MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 14 Joumada At-Thani 1436

Flash info du 14 Joumada At-Thani 1436


Le groupe hacktiviste Anonymous menace Israël de «cyberholocauste»

Anonymous a menacé Israël d’un «holocauste électronique» qui «l’effacera du cyberespace» le 7 avril à cause des «crimes» contre la Palestine. Le groupe hacktiviste a planifié une autre cyberattaque avant la journée de mémoire de l’Holocauste.

Il reste une semaine avant l’attaque «OpIsrael», a déclaré le groupe hacktiviste dans son «message vidéo à Israël» en date du 4 mars.

Sur cet enregistrement, une personne masquée portant un costume et une cravate lit une déclaration préparée promettant d’effacer l’Israël du cyberespace à cause des «crimes commis sur les territoires palestiniens».

Le groupe s’adresse au gouvernement israélien en disant qu’il n’a pas «arrêté les violations incessantes des droits de l’homme» et «la colonisation illégale».

«Vous avez tué des milliers de personnes, comme pendant la guerre de Gaza en 2014. Vous avez montré que vous ne respectiez pas le droit international», selon le message vidéo.

«Nous revenons pour vous punir».

Le message vidéo diffusé en anglais avec des sous-titres arabes montre les images du conflit de Gaza, en particulier des frappes aériennes sur le territoire palestinien pendant l’opération «Bordure protectrice» lancée par l’Armée de défense d’Israël à l’été 2014.

«Comme nous l’avons fait plusieurs fois, nous allons surcharger vos serveurs, les sites web gouvernementaux, les sites web militaires israéliens, les sites de vos banques et de vos institutions publiques. Nous allons vous effacer du cyberespace comme nous l’avons fait chaque année, le 7 avril 2015 sera un holocauste électronique».

Anonymous s’est adressé à la jeunesse de Palestine en les exhortant à «ne jamais se rendre». «Nous sommes avec vous et nous continuerons de vous défendre», a affirmé le groupe.

Il a poursuivi en disant que c’était «un message à l’imbécile Benyamin Netanyahou et à tous les leaders des entités sionistes» pour prévenir que les cyberattaques contre les appareils, les sites web et les données personnelles des Israéliens continueraient «jusqu’à ce que le peuple palestinien soit libre».

«Nous vous prévenons toujours, et vous échouez toujours à nous arrêter. Nous arrivons par surprise, et nous montrerons le 7 avril 2015 ce que l’holocauste électronique signifie… ».

Anonymous a planifié sont attaque un peu plus d’une semaine avant la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, ou «Yom HaShoah» en Israël, qui est associée à la date du 16 avril.

En parlant avec le magazine Newsweek, Benjamin Decker, analyste principal des questions de renseignement pour le cabinet de conseil The Levantine Group à Tel-Aviv, a déclaré que le gouvernement israélien ne prenait pas Anonymous au sérieux. Il a qualifié toute la menace de l’holocauste électronique d’«esbroufe», précisant que, en autre ans, les hacktivistes derrière l’attaque OpIsrael sont devenues plus sophistiquées mais causent de moins en moins de dommages.

«Au fil des ans, nous avons vu que, malgré la sophistication des techniques hacktivistes, moins de dommages ont été causés aux cyberinfrastructures israéliennes, majoritairement grâce au fait qu’Israël est un pionnier des tactiques de la cyberguerre, offensives comme défensives», a fait savoir Decker.

En avril 2013, le groupe hacktiviste a déclaré qu’une attaque dans le cadre d’OpIsrael a causé des dommages d’un montant d’environ 2,8 milliards d’euros à Israël, et revendiqué le piratage de plus de 100 000 sites web, 40 000 pages Facebook, 5 000 comptes Twitter et 30 000 comptes bancaires israéliens.

Le gouvernement a cependant affirmé qu’il n’y avait pas eu de perturbations majeures.

Ne serait-ce que pendant l’été dernier, Anonymous a attaqué Israël plusieurs fois en signe de protestation contre l’incursion militaire israélienne à Gaza.

Dans une vague d’attaques contre le site web du gouvernement israélien, il a surchargé des centaines de portails, y compris ceux du Mossad et de l’Armée de défense d’Israël. La plupart des attaques ont été repoussées en l’espace de quelques heures.

Anonymous utilise généralement le mode d’attaque DoS (attaque par déni de service) qui surcharge le serveur par des fausses demandes afin d’empêcher les utilisateurs légitimes de se connecter.

Israël a été fermement critiqué pour ses prises de position pendant la guerre de 2014 à Gaza qui a fait 2 140 victimes côté palestinien, pour la plupart des civils, et plus de 70 morts du côté israélien, surtout des soldats. Le conflit s’est achevé par un accord de paix entre Israël et le Hamas le 26 août.

Anonymous a lancé sa première cyberattaque OpIsrael en novembre 2012 pendant l’opération Pilier de défense, une offensive militaire de huit jours qui a été menée par l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

700 sites web israéliens environ ont souffert des attaques DoS qui ont pris pour cible différents organes gouvernementaux tels que le ministère des Affaires étrangères, la Banque de Jérusalem, le ministère de la Défense israélien, le blog de l’Armée de défense d’Israël et le site web officiel du président israélien.

Le ministère des Finances israélien a rapporté que près de 44 millions d’attaques ont été lancées contre les sites web du gouvernement pendant quatre jours.

Après l’attaque OpIsrael, Anonymous a posté les données personnelles de 5 000 officiels israéliens, en particulier leurs noms, numéros de passeports et adresses e-mails personnelles.

********************************************************
Belgique : des élèves obligées de « rouler leurs jupes » longues

Décidément, ce n’est pas qu’en France que des directions d’établissements scolaires ont des sérieux problèmes avec le port de jupes longues. En Belgique, le quotidien Le Vif nous rapporte que dans l’école des Ursulines, un établissement chrétien dans la ville de Malines, des élèves se sont faites réprimandées pour avoir porté des jupes et des robes longues.
Depuis quelques semaines, des élèves ont été obligées à l’entrée de leur établissement de retrousser leur jupe ou leur robe. Certaines d’entre elles, ont même été renvoyées de cours et/ou convoquées comme en témoigne cette élève :
« Lors du cours de mathématiques le professeur m’a dit : cette tenue ne convient pas dans cette école, garde la pour la mosquée. J’ai été renvoyée du cours et appelée dans le bureau du directeur. Ils ont aussi appelé mes parents » (propos rapportés par le quotidien belge De Morgen et cités par Le Vif).

Contactée, la direction de l’établissement n’a pas voulu s’exprimer sur cette affaire. Mais dans un communiqué pour la presse, elle s’est contentée d’affirmer qu’il s’agit de fausses informations et nous renvoie au règlement intérieur. Pourtant, le règlement de l’établissement n’évoque rien sur le port de jupes et robes longues.

Toujours pour le quotidien De Morgen, une élève dénonce même une différence de traitement quant au respect ou non du règlement intérieur. « Il y a même des professeurs qui ont des piercings dans le nez. Or ces derniers sont interdits dans le règlement. Lorsque je l’ai fait remarquer, on m’a juste dit que tout signe religieux était interdit ».

En France, il y eut plusieurs cas où des lycéennes et des collégiennes portant de longues tenues qui ont été convoquées et rappelées à « l’ordre ». Elles subissent même souvent des pressions morales de la part de la direction ou du corps enseignant. Alors que l’Education nationale rencontre tous types de problèmes (baisse du niveau scolaire, problèmes de discipline, de drogue, d’alcool, de violence, etc), certains employés de l’enseignement se focalisent sur une tenue vestimentaire jugée trop longue.
****************************************

Malaisie : vers l’établissement d’une norme mondiale halal unique ?

Le lancement du 12eme sommet international sur le marché halal s’est déroulé le 1 Avril 2015 à Kuala Lumpur. L’objectif est, pour des délégations nationales musulmanes représentées, de parvenir à l’établissement dˈune norme halal unique pour chaque domaine d’activité. La Malaisie est à la pointe des pays les plus avancés en terme de certification et de processus de contrôle des produits estampillés halal. Un marché florissant estimé à plusieurs centaines de milliards de dollars.

Le ministre malais du commerce extérieur et de l’industrie, Datuk Seri Mustapa Mohamed, a déclaré dans le Rakyat Post:

« Nous sommes dans la nécessité de resserrer notre collaboration internationale afin d’améliorer la perception de la certification halal, nous devons nous mettre tous autour de la table et réfléchir à la meilleure solution pour nous coordonner et obtenir des normes acceptées dans le monde entier. »

C’est un appel à l’unification des certifications halal, car les représentants de divers pays musulmans ont averti que la multiplication des normes halal est contre-productive pour l’ensemble de l’industrie du halal qui connaît un essor fulgurant.

«Je crois sincèrement qu’il y a une infrastructure suffisante pour former un conseil suprême afin de coordonner cette question », a déclaré le ministre Turque des douanes et du commerce, Nurettin Canikli. Il poursuit: «Je crois qu’ aucun pays ne devrait se contenter des règles applicables au niveau national. Je crois que la réglementation et la coordination peuvent être menées sous les auspices d’une organisation islamique, nous pouvons les expérimenter à l’échelle d’une région du monde d’abord, puis fonder un organisme mondial. »

Pour le ministre émirati de l’Eau et de l’environnement, le Dr Rashid Ahmed Mohamed Fahad, l’enjeu est plus global:

« L’industrie halal se globalise et attire de nombreux consommateurs non-musulmans pour des raisons de sécurité et de qualité, nous pouvons nous appuyer sur l’Organisation de la Conférence islamique, structure et institution qui a la capacité de relever ce défi ».

Malgré la croissance isolante du marché des produits halal, l’écart entre l’offre et la demande est abyssale, puisque le ministre malais Datuk Seri Mustapa Mohamed rappelle :

« Une étude du ministère public a montré que la demande est tellement énorme qu’ actuellement seule 20% de la demande en produits halal est pourvue dans le seul secteur alimentaire ».

Maintenant, d’autres biens et services peuvent également être certifiés halal, y compris les cosmétiques, les produits pharmaceutiques, le tourisme et les services financiers. L’opacité et la multitude des circuits actuels de certification déroutent les consommateurs musulmans. Les propositions émanant de ce 12eme sommet vont dans le bon sens et il reste désormais à mettre en pratique ces résolutions.
******************************************
L’islam au milieu des préjugés !

Dans une société où les préjugés vont bon train concernant l’islam, entre les musulmans “modérés” et les musulmans “radicaux”, comment placer le musulman tout simplement sans adjectif ? Sa définition est devenue un jeu pour qui le souhaite. Pourtant sa présence date depuis plus de 14 siècles et il est loin de manquer d’identité. Afin de mieux comprendre les erreurs commises à l’encontre de l’islam, il est indispensable d’analyser quelques idées reçues :
Tous les musulmans sont des arabes…

Faux, faux, et re-faux, seulement 20% des musulmans du monde sont arabes, ils sont à peu près 700 000 en Australie, 100 000 000 en Chine, 220 000 000 en Indonésie, 120 000 000 en Europe, 5 000 000 en Amérique du Sud, 600 000 000 en Afrique, et 8 000 000 aux États-Unis.

Sourate 21, verset 107 : “ Et Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers.“
Les femmes portent le voile par soumission à leur mari

Faux, les femmes portent le voile en signe de soumission à Dieu, et non en soumission à un être quelconque. Dans ce cas qui soumettrait alors les hommes à porter une barbe ? La femme… ? Personne ne doit être contraint à devenir musulman et chacun est libre de pratiquer sa religion.
L’islam est une religion d’interdits

Vrai, l’islam interdit les abus, les drogues, l’alcool, le vol, la fraude, l’exploitation, la souffrance, les meurtres, les viols, la corruption, l’oppression, la discrimination, l’inégalité, le racisme et l’injustice. Des interdits qui respectent la ligne de conduite de cette religion qui proscrit le mal et prône le bien, et qui permettent ainsi de se protéger et de vivre sainement.
Le musulman est violent et terroriste

Faux, le musulman par définition se soumet à la volonté d’Allah, par le biais de l’islam, qui tient son étymologie de “Salam” (en arabe) et puis de “Shalom” (en hébreu) qui veulent tous les deux dire paix.

Sourate 5, verset 32 : “Quiconque tue une personne qui n’a elle même ni tué ni répandu la corruption sur terre sera considéré comme s’il avait tué l’humanité entière.”

Sourate 4, verset 30 : “Quand à celui qui tue un tiers injustement par simple inimité, Nous le précipiterons dans le feu; Cela est pour Dieu chose facile.”
Le prophète, un exemple que pour les musulmans

Encore faux. De nombreux personnages historiques ont également fait du prophète un exemple, comme Georges Bernard Shaw, écrivain britannique de confession chrétienne, qui déclare au cours du XXième siècle :

Si un homme comme Muhammad gouvernait le monde, il parviendrait à résoudre ses problèmes et à lui assurer la paix et le bonheur dont il a besoin.

Ghandi:

Je suis devenu plus que convaincu que ce n’était pas grâce à l’épée que beaucoup de gens ont embrassés l’Islam dans ces temps modernes mais grâce à la simplicité du Prophète, son attachement vers les autres, son regard attentif vers sa promesse, sa dévotion intense, son intrépidité et sa confiance absolue et foi envers Dieu et sa propre mission.

Ou encore Gustave Le Bon, grand historien français qui dit :

Muhammad est le plus grand homme que l’Histoire n’ai jamais connu.

Tous ces préjugés sont, hélas, ancrés et la meilleure façon de les contrer est de faire attention à l’image que chaque musulman véhicule, elle est une façade de ce qu’ils représentent. Cependant, certaines barrières empêchent les uns d’aller vers les autres et d’apprendre à connaître ce que l’on ne sait pas, rappelons alors cette belle citation de Gustave Thibon :

On peut toujours apprendre ce que l’on ne sait pas, non ce qu’on croît savoir.
************************************

Quand une ex-militaire israélienne se reconvertit à l’Islam

Aujourd’hui appelée Fahima, une ex-militaire israélienne a fait le choix de se reconvertir à l’Islam.
Un retour à l’Islam, une renaissance

Influencée par la personnalité de Raed Salah, cette ex-militaire israélienne n’a pas hésité à embrasser la religion islamique. Vivant à présent au sein d’une famille musulmane qui l’a chaleureusement accueillie après sa reconversion, elle vit au sein du village d’Arara. La plupart de son temps est dépensé dans les cours islamiques, l’étude de la religion et de la langue arabe. Depuis sa reconversion, Fahima est comblée et elle en témoigne :

« Si je suis musulmane c’est par la volonté d’Allah et c’est encore plus fort que le fait de renaître. Et quand bien même la résistance serait forte, elle ne pourra pas tenir longtemps si elle n’a pas le côté spirituel. »

« Allah égare qui Il veut et guide qui Il veut. Et, c’est Lui le tout Puissant, le Sage. »
{Sourate 14/ Verset 4}
***************************************
Expérience social en Suède, un musulman vérifie si on l’aime

En réponse à l’islamophobie, il y a quelques mois de jeunes musulmans avaient décidé de se rendre dans le centre-ville de Toronto (Canada) pour expérimenter une nouvelle façon de lutter contre les stéréotypes.

L’association qui s’est lancée dans cette nouvelle stratégie de lutte contre l’islamophobie a expliqué qu’il était important que les musulmans montrent un bon comportement comme celui de notre Prophète (paix et bénédiction sur Lui).

Par la suite c’est l’acteur Karim Metwaly qui a reproduit l’expérience en plein cœur de Manhattan. Il a voulu tester si les New-Yorkais étaient aussi ouverts que les Torontois. Il a les yeux bandés, les bras ouverts afin de prouver qu’il a confiance…

Aujourd’hui c’est un autre musulman qui s’est lancé le pari fou de rester les yeux bandés à la merci des passants.

A sa place, auriez vous confiance ?

**********************************
En Algérie, des femmes militent pour un retour du “Hayek”

Occidentalisation ou orientalisation, en cinquante ans, le Maghreb comme le reste du monde, a perdu sa culture et ses traditions vestimentaires propres, légiférées par la loi islamique. Depuis quelques années, certaines algériennes militent pour le retour du hayek, voile intégral algérien que les “grand-mères” portaient, dans les rues d’Alger.

Le hayek est un voile intégral qui ne laisse apparaître qu’un oeil. Il a longtemps été le vêtement traditionnel porté par les femmes algériennes. Après la décolonisation, ces dernières ont eu tendance à le délaisser pour le jean occidental, le hijab ou le niqab du Moyen Orient.

En relançant ce vêtement légiféré par la loi islamique, les femmes algériennes remettent en avant la culture traditionnelle islamique du Maghreb et disent non à l’uniformisation-mondialisation.

**************************************

Laisser un commentaire