MouslimRadio Programmes de diffusion sur MouslimRadio

Actuellement, en direct sur Loading ...


Edwy Plenel publie un plaidoyer « pour les musulmans »

Lundi matin, Edwy Plenel, journaliste et essayiste était invité sur BFMtv afin de répondre aux questions de Jean-Jacques Bourdin. L’essayiste est venu défendre la cause des musulmans, plus précisément les musulmans de France et également évoquer la publication de son nouvel ouvrage « Pour les musulmans », sorti aujourd’hui en librairie. Retour sur la position en faveur des musulmans qu’adopte ce journaliste.

« Un cri d’alarme et un geste de solidarité » pour les musulmans

Edwy Plenel, écrivain d’un plaidoyer pour les musulmans a qualifié son écrit de « cri d’alarme et geste de solidarité » envers cette communauté. En effet, ce journaliste fait part de son indignation face à l’indifférence dans laquelle se retrouvent les musulmans de France, placés au statut de boucs émissaires pour tous les crimes commis sur terre « au nom de l’Islam ». C’est en ce sens qu’il a déclaré avoir été « choqué par la solitude dans laquelle on laisse les musulmans ».

Au delà de cela, l’essayiste dénonce la banalité dans laquelle l’Islam et les musulmans sont dénigrés. C’est ainsi qu’il critique la façon anodine de présenter l’Islam  »comme notre problème de civilisation ». Cette affirmation prononcée si souvent et de manière tout à fait courante a notamment été soulevé par Alain Finkielkraut. C’est d’ailleurs suite à l’une de ses déclarations que Edwy Plenel s’est lancé dans l’écriture de ce plaidoyer. En effet, Alain Finkielkraut  avait affirmé :  »il y a un problème de l’islam en France », propos qui n’ont suscité aucune polémique puisqu’il est devenu banal de qualifier l’Islam de problème. Voilà ce qui a fait réagir le journaliste et essayiste français.

C’est ainsi qu’Edwy Plenel a déclaré : « Mon livre est provoqué par le fait que […] il est accepté de cibler l’islam et les musulmans en général comme notre problème de civilisation ». Lors de l’interview de Jean-Jacques Bourdin, l’essayiste a expliqué que si de tels propos étaient prononcés au sujet des chrétiens ou des juifs, cela ferait scandale mais lorsqu’il s’agit des musulmans, aucune réaction ne s’en suit.

« Derrière le pire des crimes il y a des causes »

Alors que Jean-Jacques Bourdin a fait part de sa colère face aux récents égorgements en Irak, Edwy Plenel lui expliquait calmement que derrière tout crime, il y a des causes. Lorsque Jean-Jacques Bourdin a demandé à l’essayiste quelles sont ses solutions pour lutter contre l’Etat Islamique, ce dernier répond : « Quand on n’essaie pas de comprendre ce qu’il y a derrière un acte aussi révoltant que ces égorgements, de comprendre d’où ça vient… Derrière le pire des crimes il y a des causes ».

Ainsi, le journaliste et essayiste français explique qu’il ne faut pas combattre le feu par le feu mais qu’il faut traiter le problème à la source. A cette occasion, il souligne les réels soucis de société telles que la jeunesse ou encore les conditions de vie des classes populaires. C’est une fois ces problèmes internes réglés que les autres soucis pourront être reconsidérés. Edwy Plenel accuse d’ailleurs le gouvernement français de faire une diversion : pointer le terrorisme pour faire oublier la situation sociale dans laquelle rame le pays depuis des années.

L’essayiste précise tout de même qu’il ne défend pas les auteurs de ces crimes, quels que soient les crimes commis. Il souligne d’ailleurs que ces terroristes se prétendent improprement de l’Islam puisque les actes qu’ils accomplissent ne sont pas dignes de cette religion. « Je ne défends pas ceux qui trahissent leur religion en commettant des crimes, je défends nos compatriotes qui n’y sont pour rien et qui sont en même temps stigmatisés ou oubliés », a-t-il déclaré.

Edwy Plenel parle donc pour toute la communauté musulmane et réclame pour elle la liberté de culte y compris dans la sphère publique. Un discours et un livre qui ne plairont pas à certains puisque l’essayiste fait rimer musulman et innocent, chose qui risque de faire polémique d’ici peu de temps. Quant à nous, nous tenons à saluer le cran et l’engagement de ce journaliste qui n’a pas eu peur de s’exprimer en notre faveur, acte très rare surtout ces derniers temps.

Laisser un commentaire