MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


L’époux plus jeune que l’épouse… et alors ?

Ces derniers temps, vous n’avez sûrement pas été épargnés par le phénomène de ces femmes qui ont fait le choix de prendre pour époux de jeunes hommes. Beaucoup de femmes sont mal perçues dans notre société du fait de leur différence d’âge avec leur conjoint. Ainsi, avoir 45 ans et un époux âgé de 25 ans est CHOQUANT! Les constructions sociétales exigent que le couple idéal soit constitué d’une homme plus âgé que son épouse. Notre communauté n’est malheureusement pas imperméable à cette manière de penser, bien que le meilleur exemple, le sceau des Prophètes (‘aleyhi salat wa salam) avait épousé Khadija (radiAllahou anha) ayant 15 années de plus que lui. Il avait 25 ans, elle en avait 40…

Mon époux plus jeune que moi ? Et alors ?

Souvent, les jeunes souhaitant se marier s’arrêtent sur des aspects futiles et idéalisent leur futur partenaire à tel point qu’ils en deviennent exigeant et flirtent avec le triste dénouement : le célibat à vie (si telle est la volonté d’Allah). De l’idéalisation physique à l’idéalisation professionnelle de son conjoint ou de sa conjointe, beaucoup de nos frères et sœurs vivent dans une utopie. Mais là n’est pas le propos.

Cet article souhaiterait se pencher sur un problème qui malheureusement empêche parfois des unions : la différence d’âge. Quand Salah, 32 ans épouse ‘Aïcha 20 ans, cela ne « choque » personne, du moment qu’ils s’entendent bien , partagent une même conception de la vie et s’aiment. Mais quand Mariam, 40 ans, veut épouser Yassine, 25 ans, au secours !!! « Elle ne peut pas! Il est bien trop jeune comparé à elle! » Il se peut que la différence d’âge ne dérange que très peu l’entourage familial, mais le projet de mariage sera avorté pour éviter les « qu’en dira-t-on ».

Au-delà de l’âge, qui en somme n’est rien d’autre qu’une date de naissance, il faut se pencher davantage sur la volonté des deux époux à construire un foyer familial stable, respectant les préceptes de l’islam, offrant un environnement stable aux éventuels enfants qui viendront agrandir la famille par la permission d’Allah. « Ah oui, mais non ! A un certain âge, l’horloge biologique tourne, et la femme ne peut plus offrir de descendance à son époux… ». Êtes-vous omniscient ? Connaissez-vous mieux qu’Allah ‘azawajel  qui peut donner un enfant ou qui ne le peut pas ? Même dans le cas où l’on épouse une jeune femme, aucune garantie n’est donnée au couple d’avoir un enfant sobhana Allah. Des complications, des soucis d’infertilité ou encore un cas de stérilité, chez l’homme ou bien chez la femme peuvent intervenir. Allahou a’lam !

Un autre point qu’il nous semble primordial de soulever, celui de la maturité. Il est répandu de penser qu’un jeune homme ne pourra être en phase avec son épouse qui est plus âgée que lui, et qui a donc une expérience de vie beaucoup plus importante que lui. Sachez que l’âge ne fait pas la maturité. Certes, l’épouse plus âgée aura vécu plus de choses mais elle pourra en apprendre de son époux. La maturité n’est, selon moi, pas une affaire d’âge. Au contraire, la maturité est le résultat d’une éducation, d’expériences, de rencontre avec des personnes qui vous font changer complètement de manière de voir la vie, de l’environnement dans lequel on vit. Bref, plusieurs éléments environnants peuvent avoir un impact sur notre processus de maturité. Certaines personnes âgées de 40 ans peuvent être moins matures que des jeunes de 20 ans.

Les critères les plus importants en Islam lors du choix de son partenaire 

Le Prophète (‘aleyhi salat wa salam) a dit :

« On épouse une femme pour 4 raisons :

  • son argent,
  • sa classe sociale,
  • sa beauté,
  • et sa religion.

Choisis plutôt celle qui est pieuse. »

Hadith rapporté par AL-Boukhari et Muslim.

A aucun moment, le Prophète (‘aleyhi salat wa salam) n’a fait mention du critère de l’âge. Si l’âge avait son importance, il (‘aleyhi salat wa salam) aurait certes insisté sur ce point, wa Allahou a’lam.

En définitive, il ne faut pas confondre le cultuel, relevant de la religion, et le culturel, relevant d’une culture, d’une société. Faisons en sorte de respecter ce que veut l’Islam et non ce que veulent les gens du quartier et les copines de maman…

Laisser un commentaire