MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


L’Organisation de Coopération Islamique appelle le Président Sri Lankais à protéger sa communauté musulmane

En marge de l’Assemblée des Nations Unies, le Secrétaire Général de l’OCI (Organisation de Coopération Islamique) s’est entretenu avec le Président sri lankais Mahinda Rajapaska. Parmi les points abordés avec une délégation d’autres hommes politiques, les deux hommes ont traité des relations interreligieuses au Sri Lanka.

Le secrétaire général M. Lyad Madani élu à la tête de l’OCI en janvier dernier, a réaffirmé la place du Sri Lanka au sein de l’OCI : « Nous ne considérons pas le Sri Lanka comme étant en dehors de l’OCI ».

Le Secrétaire général de l’OCI a félicité le Président sri lankais pour les mesures prises afin d’améliorer les relations entre les différentes communautés religieuses. Le Président sri lankais a quant à lui assuré que d’autres mesures seront prises en cas d’incident envers la communauté musulmane du pays. Il a par ailleurs invité le secrétaire Général et d’autres représentants des pays membres de l’OCI à venir par eux-mêmes constater la situation des musulmans au Sri Lanka.

Il faut noter que les relations diplomatiques et économiques entre le Sri Lanka et les pays membres de l’OCI sont nombreuses. L’OCI doit cependant exiger du Sri Lanka la protection des musulmans dans le pays.

En effet, la communauté musulmane, minoritaire au Sri Lanka est régulièrement victime de persécutions de la part de la communauté bouddhiste, qui est majoritaire. En juin dernier, Galagoda Atthe Gnanasara, un moine bouddhiste avait appelé à combattre les musulmans. Ce bouddhiste qui n’est autre que le secrétaire général du parti Bodu Bala Sena (BBS), un parti bouddhiste extrémiste avait lancé un véritable appel à la guerre, au meurtre. Auparavant, il y avait eu des violences visant les musulmans. Certains ont été tués, d’autres grièvement blessés. Face à cette énième provocation d’un bouddhiste du parti BBS, le Congrès musulman du Sri Lanka avait  boycotté par la suite, le Parlement accusant les autorités de ne pas avoir pris les bonnes mesures à l’égard du parti groupe extrémiste. Rien que le 28 septembre dernier, à Colombo, le groupe a de nouveau organisé un grand rassemblement au cours duquel le leader du mouvement « 969″, Ashin Wirathu a appelé tous les bouddhistes à s’allier à l’échelle internationale pour faire face à la « menace djihadiste ». 

Espérons que les discussions avec l’OCI inciteront les autorités sri lankaises à oeuvrer davantage pour la protection de leurs citoyens musulmans. Des mesures fermes et punitives devraient être appliquées aux bouddhistes extrémistes qui s’en prennent aux musulmans. D’autant plus que ces violences sont très peu médiatisées, l’image classique du bouddhiste dans les médias étant toujours celle de paix et de tolérance.

Laisser un commentaire