MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Une œuvre de Banksy jugée raciste détruite

Jugée raciste, une œuvre de Banksy a été effacée à Clacton-on-Sea, dans le sud-est de l’Angleterre. La municipalité de la station balnéaire n’a réalisé qu’après coup qu’il s’agissait d’une œuvre de l’artiste de street art mondialement connu et que son dessin, satirique, dénonçait en réalité le racisme dont il était accusé.

L’œuvre en question représentait un groupe de cinq pigeons s’adressant à un oiseau différent d’eux, au moyen de pancartes sur lesquelles étaient inscrits « Les migrants ne sont pas les bienvenus », « Retournez en Afrique » et « Laissez-nous nos vers ». Au moment où les images de l’œuvre photographiée ont été publiées sur son site par l’artiste, la mairie l’avait déjà effacée.

Pour expliquer sa décision, la municipalité a déclaré avoir reçu une plainte, mardi 30 septembre, dénonçant le graff comme « raciste » et « offensant ». Reconnaissant son erreur (et le manque à gagner touristique ?), la mairie de Clacton a invité l’artiste à revenir réaliser une de ses œuvres dans la ville, d’autant que le dessin effacé a été estimé à 400 000 livres (511 000 euros). Une porte-parole de Banksy a indiqué qu’il ne souhaitait pas réagir à l’affaire.

A travers ses œuvres, Banksy, artiste satirique et engagé, dont l’identité réelle est inconnue, a pris position sur des sujets tels que la guerre, le réchauffement climatique, les conditions de travail des plus démunis ou encore la société de surveillance pour les dénoncer. Il a laissé des traces de son passage aux quatre coins de la planète, notamment en 2005 sur le mur de séparation construit par Israël en Palestine.

Laisser un commentaire