MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Education Nationale : menu sans porc, menu unique, à qui la décision ?

En début de semaine, la mairie de Sargé-lès-le-Mans, dans l’agglomération du Mans a annoncé qu’il n’y aurait plus de menu sans porc mais un unique menu pour tous les enfants mangeant à la cantine. Une décision prise au nom de ladite « laïcité » qui ne laisse pas indifférents bien des parents. L’occasion pour nous de revenir sur les menu sans porc à la cantine et de nous demander qui décide des menus scolaires dans l’Education Nationale.

Du porc pour tous, « une mesure insupportable et provocatrice »

Les enfants de Sargé-lès-le-Mans se restaurant à la cantine scolaire, n’ont donc plus le choix : c’est un seul menu pour tous, même pour ceux qui ne peuvent manger de porc. Cette décision, annoncée par le maire de la ville a été prise sous prétexte de respecter la « laïcité ». C’est ainsi qu’il a déclaré : « La cantine scolaire c’est un service public basé sur le principe de la laïcité, on doit respecter le principe de neutralité religieuse dans les cantines scolaires ».

Or, l’annonce du menu unique fait polémique auprès des parents d’élèves. En effet, ces derniers considèrent que cette décision est  »une mesure insupportable et provocatrice ». Précisons que 27 enfants qui ne mangent pas de porc seraient concernés par cette nouvelle décision.

Le porc est le plat principal au moins trois fois par mois dans les menus des cantines de la ville, selon Le Parisien. Cette nouvelle mesure porte donc clairement préjudice aux enfants ne pouvant pas en manger. Le maire Marcel Mortreau a également souligné que la proposition de deux menus différents (avec et sans porc) constituerait une charge de travail supplémentaire pour le prestataire. La solution est donc de conformer tous les enfants au menu avec porc, n’en déplaisent à certains.

Cela dit, le prestataire en question, Christophe Langevin, contacté par Le Parisien se décharge de toute responsabilité dans cette décision. Il affirme : « On n’a rien à voir avec tout cela ». Ce responsable de la société Restauval, qui s’occupe des repas de cantine a tenu à dire qu’il a toujours fourni les menus demandés sans insinuer que cela pouvait représenter une charge de travail supplémentaire. C’est ainsi qu’il a précisé : « Nous ne sommes pas prescripteurs et nous exécutons la prestation qu’on nous a demandé d’effectuer ».

Au-delà d’imposer un menu avec porc à tous les enfants, le maire de la ville ose accuser la société fournissant les repas alors que la décision a bien été prise par lui-même.

Avec ou sans porc, à qui la décision ?

A travers ce récent épisode de la mairie de Sargé-lès-le-Mans, nous constatons tristement que le maire a la mainmise sur les menus des cantines scolaires. Les parents sont informés par courrier du changement de menu, suite à la décision du maire. Ces derniers ne peuvent rétorquer, ce qui est d’autant plus consternant car devant la loi, le maire est en droit de décider des menus scolaires de la ville.

Ainsi, le maire a les pleins pouvoirs sur les menus de cantine : avec ou sans porc, à lui revient la décision finale. De plus, les mesures prises au niveau des menus de cantine sont inattaquables devant un tribunal administratif. Cela laisse donc les parents d’élèves et les associations scolaires sans voix. Le contenu des assiettes des enfants à la cantine dépend ainsi des aspirations et convictions politiques et personnelles de chaque maire. Une situation plutôt contradictoire pour un pays qui prône la liberté, l’égalité et la fraternité (quand bon lui semble).

A ce sujet, Dominique Baudis avait rédigé en mars 2013 un rapport précisant qu’il « n’existe pas de texte législatif ou réglementaire imposant aux communes un aménagement des repas en fonction des convictions philosophiques ou religieuses des parents ». Depuis quelques années, cette question des menus à la cantine fait débat tant dans les sphères publique que politique. Rappelons que Marine Le Pen avait fait part de son engouement pour les menus uniques à la cantine, si bien qu’elle voulait rendre le porc obligatoire dans les cantines des villes FN.

Quoi qu’il en soit, la municipalité a le dernier mot sur les menus de cantine scolaire. A nous de faire le nécessaire pour les enfants de notre communauté, en connaissance de cause.

Laisser un commentaire