MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 9 Joumada al Awwal 1436


Autriche: Un projet de loi adopté, contre-productif et hostile aux musulmans

Malgré le feu des critiques nationales et internationales, le parlement autrichien a adopté un projet de loi restrictif et controversé visant la population musulmane du pays. Ce texte instaure des contraintes supplémentaires pour les mosquées existantes, les imams et le financement des projets à destination de la communauté.

Sous couvert de lutte contre les influences étrangères, le ministre de l’Intégration Sebastian Kurtz a déclaré à la BBC :

« Ce que nous voulons, c’est réduire l’influence et le contrôle politique depuis l’étranger,…nous voulons donner à l’Islam la chance de se développer librement au sein de notre société et en ligne avec nos valeurs européennes communes »

Pour les musulmans autrichiens, cette réforme n’est qu’un outil supplémentaire pour entraver la communauté. Cette loi est très critiquée car elle laisse entendre de manière institutionnelle que les citoyens musulmans sont perçus comme une menace . Elle vise à interdire toute organisation cultuelle islamique qui percevrait des dons de l’étranger; elle cible les imams notamment en provenance de Turquie avec des visas désormais non renouvelés.

Actuellement, cela concerne quelques 300 imams qui travaillent dans le pays, dont 65 chercheurs turcs. En outre, les mosquées de moins de 300 fidèles seront fermées dans un délai d’un an et celles de plus de 300 devront être enregistrées en tant qu’entités juridiques.

Plus inquiétant encore, les articles de ce nouveau projet de loi modifient de facto la loi historique de 1912 qui fait de l’Islam une religion officielle sur le sol autrichien. Une loi jusqu’alors largement citée comme un modèle pour toute l’Europe.
« Nous voulons un islam avec un caractère autrichien » a déclaré Kurz lors d’un débat public en Octobre dernier.

Un discours en vogue en Europe, chacun veut s’approprier le fait religieux musulman à sa convenance; en Autriche on a décidé de ne pas dialoguer mais de légiférer, un choix politique forcément contre-productif.

Pour Enes Bayrakli, spécialiste des affaires étrangères et enseignant à l’Université germano-turque d’Istanbul a cependant prévenu que ce projet crée un fossé entre les citoyens autrichiens; il déclare:

»L’autorité est faussée et ce qui émergera après cette loi c’est l’abolition du concept d’unité nationale ».

Un sentiment de marginalisation des citoyens musulmans qui aura des conséquences sur l’ensemble de la société. Aucun motif raisonnable ne peut légitimer l’attitude du gouvernement autrichien ,qui par cette loi, contribue à la stigmatisation croissante d’une partie de sa population.

« Prenant en considération l’atmosphère paisible de l’Autriche, l’objectif du gouvernement semble n’être rien d’autre qu’un projet politicien à visée électoraliste ». Pour Mehmet Görmez, président des affaires religieuses de Turquie : « L’Autriche régresse de 100 ans dans sa relation avec l’islam »

Pour rappel, La communauté musulmane du pays est estimée à un demi-million de fidèles soit prés de 6% d’une population totale de 8 millions d’habitants. Dans la capitale Vienne, l’Islam est le deuxième plus grand groupe religieux, après le catholicisme.
************************************************
Une juge refuse d’entendre une musulmane portant un hijab

Une juge de la Cour du Québec a refusé d’entendre Rania El-Alloul à cause de son hijab. La mère musulmane de trois enfants était de passage devant le tribunal, mardi, pour récupérer son véhicule saisi par la Société d’assurance automobile du Québec.

« La première question que la juge m’a posée, c’est ‘Pourquoi portez-vous ce foulard sur la tête?’ Je lui ai répondu que c’est parce que je suis musulmane ». témoigne Rania El-Alloul.

La magistrate Eliana Marengo a alors ajourné la séance selon le site radio canada. Une demi-heure plus tard, elle est revenue en salle d’audience pour expliquer que l’article 13 des règles de pratique de la Cour du Québec prévoit que « toute personne qui se présente en cour doit être convenablement vêtue ».

« À mon avis, vous n’êtes pas vêtue convenablement » a dit la juge Marengo qui a refusé d’entendre la femme musulmane.

« Ce foulard, c’est une partie de moi, ce n’est pas un symbole … »

Mme El-Alloul a refusé de retirer son voile qu’elle porte depuis le jour de son arrivée au Canada. Elle a quitté la cour sans pouvoir être entendue.

« Ce foulard, c’est une partie de moi, ce n’est pas un symbole. Ce hijab est très important pour nous. Nous respectons tout le monde et nous voulons être respectés » déclare Rania qui a confié avoir beaucoup pleuré après son passage à la cour.

Rania El-Alloul envisage de porter plainte contre la juge Eliana Marengo au Conseil de la magistrature du Québec pour ce mépris qu’elle ne comprend pas.
*****************************************

Québec : Deux tiers des Québécois ne veulent pas de Mosquées près de chez eux

Nous vous relations dans les colonnes de notre rédaction, la décision de la ville de Shawinigan qui a refusé récemment l’ouverture d’une Mosquée prenant comme prétexte ” la peur des musulmans ” par ses habitants.

Suite à cette décision, un sondage a été effectué afin de connaitre la véritable pensée des québecois.

Il s’avère que selon ce sondage deux tiers des habitants du Québec ne souhaitent pas résider près d’une Mosquée …

Même si l’on connait la propension des sondeurs à poser des questions bien orientées, on ne peut que se résoudre à constater que la propagande néo-conservatrice anti-musulmane a gagné les populations occidentales dans leur ensemble.
*********************************

Mulhouse : Une association Musulmane obtient gain de cause au Tribunal Administratif

L’association Musulmane Langue et Horizon qui a pour but d’assurer l’accompagnement scolaire des enfants a reçu un courrier lui notifiant qu’elle faisait l’objet d’un arrêté de fermeture administrative.

En effet, le 9 janvier au lendemain de la tuerie de charlie, l’association a reçu la visite inopinée de la commission de sécurité mais comme le Directeur était absent, un responsable a demandé que le rendez vous soit reporté.

Quelle fut donc la surprise, lorsque le Directeur a réceptionné une lettre lui indiquant que la commission avait émis un avis défavorable au maintien de l’ouverture au public de cette structure alors qu’aucune visite n’avait pu être effectuée.

L’association a donc déposé une plainte auprès du Tribunal Administratif. Dans sa décision le juge ordonne au Maire de suspendre l’arrêté interdisant d’ouvrir ce lieu aux élèves et a condamné la Municipalité à verser à l’association une somme de 1000 euros.

Ce cas n’est malheureusement pas le seul et trop peu nombreux sont les établissements musulmans qui résistent à ces arrêtés d’exceptions anti musulmans en osant les contester.

Après les Mosquées, ce sont bel et bien les établissements musulmans qui subissent une islamophobie de la part même des administrations de l’État
*************************************

Près de Lunel, Dalil Boubakeur prône un islam en phase avec la modernité

Invité à s’exprimer sur « l’islam et la modernité » à Saint-Just, dans l’Hérault, le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a appelé les musulmans de France « à vivre avec la modernité », et a plaidé pour une meilleure compréhension des musulmans à la laïcité.

« C’est la laïcité qui nous permet de vivre ensemble, parce que c’est la loi, une loi de 1905 qui fait que nos différences de croyance, qu’on en ait ou pas, ça n’est pas ça qui va nous caractériser les uns par rapport aux autres. L’identité ce n’est pas la religion. L’identité réelle, c’est être un citoyen, un humain, régi par des lois, des devoirs, qui appartient à une société d’êtres humains qui se reconnaissent », a affirmé le président du Conseil français du culte musulman (CFCM).

« Il faut que les musulmans comprennent bien la loi de 1905. Et au-delà, ils doivent apprendre à vivre avec la modernité », a encore assuré Dalil Boubakeur devant les 300 invités qui assistaient à la conférence, marqués par le départ vers la Syrie d’une vingtaine de jeunes de Lunel, situé près de Saint-Just.

« Vivre avec son temps nécessite l’abandon des archaïsmes, l’abandon des choses stupides, criminelles qui font le mal des sociétés musulmanes », a-t-il poursuivi. Il a aussi appelé à porter un autre regard sur le « traitement des femmes par l’islam, qui date maintenant du XIXe siècle ».

Le lendemain, au cours d’une rencontre avec des journalistes au Club de la presse de Montpellier, il a qualifié les intégristes qui se réclament de l’islam de « malades mentaux », rapporte Midi Libre. « Ne les regardez pas comme des gens normaux. Ils appliquent une autre religion que l’islam », a plaidé le recteur de la mosquée de Paris, estimant qu’il était « urgent d’arrêter » ces individus « malfaisants ».
***************************************

Des élus français satisfaits de leur rencontre avec Bachar al-Assad

François Hollande et Manuel Valls étaient furieux après l’initiative de quatre parlementaires français, qui se sont rendus en Syrie mercredi 25 février. Trois d’entre eux ont rencontré le président syrien Bachar Al-Assad, qui a plongé son pays dans la guerre civile et occasionné la mort de milliers de civils.

Au lendemain de leur voyage en Syrie, François Hollande a condamné depuis les Philippines la démarche des députés de Haute-Garonne Gérard Bapt (PS) et des Yvelines Jacques Myard (UMP), et des sénateurs de Savoie Jean-Pierre Vial (UMP), de Mayenne François Zocchetto (UDI), tous membres d’un groupe d’amitié franco-syrienne. Le président a estimé que les parlementaires, « qui n’ont été mandatés que par eux-mêmes » pour rencontre « un dictateur », devraient être sanctionnés par leurs partis respectifs.

Manuel Valls a, pour sa part, qualifié de « faute morale » la rencontre avec Bachar Al-Assad, qu’il désigne comme un « boucher ». « Les parlementaires représentent la souveraineté nationale, ils représentent ce qu’est ce pays. Et que des parlementaires aient, sans crier gare, rencontré un boucher, non, ça je crois que c’est une faute morale », a déclaré le Premier ministre.

Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis a annoncé que Gérard Bapt serait prochainement « déféré devant la haute autorité du Parti socialiste » mardi prochain. Ce dernier a expliqué sa démarche et celle de ses collègues, qu’ils assument pleinement. Il a précisé qu’il s’agissait d’« une décision mûrement réfléchie, depuis plusieurs mois », ajoutant qu’il s’agissait d’un « déplacement privé ».

Les parlementaires assument

Près de Lunel, Dalil Boubakeur prône un islam en phase avec la modernité
L’Autriche interdit au culte musulman des financements étrangers
Face à l’islamophobie ambiante, les réponses de Cazeneuve aux musulmans
Amnesty : le bilan catastrophique des droits humains en 2014 n’épargne pas la France
L’insupportable inégalité de traitement que relèvent les propos de Cukierman

« Il y a pour la société syrienne, qui était si proche de la France (…), urgence à trouver les voies d’un cessez-le feu, pouvant précéder une solution politique, s’est justifié Gérard Bapt. Pour retrouver le chemin de la compréhension et de la paix, il faut bien, à un moment ou un autre, trouver les moyens de se parler. »

Même argument du côté de Jacques Myard. Il estime que Bachar Al-Assad est « incontournable » pour trouver une sortie de crise, « même s’il a du sang sur les mains ». « J’adore discuter avec le diable, parce qu’il est intelligent », se félicitait le député UMP, qui a en outre expliqué que la diplomatie ne consiste pas qu’à parler avec ses amis.

Autre préoccupation affichée par Jacques Myard, les intérêts de la France au Proche-Orient. « La France est en train de saborder ses intérêts au Proche-Orient. A un moment, trop c’est trop. Il nous faut réexaminer notre politique au Proche-Orient », a-t-il plaidé. « Je n’ai pas exprimé une position de la France », a encore avancé le député UMP, selon qui « beaucoup de députés pensent comme nous ». Il a prévu de faire un rapport au gouvernement sur les informations recueillies au cours du voyage.

La reprise du dialogue avec le régime syrien que plaident les élus n’est pas à l’ordre du jour pour la France. La Syrie est plongée dans le chaos depuis le début de la guerre civile en mars 2011. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 210 000 personnes ont été tuées.
*****************************************************
Les mérites du vendredi

Le jour du vendredi a une grande importance en islam, et ce, pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, comme le rapporte ce hadith, le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) a dit : «Le Jour de Vendredi est de grande importance, le meilleur des jours de la semaine sur terre : c’est le jour où fut créé Adam, le jour où il fut introduit au Paradis, le jour où il en sortit . C’est aussi le jour où finira le monde. » (Rapporté par Mouslim)
La prière du vendredi (salat Joumou’a)

Du fait de son statut, le vendredi est un jour où il faut multiplier les bonnes œuvres. Ainsi, il est un jour de prière comme l’atteste ce verset :

« ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce. Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! » (Sourate 62 , verset 9)

C’est donc un jour où il faut multiplier les invocations, et les prières.

La prière du vendredi est une obligation pour les hommes croyants. Un hadith illustre la vive recommandation d’assister à la prière. Le Prophète (salaLlahou alayi wa sallam) a dit « Que ceux qui négligent la prière du Vendredi cessent de le faire, sinon Allah apposera le scellé sur leurs cœurs et ils finiront par être distraits de Sa pensée. » (Rapporté par Mouslim)

Il est conseillé de suivre certaines recommandations à l’occasion de la prière du vendredi (salat Joumou’a) : effectuer les grandes, et les petites ablutions, se parfumer, arriver tôt la mosquée, écouter le sermon jusqu’au bout, et ne pas parler. Le sermon du imam remplace deux rak’at de la prière de dohr.

La prière du vendredi à la mosquée n’est cependant pas obligatoire pour les femmes.

Le croyant ne doit pas négliger la prière du vendredi, s’il n’a aucune raison valable. Il doit délaisser tout divertissement et tâche quotidienne pour accourir à la prière. Un verset de la Sourate Joumou’a illustre ce point : « Quand ils entrevoient quelque commerce ou quelque divertissement, ils s’y dispersent et te laissent debout. Dis : « Ce qui est auprès d’Allah est bien meilleur que le divertissement et le commerce, et Allah est le Meilleur des pourvoyeurs ». » ( Sourate 62, verset 11)

Qu’Allah nous permette de multiplier les œuvres pieuses en ce jour.

Qu’Allah fasse de ce jour la meilleure provision pour Sa Satisfaction et pour le bonheur dans le bas-monde et dans l’au-delà.
****************************************

Laisser un commentaire