MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Le virus Ebola risque d’entraîner la famine et provoque déjà une pénurie alimentaire

L’épidémie virus Ebola qui a touché des pays d’Afrique de l’Ouest a des conséquences tragiques : plus de 4500 morts, plusieurs centaines de personnes mises sous quarantaine, des échanges commerciaux et un trafic aérien perturbés,, une crainte de l’autre, des frontières fermées , etc.

Le virus se propage à une vitesse vertigineuse et les humanitaires qui ont tiré la sonnette d’alarme depuis maintenant quelques temps sont complètement dépassés par la situation.
La direction des Nations Unies est aujourd’hui particulièrement préoccupée par une autre conséquence que ce virus engendre déjà : la pénurie alimentaire.
En effet, on assiste à une véritable crise alimentaire en raison de l’inaccessibilité de certains résidants africains dans certaines zones géographiques. Au moins 750 000 personnes manquent de nourriture selon les organisations humanitaires.  Ces personnes n’étant pas accessibles, les mises en quarantaine, le manque de main d’oeuvre, les problèmes d’acheminement, font que pour le Programme Alimentaire Mondial, il est difficile de fournir les aides alimentaires. Les organisations peinent à fournir les centres de traitement médical d’Ebola, les survivants, les malades et leurs familles, et toutes les personnes placées sous quarantaine. En plus de l’épidémie, la population souffre d’un manque de nourriture.

Le Libéria, la Guinée, et la Sierra Leone, des pays très touchés par le virus, sont sérieusement menacés par la famine.

Au problème d’acheminement de l’aide alimentaire et des mises sous quarantaine, s’ajoute celui de l’inflation des prix des aliments. Les prix des aliments explosent face à la pénurie et les bouleversements des échanges commerciaux. Si aucune mesure concrète et urgente n’est prise, trois quart d’un million de personnes risquent de mourir de malnutrition. Les enfants risquent d’être les premiers touchés. Beaucoup de dons risquent donc prochainement d’être sollicité pour tenter de sauver un maximum de personnes.

Comment rester indifférents face à l’épreuve qui touche cette population ? Cela est tout simplement impossible et contraire à notre religion, l’islam. Notre Créateur nous a enjoints d’être bons, généreux, attentionnés, envers les plus démunis. Bon nombre de versets appellent à l’aumône, et évidemment les invocations pour les plus démunis, les éprouvés par la maladie et la faim devraient être quotidiennes.

Laisser un commentaire