcelées par leur direction ». Le Collectif nous précise qu’elles ne peuvent se changer dans les vestiaires comme leurs collègues. Par ailleurs l’une d’elle est convoquée ce jeudi 16 avril avec un risque de licenciement pour avoir porté un… bandana.

Enfin, le Primark situé à Créteil fouille de manière régulière les clientes qui portent le hijab. Après avoir été interpellé sur sa page Facebook par un internaute indigné par la fouille de toutes les femmes voilées qui sortaient du magasin, Primark France répond en expliquant que plusieurs vols ont été commanditées par des femmes voilées prises au hasard.

Le CCIF appelle donc à une vaste mobilisation face aux pratiques de Primark. Le Collectif vous invite à diffuser l’information, et contacter Primark France pour exiger des explications sur leur compte Facebook (Primark France), le formulaire de contact, et/ou par courrier à cette adresse : Directeur Primark France Centre commercial Qwartz, 4 Boulevard Gallieni 92390 Villeneuve-la-Garenne.

Le Collectif propose également d’interpeller la maison mère sur leur page Facebook, et Twitter (@Primark) en utilisant le hashtag #PrimarkDiscrimination, et/ou par courrier à cette adresse : Primark House, 41, West Street Reading Berkshire RG1 1TZ Royaume-Uni.

Le CCIF compte sur vous. Ne sous estimez pas le pouvoir des réseaux sociaux, de l’envoi de courriers et de mails, et du bouche à oreille.
****************************************************

Israël exploite les enfants palestiniens, Human Rights Watch condamne

L’ONG Human Rights Watch a déclaré hier que les colons israéliens, en plus d’occuper les terres palestiniennes exploitent les petits palestiniens. Les privant alors de toute scolarisation, les colons font travailler ces enfants dans des conditions extrêmement difficiles, violant ainsi les droits de l’homme.

Human Rights Watch a publié un rapport de 74 pages condamnant cette exploitation humaine. Ce texte précise que les enfants sont âgés de moins de onze ans et qu’ils travaillent dans des conditions dangereuses pour leur santé et leur vie notamment à cause de l’exposition aux pesticides. Sarah Leah Whitson a ainsi déclaré que « les colonies israéliennes profitent de violations des droits contre les enfants palestiniens ».

Cette exploitation humaine est d’autant plus inadmissible qu’elle touche des enfants. Ces derniers travaillent dur au sein des fermes, portant du matériel très lourd et supportant des températures extrêmement élevées, bien que la loi interdise de telles conditions. Afin d’agir face à cette souffrance, l’ONGI a appelé les pays importateurs de produits agricoles israéliens à rompre tout commerce avec la colonie. L’objectif est de faire chuter l’exportation de produits agricoles pour manifester leur soutien aux enfants et ainsi les libérer de ce fardeau dans les plus brefs délais.

Sarah Leah Whitson a expliqué que les colons « sont la source d’abus quotidiens, y compris à l’encontre des enfants » et que par conséquent, « les entreprises étrangères ne devraient pas les soutenir » afin de condamner cette exploitation humaine. Le rapport publié par l’ONGI reprend les témoignages d’une quarantaine d’enfants travailleurs dans les fermes de colons israéliens. Ces enfants ont fait part de leur détresse et de leur désarroi face à la situation mais ils ont affirmé qu’ils n’avaient « pas d’autre choix ». Des propos aussi tristes qu’irrecevables à une époque où les nations prônent en chœur les droits de l’homme.

Qu’Allah assiste et secoure tous ces enfants éprouvés. Qu’Il libère nos frères et les préserve dans la guidée.
*******************************************************

Ramadan Ziberi sauve une femme du suicide

Il y a des histoires du quotidien pleines d’optimisme. Alors qu’une femme hystérique voulait se donner la mort en sautant par sa fenêtre, Ramadan Ziberi, un trentenaire de Bâle qui passait dans la rue tente de la dissuader du mieux qu’il peut. Il lui parlera en français, en italien mais rien n’y fera, elle sautera.
Il l’attrape dans sa chute

L’acte peut paraître héroïque et il l’est sans doute comme le relate 20min.fr. Alors que la femme désemparée tente de mettre fin à ses jours, elle atterrira sur le store du magasin du rez-de-chaussée avant de finir dans les bras de Ramadan.

“Elle est tombée d’environ huit mètres. Moi, je suis tombé sur mes fesses”, confie l’homme

La scène est marquante et le scénario bienheureux, sans l’intervention de cet inconnu, le dénouement aurait pû être tout autre. Preuve qu’il y a encore un peu d’humanité dans ce monde qui se veut sans partage.

Pour Ramadan, le nouvel “héros de Bâle” comme le surnomme les habitants de son quartier, il lui sera dur d’oublier de sitôt son aventure : “Quand je suis rentré chez moi, je n’ai pas réussi à dormir. J’avais mal au dos et je sentais toujours des poussées d’adrénaline. Je n’ai pas arrêté de me repasser la scène”, déclare t il
*********************************
« Non à la surveillance généralisée », rassemblement contre le projet de loi

Un projet de loi visant à une surveillance de grande ampleur des citoyens sous couvert de lutte contre le terrorisme est discuté à l’Assemblée Nationale. Le texte donne la possibilité au Premier Ministre de lancer des écoutes sur n’importe qui sans qu’un juge ou une commission indépendante ne donne son accord.

L’après Charlie Hebdo sonne comme un après 11 septembre aux Etats-Unis et la mise en place du Patriot Act’. Si le projet de loi de surveillance est voté, les services de renseignement auront les mains libres pour surveiler n’importe qui, placer des micros et des caméras chez les personnes visées sans aucune autorité de contrôle. Une mesure qui fait peur à tous les garants d’une liberté individuelle.

Autre exemple, un clavier peut être piraté et les services de renseignement peuvent savoir ce que l’on écrit en temps réel sur notre ordinateur. Un système qui permet d’éviter les cryptages de données mais aussi facilite la surveillance des lanceurs d’alerte style Snowden.

**********************************************
A Roubaix, Rabbah favorise sa communauté à l’ANPE et l’assume face caméra

L’émission “Zone Interdite” a réalisé un reportage polémique sur “les nouveaux ghettos” français. L’occasion pour M6 de stigmatiser un peu plus une population qui subit déjà le racisme, l’islamophobie et les discriminations à l’embauche.

A Roubaix, les journalistes de M6 ont interrogé Rabbah, gérant de plusieurs boucheries halal qui ne cache pas son souhait d’embaucher exclusivement des musulmans. Un choix murement réfléchi qui s’explique selon l’intéressé par l’importance d’aider “ses frères” pour “qu’ils ne soient pas écrasés”.

« Quand je vais à l’ANPE je demande un boucher halal, un boucher halal parce que je favorise ma communauté » explique Rabbah face caméra.

Lorsque les habitants des banlieues s’organisent et entreprennent, les médias diabolisent leur actions (commerce, politique, etc…) en criant au communautarisme. Les groupes d’extrême droite identitaires de leur côté évoquent une “islamisation”. Deux qualificatifs qui cachent la même islamophobie.
********************************************

Londres : une arrestation pour le meurtre d’un imam, opposant à Bachar al-Assad

Abdulhadi Arwani, qui était imam jusqu’en 2011 à la mosquée An Noor à Acton, dans l’ouest de Londres, a été retrouvé mort le 7 avril dans sa voiture dans le nord-ouest de Londres, assassiné par balles. Ce Syrien de 48 ans, père de six enfants, était un opposant au régime de Bachar al-Assad.

Condamné à mort en 1982 par le régime syrien, Abdulhadi Arwani a alors fui la Syrie. Devenu citoyen britannique après une vingtaine d’années passées en Grande-Bretagne, il était une figure appréciée pour ses engagements multiples contre l’extrémisme et pour la paix, assure sa famille.

Un homme de 36 ans, dont le nom n’a pas été dévoilé, a été arrêté, dimanche 12 avril, dans le quartier londonien de Brent (nord-ouest) dans le cadre de l’enquête sur le meurtre de l’ex-imam, a annoncé cette semaine la police londonienne. Il a été placé en garde à vue dans un poste de police du centre de Londres.
**************************************

Nouvelle incursion de colons à Al-Aqsa

Ce lundi 13 avril 2015, des colons ont à nouveau envahi l’Esplanade des mosquées seulement dix jours après le dernier envahissement.
Des envahissements répétés

Lors de la Pâque juive, il y a une dizaine de jours, de nombreux colons avaient envahi l’Esplanade des mosquées. Lors de cette manifestation agressive, de nombreux Palestiniens ont été molestés, et en particulier les femmes. Ces colons ont donc réitéré leur acte en entrant avec force sur l’Esplanade et en accomplissant des lectures du Talmud aux portes de la mosquée Al-Aqsa.
Les forces de polices israéliennes présentes

Cette provocation de plus, a tout de même était endiguée par les forces de police israéliennes. Néanmoins, Firas Al-Debes, la personne en charge des relations avec la presse à la Foundation for Islamic Waqf in Jerusalem, indique que du personnel des services de renseignement israéliens faisait partie du groupe ayant envahi l’Esplanade.

La mosquée d’Al-Aqsa est malheureusement, et de manière régulière, victime de ce type d’incursions sauvages. Les extrémistes colons ne sont quasiment jamais poursuivis, ni pour les agressions de Palestiniens. Cette situation insupportable devient quasiment normal, tant l’impunité est grande.
*******************************************

Laisser un commentaire