MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 15 Joumada al Awwal 1436


Débat sur le hijab à l’université : rappel du Guide Etudiant contre l’islamophobie

A l’heure, où certaines personnalités politiques ont osé envisager un projet de loi liberticide pour interdire le hijab à l’université, il est primordial de faire un petit rappel sur les droits des musulmans au sein de l’université.
En Novembre dernier, le CCIF, en partenariat avec l’EMF, avait élaboré un Guide Etudiant contre l’islamophobie

Ce document informe les étudiants musulmans de leurs droits dans les sphères professionnelle et universitaire. Il s’intitule « Stop à l’islamophobie : vos droits au travail, à l’université, en stage ». Les stages représentent souvent une étape critique pour les étudiants musulmans notamment les sœurs voilées qui peinent à trouver un lieu acceptant de les accueillir ainsi vêtues. C’est en ce sens que l’EMF et le CCIF soulignent le fait que« l’islamophobie handicape de nombreux étudiants dans leur recherche de stage et par la suite dans leur recherche d’emploi ». Le port de la barbe est également abordé.
Dans ce Guide, les articles de lois ont été recensés afin d’informer la communauté musulmane de leurs libertés. L’objectif final est que les membres de la communauté ne soient pas lésés dans leurs droits et qu’ils sachent en cas de discrimination.

Il est possible que le débat actuel soulevé sur la présence du hijab à l’université provoque un excès de zèle chez des membres du corps universitaire (direction, administration, chargés de cours).
Informez-vous pour défendre et réclamer vos droits. Ne vous laissez pas intimider, revendiquez vos droits. Restez fermes, et sereins à la fois face aux épreuves.

Pour visualiser le guide: Guide Etudiant contre l’islamophobie
Site du CCIF
http://www.ajib.fr/wp-content/uploads/2014/11/Guide-Etudiant-Contre-lIslamophobie.pdf
**********************************

Le petit guide du parfait pigeon

Amis lecteurs, face aux actualités, aux faits divers, aux nouvelles lois, vous virez complotistes ? ou bien vous osez remettre en question des vérités établies et incontestables ? Votre intuition vous pousse à rejeter les informations qu’on vous sert toutes cuites dans le bec ? Vous avez l’impression d’être une oie qu’on gave d’arguments vaseux ? Katibîn a la solution pour vous : les règles indispensables de la pensée unique ! Suivez le guide :

Règle n°1 : En les médias tu croiras

En journalisme, on ne fait jamais, au grand jamais, de propagande mensongère. Ok, il arrive exceptionnellement qu’on diffuse, par mégarde, une information pas trop vérifiée. Alors, pour tout clarifier et rétablir une relation de confiance avec le pigeon, pardon, le lecteur estimé, on torpille la source et on admet son manque de fiabilité, qui au départ avait évidemment échappé à tout le monde. L’enterrement d’affaires un peu gênantes est aussi une option : acceptez-le, oubliez tout, et réinstallez-vous gentiment devant Le Juste Prix, le JT va bientôt commencer.
Règle n°2 : Les politiciens tu écouteras

En politique, point de mythomanes, zéro manipulation, du vrai, rien que du vrai. Si le bas peuple ne sait pas interpréter les déclarations d’élites les représentant au mieux, quelque part, c’est son problème. Puis, les élus sont des citoyens lambda, bon hormis le salaire, les retraites, les indemnités de chômage, de frais, les avantages en nature… tout pareil que nous on vous dit. Appât du gain et ambition personnelle ? Connaissent pas. Amalgames et détournements ? Impossible. Droits comme des i nos politiques, quelle chance on a.
Règle n°3 : Ton enfant tu sauveras

Votre bambin n’est pas scolarisé à 3 ans ? Il ne boit pas de Champomy ? Ne regarde pas 2 heures de dessins animés par jour, ne collectionne pas les cartes Pokémon ou les Monster Hight, ne connaît pas par cœur les derniers singles de Maître Gimms et Calogero ? Prenez garde, vous frôlez l’inadaptation sociétale. Heureusement, vous conformer aux points précédemment édictés vous aidera à rattraper votre retard et à sauver votre progéniture d’une avenir incertain.
Règles n°4 : De tes voisins tu te méfieras

La confiance a ses limites. Nul ne sait de quoi Humberto, fraîchement installé dans le quartier, René, collègue au regard inquiétant, ou Moustafa, dont la barbe paraissait étrangement longue ce matin, sont capables. Chercher à dialoguer ? A connaître l’Autre et respecter ses différences ? Quésaco ? Rien de mieux qu’un débat animé par Zemmour pour se faire une idée sur les gens qui nous entourent.
En somme, le libre arbitre, l’analyse, la remise en question, c’est surfait. Offrez-vous enfin le luxe de gober aveuglément les textes et paroles dont les médias vous abreuvent, dites “oui” à une vie paisible, dénuée d’efforts de réflexion, adoptez la méthode dans son ensemble, ainsi, tout comme pour Fourest, Tasin, Morano et consorts, tout s’éclairera jeunes pigeons*.

*Nos excuses aux amoureux des moutons, ce terme est une marque déposée des Charlistes.
*************************************

Palestine : Juste pour Février, Israël a kidnappé 285 Palestiniens dont des enfants

La vie est devenue de plus en plus difficile pour le peuple palestinien.

En effet, il ressort d’un rapport d’une association (HUSSAM) de défenses des prisonniers palestiniens que 285 palestiniens ont été kidnappés uniquement au courant du mois de Février 2015.

Sur ces 285 civils kidnappés, il y aurait selon l’organisation plus de 30 enfants mineurs.

La majorité des personnes enlevées sont des femmes et des enfants qui sont détenus sans motif plusieurs jours voir plusieurs mois avant d’être libérées.

La détention de ces enfants est cauchemardesque. L’armée israélienne les arrête en pleine nuit, ils n’ont pas le droit de recevoir la visite de membres de leurs familles et encore moins celle de leur avocat. Ils sont soumis selon des organisations de protection des enfants à des “tortures psychologiques et physiques”.

L’occupation israélienne continue avec son lot de malheurs et d’injustices jamais condamnés.
******************************

Chine : La persécution de la minorité Ouïghours continue

La politique de répression des Ouïghours, minorité musulmane s’étend de plus en plus.

C’est ainsi que le nombre de victimes de cet acharnement représente plus du double de celui de 2013, selon une association de protection des droits de l’homme (UHRP).

Plus de 450 personnes, en majorité des Ouïghours, ont été tuées, en 2014 dans la région du Xinjiang.

Vivre pleinement sa foi dans cette région de Chine est devenue de plus en plus difficile pour les Ouïghours, surtout depuis les attentats imputés à cette minorité. Par ailleurs, de nombreuses arrestations arbitraires ont eu lieu selon cette ONG.

Ces chiffres illustrent l’actuel durcissement de la répression conduite par les autorités contre les musulmans de la région, les Ouïghours qui sont plus de 9 millions.
******************************************

France : Un paysan poursuivi pour “incitation à la haine raciale”…pour un tee-shirt BDS

Quel étrange histoire que celle qu’a vécue notre pauvre paysan de la commune d’Octon, en France.

En effet, ce paysan bio depuis plus de 25 ans, membre de la Confédération Paysanne bien connu de la région a été appréhendé par les gendarmes pour un tee-shirt.

Les gendarmes lui reprochent “d’inciter à la haine raciale ” en accrochant à son stand deux tee-shirt BDS avec l’inscription “Justice en Palestine” et “Boycott Israël apartheid”.

Pourtant, Mariano ne comprend pas cette affolement et la pression exercée sur lui afin qu’il les retire. Il ne souhaite que montrer sa solidarité, à sa manière, envers les paysans palestiniens dont les terres ont été volées. Il n’y a donc aucun appel à la haine raciale.

Il s’est vu menacé d’une verbalisation et de poursuites judiciaires.

La demande émanerait, selon les agents de la Mairie de Lodève.

A l’heure actuelle où tout le monde se bat pour la liberté d’expression, il apparait au vu de cet incident, que cette notion n’est pas permise pour tous…
**********************************
La France veut former les imams

Auteur : Neuman Dans Actualités, France 05/03/2015 0 1 Vues

Mardi 03 mars, le premier ministre Manuel Valls était à la grande mosquée et à l’université de Strasbourg pour parler de « formation sur la laïcité », de « réflexion sur la place des religions » et de « l’Islam de France » au sens large.
Le projet du gouvernement

Une information principale que Valls a avancée est que le gouvernement envisage de former les personnels religieux comme les imams, les prédicateurs, ainsi que d’autres, à la « problématique » de la place des religions en France. Le gouvernement veut développer des « diplômes universitaires de laïcité ».

Il y aura six à une douzaine d’établissements qui proposeront de tels cursus d’ici à la fin de l’année. Bernard Cazeneuve, le ministre de l’intérieur, annonce que les aumôniers, les responsables du culte de toutes les religions dans les hôpitaux, au sein de l’armée et dans les prisons, « ne seront recrutés désormais que s’ils ont obtenu ce diplôme de formation aux principes fondamentaux de la République ».
Les formations

En 2011, l’université de Strasbourg a été le premier établissement public à se lancer pour une formation qui avait pour but d’enseigner les droits fondamentaux, les libertés religieuses, la liberté d’expression et l’égalité hommes-femmes. Actuellement, il y a huit étudiants qui suivent le Diplôme Universitaire de droit, société et pluralité des religions. Cette formation donne des outils techniques et pratiques aux imams, prêtres, pasteurs, étudiants, etc… Le DU est sur six à sept mois pour cent vingt heures de cours.
A Lyon, depuis 2012, un cursus de « connaissance de la laïcité » contient des cours de français, d’histoire de la laïcité et du droit des associations.

Il y a qu’un seul Islam, il n’y a pas « d’Islam de France ». L’Islam est adaptable mais n’est pas modifiable. Que nous parlions de texte ou de contexte, il est question d’interprétations, de contextualisation, de considération et de facilité. La consultation continuelle des imams en France, pour l’application de l’Islam.

La France peut former les imams mais pas l’Islam.
*********************************
Angleterre : En direct, un Musulman jette son oreillette choqué par une question islamophobe

Le porte parole d’une association musulmane, invité de la chaine d’information Sky News est choqué par la question islamophobe d’une journaliste.

En effet, celle-ci lui demande ce qu’il pense des exécutions commises par l’État islamique.

Quelque peu agacé par cette question mal intentionnée, il répond tout de même :

“Pour être honnête, je suis assez consterné par votre question. Les musulmans sont eux aussi des être humains. Et nous aussi, nous sommes choqués par des décapitations et des bombardements. Nous ne devrions pas avoir à justifier notre humanité et à devoir dire que nous sommes choqués par quelque chose d’aussi violent. Je trouve que votre question est, par nature, islamophobe et raciste”

La journaliste, pas assez contente des justifications de ce musulman revient à la charge :

“Qui est responsable de ces décapitations? […] Condamnez-vous ces actions?”

Tout compte fait, il arrache alors son oreillette et quitte l’interview laissant la journaliste coite.

Comme tous les musulmans vivant en Occident, cet homme en a eu assez de devoir se justifier pour des choses qu’il n’a pas commises.

Face à la tentative d’amalgames imposée par les médias, il a su dénoncer cette islamophobie ambiante de la meilleure des manières.

Demande-t’on à chaque prise de parole d’un chrétien de se justifier pour les massacres commis durant les croisades, la seconde guerre mondiale, les guerres impérialistes ou la colonisation … ?


*******************************************
Des policiers victimes d’islamophobie en Belgique

Des policiers belges auraient été victimes d’islamophobie de la part de leurs collègues, révèle un rapport de l’association de lutte contre l’islamophobie Muslims Rights Belgium (MRB), transmis mercredi 4 mars à Jan Jambon, le Vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité.

Une dizaine de policiers ont récemment porté plainte, indique le rapport de MRB. « Le fait qu’un policier ait fini par se faire braquer par un de ses collègues a décidé les autres policiers à parler », précise Fouad Benyekhlef, l’administrateur de l’association. Le 11 janvier dernier, à Bruxelles, en marge d’une marche de solidarité avec les victimes des attaques terroristes commises en France, une discussion autour de la religion a dégénéré entre deux policiers. L’un d’eux a braqué son arme sur son collègue d’origine marocaine, qui a porté plainte.

Autre cas révélé par Fouad Benyekhlef, les collègues d’un policier de confession musulmane ont refusé de travailler avec lui. Il a dû patrouiller seul, en dépit des consignes de sécurité instaurées après les attaques contre Charlie Hebdo et l’Hypercasher.

MRB préconise la fondation d’une association de policiers de confession musulmane, à l’image de celle créée par les agents gays et lesbiens (Rainbow Cops Belgium), qui se chargerait de suivre les plaintes déposées par les policiers victimes d’islamophobie. L’association de lutte contre l’islamophobie recommande aussi la mise en place de formations spécifiques auprès des forces de l’ordre pour endiguer le phénomène.
****************************************

Laisser un commentaire