MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Sciences Po Aix : un professeur qualifie une étudiante voilée de « cheval de Troie de l’islamisme »

Mardi dernier, un professeur d’histoire de l’IEP (l’institut d’études politiques) d’Aix, a tenu des propos déplacés envers une étudiante voilée. En effet, alors que ce dernier évoquait ladite « laïcité » française, il a désigné l’étudiante musulmane afin d’illustrer une « entrave à la laïcité ».

Portant une robe longue et un voile, cette jeune étudiante que l’on nommera Aïcha s’est faite cataloguée par son professeur. Ce dernier a affirmé que l’étudiante musulmane était « un cheval de Troie de l’islamisme ». Des propos choquants, et totalement islamophobes tenus en plein amphithéâtre par un professeur d’université. Cet épisode désolant a notamment été rapporté par le quotidien La Provence.

La réaction des étudiants ne s’est pas faite attendre puisque plusieurs d’entre eux ont quitté l’amphithéâtre en signe de désapprobation. Aïcha a été acceptée dans cet institut après avoir réussi son concours et a donc pleinement mérité sa place au sein de cette école, au même titre que tous les autres étudiants. Elle ne devrait donc pas être victime d’une telle intervention.

Suite à ces propos, le directeur de l’IEP a qualifié cet incident de « regrettable ». Aïcha s’est quant à elle exprimé en ces termes « La laïcité, ce sont des limites posées pour le bien vivre ensemble. Ce n’est pas rendre invisible sa religion. C’est un état neutre, un service public neutre, mais le droit d’avoir des convictions. Porter ce voile, c’est aussi ma liberté. Je suis juste là pour faire mes études, je préférerais qu’on me voie juste comme une bonne élève ».

De son côté, l’enseignant a déclaré : « Cette étudiante, je ne l’ai pas agressée, j’ai simplement fait remarquer qu’elle gênait ses camarades en amphi ». Ces fameux « camarades en amphi » ont semble-t-il été plutôt dérangés par les propos islamophobes du professeur. La banalité de tels propos est consternante. Il y a quelques jours, nous évoquions d’ailleurs le cas d’une professeure à la Sorbonne, « dérangée » par le hijab d’une étudiante.

Laisser un commentaire