MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Flash info du 01 Rabi al Thani 1436

Musulman et devenir propriétaire: Est-ce une Mission impossible ?

Devenir propriétaire: Un vrai casse-tête pour le musulman français.

Alors que la communauté grandi en France, que les générations passent, on parle de la 4eme voire 5eme génération, la question du logement et de l’accès a la propriété devient de plus en plus importante.

L’accession à la propriété est le rêve de nombreuses familles musulmanes. A moins d’être un riche héritier, ce rêve est difficile à réaliser lorsque le seul moyen est de passer par un financement bancaire conventionnel ribawi. La patience est alors de rigueur, Dieu est certainement avec les patients. » Coran 2/153. Comme le rappelle Al Kanz dans son article, La pratique de riba fait partie des grands péchés en islam. L’acte est si grave qu’il provoque la malédiction de Dieu et de son Prophète (paix et bénédiction sur lui). Le Prophète (paix et bénédiction sur lui) lui-même nous rappelle que la pratique de l’usure comporte 72 degrés dont le moins grave est assimilable à commettre l’acte sexuel avec sa propre mère? Certains vont se cacher derrière des avis minoritaires sortis de leur contexte invoquant le principe de nécessité (dharura)…Ayant vécu dans l’une des cités les plus pauvres de France, l’endurance et la souffrance sont parfois plus efficace pour faire grandir la foi, que l’aisance et le confort.

La vente à terme: Une solution encore mal exploitée en France

Heureusement de plus en plus de solutions s’offrent à la communauté qui fait preuve d’initiative et de patience pour trouver des solutions qui puissent faire progresser la communauté vers le haut. Si la première qui nous vient en tête en ce qui concerne l’achat d’une maison ou d’un appartement, est le prêt bancaire, sachez qu’il existe d’autres solution peu connu du publique comme la vente à terme. La vente à terme est une vente immédiate avec un paiement à terme du prix ou d’une partie du prix sur une durée connue, c’est l’inverse d’un viager ou la date est inconnue. La vente à terme est une formule de vente méconnue qui offre des avantages certains et surtout elle permet sous certaines conditions d’être totalement en harmonie avec les principes islamiques.

La finance islamique: En pleine essor mais encore des difficultés légales

Première à proposer des solutions de financement compatible avec la charia, easi570 a su se faire connaitre et se faire une place dans la communauté au travers d’une stratégie de vulgarisation de la finance islamique pour quelle puisse être accessible à tous. La finance islamique, cela fait plusieurs années que l’on entend parler de ce phénomène. On a vu des masters et des formations universitaires en finance islamiques. On nous rappelle à juste titre les bienfaits de la finance islamique  pour la communauté et la notion de bienfaisance qui va avec comme nous le rappelait le Dr Abdul Halim Ismael, récemment récompensé par le Royal Award for islamic finance lors du dernier forum économique islamique mondial (WEIF). Pourtant toujours pas de banque islamique en France !!

L’établissement financier easi570 propose désormais avec son partenaire Banque Chaabi, le produit phare de la finance islamique, le murabaha immobilier. Le grand problème de la finance islamique contrairement à la finance conventionnelle, ce n’est pas la liquidité des fonds mais la régulation en place. Le principe de base des structures de financement islamiques, est l’existence d’une transaction économique réelle. Pour faire simple il s’agit souvent d’un échange économique. Je vous achète le bien pour vous le revendre. On ne prête pas simplement de l’argent. Jusque présent le murabaha était limite dans le temps et ne pouvait se faire que sur une période de 10 ans, ce qui rendait les mensualités assez lourdes. Désormais ce n’est plus le cas, la législation ayant évolué en autorisant le financement par murabaha sur 15 ans.

Cette évolution positive pour le développement de la finance islamique ouvre de grand espoir pour de nombreuses familles musulmanes désireuses de devenir propriétaire un jour. Espérons qu’Allah nous facilite dans cette entreprise et contribue à l’épanouissement de toutes les familles musulmanes en France et dans le monde avec un toit sur la tête.

Pour en savoir plus :

http://570easi.com/clients/particuliers/
************************************
Les “devoirs” des musulmans selon Alain Juppé

Récemment Alain Juppé, maire de Bordeaux, s’est exprimé sur un ensemble de devoirs des musulmans envers la République. S’il s’insurge contre les actes de racisme envers les musulmans, il a également des attentes précises envers la communauté.
Se fondre, s’organiser, s’interroger

Voici les trois attentes de M. Juppé envers les Français de confession musulmane qu’il considère comme de véritables “devoirs”. Premièrement, il considère que les musulmans doivent “accepter, respecter, faire leurs devoirs, dans la pratique quotidienne, les valeurs, les principes, les lois de la République” et ce afin d’être pleinement citoyens français. Deuxièmement, il demande à la communauté de s’organiser, de se structurer, considérant “décevant” le dialogue et le fonctionnement actuel du CFCM. Selon lui, il existe actuellement une réelle difficulté de l’Etat pour trouver un interlocuteur au sein de la population musulmane ce qui renforce l’incompréhension entre les deux parties. Enfin, il demande à l’ensemble des musulmans de se poser la question suivante : “Qu’est-ce que l’islam au XXIème siècle ?“, et ce afin de déterminer comment intégrer au mieux l’islam et sa culture dans la société française et ainsi favoriser le vivre ensemble.

Pour conclure, M. Juppé appelle au dialogue inter-religieux et souhaite que la France sorte de la méconnaissance et de l’incompréhension qui, selon lui, ne mènent qu’à la peur et à la violence. Une apparente bonne volonté qui devra être maintenue dans le temps afin que l’islam et les musulmans puissent enfin bénéficier de la place qui leur revient dans notre société.
************************
Islamophobie : une musulmane voilée violemment agressée et gazée par deux individus

La violente agression islamophobe a eu lieu lundi 19 janvier 2015 vers 23h40 à Lillebonne en Seine-Maritime. Une musulmane voilée, technicienne de surface, sort de son lieu de travail pour regagner son domicile.

Sur le chemin du retour, elle s’arrête un instant sur le parking du collège Pierre Mendès-France pour refermer une des portes de son véhicule qui était restée entrouverte quand deux individus portant des capuches lui demandent de l’argent. La femme leur répond qu’elle n’a rien et immédiatement les deux hommes l’aspergent de gaz lacrymogène.

Les agresseurs redoublent de violence quand ils s’aperçoivent que l’automobiliste sans défense est voilée. Ils lui arrachent alors son hijab et lui tirent les cheveux. Les deux hommes cognent ensuite sa tête contre la carrosserie de la voiture, lui assènent des coups de poing dans le ventre et profèrent des insultes contre l’Islam, avant de prendre la fuite.

Transportée au centre hospitalier de Lillebonne, la victime est blessée et fortement choquée.

D’après la presse locale, ses agresseurs n’ont pas encore été retrouvés par les services de police. La victime a été capable de livrer une description des deux individus et de leur véhicule à la brigade de sûreté urbaine de Bolbec.
************************
Unis dans l’islamophobie, les identitaires lancent Pegida France

La manifestation qui voulait jeter les « islamistes hors de France » dimanche 18 janvier a été interdite mais les organisateurs contrariés, sont bien décidés à ne pas en rester là. Ils ont annoncé le jour même la création d’une section française de Pegida, qui défile depuis plusieurs semaines en Allemagne.

Au cours d’une conférence de presse, les intervenants « ont esquissé les grands axes de la résistance européenne à l’islamisation de nos pays », détaille Riposte laïque (RL) sur son site, l’un des initiateurs de la manifestation interdite avec Résistance républicaine, le Bloc identitaire, et d’autres mouvements partenaires.

Pierre Cassen, le fondateur de Riposte Laïque, s’est félicité de la création de plusieurs sections de Pegida en France, à Bordeaux, Lyon, et Montpellier où une manifestation n’avait attiré qu’une soixantaine de personnes le 17 janvier. Christine Tassin est, quant à elle, revenu sur l’interdiction de la manifestation, qui revient selon elle à « interdire de critiquer l’islam ». « On est en train, avec la complicité active du gouvernement, d’appliquer la charia » en France, lance même la présidente de Résistance républicaine.

Autre intervenante vedette de la conférence, Melanie Dittmer, qui devait participer à la manifestation initialement prévue. La figure emblématique de Pegida en Allemagne est apparue gilet pare-balles sur le torse. Interviewée en marge de la conférence par Rue 89, elle explique que manifester contre l’islamisation « n’est pas une provocation », mais qu’il s’agit d’« un droit démocratique ». « Nous devons le faire, l’Europe est occupée par les islamistes », s’emballe-t-elle. Le succès, bien que malheureux pour les promoteurs du vivre ensemble, de Pegida en Allemagne fait rêver les organisations d’extrême droite européenne : leur haine de l’islam est un véritable facteur d’unification.
********************************************
Jamel Debbouze : « Le terrorisme n’a pas de religion. La religion, c’est la paix, la tolérance »

L’humoriste et acteur s’est exprimé pour la première fois dans l’émission « Sept à huit » diffusée dimanche soir sur les attentats à Paris qui ont fait 17 morts à Charlie Hebdo, Montrouge et Porte de Vincennes. Il y a évoqué sa foi en Dieu et la nécessité d’en parler. « J’ai passé mon temps à pas dire que j’étais musulman. Pas parce que j’en n’étais pas fier, loin de là. Je considérais qu’on n’avait pas besoin d’affirmer son identité, sa différence, qu’on était tous pareil. C’était peut-être un peu utopique. Aujourd’hui, j’ai presque besoin de le revendiquer, comme pour dire : « Vous inquiétez pas, on est pareil, malgré nos différences. » », souligne-t-il.

L’acteur témoigne que la mixité sociale est possible et qu’elle représente la France : « Je suis musulman, artiste, marié à une chrétienne (ndlr : Mélissa Theuriau) journaliste, et père de deux enfants. C’est cela la France ! », déclare-t-il.

Interrogé sur la réaction de certains enfants dans les écoles qui n’ont pas voulu respecter la minute de silence pour les victimes de Charlie Hebdo, il réagit avec force : « C’est complètement débile, c’est irrespectueux. Ça ne se fait pas de ne pas respecter les morts. On ne se comporte pas comme ça. C’est sans précédent ce qui est arrivé, c’est arrivé au cœur de la capitale et ça concerne tout le monde ! », lance encore l’humoriste.

Au sujet de la marche républicaine, il estime qu’« on peut descendre dans la rue pour défendre les valeurs de la République même si on n’est pas d’accord avec les caricatures. Ça n’a strictement rien à voir ». Pour autant, Jamel Debouzze avoue être déstabilisé par les caricatures du Prophète, qui ne le font pas rire, même s’il comprend qu’en France le blasphème n’est pas un délit : « Je suis mal à l’aise avec le blasphème, ce n’est pas dans ma culture », précise-t-il.

L’acteur qui condamne fermement les actes terroristes refuse tout amalgame concernant sa religion. « On ne tue pas au nom de Dieu, ça n’existe pas. Le terrorisme n’a pas de religion. La religion, c’est l’amour, la paix, la tolérance. C’est parce que ma mère et mon père m’ont filé ces valeurs, que ces valeurs leur ont été filées par l’islam que je suis un mec sympa, un mec cool », plaisante à moitié l’humoriste qui invite à s’interroger sur le futur et les actions à mettre en place pour que des jeunes laissés-pour-compte trouvent un nouvel écho dans la République et réapprennent à aimer la France.
**************************

Laisser un commentaire