MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Guantanamo – 6 prisonniers détenus sans inculpation depuis 12 ans relâchés

Six hommes détenus à Guantanamo depuis plus d’une décennie viennent d’être libérés car aucune charge ne pesait sur eux. Ils sont attendus en Uruguay où ils seront installés en tant que réfugiés.

Le Pentagone a annoncé dimanche dans la matinée que six hommes, quatre syriens, un tunisien et un palestinien, capturés en 2002 car des soupçons d’appartenance à Al-Qaïda pesaient sur eux, viennent d’être relâchés de Guantanamo, ce qui constitue la plus importante libération de prisonniers en une seule fois de cette institution pénitentiaire très controversée.

Les six hommes étaient suspectés d’être des militants ayant des liens assez étroits avec Al Qaïda mais, sans réelles charge contre eux, ils avaient tout de même été placés en détention sur la base américaine de Cuba.

Déjà depuis leur jugement en 2009, ils ont été nettoyés de tout soupçon, or, les autorités refusaient de les renvoyer dans leur pays pays d’origine respectif, estimant le risque trop lourd. Ils ont eu du mal à trouver un pays d’accueil.
Le président Barack Obama a promis de fermer Guantanamo. Clifford Sloan, envoyé du Département d’État du président à Guantanamo, qui a négocié l’accord de réinstallation des six prisonniers, s’est félicité :
“L’appui que nous recevons de nos amis et alliés est essentiel pour réussir notre objectif commun, à savoir la fermeture de Guantanamo. Et ce transfert est une étape majeure.”
Parmi les hommes transférés, il y a Abou Wa’el Dhiab, un syrien de 43 ans qui a organisé une grève de la faim à long terme et a été au centre d’une bataille juridique sur l’utilisation de l’obligation de se nourrir, autrement dit du gavage, par l’armée.
Cori Crider, un avocat de M. Dhiab appartenant au groupe de défense des droits de l’Homme Reprieve, a félicité le président uruguayen Jose Mujica, lui-même un ancien prisonnier politique, d’avoir accepté l’homme :

“Malgré des années de souffrance, M. Dhiab se concentre sur la construction d’un avenir positif pour lui en Uruguay. Il a hâte d’être réuni avec sa famille et de recommencer sa vie”.

Laisser un commentaire