MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 1 Joumada al Awwal 1436

Sarkozy: « Nous ne voulons pas de femmes voilées dans la République »

Nouvelle étape ce matin dans la vague islamophobe qui traverse la France ces derniers mois. Ce matin, jeudi 19 Février sur Europe 1, Nicolas Sarkozy, président de l’UMP. lors d’une interview a franchi une nouvelle ligne rouge dans la banalisation de l’islamophobie dans l’espace public.

A peine 6 minutes après le début de l’échange, il émet une déclaration qui nous laisse sans voix : « Nous ne voulons pas de femmes voilées » expliquant que « dans la République, les hommes et les femmes sont égaux ».

Sans gêne, sans sous entendu, sans complexe, le message est clair. Nicolas Sarkozy ne parle pas de niqab, non, il parle bel et bien du voile et donc logiquement de l’Islam.

Il a annoncé qu’il en parlera aux responsables du CFCM, et finit par parler des récents attentats, de la lutte contre le Djihad, d’unité nationale. Des propos qui ne méritent que les qualificatifs de lamentables et honteux.

Ce genre de déclaration, nous conforte dans l’idée que la communauté musulmane française se sert les coudes, et qu’elle reste à la fois vigilante, et sereine. Que les musulmans soient présents pour dénoncer l’ignorance et les amalgames, qu’ils s’organisent et soutiennent les associations qui luttent contre l’islamophobie. Il ne s’agit en aucun cas de se justifier car notre présence dans la société française est naturelle et légitime. Il s’agit d’affirmer notre place, notre identité, notre religion comme part entière de la société française.
***********************************************
Obama: « Nous ne sommes pas en guerre avec l’islam »

Le président américain Barack Obama a martelé aujourd’hui que les terroristes ne parlaient pas « au nom d’un milliard de musulmans », appelant à l’unité pour vaincre « les fausses promesses de l’extrémisme ».

« Nous ne sommes pas en guerre avec l’islam », a lancé Obama au deuxième jour d’un sommet pour « contrer la violence extrémiste » auquel des représentants de 60 pays ont été conviés. Les dirigeants d’organisations telles que l’Etat islamique « ne sont pas des leaders religieux, ce sont des terroristes », a ajouté le président américain.

Plus tôt, la maire de Paris Anne Hidalgo, qui fait partie des représentants d’une soixantaine de pays invités à Washington, avait aussi insisté sur ce point, car «derrière chaque parcours de radicalisation, il y a un échec à l’école».

«A Paris, notre ambition est de prendre l’exact contre pied des +no-go zones+ fantasmées par certains», a dit Mme Hidalgo, provoquant des rires dans l’assistance. Dans les jours qui ont suivi l’attentat contre le magazine satirique Charlie Hebdo le 7 janvier, la chaîne américaine Fox News avait à plusieurs reprises expliqué, carte à l’appui, qu’il existait à Paris des «no-go zones» (des zones de non-droit) échappant aux lois de la République et interdites aux non musulmans.

Certains adversaires républicains de M. Obama ont déploré que ce sommet ne se concentre pas explicitement sur la lutte contre l’islamisme radical, jugeant en particulier regrettable que le président américain se refuse à parler d’«extrémisme islamiste»

Rappelons tout de même que M. Obama a été l’objet également de vifs critiques de la part de la communauté musulmane aux Etats Unis, en raison de son silence concernant l’horrible meurtre de trois jeunes musulmans la semaine dernière. Une critique que c’est également permis de faire le président turc, Erdogan.
***********************************
USA : des étudiants musulmans sensibilisent à l’Islam

Dans l’Etat de l’Iowa, au Midwest des Etats-Unis, des étudiants musulmans ont lancé la semaine de sensibilisation à l’Islam. Une grande première dans le campus : de quoi répondre aux interrogation des plus curieux.

En effet, lors de cette semaine, les étudiants musulmans proposent à leurs camarades de découvrir ce qu’est l’Islam à travers leurs témoignages, l’explication du quotidien d’un musulman ou encore le port du hijab. L’initiative est dirigée par le président de l’association musulmane « Muslim Student Association » qui a déclaré : « Nous voulons essayer de réduire l’écart entre ce que les gens pensent qu’ils savent et ce qui se passe réellement », propos relevés par le quotidien local The Daily Iowan.

En ce début de semaine, les étudiants de la MSA ont proposé une exposition sur l’Islam au sein de la bibliothèque universitaire afin de renseigner leurs camarades et de répondre à leurs questions. Divers sujets furent abordés tels que les 5 piliers de l’Islam, la foi ou encore le mariage. Le vice président de l’association a expliqué ses motivations pour ce projet : « J’ai beaucoup d’amis qui ne sont pas musulmans et qui ont des questions en permanence sur des choses qu’ils ont entendues ou qu’ils ne comprennent pas ». Expliquer, renseigner et répondre aux interrogations sont donc les principaux objectifs de cette semaine de sensibilisation à l’Islam.

Les étudiantes non musulmanes ont également été sensibilisées à la question du port du hijab : certaines ont d’ailleurs essayé de le porter. De nombreux étudiants ont répondu à l’appel tout au long de la semaine et ont affirmé que cette expérience leur fut enrichissante. Au delà du franc succès qu’a remporté cette semaine de sensibilisation à l’Islam, l’investissement et la motivation de ces étudiants musulmans sont admirables.

Répondre aux préjugés par l’explication et l’appel à l’Islam est une noble manière de faire passer le message de la Vérité. Les étudiants musulmans de la MSA sont mobilisés à travers tout le territoire : du Michigan à la Virginie-Occidentale en passant par le Colorado, la jeunesse musulmane se montre plus qu’active dans la da’wa.
*********************************

Hijab arraché en pleine opération dentaire, la patiente quitte le cabinet la bouche en sang

Une musulmane voilée a vécu une vraie humiliation chez son dentiste. En rendez-vous pour se faire extraire des dents de sagesse, l’assistante dentaire a arraché le hijab de la femme en pleine opération. La patiente a du quitter le cabinet la bouche en sang tellement la situation était devenue insoutenable.

Ce cas d’islamophobie délirant a eu lieu il y a une semaine, le mercredi 11 février d’après le CCIF :

Une femme portant le foulard s’est présentée à son rendez-vous chez le chirurgien-dentiste, pour ce qui ne devait être qu’une opération de routine d’extraction de ses dents de sagesse. C’était sans compter une islamophobie délirante qui déclenche chez certain-e-s des comportements odieusement irrationnels.

Alors que la patiente fait état de sa fébrilité par rapport à l’intervention à venir, celle-ci raconte que ni le docteur, ni son assistante ne font état d’une quelconque marque de compassion à son égard. Au lieu de cela, l’assistante l’a questionnée sur la présence éventuelle d’aiguilles piquées dans son foulard susceptibles d’abîmer le fauteuil. Ce ne sont que les prémisses de ce qui va suivre.

L’assistante lui a brusquement retiré son voile sans prévenir

Non rassurée d’apprendre que sa patiente ne portait pas d’aiguilles sur son foulard et motivée par un soudain accès de haine absurde que provoque chez certains un morceau de tissu, l’assistante médicale lui a brusquement retiré son voile sans prévenir, alors que l’intervention dentaire était en cours !

Dévoilée brutalement, la patiente a demandé des explications, requête à laquelle il a été opposé avec nonchalance que « ce n’était rien », « qu’elle était ridicule », et qu’en plus « qu’elle n’avait pas de cheveux »… Humiliée et profondément affectée par l’attitude de l’assistante et la passivité du docteur, la patiente a quitté les lieux la bouche en sang, rester dans le cabinet dentaire lui étant devenu insoutenable.

Entre temps, elle s’est faite poser des points de suture dans un autre hôpital. Son époux s’est présenté à la clinique pour y porter réclamation. La directrice lui a présenté ses excuses. Le praticien et son assistante ont nié les faits prétendant que le foulard avait glissé.

Le Collectif Contre l’Islamophobie en France accompagne la victime et l’aide dans ses démarches.
************************************

États-Unis : Une école musulmane ciblée par des tags islamophobes

Hélas, l’islamophobie gagne du terrain aux Etats-Unis.

En effet, alors qu’un centre culturel musulman vient d’être récemment incendié, c’est au tour d’une école musulmane d’être la cible de tags islamophobes.

Des insultes et des inscriptions islamophobes telles que “Porc” ou “maintenant c’est un crime haineux” ont été retrouvées sur la porte de l’institut.

Cet incident intervient quelques jours après l’assassinat des trois étudiants musulmans de Chapell Hill.

A l’heure où les médias français taisent la recrudescence de l’islamophobie aux États-Unis, mettant même en doute la version de l’acte anti-musulman. Une façon très française d’occulter la montée de la haine contre les minorités musulmanes en Occident qui servent de défouloir.
*********************************************

ong LIFE : Le seul point d’eau du village vient de s’assécher, que vont-ils devenir ?

Nous vous relations la semaine dernière le témoignage de Nourroudine et AbdulRahmen tous deux membres de LIFE qui ont été bouleversés par ce qu’ils ont vu au Togo.

Des images qui relèvent de l’impensable pour nous, occidentaux habitués à tout … tout de suite. Dans ce confort devenu presque normal, nous avions oublié que pour certains des nôtres le minimum vital est encore … un luxe.

En effet, comme le relate Nourroudine Les habitants d’Avétonou n’ont pas accès à l’eau, élément capital pour tout êtres vivants. Les femmes et les enfants marchent de longues heures pour finalement rentrer avec des bidons plein de boue, éreintés.

Nourroudine :

” A la tombée de la nuit, J’ai vu des enfants qui puisaient de l’eau dans un marigot dans lequel j’avais au préalablement vu des bœufs boire. Je me suis donc rapproché de ces enfants pour savoir ce qu’ils font à cette heure et dans une eau que je pensais destinée aux animaux. Et là ils m’ont fait comprendre que c’est cette eau qu’ils boivent car dans tout le village, ils n’ont pas d’eau. ”

Mais aujourd’hui c’est le choc, le seul point d’eau dont nous vous parlions, situé à des heures de marche s’est asséché. Comme vous pouvez le constatez il ne reste plus une seule goutte d’eau. Ces villageois n’ont même plus cette eau boueuse qu’ils filtraient à l’aide de morceaux de tissus.

Que vont-ils boire ? Que vont-ils devenir ?

Alors qu’Allah nous a privilégiés sur le plan matériel, qu’avons nous fait pour les populations musulmanes les plus démunies ?

La détresse de ces femmes et enfants est profonde.

Mais ce n’est pas votre faute
Vous n’êtes pas responsable
Vous ne saviez pas
Maintenant vous savez
#FAITESLESAVOIR

Nous devons désormais agir pour changer la situation.

Faisons un don : http://life-ong.org/mounira/
****************************************

Suède – Multiplication des actes islamophobes et montée de l’extrême-droite

La Suède d’habitude connue pour son avancée social et sociétal ainsi que son ouverture vers les pays étrangers subit une grave crise intérieure dont la cible n’est autre que les musulmans. Les attaques contre des mosquées prennent une ampleur très importante.

“Ici, ça a brûlé sur tout le mur, c’était totalement noir”, raconte Mustapha Mekrami, responsable de la mosquée d’Uppsala.

Or, cet incendie n’est pas un acte isolé.En seulement quelques semaines ce sont de nombreux lieux de culte qui ont été détériorés.

La Suède compte pourtant le nombre de demandeurs d’asiles et de réfugiés le plus important du monde.

“Aujourd’hui deux tiers des Suédois pensent que le pays doit poursuivre sa politique d’accueil des réfugiés, mais la même proportion pense aussi que les immigrés n’arrivent pas à s’intégrer dans le pays”, confie l’envoyé spécial de France 2 en Suède, Amaury Guibert, rapporté par Francetvinfo.fr.

Les Démocrates de Suède, parti d’extrême droite célèbre pour sa politique anti-immigration, a acquis un poids considérable en occupant 49 sièges au Parlement. Un cadre du parti avait lâché au cours d’un meeting “merci, au revoir, rentrez chez vous” à l’attention des immigrés.
*******************************************

Des centaines d’artistes britanniques appellent au boycott culturel d’Israël

Une centaine d’artistes britanniques ont appelé, vendredi 13 février, au boycott culturel d’Israël, dans une lettre publiée par The Guardian. Parmi les signataires, les cinéastes Ken Loach, Mike Leigh, les musiciens Brian Eno, Richard Ashcroft ou le romancier Hari Kunzru, qui sont rejoints par 600 autres artistes de la pétition initiée par Artists for Palestine UK.

« Maintenant, nous disons que nous ne jouerons pas de musique, nous n’accepterons pas de récompenses, nous n’assisterons pas à des expositions, des festivals ou des conférences, nous ne dirigerons pas de masterclass ou des ateliers à Tel Aviv, Netanya, Ashkelon ou Ariel, jusqu’à ce qu’Israël respecte le droit international et mette un terme à l’oppression coloniale des Palestiniens », affirment-ils dans la lettre.

Les signataires, des figures du monde culturel, dénonce la condition des artistes palestiniens, alors que « l’armée (israélienne) vise les institutions culturelles palestiniennes et empêche la libre circulation des travailleurs culturels ». Ils s’en prennent plus globalement à l’attitude répressive d’Israël envers les Palestiniens. « Les Palestiniens n’ont connu aucun répit de la part d’Israël qui attaque perpétuellement leur territoire, leurs moyens de subsistance et leur reconnaissance en tant qu’Etat », accusent les artistes.

Plusieurs d’entre eux sont engagés de longue date dans la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) comme le réalisateur Ken Loach. Celui-ci avait signé en été 2014, en pleine offensive israélienne contre Gaza, un appel pour l’embargo militaire avec six Prix Nobel de la paix. Les initiatives citoyennes incitant au boycott d’Israël se font toujours plus nombreuses dans le monde.
**********************************************
Un français de 59 ans en tenue militaire appelle au meurtre de musulmans en France

Message du CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France)

Vous aviez été nombreux à nous interpeller au sujet d’une vidéo mise en ligne par un homme en tenue militaire qui appelait au meurtre de musulmans.

Nous tenions à vous informer que notre équipe de juristes a pris très au sérieux cette affaire et qu’après signalement aux autorités compétentes cette personne est aujourd’hui poursuivie. Elle risque 5 ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende pour «provocation à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou la population ».

Merci de votre vigilance.

Voilà aussi à quoi servent vos dons: à permettre au CCIF de fonctionner et de faire un travail rigoureux et professionnel dans la lutte qu’il mène contre l’islamophobie.

Ensemble nous sommes plus forts!

*************************************************

Laisser un commentaire